Un caillou dans un puits

Accueil Forums Discussions générales Causons d’autre chose Un caillou dans un puits

13 sujets de 1 à 13 (sur un total de 13)
  • Auteur
    Messages
  • #63272
    FrenchTouch
    Participant


    “Something is rotten is the state of Denmark” (Hamlet, I, iv)

    Un sujet un peu plus sérieux que d’habitude, produit mal ficelé de souvenirs qui ont refait surface à l’occasion d’une discussion récente et d’une nuit beaucoup trop courte. Tout ça va être décousu, je le crains. J’y mettrai peut-être de l’ordre plus tard.

    ***

    Il m’est arrivé de parler ici et là d’une femme que j’appelle C, même si je crois l’avoir désignée par différentes lettres, principalement par flemme de m’éditer correctement.

    Un portrait rapide de C : faux style de garçonne, élégance innée, une sorte de grâce qui fait d’elle le centre de tous les groupes sans qu’elle ait rien à faire pour se mettre en avant, sinon paraître. C et sa séduction permanente, chose  redoutable dont il m’est arrivé de prendre ombrage, voire de la punir.

    Aussi C : un père tyrannique qui la battait et qui l’a reniée. Une mère indifférente, qui a surtout laissé à sa fille le sens d’une insuffisance générale et des complexes. Et puis C a ses secrets, aussi. On connaît mal les gens qu’on aime.

    En résumé, donc, C était belle comme le jour, accomplie, brillante, et persuadée de n’être rien de tout ça.

    Elle riait facilement, d’un rire de gamine cristallin et franc, qui survolait tout. Elle avait de grand yeux inquiets, qui disaient par moments la peur de décevoir et d’être abandonnée, pour peu qu’on parvienne à rompre le charme de son sourire.

    Je revois C nue devant moi. J’ai retiré tous ses vêtements mais je voudrais la débarrasser de tant de choses encore. Faire partir les marques invisibles de la violence passée. J’aimerais (avec une naïveté digne de l’enfance) la prendre dans mes bras et la transporter dans un ailleurs qui serait surtout un ailleurs dans le temps : avant. Quand le mal n’était pas fait.

    Un caillou lancé à sa fenêtre. Viens on s’en va. On se débrouillera, on s’en fout, on s’en va j’te dis. C’est pas bien ici.

    ***

    Une chose me frappe, qui explique le machin étrange ci-dessus. Beaucoup de femmes que j’ai connues, ou avec lesquelles j’ai eu des discussions intimes, avaient dans leurs histoires des moments très sombres. Admirablement surmontés souvent, mais sombres : de la violence, du rejet, un ou plusieurs viols. Il y a peu d’exceptions, ou est-ce que mon échantillon n’est pas représentatif ? Il y a de quoi devenir dingue, particulièrement quand cela touche une femme aimée.

    Alors, il y a un peu d’ego là dedans, peut-être : on voudrait pouvoir faire quelque chose, on ne peut rien, ou si peu. Des petites choses dérisoires. La prendre dans ses bras, chuchoter quelque chose de tendre à son oreille.

    Entendre le son lointain que rend cette pauvre tendresse. Comme un caillou qui tombe au fond d’un puits.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 3 semaines et 4 jours par FrenchTouch.
    • Ce sujet a été modifié le il y a 3 semaines et 4 jours par FrenchTouch.

    Adepte du tout répressif

    #63276
    salamboflaubert75
    Participant


    Très joli et tendre moment partagé.

    Je crois que l’on veut tous protéger les être aimés.

    Sal

    #63280
    Atalyon
    Bloqué


    Pour m’être trouvé dans cette même situation ce texte me touche beaucoup.

    Il me semble que seul le temps peut effacer, et encore que partiellement, certaines blessures.

    Le peu de chose  que nous  simples témoins puissions faire est d’assurer à la personne que nos bras resterons toujours ouverts, et que nous ne sommes pas des juges.

    Pourtant il me semble que ce peu est déjà beaucoup, mais peut-être n’est-ce là aussi que pur égo …

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 semaines et 4 jours par Atalyon.
    #63283
    SandrineG🍑
    Participant


    @frenchtouch c’est très beau, et on peut se reconnaître, en tout cas, c’est mon cas…ce qui me touche d’autant plus.

    Ce n’est presque pas un “causons d’autres choses” dans la mesure où le besoin d’une relation où la douleur est présente et nécessaire, n’est pas étranger à ces vécus chaotiques, douloureux, enfouis…

    Je n’en prends d’ailleurs réellement conscience que depuis que j’échange ici, où certains m’aident davantage à prendre confiance en moi, à me réaliser… merci à eux…

    "Et mes fesses, tu les aimes mes fesses" ;-)"

    #63287
    FrenchTouch
    Participant


    @19-11: merci Sandrine. Vous avez raison, ce n’est pas vraiment un “causons d’autre chose”. A vrai dire je ne savais pas bien où le mettre, celui-là. Pas un récit non plus, pas vraiment, et je n’y parle pas de fessée. Il est juste posé là. “Autres” 🙂

    Adepte du tout répressif

    #63288
    Miss Betty
    Participant


    Il me semble que seul le temps peut effacer, et encore que partiellement, certaines blessures

    Effectivement, le temps n’efface pas. Il apprend juste à vivre avec ces blessures. Marquées au plus profond de nous, elles ressurgissent inopinément et sournoisement.

    Mais quand ils nous arrivent de trouver des amis, des amours, des amants capables de nous écouter, d’être bienveillant, sans aucun jugement et avec un infini respect, alors nous sommes capables de surmonter ces tourments et de nous laisser transporter dans des moments de plaisir, de partage, de jeux.

    On a deux vies. La deuxième commence quand on se rend compte qu'on n'en a qu'une !

    #63289
    SandrineG🍑
    Participant


    @19-11: merci Sandrine. Vous avez raison, ce n’est pas vraiment un “causons d’autre chose”. A vrai dire je ne savais pas bien où le mettre, celui-là. Pas un récit non plus, pas vraiment, et je n’y parle pas de fessée. Il est juste posé là. “Autres” 🙂

    Disons qu’on ne parle pas d’autres choses, mais on en parle autrement, ce qui justifie le classement “autres”…

    "Et mes fesses, tu les aimes mes fesses" ;-)"

    #63290
    Monsieuralex
    Participant


    Très beau texte qui évoque si bien notre désir profond de contribuer modestement à guérir tant de blessures si souvent racontées.

    À côté des sensations fortes et des émotions erotisantes, n’y a-t-il pas parfois dans ces jeux une intention inconsciente de scénariser en la pilotant sois même la violence autrefois subie pour en être la dominatrice/  ordinatrice indirecte (nous savons tous sauf les abrutis que c’est bien vous qui secrètement êtes les maîtresses de ces cérémonies)  et en défier le mal?

    Monsieuralex, fesseur nantais

    #63291
    Gabrielle
    Participant


    C’est grâce à ces textes écris avec le manque de sommeil que certains hommes peuvent prendre conscience que c’est un jeu sérieux … et qu on ne doit jamais badiner avec les émotions de chacun. Merci @frenchtouch

    je préfère masquée

    #63292
    Christal
    Maître des clés


    Je ne sais pas si votre échantillon est représentatif @frenchtouch, et s’il l’est, c’est assez “effroyable” à mon sens.

    Pour être morte dans ma jeunesse, je ne pense pas que le temps est un quelconque bienfait. La souffrance elle est là, la terreur en fonction du vécu aussi. La peur des bruits, du silence, des mots qui sont dit trop fort, même les chut avec un doigt posé sur la bouche peuvent vous terrasser 30 ans plus tard. C’est un volcan qui dort mais qui se réveille toujours, inlassablement…

    Personne ne sauve personne. On est seule avec ses gros traumatismes même si d’autres ont vécu des choses du même ordre. On reste désarmée.

    Alors peut-être que ce qu’on attends des hommes et des femmes quand on revit ce genre de traumatisme en version positive, c’est justement qu’il oublie son égo et ses envies de sauver la demoiselle en détresse. On veut juste être un peu normale sans ce gros trouve dans la poitrine qui nous dévore. On veut jouir de plaisir et transcender les événements. C’est l’urgence de vivre qui prend le dessus.

    Rien n'est acquis, tout est fragile...

    #63293
    Atalyon
    Bloqué


    @christal

    Grand dieu, non toutes les femmes attirées par la fessée voire la soumission n’ont pas subi de tel traumatisme.

    Ce qu’évoque FT il me semble est que celles qui l’ont vécu sont certainement celles qui nous touchent le plus.

    Quant à savoir comment les aborder est éminemment variable je crois.

    Mais je rejoins @hagabrielle, ce sont ces femmes la qui ont fait que je ne joue pas.

     

     

     

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 semaines et 4 jours par Atalyon.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 semaines et 4 jours par Atalyon.
    #63294
    Gabrielle
    Participant


    @christal c’est peut être le fait de se sentir aimer par la personne qui tiens le fouet .. que tu sais qu’elle a de bonne attention envers toi qui fait que c’est du positif et que tu prends ton pieds.

    je préfère masquée

    #63301
    FrenchTouch
    Participant


    Il y a beaucoup de réactions à ce petit texte, dont pas mal qui me touchent. Sans chercher à réagir sur le vécu et le ressenti de chacun, je précise juste une chose ou deux sur l’intention de départ, de peur de mal exprimer les choses sur ce sujet sensible.

    @atalyon : je ne dirais pas que les femmes qui ont vécu de tels traumatismes sont celles qui me touchent, personnellement, le plus. J’ajouterais presque : heureusement. Ce qui leur est arrivé me touche, en particulier quand les sentiments s’en mêlent. Ce que j’ai écrit est une sorte de témoignage sur l’impuissance et le regret que j’ai pu ressentir parfois face à leurs histoires.

    @christal : je comprends ce qu’il peut y avoir de déplaisant à être face à quelqu’un qui vous ramène à choses déjà trop présentes sans ça, et qui peuvent à tout moment ressurgir. D’autant que, comme vous dites, “personne ne sauve personne”, et cette sollicitude pesante ne sert à rien. On ravale l’élan. Je me contenterai simplement d’ajouter que j’ai connu des gens qui sont “morts”, et qui étaient pourtant furieusement du côté de la vie, plus que la plupart, plus que moi. Vivre avec eux reste sans doute la meilleure (ou la seule) chose à faire.

    Reste à vous remercier tous pour vos réactions et vos témoignages. Prenez soin de vous.

    Adepte du tout répressif

13 sujets de 1 à 13 (sur un total de 13)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com