Tu ou vous…

11 sujets de 1 à 11 (sur un total de 11)
  • Auteur
    Messages
  • #79938
    Anonyme
    Inactif


    Tu ou vous est l’une des questions qui se pose le plus souvent lors des premiers échanges sur le site me semble-il.

    Personnellement, je n’ai absolument pas l’habitude de vouvoyer les personnes avec lesquelles je discute et ce aussi bien dans le cadre professionnel que dans un cadre plus privé. Je réserve le vouvoiement à des circonstances où je ne connais pas mon interlocuteur et que je n’aurais pas forcément l’occasion de nouer des liens avec la personne.

    J’ai dernièrement repensé à cette histoire de “tu” ou de “vous”… Cela m’a rappelé une petite histoire professionnelle survenue il y a plusieurs années maintenant. À cette époque là, une nouvelle collègue venait d’arriver dans le service. Contrairement aux habitudes en vigueur dans l’établissement, elle vouvoyait notre chef.

    Intriguée par cette pratique, je l’interrogeais. Sa réponse m’a beaucoup plu. Je m’en souviens encore. Je vais sans doute trahir quelque peu ses propos, mais pas les idées qui en ressortaient.

    “Écoute, si je vouvoie le cadre, c’est pas seulement par habitude, c’est aussi par confort. Tu comprends, le jour où tu as un différent avec ton chef, il est beaucoup plus respectueux de dire :”Monsieur je vous emmerde” que de dire simplement “Je t’emmerde”.”

    En somme, elle m’expliquait que vouvoyer une personne est un bon moyen pour pouvoir l’envoyer balader bien gentiment.

    À vous, les adeptes du vouvoiement, je vous invite à méditer là-dessus…

    Et puis, si on vous invite à vouvoyer quelqu’un souvenez-vous bien pourquoi vous le faites… Pour pouvoir lui dire les cinq lettres en toute tranquillité.

    #79940
    Supanka
    Participant


    On ne peut qu’être en accord avec sa réponse dans un cadre professionnel.

    Le vous marque une distanciation, le chef n’est ni un ami ni un copain, il reste dans sa position de supérieur au sein d’une entreprise. Pas de possibilité de contraindre l’employée ou de tenter de l’amadouer. Que de la relation professionnelle pure.

    dans le cas qui nous intéresse ici, certains dominants peuvent l’exiger, afin d’asseoir leur ascendant.

    Je ne suis pas dans cette optique, le tutoiement n’empêche nullement une position dominante puisqu’elle est actée et voulue par les deux partenaires.

    J’ai tendance à tutoyer, sauf dans le cadre professionnel.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 2 semaines par Supanka.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 2 semaines par Supanka.
    #79941
    Nush
    Maître des clés


    Un sujet très intéressant C’est un marronnier sur le forum.

    Vous pouvez retrouver les échanges et les avis des membres notamment sur ce post en lien et compléter votre réflexion:

    “Tu” ou bien “vous” – Déculottées.fr (deculottees.fr)

     

    C'est la nuit qu'il est beau de croire en la lumière.
    #79947
    Nush
    Maître des clés


    Le tutoiement ou le voussoiement sont liés au type relationnel qu’on établit avec l’autre.
    En ce qui me concerne, il peut-être soit un signe d’admiration, de respect ou de totale condescendance. Je voussoie les personnes que j’admire, celles que je respecte et aussi celles que je n’aime pas pour établir une distance.
    Donc le vous est multiple comme le tu.

    Evidemment je ne parle pas ici de ces ‘vous’ automatiques qui seraient, semble-t-il, l’apanage de certains messieurs. Je n’ai jamais cru que ce « vous » soit le symbole de pouvoir et l’attribut autocratique d’un dominant.

    Néanmoins, au sein même d’une relation le vous peut-être terriblement séduisant ; un vous mutuel et qui est là pour marquer la préciosité de ces moments, leur infime prix par le langage.
    Il crée le trouble et met en valeur les mots prononcés. Ils deviennent plus chargés de sens.

    La délicatesse du vous dans sa bouche…

     

    C'est la nuit qu'il est beau de croire en la lumière.
    #79961
    chtiFesseur
    Participant


    Je tutoie facilement mais je trouve que le vouvoiement a encore un petit charme désuet surtout avec les personnes inconnues

    #79963
    Petite Coccinelle
    Participant


    Tu ou vous est l’une des questions qui se pose le plus souvent lors des premiers échanges sur le site me semble-il. Personnellement, je n’ai absolument pas l’habitude de vouvoyer les personnes avec lesquelles je discute et ce aussi bien dans le cadre professionnel que dans un cadre plus privé. Je réserve le vouvoiement à des circonstances où je ne connais pas mon interlocuteur et que je n’aurais pas forcément l’occasion de nouer des liens avec la personne. J’ai dernièrement repensé à cette histoire de “tu” ou de “vous”… Cela m’a rappelé une petite histoire professionnelle survenue il y a plusieurs années maintenant. À cette époque là, une nouvelle collègue venait d’arriver dans le service. Contrairement aux habitudes en vigueur dans l’établissement, elle vouvoyait notre chef. Intriguée par cette pratique, je l’interrogeais. Sa réponse m’a beaucoup plu. Je m’en souviens encore. Je vais sans doute trahir quelque peu ses propos, mais pas les idées qui en ressortaient. “Écoute, si je vouvoie le cadre, c’est pas seulement par habitude, c’est aussi par confort. Tu comprends, le jour où tu as un différent avec ton chef, il est beaucoup plus respectueux de dire :”Monsieur je vous emmerde” que de dire simplement “Je t’emmerde”.” En somme, elle m’expliquait que vouvoyer une personne est un bon moyen pour pouvoir l’envoyer balader bien gentiment. À vous, les adeptes du vouvoiement, je vous invite à méditer là-dessus… Et puis, si on vous invite à vouvoyer quelqu’un souvenez-vous bien pourquoi vous le faites… Pour pouvoir lui dire les cinq lettres en toute tranquillité.

    après ça dépend de qui j’ai en face de moi mais j’ai été élever à dire vous à part avec les fesseurs et fesseuses lol

    #79964
    Titi
    Participant


    Par respect pour les personnes du site, je commence toujours par le vouvoiement et une fois que la conversation s’engage, qu’on apprend à se connaître et que mon interlocutrice comprend que je la respecte, un tutoiement devient possible. Bonne nuit à vous 🙂

    Mains fines pour fesses délicates

    #79973
    Manfred
    Participant


    En ce qui me concerne, j’ai le vouvoiement facile, particulièrement à l’écrit et dans les relations professionnelles. Je pense qu’il est indispensable pour marquer une certaine distance qui est profitable à chacun, particulièrement dans une relation hiérarchique. Je trouve que le tutoiement peut dans bien des cas être très hypocrite.

    Mais je m’égare et pour revenir à notre sujet, cela fait partie des choses que l’épreuve de l’expérience a modifiées dans mon esprit. Quand je n’étais que dans le fantasme, l’idée du vouvoiement pouvait me plaire mais elle ne m’attire désormais plus du tout. Une fois la relation nouée, le tutoiement me semble parfaitement adéquat avec le niveau d’intimité que l’acte implique. Le vouvoiement imposé me paraît en revanche  marquer un niveau de soumission absolue, un peu froide, que je ne recherche pas.

    #79978
    Paulparis
    Participant


    Comme j’ai surement déjà eu l’occasion de l’écrire ici, je suis un grand adepte du vouvoiement. Pour plein de raisons exposées si dessus. L’aspect désuet, la distance un peu artificielle que cela crée avec sa partenaire (au moment ou justement il faut une intense complicité), le respect que cela sous tend. Ici, je vouvoie tant que je ne vous connais pas. Par habitude, par réflexe, par éducation. Et celles que j’ai rencontrée je les vouvoie souvent encore, par ces que c’est ainsi que nous vous trouvé nos marques. Et pour reprendre l’argument ci-dessus, ça à plus d’allure d’ordonner “baissez votre culotte” ou “mettez vous à quatre pattes”….

    #79983
    la vilaine
    Participant


    Dans le domaine qui nous intéresse, très généralement il y avait tutoiement, car cela était naturellement venu ainsi.

    J’ai aussi eu une relation très forte avec un homme plus âgé que moi, qui était un peu paternel avec moi, et je le vouvoyais… alors qu’il me tutoyait. Et c’était parfait ainsi. Naturellement et délicieusement asymétrique.

    Je pourrais aussi imaginer une relation où l’on se vouvoie.. de manière permanente ou juste dans certains moments… Mais il faudrait que cela nous « parle » à tous les deux, que ce soit naturel.

    (Bon, ayant récemment sorti un « tu fais chier » à quelqu’un de mon âge me demandant de dire « Merci Monsieur » après chaque coup de baguette… j’ai du mal à concevoir un « Vous faites chier » !! 😆)

    #80027
    Fesses Ecarlates
    Participant


    Je vais faire ma grincheuse, mais un contact qui commence par le tutoiement est d’office remis a sa place et en général il ne revient plus

11 sujets de 1 à 11 (sur un total de 11)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com