Sévere Fessee pour Amandine

Accueil Forums Discussions générales Récits Sévere Fessee pour Amandine

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Auteur
    Messages
  • #91562
    Masseur1105
    Participant


    Ce récit, toujours fictif fait suite à mon premier récit : « Une fessée improvisée. »

    Depuis cette première fessée que j’avais eu le plaisir d’administrer à Amandine, nous avions sympathisé avec Luc et Amandine et nous nous réunissions régulièrement autour d’un bon repas, échangions sur différents sujets et parfois nous évoquions les fessées que j’avais du administré à Sophie, mon épouse et lui se confiait sur celles administrées à Amandine. Sophie et Amandine quant à elles nous confiaient leurs ressenties, et leurs envies. Ces échanges étaient toujours très convivial et il n’y avait pas de travaux pratiques, chacun de nous 2 se chargeait de discipliner son épouse, à notre domicile personnel.

    Un jour, alors que j’étais sur la route, je reçus un appel de Luc. Il souhaitait me parler au sujet d’une bêtise d’Amandine et ne savait comment la punir, car la bêtise était grosse, allait lui coûter cher et il n’était pas certain qu’une fessée à la main telle que celles qu’il lui administrait régulièrement suffirait à la pardonner. Luc me dit : « Écoute Julien, Amandine a fait une grosse bêtise, ne m’en a pas parlé de peur de ma réaction sur ses fesses , mais je dois te dire que c’est assez important et je pense qu’une très sévère fessée avec instruments serait la seule solution afin que cela ne se reproduise plus ». Il me dit qu’Amandine avait roulé très vite sur une route nationale et avait fait un gros excès de vitesse, s’était faite flasher, avait perdu 3 points et devait payer une amende qu’elle ne s ‘était pas acquittée dans les délais et que celle ci venait d’être majorée. Je réfléchis un instant et approuva le diagnostic de Luc. Seule une vraie fessée à la main, au martinet et paddle pouvait lui faire comprendre que l’on ne doit rien cacher à son époux. Il me demanda si j’acceptais de punir Amandine telle que je lui proposai et par la même occasion si j’acceptais de l’initier au maniement de ses instruments. Proposition que j’acceptais volontiers à condition qu’il n’en parle pas à Amandine. Nous avons convenu de nous retrouver à mon domicile le dimanche suivant à l’occasion d’une repas comme nous en organisions régulièrement.

    Le jour J arriva et mon épouse au courant du déroulement de la correction pour Amandine avait un rôle crucial à jouer.

    Après les salutations d’usage, alors que nous trinquions tous les 4, je demandais à Amandine ce qu’elle pensait des fessées que lui administrait Luc régulièrement et quelle était sa fessée la plus mémorable. Elle me dit que la première fessée a une place particulière dans ses pensées mais la plus sévère lui a été administré le mois dernier où elle était sortie avec des copines, avec la permission de Luc et était rentrée ivre au petit matin.. Le lendemain soir, une fois qu’elle avait retrouvé ses esprits Luc l’avait convoqué et lui avait administré sa plus grosse fessée, après une dizaine de claques sur sa jupe courte, il l’avait déculotté et avait appliqué méthodiquement , 50 claques sur chaque fesse. Elle reconnut qu’elle avait eu une belle couleur rouge sur son postérieur et avait eu du mal à s’assoir toute la soirée.

    Luc en profita pour demander à Sophie, quelle avait été sa punition la plus sévère que je lui avais administré. Elle expliqua qu’elle avait fait un excès de vitesse, avait voulu me le cacher mais quand je l’avais découvert, une très grosse fessée lui avait été administré avec le paddle, la cravache et le martinet. Luc ayant compris notre stratégie demanda à Sophie si pour elle c’était méritée une correction aussi sévère. Elle lui dit oui et que même si ses fesses en ont gardés les stigmates une semaine mais qu’elle était reconnaissante de la discipline que je lui appliquais.

    D’un coin de l’œil j’observais Amandine qui blémissait en écoutant le témoignage de Sophie. Je lui demandais si elle allait bien et ce qu’elle pensait de cette correction. Amandine se leva et dit avec des sanglots dans la voix : Luc, Julien, je crois que je mérite la même punition car j’ai commis la même bêtise que Sophie et je me doute bien que le choix d’évoquer cette punition n’est pas le fruit du hasard. Même si il m’en coûte, je dois subir la même punition, vu que je me suis fait flasher , n’en ai pas parlé et tout a été majoré.

    Luc lui dit : Enfin tu avoues ce que je sais depuis le 1er jour et effectivement, cela mérite une bonne fessée déculottée. Il s’adresse à moi et me demanda si comme nous en avions convenu, je pouvais me charger d’administrer la sévère correction correction à Amandine.

    Je lui confirmais que pour ma part j’étais toujours d’accord, mais que la fessée ne peut être adminsitrée qu’entre adultes consentants et que j’avais besoin du consentement d’Amandine.
    Elle s’approcha de moi et me dit, Luc comme tu l’as entendu, j’ai fait une grosse bêtise et je dois être sévèrement corrigé pour ne plus que cela se reproduise. J’acquiesa et pu commencer les hostilités en disant qu’elle avait eu 30 jours pour se dénoncer et par conséquent chaque instrument serait utilisé 30 fois sur ses fesses . Amandine me dit d’accord, que tel était le prix à payer pour sa faute et sa non dénonciation.

    Je m’installe donc confortablement sur mon fauteuil, l’invitant à venir s’allonger à travers mes genoux, sous le regard de Luc et de Sophie. J’annonce que la punition sera donnée en 2 fois, (vu qu’elle débute dans le monde de la fessée, il faut y aller sévèrement mais surement). Dans un premier temps, les 30 claques à la main suivis des 30 coups de martinet. Nous prendrons le repas et à la fin de celui ci j’administrerai la suite de la punition avec les 30 coups de paddle et les 30 coups de cravache.

    Amandine s’installe, je retrousse sa jupe qui me permet de découvrir un magnifique ensemble de lingerie string et porte jarretelles. Je lui ôte le tout et lui assène la première partie de la punition en claquant ses fesses à 30 reprises. Ses fesses ont au fur et à mesure de la correction, changées de couleur en virant du blanc au rose. A l’issue de cette première partie, j’échangea avec Luc sur ma technique et sur les bienfaits d’une telle correction. Amandine ne disait mot mais les larmes étaient pas loin.

    Pour la partie de la punition au martinet, je fis allonger Amandine sur le dos sur la table et demanda à Sophie de m’amener le martinet. Je demandais à Amandine de relever les jambes et d’agripper ses cuisses afin de les ramener vers son ventre. Sophie m’amena mon martinet qui l’avait si souvent remise dans le droit chemin. Les lanières entamèrent leur danse, Sophie sanglotait, mais Luc me faisait signe de continuer la punition que celle ci devait aller à son terme.

    Après 15 coups de martinets, d’une intensité moyenne, je marqua une pause, fit allonger Amandine sur le ventre et montra à Luc les marques, laissées par les lanières. Il était surpris de la précision avec laquelle je maitrisais l’instrument et je l’assurais qu’avec de l’entrainement, il saurait lui aussi administré de belles corrections au martinet. Je laissai Amandine souffler et demanda à Sophie d’aller chercher le cadeau que nous souhaitions offrir à Luc ; Sophie arriva avec un sac et me le remit. Je le tendis à Luc et lui dit. : Tiens c’est pour toi. Afin de pouvoir corriger ton épouse, il est important que tu disposes de tes propres instruments. C’est pourquoi pour te remercier de la confiance que tu as bien voulu me témoigner pour rougir les fesses d’Amandine, avec Sophie, nous t’offrons tes premiers instruments de correction. (martinet, paddle, cravache) Nous ne doutons pas que tu sauras en faire bon usage et que tu ne manqueras pas de rougir les fesses d’Amandine à chaque faute grave. Les 15 coups manquant, furent administrés par Luc avec son nouveau jouet.

    A l’issue de cette première partie de punition, j’ai décidé d’envoyer Amandine au coin afin qu’elle puisse méditer sur son comportement et réfléchir à la suite de la punition qui l’attendait.

    A la fin du repas, Luc me dit que selon le protocole annoncé au début de notre rencontre la correction d’Amandine n’était pas fini et qu’il souhaitai que nous allions au terme de celle ci.

    Je convie donc Amandine à prendre position à 4 pattes sur la table basse, alla chercher mon paddle, Luc prit celui que je lui avais offert et chacun se chargea d’administrer la fessée, moi sur la fesse droite, Luc sur la fesse gauche. Malgré les gémissements d’Amandine, la punition alla jusque au bout. Depuis le début de la soirée, ses fesses avaient encaissés une sacrée punition et ses fesses avaient changés de couleur.

    Enfin nous décidâmes avec Luc après avoir pris un petit digestif qu’il était temps de terminer la fessée d’Amandine. Nous lui avons donc demandé de se positionner debout contre le mur. J’appliquais méthodiquement les 20 premiers coups de cravache, et laissa, sous mon contrôle appliquer les 10 derniers coups à Luc.

    Luc me remercia d’avoir accepté de l ‘initier aux méthodes de la discipline domestique et d’avoir bien voulu accepter de prendre en charge la punition de son épouse pour les mauvais comportements.

    Amandine quant à elle me remercia car elle trouvait que si j’avais été très sévère, la leçon devrait lui servir à faire moins de bêtises, et qu’elle savait que son époux était maintenant bien équipé pour la punir sévèrement, elle essaierait de faire très attention à son comportement.

    Nous avons continué après à discuter de nombreux sujets d’actualité. Amandine participait à la discussion en étant toujours cul nu et au vu de la correction appliquée avait du mal à s’assoir (et pour quelques jours encore…).

    Alors qu’il se faisait tard, nos amis étaient sur le point  de nous quitter, je demanda à Amandine de bien vouloir venir et de s’allonger sur le ventre sur la table. Son visage changea, elle craignanit que j’utilise un autre instrument sur ses fesses, mais fut rassurée lorsque elle me vit arriver avec un tube de créme apaisante et que je lui massai le fessier sous les yeux de son mari.

    Après ce massage fessier, nous nous sommes quittés, nous nous revoyons toujours aussi régulièrement et Luc m’a confié que mon cadeau lui était très utile, qu’il s’en servait assez régulièrement…

    #91600
    Anonyme
    Inactif


    Très beau texte. Effectivement, c’est une grosse bêtise et une grosse correction qui va avec. Deux couples qui parlent de la fessée, je pense que beaucoup aimeraient !

    #91602
    Masseur1105
    Participant


    Merci Cassandra de votre message d’encouragement

    #92748
    Masseur1105
    Participant


    Merci de vos avis
    Je débute das la rédaction de récits

    #92757


    Quelle courageuse cette Amandine d’oser avouer et dire qu’elle mérite cette punition même si elle sait que ce sera très sévère.

    Je ne recherche pas de fesseurs ,
    Merci d'en tenir compte.

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com