Un barbecue chauffant (2nd partie)

Accueil Forums Discussions générales Récits Un barbecue chauffant (2nd partie)

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #51829
    Anonyme
    Inactif


    Quelques jours plus tard, ils allèrent faire des courses pour faire un barbecue avec des amis que Tristan avait invité histoire de passer un bon moment, mais voilà qu’en arrivant Blanche fit des caprices car voulant s’acheter des trucs inutiles comme des bonbons, des gâteaux, etc.
    Tristan lui dit :
    “””-Non hors de question ce n’est pas bon pour la santé et n’oublie pas que tu es punie pout ton comportement de la dernière fois t’en rappelles tu?
    Blanche marmonna :
    “””- c’est quand je vous ai oubliés pour le repas.
    Tristan :”””- Parle un peu plus fort, je n’entends pas.
    La spankee répète : “””- le lendemain de votre arrivée pour la salade que j’ai fait uniquement pour moi sans penser à vous !
    Tristan : “””- Exactement donc fini les caprices. Vu?
    Blanche : “”- Oui Monsieur.
    Mais voilà une fois le dos de son fesseur tourné, elle en profita pour les mettre dans le caddie, Tristan se retourna vérifi le contenu du chariot et pris les friandises ainsi que la pâtisserie et les rangea, Blanche commença à marchander, mais en vain.
    Au bout d’un moment, il lui lança un regard noir qui voulait tout dire. En arrivant à la caisse, elle continua pour les sucreries, son compagnon lui tint tête et lui dit, on s’expliquera plus tard.
    Une fois rentrés, ils déballèrent les achats, puis Tristan envoya Blanche au coin le temps des préparatifs pour le barbecue dont elle ne se doutait pas que des invités allaient arriver.
    Une demi-heure plus tard il l’appela et lui dit de venir vers lui, elle se retourna avança doucement vers lui qui était assis sur le canapé, une fois arrivé sans prévenir la coucha en travers de ses genoux puis baissa son short, lui claqua les fesses, une bonne cinquantaine de snap tout en lui faisant la morale, après ceci il lui ordonna de retourner au” bing “en culotte, elle portait une belle culotte blanche à dentelle en lui précisant qu’elle y resterait jusqu’à ce qu’il termine l’apéro et alluma le barbecue sans bouger sous peine de se voir retirer sa culotte.
    Blanche retourna à sa place et pensa qu’un apéro signifiait des invités et qu’ils ne seraient pas seuls. Tristan lui affirma qu’effectivement des amis allaient venir pour le barbecue, et qu’elle devrait se tenir correctement si elle ne veut pas recevoir une fessée publique cul nu ou nue selon son attitude.
    Les convives arrivèrent et discutèrent. Blanche servit l’apéro, puis vint l’heure du repas. Lors de celui-ci, la jeune femme ne supporta pas la remarque de l’un des invités qui faisait allusion au fait que les femmes doivent servir plus souvent les hommes surtout lorsque ceux-ci rentrent du travail.
    Blanche répliqua en lui manquant de respect et dit:
    “”-N’importe quoi, nous ne sommes pas vos boniches ni vos esclaves. C’est fini ces temps-là donc si tu veux une femme asservie vas dans un marché de la Rome antique. Je ne sais pas ce qu’en pense ta compagne, mais hors de question que je laisse dire ça, c’est inhumain.
    a ces mots Tristan l’entendit et regarda son camarade qui avec d’un geste lui donna son approbation, sans attendre l’homme attrape Blanche, et sans comprendre ce qui lui arrive celle -ci se retrouve debout devant toute l’assemblée, short et culotte baissés jusqu’aux cheville. La fessée commença, ensuite la jeune fille fut courbée appuyée sur une chaise, les fesses exposées.
    Théo à qui elle a mal parlé arracha une branche pour s’en faire une verge et lui assena 10 coups bien sifflant qui arrachèrent des petits cris à Blanche, pendant la pause il alla chercher son matériel et lui infligea 10 coups de paddle, tawse, martinet, cravache, canne puis la ceinture pour finir à la main et dit :
    “””- Un bon fesseur voyage toujours avec ses outils de travail.
    À ce moment là Blanche comprit qu’elle avait affaire à certains fesseurs accompagné de leurs compagnes. Son bourreau la releva la laissa honteuse à ses réflexions avec l’arrière-train brûlant jusqu’à la fin du dessert dont elle fut privée et dut leur faire face avec les mains sur la tête.
    La prochaine fois, elle saura qu’il ne faut pas être irrespectueuse sous peine de représailles plus piquantes encore.
    Et il lui dit : “””-Estime toi heureuse que je ne te mette pas nue comme j’aurais fait avec ma femme. Entendant ces mots-là, sa douce moitié baissa les yeux.
    Et c’est ainsi que Blanche prit conscience de sa méconduite envers les hôtes.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com