Sur le départ.

Accueil Forums Discussions générales Récits Sur le départ.

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
  • Auteur
    Messages
  • #39236
    Moonlight shadow
    Participant


    Le séjour s achevait. Il était parti vaquer à ses occupations me laissant me reposer et faire la grasse matinée. J en avais besoin. Tant physiquement qu’ émotionnellement. La fessée administrée hier avait été intense. Une fessée thérapeutique selon lui. Nécessaire pour me faire craquer. Lâcher prise. M abandonner. Et il avait réussi. La paddle, la ceinture, la règle et la spatule s étaient abattues successivement sur mes fesses dans des positions variées avant de terminer couchée sur ses genoux pour une dernière série à la main. Ses mains qui avaient joué avec mes fesses claquant de façon alternative mes globes, se concentrant seulement sur l un. Par séries sèches et rapides. Par aller retour . Et c’est sur ses genoux que j avais craqué. Aux réactions de mon corps, il avait très vite compris que seul le contact de sa paume pouvait me faire m abandonner. Ses paroles apaisantes, sa voix calme, les caresses qu’ il me prodiguait durant la fessée, la chaleur qui se répandait dans mon corps avait eu raison de moi et les larmes étaient enfin arrivées.

    Ce jour laissait présager une dernière fessée. La fessée du départ. Celui ci était prévu en milieu d après midi . Après le déjeuner, nous nous accordâmes un moment de détente pour discuter de tout et de rien. L ambiance était sereine jusqu’ a ce qu’ il me demande si une fessée avant de partir était nécessaire, ce à quoi je lui répondis que ce n était pas à moi d en décider et qu’ il était seul juge de la décision. Il acquiesça à ma remarque mais me demanda tendrement si j en avais envie. Blottie dans ses bras, je murmurais que j en avais envie et besoin.

    Il se redressa et m invita à prendre position sur ses genoux. Il tira sur ma jupe pour la réajuster et caressa lentement mes fesses que je lui offrais en toute sérénité, confiante en sa justesse.
    Les premières claques tombèrent, légères au départ puis s accentuant au fur et à mesure que la correction avançait. Je veillais à ne pas bouger, à maintenir la position totalement offerte aux mains qui s abattaient. Je sentais mes fesses rougir doucement et mon ventre commençait indiquer son plaisir.
    Il me caressa les fesses et m embrassa dans le cou avant de trousser ma jupe à la taille. Mon tanga en dentelle noire n offrant aucune protection, ç est donc sur mes fesses nues que la fessée se poursuivit accentuant le plaisir qui montait de mon bassin. Il fit glisser la fine lingerie jusqu’ a mes jambes qu’ il écarta légèrement pour venir constater le trouble et le plaisir que je ressentais.
    Sa main vient alors s abattre plus sèchement et plus rapidement. Le rythme de la fessée s accéléra. Je gémissais et mon tanga avait glisse définitivement au sol.
    Il me demanda si tout allait bien en me massant les globes devenus rouges ce à quoi j acquiesçais. Il me fit relever doucement avant de me demander de m allonger sur le lit, deux coussins glissés sous le ventre pour avoir mes fesses bien offertes.
    J entendis le cliquetis de la ceinture. Il me caressa avec et me demanda combien de coups je pensais mériter. J annonçais le chiffre 10 en riant. Il me rétorqua que ce serait 50 car il savait que je les supporterais et m ordonna de compter les coups. En cas d erreur , le décompte repartirait de zéro.
    La ceinture commença sa danse cinglant délicieusement le postérieur que je lui offrais. Je voulais cette fessée. Mon corps, mon bassin, mon sexe appelaient la ceinture. Ce morceau de cuir qui me mordait la peau, la rougissait, la caressait, la cinglait exacerbait mes sensations. J étais trempée de plaisir et n en n’avais pas honte.
    Il posa la ceinture. M embrassa les fesses, caressa mon intimité m arrachant des gémissements. Il me demanda de me mettre à 4 pattes sur le lit, les fesses bien cambrées et m’annonça 50 coups de paddle. Ce serait 2 séries de 25 coups appliqués très rapidement. L instrument commença sa chorégraphie me chauffant les fesses et ne me laissant pas le temps de souffler entre les coups. Comme il l avait promis, le cuir venait claquer rapidement et de façon appuyé mes globes déjà meurtris. Mon plaisir s accentua et la cyprine au contact du paddle qu’il avait glissé entre mes jambes entre les deux séries en était le témoin incontesté.

    Il me prit dans ses bras pour un dernier câlin qui trahissait nos plaisirs respectifs.

    Ce fut l heure de partir.
    Je pris mon sac, mon carnet de punitions dedans prêt à être rempli une fois rentrée pour mieux lui remettre lors de notre prochaine rencontré quand honteuse je l écoutais me sermonner une fois qu’il en avait pris connaissance.
    J allais aussi devoir tenir ma promesse de me mettre au sport. Il m’avait menacé de la badine que j exécrais particulièrement ,en cas de non respect de mes engagements.
    Je m asseyais face au volant en grimaçant légèrement.
    En même temps, quelle délicieuse sensation que de conduire les fesses rougies et légèrement douloureuses . D ailleurs, après la douche j avais omis de remettre une culotte pour le trajet. … Mais ça il ne le savait pas….

    #39237
    coach87
    Participant


    Très beau récit mademoiselle moonlight ?

    #39239
    Moonlight shadow
    Participant


    Merci à toi

    #39373
    lunapower
    Participant


    très sympa ce récit, on sent la complicité avec ton fesseur 🙂

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com