Terre brûlée

Accueil Forums Discussions générales Récits Terre brûlée

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)
  • Auteur
    Messages
  • #71791
    Nush
    Modérateur


    Ils se voyaient peu : chacun de leur coté, chacun son univers, ensemble parfois.
    Elle était là un peu par hasard, dans sa ville à lui. Téléphone et voix : « Viens. J’ai un dîner chez un ami, mais viens, j’ai besoin de te voir. »

    C’était la première fois qu’il la faisait pénétrer son univers à lui, son univers masculin. Surprise et étonnée, mais sensible à cet aveu de désir qui le faisait ‘dérailler’ de ses limites.
    Il vient la chercher, elle monte dans la voiture cossue et le regarde : ce sourire admirable qui la laisse pantoise quand il entre en résonnance avec la dureté de sa voix. Il lui prend la main et lui baise les bouts des doigts, elle chavire à ses gestes un peu surannés, un peu vieillots.
    Propos insouciants, rires doux, regards badins.
    Un appartement très décoré, beaucoup trop à son gout à elle, surchargé et étouffant. Après les présentations d’usage, les trois hommes ne s’occupent plus d’elle : ils discutent politique, elle s’ennuie un peu, le débat est bien trop précis, détaillé, pour qu’elle puisse s’y insinuer. Sérieux.
    Elle n’attend qu’une chose, que ce repas finisse au plus vite pour qu’ils puissent s’échapper, qu’ils puissent sentir leurs peaux devenir sueur et s’enfermer ensemble dans leur monde fait de caprices et de plaisirs.

    Repas assis, formel malgré tout : elle est à droite de l’hôte. La conversation se fait un peu moins conventionnelle, discussion autour d’un livre et de son auteur ; une musique de fond.
    Il se lève, fait le tour de grande table rectangulaire et prend place derrière elle. A aucun moment il n’a eu un geste symbolisant leur relation, jusqu’à cet instant précis.
    Elle sent sa main frôler son cou, se poser sur l’épaule, glisser sur l’échancrure de son chemisier orange ‘terre brulée’ et lentement déboutonner les petits boutons en nacre.
    Le temps s’arrête, elle croit cela ; elle le croit d’autant plus qu’on n’entend plus aucun son ; sourdine d’un piano.

    Ils regardent et elle, elle les regarde…mais elle ne les voit pas, sidérée, foudroyée par ce qu’il lui fait ressentir. Il empoigne le col et fait glisser la soie, qui se drape à sa taille. Elle entend le bruit du tissu, ce soupir et enfin s’accorde le droit de respirer.
    Elle est seins nus et ils regardent ; l’un d’eux fume, l’autre sirote un verre de vin et…il s’éloigne et vient s’asseoir à sa place, en face d’elle.
    Il la regarde intensément, il vrille son regard noir sur son regard vert d’eau et ils « sont » ensemble, unis.
    Elle sent la chaleur envahir ses reins. Un léger sourire, à peine effleuré et il reprend son verre. Elle est troublée, c’est agréable et en même temps dérangeant, l’impression d’être évaluée ou destinée à un invité de marque.
    L’impudeur avant tout. Des frissons de honte d’être ainsi exposée à la vue de ces étrangers et la volupté de se savoir désirée. Elle lui souri enfin, il lui tend la main, elle pose la sienne et il la baise longuement, geste suranné, un peu vieillot.

    « Vous saviez que vous aimiez être exhibée ? »
    Elle secoue la tête de droite à gauche.

    Elle le saurait maintenant. Selon sa volonté.

    Terre brulée…

    C'est la nuit qu'il est beau de croire en la lumière.
    #71796
    Ame.masculine
    Participant


    À lire …

     

    Puis à relire

    #71797
    Bandit
    Participant


    Waouh, j’adore…

    Très jolie, très beau. Je suis celui qui sirote un verre de vin…je suis dans la scène 🙂

    Merci Nush

    #71800
    Eva
    Participant


    Ce texte est d’un érotisme fou. J’adore.Merci de ce partage:)

    Se révèle être "comme une boule de flipper,qui roule qui roule...".

    #71803
    Spankettegirl
    Participant


    Un jolie récit fort agréable

    #71813
    Baccardi
    Participant


    d’un érotisme délicat et raffiné . J’ai aimé.

     

    #71821
    Ô.Céane 🍑
    Participant


    C’est chaud, cosy, intense, puissant… Joli moment d’érotisme…

    "Et mes fesses, tu les aimes mes fesses"
    Mes récits ne sont pas forcément le reflet de ce que je recherche...juste une inspiration...

    #71852
    Docteur Clack
    Participant


    Beau texte pour un beau moment. Tout en douceur. Bravo !

    #71859
    Fesseur charmant
    Participant


    Très beau.

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com