Voyage au pays de la fessée(prologue)

Accueil Forums Discussions générales Récits Voyage au pays de la fessée(prologue)

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 29)
  • Auteur
    Messages
  • #72481
    Valdivia
    Participant


    J’ai pris une habitude lors de mes voyages « pays » : balancer quelques notes et réflexions sur les espaces que je traverse. Une sorte de journal de bord particulièrement brouillon où le fouillis fait paysage. Quand la mode des blogs et des forums en tout genre s’est développée, j’ai posté quelques extraits de mes propos et j’ai été assez étonnée par les retours que j’ai pu recevoir. J’écris en mode « naïf », comme une sorte de Zadig mais à cent lieues du talent de Voltaire. Disons-le simplement, c’est plutôt nul littérairement mais je crois que tout l’intérêt de mes « pâtes de mouches » vient en fait du génie de certains lecteurs qui savent rebondir sur mes propos, y rajoutant un intérêt que l’on ne soupçonnerait vraiment pas.

    Je tente de m’expliquer (hou que c’est difficile !). Imaginez-vous en commissaire de police. Vous me retrouvez morte sur le bord de la route. Mon sac à main et son fatras ne fera sens que si vous y relevez un indice qui fera chavirer l’enquête. Fi du rouge à lèvre et de la boite de tampons qui ne révèle rien, exit les cigarettes où l’objet vibrant qui ne fera sourire qu’un instant : l’indice est toujours là où l’on ne s’y attend pas (un peu de patience et d’observation, bordel ! Dirait un vrai commissaire).

    Tant pis pour tous ceux et celles qui ont déjà largué mon texte pour se concentrer sur les jolies photos de fesses coquelicot, Le pays de la fessée mérite plus d’attention, vous vous en doutiez peut-être ?…

    Si vous êtes encore ici, je propose de vous amener le long de mes pérégrinations dans VOTRE pays (celui de la fessée), où je suis totalement innocente et où j’ai à peine osé entrer frileusement un orteil. Je vous invite à suivre mon regard naïf au fil de ma découverte, il vous surprendra peut-être. Je sais déjà que mes fesses immaculées inspireront les plus ou moins poètes, mais ne vous précipitez pas pour m’offrir vos CV prestigieux (ma boite mail déborde), messieurs, ne restez pas ainsi coites, dames et demoiselles. Venez plutôt éclairer ma pensée de vos vives expériences, m’encourager à entamer un second chapitre par vos propos et réflexions qui ne manqueront pas d’élever le débat bien au-delà de ma modeste prose, et approcher ce sujet retentissant sur une musique (peut-être) un peu plus inhabituelle.

    Allez ,un peu de courage! voyageons !

    • Ce sujet a été modifié le il y a 2 semaines et 4 jours par Valdivia.
    • Ce sujet a été modifié le il y a 2 semaines et 4 jours par Valdivia.
    #72484
    Manfred
    Participant


    Cela fait beau temps que j’ai lu Zadig (c’était au lycée à dire le vrai) mais il y a dans votre prose une fluidité et une spontanéité qui ne la rend, ma foi, pas si modeste. On a envie de suivre la suite de votre voyage et cette petite mise en abyme.

    #72485
    Guruduth
    Participant


    J adore cette approche qui associe géographie , voyage et fessées ! Bravo

    #72486
    Valdivia
    Participant


    Merci pour votre célérité Monsieur Manfred. Il est courageux de commenter de bon matin. M’autoriseriez vous à intituler mon chapitre 1 « Manfred »?

    #72487
    Valdivia
    Participant


      Merci monsieur Guruduth. J’espère que vous n’hésiterez pas à entrer dans  l’histoire pour nous présenter un peu de votre géographie ! D’où vient votre pseudo ? D’un ashram peut être ?

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 4 jours par Valdivia.
    #72490
    Biloba
    Participant


    Sept heures deux. L’éclipse lunaire vient de comment c’est ? On la voit ailleurs L’une de sang dans l’ombre de la T’erres, inContinent immaculée aux yeux de nos contrées. C’est pourtant là m’aime, aux deux visages.

    Aux deux visâges : celui d’une morte, un gisant de marbre certes, mais du poids de ses souvenirs ou le visage impatient d’une vivante lors d’un pasSage àvide.

    Peau lisse, je ne sais “…si je doigts préférer vos mains ou votre peau blême…”.

    Pour peu que l’on s’y attarde, on voit parfois un Phénix, sur le bord de la route, à Siran, au lieu-dit Lauriole.

    Valérie, Vallée pleure ? Quand Aile Siran, on la voit revenir avec un temps Lauriole de tous les ceints.

    Jusqu’à son prochain pasSage.

    Amène.

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 4 jours par Biloba.
    #72491
    Valdivia
    Participant


    Monsieur Biloba, vos espaces invitent à tous les voyages. Je ne sais si j’atteindrais un jour l’interstellaire, mais ça doit être un plaisir de vous y croiser!

    #72492
    Monsieur Méchant
    Maître des clés


    Ah mais lancez-vous donc dans ce voyage et mettez le cap vers le large, c’est un peu l’ambition de ce site qu’on y dépose les indices de quelques carte aux trésors.

    Il y a même ici ou là des explorateurs qui escaladent en solo les précieux monts immaculés de petites aventureuses pendant de troublantes ascensions disciplinaires.

    Zigzaguer sur les chemins des possibles, bivouaquer à la source de nos envies, expérimenter cette tectonique des claques qui répend ses ondes troublantes depuis des épicentres callipyges jusqu’au plus profond de nos désirs de rédemption…

    Je ne sais pas si je suis dans le sujet (ou sur le sujet) avec cette réponse mais bon, à ma décharge, je pense que je n’ai compris que modérément l’objectif de ce topic ! 

    Faites de vos fesses le plus bel endroit de la terre...

    #72493
    Valdivia
    Participant


    Monsieur Méchant, vous avez très bien compris l’objectif ( si on peut parler d’objectif ) du topic. Renouer le fil des mots , ouvrir les horizons, et éclairer les paysages de chacun. Avez vous noté que les messieurs osent un peu plus s’exprimer quand on les encourage ? Ha! Les grands timides!🙂

    #72494
    Monsieur Méchant
    Maître des clés


    Avez vous noté que les messieurs osent un peu plus s’exprimer quand on les encourage ? Ha! Les grands timides!

    🙂

    Ah mais depuis la nuit des temps, le poète a besoin d’une muse et le rédempteur d’un petit chaperon rouge, il en va de l’équilibre du monde, c’est comme ça !

    Et que dire de ces grands aventuriers qui se déboussolent au cours de voyage en fesses inconnues, pris dans le collet insidieux de vilaines qui les braconnent, l’air de rien. Ce monde est bien dangereux…

    D’un autre coté un vieil adage dit que, parole libérée précède souvent fesses à l’air…

    Faites de vos fesses le plus bel endroit de la terre...

    #72496
    Ignatius
    Participant


    Comme beaucoup ici, la fessée a longtemps été une petite mélodie qui trottait dans ma tête… Au début, elle sonnait plutôt comme une rengaine, vous savez ce genre de musique agaçante dont on arrive pas à se débarrasser mais qu’on adore secrètement détester.

    C’est à l’aube de ma vie d’Homme qu’un petit miracle s’est produit. C’était au détour d’une plage entre Biarritz et Anglet, nous étions amoureux, voilà qu’entre deux mojitos(sûrement un peu plus d’ailleurs…), elle me parle de fesses rouges, d’orties et de martinet… Cette petite blonde pétillante que j’avais osé abordé à la sortie d’un amphithéâtre me fredonnait soudain à son tour cette chanson que je faisais tout pour oublier.

    Mon voyage dans ce monde a alors débuté, par le plus heureux des hasards il faut bien l’avouer… Depuis je vogue sur ce vaste océan, sur une cette petite planète rose. Il y a bien eu quelques tempêtes, quelques naufrages même… J’ai voulu parfois tout arrêter, rentrer au bercail mais j’y suis toujours revenu, l’appel à ce voyage éternel dont je ne connais l’issu est trop fort.

    J’espère qu’un jour, je trouverais cette petite île paradisiaque, ce petit havre de paix qui me fera définitivement jeter l’ancre. D’ici là je continue de disséminer mes petites bouteilles dans ces vastes flots… Mais je peux m’empêcher de me poser cette question : la musique que je chante aujourd’hui ouvertement en affrontant la houle n’est elle pas ma malediction ? Ne suis je pas finalement, tel le capitaine Achab, à la recherche d’une chimère qui n’existe que dans mes songes les plus fous ?

    « Quand un vrai génie apparaît en ce bas monde, on peut le reconnaître à ce signe que les imbéciles sont tous ligués contre lui. »

    #72497
    Valdivia
    Participant


    Monsieur Ignatus, je m’y connais peu en malédictions, mais nul doute qu’elles ont révélées de bien belles plumes .
    J’apprendrais volontiers à surfer pour pouvoir accrocher au passage une de vos bouteilles perdues… si mes petites copines ici ne les ont pas toutes fait disparaître d’ici la !🙂

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 4 jours par Valdivia.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 4 jours par Valdivia.
    #72499
    Eva
    Participant


    Ah….le carnet de route, le journal de voyage. J’en ai tenu quelques uns, et ce que j’aime particulièrement dans ce “fouillis qui fait paysage” comme vous le dites si bien c’est qu’il porte la marque.  Celle de l’inspiration, des moments partagés, des découvertes, des marques culinaires, de goûts et de saveurs. Un rien y est glissé et ce rien fait tout. Une rencontre fortuite y est décrite,  un texte enflammé envoyé par courrier, une carte postale rédigée,  des mots venus d’ailleurs m’apprenant pour un moment à parler toutes les “langues “, un ticket d’entrée au musée,  celui d’un voyage en avion en train ou en bateau, ou l’entrée à une soirée enfiévree ou on a dansé…
    Celui de mon voyage au pays de la fessée commencé il y a quelques années est très cher à mon cœur, haut en couleurs, textures et saveurs douces ou épicées. Je vous souhaite bon voyage Valdivia!et…tenez bien votre journal^^

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 4 jours par Eva.

    Se révèle être "comme une boule de flipper,qui roule qui roule...".

    #72501
    Valdivia
    Participant


    Merci Eva, de savoir si bien parfumer le propos !

    parmi les jolies perles que vous nous exposez ici, je voudrais relever ces « indices » comme le ticket conservé ou la carte postale ( devenue désuète) et qui donnent aussi au « carnet » son charme particulier.🙏

    #72504
    Manfred
    Participant


    Merci pour votre célérité Monsieur Manfred. Il est courageux de commenter de bon matin. M’autoriseriez vous à intituler mon chapitre 1 « Manfred »?

    Courageux ou fou, je préfère ne pas m’aventurer sur des qualificatifs… Quoiqu’il en soit, je vous prête bien volontiers mon pseudo, même si je pense que ce serait un peu trop d’honneur vu la qualité des interventions suivantes !

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 29)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com