Votre moment favori durant une fessée

Accueil Forums Discussions générales Causons fessée Votre moment favori durant une fessée

15 sujets de 16 à 30 (sur un total de 44)
  • Auteur
    Messages
  • #7645
    Christal
    Maître des clés


    la seconde avant le premier coup. C’est mon moment. Il m’effleure, ma respiration change, il joue avec mes nerfs et la fessée démarre. Toujours dans un sourire car je me sens comme une guerrière qui vient de gagner le premier round. Puis au fil de l’intensité de la fessée, la guerrière baisse les armes et fend l’armure. J’aime l’instabilité dans lequel, je me sens juste avant le commencement.

    Rien n'est acquis, tout est fragile...

    #7661
    Paulparis
    Participant


    Pleinement d’accord avec Fred. “Il n’y a rien à jeter” et c’est la succession des tableaux qui est un plaisir.Mais puisqu’il fait choisir, il y’a ce moment intuitif ou on sent que l’interrupteur dans l’inconscient de la personne punie bascule sur “off”, et qu’elle vient de renoncer à toute résistance pour s’abandonner totalement à l’initiative de son fesseur, qu’elle renonce à fixer les limites, qu’elle lâché prise. C’est un cap important du jeu. Peut-être le principal. C’est à partir de là aussi que ce créé une obligation pour celui qui fesse : ne pas décevoir car à partir de ce moment là l’attente de la “punie” est décuplée.

    #7788
    Anonyme
    Inactif


    La menace, plânante au dessus de ma tête. Si elle est prononcée en public (dans un restaurant, une file d’attente, ou encore dans la rue), c’est tout simplement jouissif. Plus ou moins distincte, elle est annonciatrice du jeu qui s’installe. Moment idéal pour entamer les négociations, ainsi que pour la mise en oeuvre de tous les stratagèmes possibles et inimaginables pour le faire sortir de ses gonds.

    Les remontrances, également. Elles donnent le ton de la fessée, ainsi que toutes ses saveurs. Pas besoin de grands discours à mon sens, le non-verbal est tout aussi parlant, d’un côté comme de l’autre. Je fonds littéralement si l’homme remonte ses manches en me sermonnant… Les jeux de regards aussi, essentiels. J’aime me sentir scrutée, et que l’on me contraigne à présenter des excuses / expliquer mes fautes.

    Quant au coin, certains en parlaient précédemment, je “”””déteste””””. Attendez, je nuance, disons qu’il m’est très difficile d’y rester sagement. J’ai toutefois apprécié les quelques “rares” fois où l’on est parvenu à m’y contenir, sans que je pianote sur mon téléphone, en douce. Soyez davantage vigilants, messieurs, sinon ce n’est pas drôle.

    Le déculottage peut être revisité de multiples manières, et on ne s’en lasse jamais : lentement, brusquement, avant la fessée, progressivement pendant la fessée, debout, mains sur la tête, allongées en travers des genoux, par Monsieur, ou de moi-même, etc.

    #7991
    Automne
    Participant


    Mon moment favoris, après une longue réflexion est celui où la jupe est retroussé et la culotte ou string lentement descendue… J’apprécie énormément les caresses dans la féssée érotique.

    #8394
    Martin B.
    Participant


    Tout comme Fraise ou Liberty, le moment des remontrances est un de mes moments préférés. A ceci près que c’est moi qui les fait, les remontrances !
    Ce moment où la punie écoute, toute penaude, son fesseur la réprimander et lui annoncer la sanction à venir.
    D’ailleurs, dans l’ensemble de la fessée, je trouve que les mots sont particulièrement importants, je ne me verrais pas donner une fessée silencieuse.

    Je suis particulièrement friand, donc, des commentaires gentiment humiliants, par exemple demander à la punie si elle n’a pas honte de se faire corriger comme une gamine à son âge, si elle pense que c’est acceptable, commenter la rougeur de son postérieur ou de ses joues ou, lorsque c’est dans le cadre d’une relation plus intime, le fait que la fessée n’a pas l’air de la laisser indifférente et que ce n’est pas le but recherché (donc cela mérite une encore plus belle punition – le cercle vicieux, quoi !) et qu’à sa place je serais mort de honte.

    #8541
    Anonyme
    Inactif


    Pour ma part mon moment préféré c’est celui où je me sens toute petite. Avec les années et l’expérience, aller jusqu’à ce sentiment est plus difficile et je ne le facilite pas toujours les choses à mes partenaires. Quand il y a 9 ans un rien me mettait dans tous mes états, aujourd’hui je suis forcément moins impressionnée.
    Alors quand la personne arrive à me mener dans cet état, à transpercer ma carapace, c’est magique.

    Pour revenir au coin, mon moment préféré c’est lorsqu’un partenaire me dit ” et réfléchis à tes bêtises” ah oui oui j’y pense… Aux prochaines que je vais faire :p

    #8814
    Professeur Max
    Participant


    … Et aussi le premier échange de regards après la dernière claque.

    http://professeurmax.canalblog.com/

    #8817
    chtiFesseur
    Participant


    Après avoir réfléchi longuement, je n’ai pas de moment préféré, car j’aime tout dans la fessée : avant, pendant, et après.

    #8828
    Little Princess
    Participant


    L’annonce est, je pense, mon moment favori. Sentir des petits papillons dans le ventre en se disant “ça y est, ça va tomber”, en avoir envie et en même temps la redouter… C’est exquis !

    Une chipie pleine de mignonnitude !

    “La compétence sans autorité est aussi impuissante que l’autorité sans compétence.”

    #9213
    Anonyme
    Inactif


    Bonjour,
    Moi, je connais plusieurs moments qui me font vibrer..
    Déjà, quand je cherche mon éducateur un maximum, bien planquée derrière mon ordinateur. C’est tellement facile. Mais quand approche le moment de la rencontre, je sais que je vais devoir rendre des comptes et là, ça commence..
    Ensuite, quand je suis face à face, c’est une autre histoire. J’ai lu plus haut quelqu’un qui parlait des remontrances, c’est vrai qu’on n’en mène pas large….
    Et bien sur les punitions par elles-mêmes, être totalement à sa merci, jusqu’à lâcher prise, je fonds.

    #10102
    pestouille
    Participant


    Vous réalisez que ce n’est pas supposé vous plaire, n’est-ce pas ? La réponse à votre question de tout à l’heure est toute trouvée : pour punir cette jeune personne qui aime la fessée disciplinaire, il n’y a qu’à l’envoyer au coin une heure ou deux

    euhhhhh Monsieur No, vous n’êtes pas sérieux quand vous dites cela heing? 1 heure ou deux j ‘arrive a peine à tenir 5 mn loll et encore Monsieur a des arguments absolument convaincants que j ‘y reste ce laps de temps tsss pffff lol

    #10103
    pestouille
    Participant


    Pour en revenir à mon ou mes moments favoris, c ‘est lorsque mon fesseur me sermonne et ensuite m ordonne expressément de venir m ‘installer en travers de ses genoux, et cette peur que je ressens à ce moment ci mais qui donne des petits papillons 😉

    #10104
    Monsieur No
    Participant


    euhhhhh Monsieur No, vous n’êtes pas sérieux quand vous dites cela heing? 1 heure ou deux j ‘arrive a peine à tenir 5 mn loll et encore Monsieur a des arguments absolument convaincants que j ‘y reste ce laps de temps tsss pffff lol

    Comme je le disais plus tôt dans cette discussion : “Soyez rassurée, je ne profite de cette vue que durant un quart d’heure, tout au plus. Je n’ai guère le choix : si on laisse les jeunes filles trop longtemps au coin, on n’a plus le temps de les corriger…” 😉

    #10109
    pestouille
    Participant


    oui Monsieur No je suis rassurée actuellement 😉 merci

    #10343
    Coquineries
    Participant


    Le déculottage est une délicieuse promesse de plaisirs à venir… J’adore !

15 sujets de 16 à 30 (sur un total de 44)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com