Vivre sans entraves – Anais Nin

Accueil Forums Discussions générales Causons d’autre chose Vivre sans entraves – Anais Nin

14 sujets de 1 à 14 (sur un total de 14)
  • Auteur
    Messages
  • #76564
    Christal
    Maître des clés


    Voici un lien vers un documentaire que j’ai découvert ce soir sur la vie d’Anais Nin.

    https://www.france.tv/france-5/aux-arts-et-caetera/3126335-anais-nin-vivre-sans-entraves.html

    Tout au long du XXe siècle, l’écrivaine franco-américaine Anaïs Nin a fait de sa vie l’unique sujet d’un labyrinthique et monumental journal intime. Ce journal de 35 000 pages, sans équivalent dans l’histoire de la littérature, a bouleversé des générations de lecteurs. Femme caméléon, séductrice, conquérante sexuelle, Anaïs Nin a transgressé tous les codes de la morale et fait du mensonge un art de vivre. Mais qui est la véritable Anaïs Nin ? Une mythomane, une érotomane, une scandaleuse ? Ou une femme moderne, libérée, en avance sur son temps, qui, dans un monde fait pour les hommes, a consommé la vie comme elle l’entendait ?

    Rien n'est jamais acquis. Tout est fragile.

    #76565
    Nush
    Maître des clés


    Je l’ai vu la semaine dernière et j’ai beaucoup aimé ce documentaire.
    Il y a beaucoup d’extraits d’interviews d’Anaïs Nin et même si je connaissais un peu sa vie cela m’a vraiment donné envie de lire son journal dont je ne connais que des extraits parcimonieux.

    Car le feu qui me brûle est celui qui m'éclaire .

    #76566
    Christal
    Maître des clés


    Je n’ai lu que Venus Erotica et comme toi lire une petite partie de son œuvre me plairait (même si j’avoue que j’ai trouvé le reportage triste et que j’y ai vu une femme particulière fragile (même dans ses forces).

    Tu veux bien me faire la lecture de son journal, @falbalas, s’il te plait 🙂 (35 000 pages, c’est long)

    (il te suffit de cliquer sur le petit bouton enregistrement de ton téléphone et de lire à haute voix 😇)

    Rien n'est jamais acquis. Tout est fragile.

    #76573
    Monsieur Jones
    Maître des clés


    Aaaaah, le couple sulfureux Henry Miller et Anais Nin …

    J’ai lu Venus Erotica, il y a un petit moment, déjà. Je me souviens que la première nouvelle m’avait mis un poil mal à l’aise (faudrait que je la relise, je me souviens plus pourquoi…) et que la dernière qui narrait l’histoire de cavalières qui découvrent, chacune au détriment de l’autre, les troublantes vertus de la cravache m’avait salement excité ! Mais salement quoi…

    (Au passage Sexus de Henri Miller est le premier truc érotique j’ai lu. Je le piquais dans la bibliothèque de mes parents. Je crains ce que soit moi qui ai jauni et sali certaines pages… )

    Faites de vos fesses le plus bel endroit de la terre...

    #76578
    Sacha
    Participant


    La première de Venus, c’est pas celle où un fringuant aristo vide le cœur et le coffre de toutes les femmes qu’ils rencontrent, tripotent les petites filles d’un ambassadeur avant d’enfermer ses propres enfants et de violer son fils ? C’est sûr que Nin avait une conception… radicale de l’absence d’entrave.

    Je crois que personne n’a eu le courage de lire son journal en entier mais je me souviens du savoureux moment où elle plante celui qui essaye de lui imposer une sorte de discipline domestique, en le traitant d’ impuissant, pour aller coucher avec son propre père..!

    #76579
    Monsieur Jones
    Maître des clés


    Ben voilà ! je me souviens effectivement de la partie tripotage qui a failli m’écarter de la suite du recueil. La dernière nouvelle est une ode à la découverte de la cravache entre filles en revanche, je vous la recommande si vous aimez la discipline entre filles…

    Faites de vos fesses le plus bel endroit de la terre...

    #76619
    Sacha
    Participant


    J’irai voir ça. J’aime beaucoup la discipline entre filles : je m’assois sur le côté, j’essaye de croiser les jambes et je prends des notes…

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 années par Sacha.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 années par Sacha.
    #76667
    Christal
    Maître des clés


    Pour les personnes qui veulent en découvrir encore plus… Il y a notamment des lectures (extraits) de son journal.

    https://www.franceculture.fr/emissions/series/anais-nin-et-la-jouissance-feminine

    Rien n'est jamais acquis. Tout est fragile.

    #76668
    Nush
    Maître des clés


    J’ai commencé la série après le documentaire et je trouve cette femme de plus en plus intéressante.

    Car le feu qui me brûle est celui qui m'éclaire .

    #76669
    Christal
    Maître des clés


    Oui moi aussi Nush et il y a certains passages qui résonnent particulièrement en moi …

    Petite note : dans l’épisode 4 la voix de Guillaume Galienne, Mmmmh 🥰

    Rien n'est jamais acquis. Tout est fragile.

    #76670
    Nush
    Maître des clés


    Galienne est un expert en diction. Sa voix m’emporte toujours.

    Il est la preuve qu’une voix peut me conduire très loin.
    Reconnaissable et juste.

     

    Car le feu qui me brûle est celui qui m'éclaire .

    #76679
    Gabrielle
    Participant


    pardonnez mon manque de culture mais si j’ai bien compris c’est une série de livres ?

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 années par Gabrielle.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 années par Gabrielle.

    je préfère masquée

    #76682
    Nush
    Maître des clés


    Anais Nin est une écrivain qui a eu peu de succès avec ses livres ‘romancés’.

    Elle a surtout écrit un journal intime qui est paru d’abord avec des coupes et des noms fictifs et dont il existe aujourd’hui une version non expurgée. Son œuvre la plus aboutie est ce « journal » car elle a eu une vie extraordinaire et en décrit les moindres méandres avec talent.

    Elle a été une des premières, sinon la première femme, à écrire des œuvres érotiques.

    Il y a quelques semaines Arte a sorti un documentaire (probablement encore accessible) sur sa vie et il y a sur France Culture une série d’interviews d’elle.

    Une femme très étonnante qui a connu beaucoup d’artistes, eu beaucoup d’amants et même été polygame.

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 années par Nush.

    Car le feu qui me brûle est celui qui m'éclaire .

    #81543
    Mia
    Participant


    J’ai toujours adoré Anais Nin. Ses mots expriment mieux que les miens mes envies éphémères, même quand elles ne sont pas si éphémères. Je n’oserais pas tenter de traduire ses écrits en français, alors je les partagerai en anglais. Voici ce que je ressens actuellement…

    “I do not want to be the leader. I refuse to be the leader. I want to live darkly and richly in my femaleness. I want a man lying over me, always over me. His will, his pleasure, his desire, his life, his work, his sexuality the touchstone, the command, my pivot. I don’t mind working, holding my ground intellectually, artistically; but as a woman, oh, God, as a woman I want to be dominated. I don’t mind being told to stand on my own feet, not to cling, be all that I am capable of doing, but I am going to be pursued, fucked, possessed by the will of a male at his time, his bidding.”

14 sujets de 1 à 14 (sur un total de 14)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com