Une envie subite (scène de la vie domestique)

Accueil Forums Discussions générales Récits Une envie subite (scène de la vie domestique)

  • Ce sujet contient 3 réponses, 3 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Chelonia, le il y a 2 semaines.
4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
  • Auteur
    Messages
  • #77569
    Docteur Clack
    Participant


    Un après-midi tranquille. Je rêvasse en lisant tranquillement. Je suis détendu. Ailleurs.

    D’un coup la fée clochette me tapote l’épaule pour me sortir de ma rêverie. Elle est en petite nuisette et son odeur délicate laisse derrière elle cette traînée de poussière d’or. “Tu n’as pas mieux à faire ?” me dit-elle avec un regard effronté. ” Si bien sûr” répond le cerveau primitif du mâle lambda qui habite dans un coin de ma tête. Le livre est abandonné à la gravité ambiante et je me retrouve debout sans m’en apercevoir les bras tendus vers l’agréable créature à la peau de porcelaine.

    Et elle s’envole d’un coup en me glissant entre les doigts. “Tu ne m’auras pas!”

    Je la poursuis. Elle rit et se faufile dans le couloir. Pieds nus elle va moins vite mais je la laisse filer. Un peu d’adrénaline nous fera du bien. Elle s’engouffre dans la chambre et saute debout sur le lit. Elle pose les mains sur les hanches en se tortillant et se penche pour me tirer la langue. “Zzzzz”.

    Je m’approche lentement. “Allez, allez !” m’encourage-t-elle surexcitée. Si vous avez déjà vu un matou qui regarde incrédule une minette se rouler par terre devant lui car le moment est venu, vous aurez une idée du mélange de désir, d’incrédulité et d’agacement qui me saisit.

    “Hop !” dis-je en lui prenant le bras et la plaquant face contre le lit. “Tu es bien énervée.” Elle retire la langue et moi je lui retire sa nuisette. Non mais !

    Ce pétillement de puérilité sensuelle me monte à la tête. Elle agite sa poitrine voluptueuse sous mon nez pour m’amadouer en changeant de registre mais c’est peine perdue. Je la rallonge à plat ventre, ses longues jambes pendantes jusqu’au sol. Quel spectacle! Même quand on connaît quelqu’un depuis longtemps, la vision de son corps dénudé est à chaque fois une découverte foudroyante. D’ailleurs je suis foudroyé. Il faut que je me détende !

    Je lui plie le bras dans le dos et m’appuie sur son côté. Elle est immobilisée. J’essaie tout de même de ne pas la broyer sous mon poids. Ferme mais délicat.

    “Non, non, non. Ce n’est pas ce qui est prévu Monsieur” dit-elle ironique en se tortillant. “Si, si, si c’est bien ce qui va se passer mademoiselle”. Et paf ! la première claque tombe.

    Le rythme est soutenu car il s’agit de la calmer avant toute chose. Au début elle se débat mais la prise est solide. Sa respiration s’accélère et elle pousse un gémissement puissant à chaque claque. Avec régularité ses fesses s’enfoncent dans le rebord du matelas et reviennent en position. Je fesse un derrière monté sur ressorts.

    Comme sa peau est pâle ! Deux ovales roses forment un contraste saisissant au milieu de cette blancheur. Elle bat  des pieds. Elle se redresse légèrement et se réaffale bien à plat sur le matelas en poussant des cris légers. La peau de son épine dorsale se couvre d’une légère moiteur sur son duvet hérissé. C’est fascinant ce rose, comme s’il était peint à la gouache rouge diluée de blanc. La marque des doigts auréole son cul comme les pétales d’une marguerite.

    Comme sa peau est ferme et claque bien! Ses fesses s’effacent sous chaque brûlure qui amène un gémissement plus long et plaintif. Les deux tâches pivoine perdent de leur luminosité au fur et à mesure que la peau devient plus grumeleuse comme si la surface pâlissait sur une fond de plus en plus coloré.

    Ses cris se muent en râles plus graves et plus intenses. Je vois que chaque claque la cuit douloureusement mais elle se relâche. Ses mouvements sont plus amples et moins agités. Elle ondule complètement en phase avec le rythme de la fessée. Ses pieds ne bougent plus. Ils sont comme de l’herbe sous une légère brise.

    Son dos (ah ce dos!) se cabre progressivement. Je maintiens mon emprise mais la laisse se dresser un peu, la poitrine (ah cette poitrine !) frottant contre le drap. J’appuie mes coups davantage. Je vois qu’elle savoure chacun d’entre eux qui l’amène dans un ailleurs que je ne connais pas.

    Je me cale sur sa respiration qui accélère. Son dos s’appuie contre moi. Elle me tient autant que je la tiens. Ses fesses sont désormais couvertes d’une couche gonflée et rugueuse qui durcit et blanchit comme de la craie.

    Et brusquement elle se cabre et se relâche complètement en expulsant un long cri que je connais bien. J’accompagne sa jouissance doucement en desserrant mon étreinte au fur et à mesure qu’elle redescend.

    Quand elle a repris son souffle je la redresse et la tourne vers moi. Elle est un peu incrédule et encore imprégnée de son plaisir. Je lui demande  “Alors ? Comment la jouissance est venue ?”

    Elle me regarde en haletant. “Je ne sais pas. C’est très fort. C’est venu dans ma tête avec un mélange de beaucoup de choses”. Elle marque une pause “C’est…très compliqué” dit-elle un peu sèchement. Je renonce à en savoir plus.

    Il est des choses qui resteront toujours un mystère pour les hommes en ce monde, mais nous pouvons en ressentir le sublime et c’est un immense cadeau.

    Je la serre fort dans mes bras avant de la remercier … puissamment !

     

     

     

    #77620
    Nush
    Maître des clés


    Un instantané. C’est cela que vous partagez avec nous.
    Et c’est frais et primesautier. J’aime cette fille qui saute sur le lit et vous titille. Minauderies. J’aime son impertinence et sa finesse à vous manipuler.

    Elle est belle et elle le sait. Elle est corrigible et elle le sait.
    Et vous aussi bien sûr. Vous savez la dompter et lui concéder son plaisir.

    Effronteries mutuelles pour discipline (bonheur…) domestique.

     

    C'est la nuit qu'il est beau de croire en la lumière.
    #77725
    Docteur Clack
    Participant


    Merci chère Nush. Oui j’avoue un certain plaisir à être manipulé ainsi. L’effronterie bien portée est fort stimulante !

    #77736
    Chelonia
    Participant


    Hummm jouir sous la fessée quel délice

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com