Tempête de neige…et pas que…

Accueil Forums Discussions générales Récits Tempête de neige…et pas que…

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Auteur
    Messages
  • #60437
    anatole
    Participant


    C’était un temps où les stations de ski étaient ouvertes, et où on pouvait dévaler les pentes enneigées librement, se faire plaisir avec des skis aux pieds, et partir à l’aventure….sauf que….

    Par cette belle après midi de janvier, elle était partie à l’aventure en ski de randonnée, ayant demandé aux gens du coin vers quelle pente se diriger, et si la météo était propice à cette virée au plus profond de la nature alpine. Tout sembalit parfaitement balisé, sauf la fin de sa randonnée, mais n’anticipons pas….

    Vers 16 heures, le ciel commençait à se couvrir quelque peu et elle décida de prendre un chemin de traverse contre l’avis du balisage. Elle se disait qu’en allant par là, puis par ici, elle devrait être rentrée dans le village avant que le ciel ne s’obscurcisse trop…faire confiance à son sens de l’orientation….ou pas ! En montagne, on sait bien que ce n’est pas si simple… !

    Une heure qu’elle tournait et retournait au gré de son intuition. Le ciel était devenu gris sombre, autant qu’elle pouvait en juger au travers de ses lunettes, alors que les flocons de neige obstruaient sa vision. Les rafales de vent projetaient la neige sur son visage et elle était prête à se mettre à sangloter. Transie, perdue, elle ne savait vraiment plus quoi faire….Juste continuer à avancer autant qu’elle le pouvait dans cette tempête infernale qui venait de la surprendre….

    Les minutes où elle tentait d’avancer dans la tourmente glacée lui paraissaient des heures, et elle se sentait geler de l’intérieur.

    Prête à abandonner, épuisée, elle allait se résoudre à s’effondrer dans la neige lorsque par une minime accalmie de la tempête, elle aperçut là bas, pas si loin, un minime lueur…

    Un peu revigorée, bien qu’épuisée, elle reprit son avancée vers la lueur d’espoir… Aller tout droit, quelque soient les efforts à faire.

    La tempête de neige avait redoublé d’intensité mais elle arriva enfin à quelques mettre de la lumière qu’elle avait aperçue.

    Dans un dernier effort, elle arriva devant la porte d’un chalet et frappa de toutes les faibles forces qu’il lui restait contre la porte de bois….

    Au travers des flopées de neige qui s’abattaient, elle aperçut la jolie lumière qui inonda la porte ouverte et le grand gaillard qui venait d’ouvrir.

    Elle bredouilla quelques mots dont elle n’avait pas souvenir, répondant probablement à la question bête…mais qu’y a t il ?

    Bref, un long moment plus tard elle était affalée au fond d’un délicieux fauteuil face à la cheminée pétillante un verre de vin blanc à la main, devisant gentiment avec non pas un, mais deux beaux mecs qui occupaient le chalet dans lequel elle venait de trouver refuge.

    Elle regardait les flammèches du grand feu. Juste devant la cheminée rougeoyante, un crochet supportait un cintre sur lequel reposait sa tenue de ski encore dégoulinante qu’ils avaient mis à sécher. Elle se souvenait que quelques minutes plus tôt, l’homme qui lui avait ouvert la porte, et l’avait supportée dans ses bras l’avait entraînée vers la salle de bain, lui disant de se dévêtir vite et faisant couler l’eau chaude dans la douche afin qu’elle se requinque quelque peu….

    Lorsqu’elle en sortit, des vêtements chauds l’attendait sur le chauffe serviette….Décidément ces jeunes gens étaient fort prévoyants…

    Ainsi donc, elle leur racontait sa déconvenue devant la cheminée, engoncée dans des vêtements si chauds et confortables, voyant au fur et à mesure qu’ils remplissaient son verre la le niveau de la première bouteille de vin blanc descendre, puis…puis….la ..seconde….Il faisait bon devant cette cheminée….si bon, si chaud, après le froid qui l’avait envahie avant..mais tellement chaud….chaud…..et ils étaient si gentils…mais…bon sang…qu’il faisait chaud….et cette cheminée….

    Lorsqu’elle rouvrit les yeux, un peu plus tard….ou peut être bien plus tard….oui, il faisait chaud devant la cheminée….mais, le crochet sur lequel elle avait vu avant sa tenue de ski sécher, ce crochet supportait une corde….et cette corde, si ses yeux à peine entrouverts pouvaient suivre le chemin, cette corde entourait ses poignets…Son regard commença à se mettre au point et baissant un peu ses yeux, elle se vit….nue…ses yeux ne pouvaient que lui montrer ses seins puis son ventre, ses jambes et ses pieds…elle fut envahie d’une immense chaleur…le feu de la cheminée probablement, mais pas que…elle fit volte face et vit les deux braves gens qui l’avait recueillie quelque temps auparavant, assis nonchalamment dans les fauteuils, un verre de vin à la main…

    « -Bienvenue chez nous….te voilà réveillée donc…. ».

    Elle tenta de remettre de l’ordre dans ses pensées….un , deux, trois…et bien plus de verres de vin avalés…;et ces deux derniers…avec un goût étrange….mais…elle était si bien ainsi, à boire du bon vin avec ces jeunes gens qui l’avaient sauvée de la tempête de neige….

    « Vous m’avez droguée ? Détachez moi de la et laissez moi partir… ».

    L’un des hommes se levant lentement, se dirigeant vers la fenêtre du salon et ouvrit le rideau…

    « -Regarde….il neige encore plus que quand tu es venue frapper à ma porte…tu veux que je te rejette dehors par ce temps là, dans la tenue où tu es ? ».

    Ses pensées se mélangèrent dans sa tête…les effluves de vin et de la drogue qu’elle avait ingurgités ne lui permettaient pas d’avoir les idées claires. Juste le fait qu’elle commençait à concevoir dans quelle situation elle se trouvait….Nue enchaînée face à un feu de cheminée, avec deux jeunes hommes qui l’avaient installée ainsi, au gré de leur bon vouloir à venir….

    Elle commença à gémir et sangloter….

    L’autre qui était encore installé dans un fauteuil, lorgnant sur ce corps nu entravé et offert se leva…quelques secondes pour chauffer ses mains face au feu de cheminée, puis il les posa sur le corps nu et pétrifié d’inquiétude de la jeune femme attachée….

    Elle ferma les yeux au contact de ses mains presque brûlantes et se mordit les lèvres pour ne pas hurler.

    « -N’aies pas peur..on va juste jouer un peu et je suis sûr que tu vas aimer ça…. ».

    Je me sentirais vieux le jour où mon sexe ne me servira plus qu'à pisser

    #60449
    anatole
    Participant


    Elle commença à se débattre dans la corde qui attachait ses poignets, tentant d’envoyer un coup de genou que l’homme esquiva facilement, assurant un peu plus son emprise sur son corps en serrant ses mains autour de sa taille.

    Elle le toisa d’un air le plus méchant possible et réussit à articuler :

    « -Vous êtes de grands malades….détachez moi immédiatement et laissez moi partir….

    -Allons, ce ne serait pas raisonnable, avec le temps qu’il fait dehors…Tu t’es déjà perdue une fois ce soir….Alors, ne recommence pas…et puis…. ».

    Elle le dévisagea intensément, alors que la pression des mains sur son ventre se relâchait un tout petit peu….Une bribe de souvenir incertain émergeait dans son cerveau encore un peu embrumé.

    « -Et puis quoi ? ».

    La main toute chaude de l’homme face à elle descendit lentement vers son cul, caressant doucement la rondeur d’une fesse. Elle ne put s’empêcher de ressentir une drôle de chaleur au creux de son ventre.

    « -Et puis…tout à l’heure….tu étais déjà bien partie après ton troisième verre de vin….et tu nous as bien clairement fait comprendre des choses qui nous ont intéressés….Tu sais, l’alcool délie souvent les langues….avant que d’autres liens…..Tu ne te souviens pas de ce qui tu as dit à propos de ce crochet et de cette cheminée ? Mais si, fait un petit effort, ça va te revenir…tu veux que je t’aide à te souvenir ? ».

    La main qui caressait si doucement sa fesse s’éleva d’un coup et vint s’abattre immédiatement au même emplacement, y laissant une bien jolie trace rouge qu’elle ne pouvait pas voir bien sûr, eu égard à sa position….mais elle la ressentit bien comme il faut….

    Cette….probable première claque lui arracha un cri de surprise, mais lui remit aussi en tête les âneries qu’elle avait dû proférer un long moment plus tôt, en sirotant son xième verre de vin !

    Dans un semi brouillard, elle s’entendit leur dire que c’était assez excitant de voir un crochet devant une belle cheminée, et qu’il devait y faire très chaud si….si….non….leur aurait elle aussi si facilement exprimé ses fantasmes et ses désirs secrets… ?.Il fallait bien qu’elle admette qu’elle venait de se jeter dans la gueule de deux jeunes loups qui n’en espéraient peut être pas tant dans cette soirée qui s’annonçait plutôt morne….. !

    La seconde claque irrita juste comme il faut l’autre fesse de la jeune et jolie prisonnière et la sortit de ce souvenir qu’elle essayait de comprendre….

    « -Aïe….Bon, ok, vous m’avez fait boire et j’ai dû délirer un peu, mais….ayeuuuuu….(une nouvelle claque venait de la faire tournoyer dans la corde!), non mais ça va là….c’est bon….je regrette….mais vous m’avez droguée aussi alors, c’est…pas juste…. ! »

    Elle trouva que ces derniers mots étaient nuls à chier….Bien sûr que ce n’était pas juste et qu’ils commençaient tout juste à profiter de la situation, mais quelle idiote elle était….et puis…..

    L’autre homme avait quitté son poste d’observation à la fenêtre et s’était approché pour observer des choses bien plus excitantes que les flocons de neige qui tombaient en rafale….Il savait que très bientôt, d’autres choses allaient tomber en rafale !

    Alors que son pote commençait à frapper à rythme lent mais régulier les fesses de la …pauvre fille (pauvre ? Réellement?) il avait posé ses mains sur sa nuque et approchait ses lèvres des siennes, lui volant un baiser particulièrement langoureux….

    La conjonction si étrange de ces deux sensations, la brûlure de plus en plus cuisante sur son cul, et la douceur d’un vrai et profond baiser eurent raison de sa….raison….

    Lorsqu’il abandonna ses lèvres et leva une main à l’attention de son ami pour lui demander d’arrêter la fessée, elle le regarda fièrement, même si une petite larme dégoulinait sur sa joue…..

    « -Snifff…Bon, ok les mecs….je vous ai allumés et vous en avez profité….et vous ne m’avez pas demandé mon avis et…. »

    Une nouvelle claque interrompit son discours.

    « -Si si, on t’a demandé si tu voulais essayer ce crochet comme tu le disais et tu as répondu oui….tu veux voir la preuve ? »

    Il sortit son téléphone de la poche de son pantalon et le planta devant son visage, appuyant sur le bouton déclenchant la petite vidéo….Elle écarquilla les yeux se voyant ainsi….

    Elle était affalée dans le fauteuil, les yeux certes franchement hagards (les tous premiers effets de la petite drogue qu’ils avaient glissée dans le sixième verre de vin peut être ?) , faisant tournoyer d’une main au dessus de sa tête le chandail qu’ils lui avaient prêté, dévoilant donc ses si jolis seins nus qui dansaient devant eux, vidant d’un trait son verre de vin et éructant quelques mots du genre…oui, c’est bon les mecs vous êtes trop sympa….allez y attachez moi et….glouglouglou….

    « -Alors ? ».

    Elle respira profondément….et tenta en quelques secondes de faire le point. Oui, ils l’avaient un peu droguée, mais oui, elle aimait tellement ce genre de jeu, mais non, elle ne les connaissait pas et non, ce n’était pas possible, mais….oui, putain….cette chaleur qui envahissait ses entrailles depuis quelques minutes, et ce n’était pas que la chaleur du feu dans la cheminée….le feu qu’elle ressentait venait d’ailleurs….Et la douleur qui commençait à tirailler ses poignets….

    Elle leva la tête et dévisagea celui qui tenait le téléphone.

    «-Bon ok….c’est bon, j’avoue…j’aime bien ça…mais là, vous avez eu ce que vous vouliez, alors on arrête….j’ai mal aux bras…. ».

    La première réponse qu’elle reçut fut un grande salve de claques sur son cul qui la fit danser dans la corde.

    La fessée cessa pour un moment. L’homme au téléphone saisit ses cheveux, tirant sa tête en arrière, posant ses yeux dans les siens.

    « -Tu es superbe comme ça….c’est beau la lueur des flammes sur ton corps….N’aies pas peur….On n’est pas si méchant que ça….on va juste jouer encore un peu et te donner ce que tu aimes….détends toi…. ».

    Aurait elle eu envie de répondre, elle ne le put. Deux mains emprisonnèrent ses seins, l’immobilisant alors qu’elle entendit le cliquetis d’une ceinture qui se défaisait dans son dos, et que les premiers coups inondèrent son cul de stridences aussi douloureuses que jouissives….elle ne put que ressentir la chaleur humide qui commençait à inonder l’intérieur de ses cuisses….

    Je me sentirais vieux le jour où mon sexe ne me servira plus qu'à pisser

    #60450
    anatole
    Participant


    Un long moment ? Un court moment ? Elle n’avait plus notion du temps qui passait….plus notion de rien du tout d’ailleurs…

    Son esprit aurait dû dire non, son corps lui intima l’ordre de ne rien dire et de se laisser aller…de se laisser faire…

    Des années et des années qu’elle livrait dès qu’elle le pouvait son corps à des hommes, parfois à des femmes, pour se faire punir et en jouir….mais là, si elle s’abandonnait, et elle sentait bien qu’elle allait s’abandonner, c’était tout ce qui dépassait ses rêves et ses fantasmes les plus fous…

    Alors, oui, enfin, non…elle ne dit rien qui puisse arrêter ce supplice…sauf que parfois, elle s’entendait demander encore…encore et encore plus…

    Le temps avait donc passé….Les deux hommes étaient nus maintenant, leur sexe flamboyant dans leur droiture lui faisant comprendre à quel point elle les excitait dans cette position, dans ce traitement qu’ils lui faisaient subir et qu’elle appréciait tellement, maintenant que sa volonté et sa dignité avaient baissé pavillon…Oui, ils étaient devant elle, derrière elle, tournant et dansant autour de ce corps nu qu’elle acceptait maintenant de livrer à leur délire et à leurs envies. Et leur bite tendue, elle les acceptait au plus profond de ses endroits les plus intimes, dans celui là qui faisait que, dans celui ci qui faisait aussi que….Lorsque par intermittence, l’un ou les deux cessaient de la frapper et s’enfonçait dans ses chairs, elle hurlait de plaisir, mais parfois, l’un profitait de ces pénétrations alors que l’autre continuait de martyriser sa peau à coups de ceinture ou de violenter ses seins à coups de claques…Et parfois, l’un s’approchait de la cheminée, armé d’un tisonnier,faisant gicler des flammèches minimes qui inondaient son corps que l’autre maintenait devant l’âtre, lui faisant ressentir des sensations tellement nouvelles, terribles, sensuelles….

    Son corps n’était plus que souffrance et jouissance…elle ne savait plus définir ce qu’elle ressentait. Peut être que l’alcool encore ingurgité presque de force au goulot tendu devant ses lèvres, alors que l’autre la pénétrait dans son cul et l’abandonnait juste au bord de la jouissance majorait cet état second dans lequel elle se trouvait.

    Ce qu’elle ressentait, c’était trop, pas assez, douloureux, jouissif, instantané, insupportable, insuffisant, enfin…Son cerveau et son sexe étaient encore plus en feu que la cheminée.

    Son être ne répondait plus qu’à des sensations primales, et elle ressentit à peine la délivrance de ses mains mortes quand la corde fut défaite, et que son corps fut allongé sur un doux tapis de peau de bête …Enfin c’est beaucoup plus tard qu’elle sut que c’était une peau de bête.

    Avant de sombrer enfin dans un sommeil profond, elle laissa ces deux jeunes loups profiter de ses entrailles sexuelles pour qu’ils y prennent elle et eux tout le plaisir possible….

    Un étrange ding dong résonna à ses oreilles et la réveilla.

    Son corps était pétri de douleurs, et elle mit un long moment à émerger, tentant de disperser les limbes de ce sommeil qui venait de s’arrêter…Elle avait mal partout et tenta de se remémorer les heures précédentes. Petit à petit, l’origine de ces souffrances qu’elle ressentait sur le moment lui revinrent en tête…Non….Mais enfin….Du bout des doigts elle parcourut les traces boursouflées qui ornaient la totalité de son corps et le souvenir de la nuit précédente finit par s’imposer dans sa tête. Elle glissa une main entre ses cuisses….elles étaient encore empreintes de…..alors oui….

    Douloureusement, elle s’étira et jeta un regard circulaire sur l’endroit où elle se trouvait. Elle était â terre emmitouflée dans une peau de bête. Pas si loin d’elle deux mecs dormaient et ronflaient doucement, l’un affalé sur un canapé, une couverture mal posée laissant voir son cul nu, l’autre devant la cheminée dans laquelle des résidus de bûches encore fumantes sanglotaient doucement.

    Un peu plus loin une grande horloge venait de faire le ding dong qui l’avait réveillée… 10 heures 15…Elle se leva doucement, étirant son corps nu et si douloureux devant la cheminée, et se dirigea vers la fenêtre dont elle écarta les rideaux. Le temps était beau, il faisait grand soleil et la neige tombée en abondance pendant la nuit décorait si joliment l’entrée de la maison juste en face…la maison….enfin l’hôtel dans lequel elle avait pris résidence pour la semaine….Putain….son hôtel…. !!!

    Elle aurait fait vingt mètres de plus skis aux pieds, s’il avait fait plus clair, elle aurait frappé à la porte de son hôtel !!!!

    D’un geste sec, elle tira sur lest les rideaux et ouvrit grand la fenêtre.

    Elle se dirigea vers les canapé et arracha d’un geste rageur la couverture qui couvrait le corps d’un de ces hommes qui…puis avança vers la cheminée et visa soigneusement du pied ce qu’elle pensait être l’endroit le plus sensible de l’autre homme….

    « -Allez les mecs debout…faites moi un café et allez chercher les croissants, je meurs de faim !!! ».

    Je me sentirais vieux le jour où mon sexe ne me servira plus qu'à pisser

    #60454
    JacquesdeParis
    Participant


    Une fois bien rougies, mettre un peu de neige dans la culotte qui enveloppe ces belles fesses doit être excitant non, à la fois cela apaisent les fesses mais rend la culotte naturellement très humide, à tester ?

    #60456
    Ame.masculine
    Participant


    Le sous titre pourrait être ….

     

     

    De l’intérêt de ne point trop consommer d’alcool… surtout avec n importe qui

     

     

    😉

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com