Sans se parler

Accueil Forums Discussions générales Récits Sans se parler

  • Ce sujet contient 11 réponses, 7 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Hyperion, le il y a 1 semaine.
12 sujets de 1 à 12 (sur un total de 12)
  • Auteur
    Messages
  • #96576
    Fessochix
    Participant


    Je passais depuis peut-être deux ans les week-ends avec B. et nous allions en vacances ensemble. La fessée faisait partie de nos plaisirs comme les bons repas, les visites de musée, les marches en forêt.

    Elle avait un caractère érotique, je ne la lui donnais pas pour la punir. Ce n’était pas non plus un préliminaire, mais elle entretenait un désir réciproque. Je lui en avais quand même donnée une, en la lui proposant, lors d’un rapport amoureux : elle avait levé les cuisses et nous avions bien joui en même temps. C’était un aboutissement.

    Sa première fessée, au début de notre relation, n’avait pas tardé à arriver : elle allait avoir quarante-huit ans. Complètement nue et penchée sous mon bras. Puis nous en avions ri. Elle l’avait cherchée. En rentrant en métropole, nous nous connaissions, elle avait intensifié sa correspondance par e-mails et me parlait des fessées traditionnelles de Pâques, en Tchéquie. Elle m’avait même proposé de confectionner un fouet, que j’apporterais quand elle m’inviterait à dîner. Je ne suis pas assez habile de mes mains et cette première soirée, et nuit, fut sans fessée. Quelques semaines, peut-être deux trois, d’attente. À quarante-huit ans on n’est plus à quelques jours près.

    Un dimanche, comme assez souvent, nous devions aller au cinéma, un petit cinéma de quartier dans la ville la plus proche, mais à quand même vingt kilomètres. Cinéma avec ouvreuses et vente de friandises, comme autrefois ( il y a environ quinze ans ). Charme rétro qui n’empêchait pas de publier les programmes sur Internet. Elle les a consultés, films et horaires. J’étais d’accord, nous avions les mêmes goûts cinématographiques. Mais je ne me souviens plus du titre du film , et nous ne l’avons pas vu : elle s’était trompée dans les horaires ! Cela peut arriver.

    Nous avons fait un petit tour dans la ville, plutôt jolie, avec cours d’eau, petits ponts, mais nous connaissions déjà. Elle était tout de même désolée de son erreur et s’en est excusée. Ma réponse fut claire et nette : « tu auras une fessée ». Et elle a ri. C’était un prétexte, et cela me plaisait de jouer l’amoureux mécontent. Et cette fessée serait, à la place du cinéma, le plaisir du dimanche après-midi, pour elle comme pour moi. Elle n’aurait pas eu le même sens si nous avions vu le film : et n’aurait peut-être pas eu lieu.

    Elle pourtant bavarde, cette fessée se fit presque sans échange : une parfaite connivence. Elle conduisait au retour, comme à l’aller, c’était dans sa voiture. Silencieux tous les deux. Il était préférable, aussi, qu’elle reste concentrée sur la route.

    Arrivés chez elle je l’ai aidée à défaire son manteau : elle sait bien sûr le faire mais c’était un début de déshabillage. Je l’ai accroché, ainsi que ma veste. Elle m’attendait, près de la table, la tête basse. Elle m’a regardé dans les yeux quand je me suis approché, comme pour me demander où cela se passerait. Je l’ai poussée des épaules vers sa chambre. Quand j’ai cessé ma pression elle a compris que ce serait debout, au milieu de la pièce. Sans que je ne le lui demande elle s’est penchée, mains sur les genoux. Et, de trois-quarts arrière, j’ai commencé sur son pantalon. Puis je ‘ai dégrafé, par devant, et baissé. Elle s’est alors exprimée pour la seule fois lors de cette fessée : « j’ai une culotte de grand-mère ». Et, encore une fois, en riant. Je n’avais jamais déculotté de grand-mère mais elle était de coupe large, en tissu blanc et plutôt épais. Je ne le lui ai pas dit mais, et elle devait le savoir, que c’est ce que je préfère. Suite sur cette culotte. Puis sans le lui annoncer, et elle s’en doutait, je l’ai à son tour baissée. Une vraie fessée c’est complètement déculottée. Pantalon sous les genoux, culotte un peu au-dessus, penchée en avant : un bon moment, un bon souvenir. Et, cette fois, sans se parler : mais en totale compréhension, réciproque.

    Pièces jointes:
    Vous devez être connecté pour voir les fichiers attachés

    En mai fesse qui te plaît et à qui tu plais : mais les autres mois aussi.

    #96578
    Saul
    Visiteur


    J’espère que ce récit est réel car il traduit toute la complicité et la connivence vers laquelle nous souhaitons aller dans ce type de jeux. Il y a beaucoup de tendresse ici 😊

    Suite sans doute à mon post récent, je reçois des sollicitations de fesseurs. donc pour éviter ses importuns avec lesquels je ne me connecterais je précise immédiatement que je suis HETERO, donc messieurs passez votre chemin MERCI

    #96579
    Fessochix
    Participant


    Fessées tout à fait réelles, @homfc , Saul. Dont celle de l’après cinéma manqué, “sans se parler”. Et sans exagération. La tendresse, tout à fait. Un jeu.  À nu comme il se doit après un début sur les habits mais sans violence. J’ai quand même un peu marqué la peau, plutôt blanche, mais sans en faire état ; ce n’est pas pour moi le principal.

    Je suis content de ton appréciation.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 6 jours par Fessochix.

    En mai fesse qui te plaît et à qui tu plais : mais les autres mois aussi.

    #96581
    Sade73
    Participant


    Très belle complicité entre vous deux . J’espère que celà continue et que celà durera longtemps…

    Beaucoup de bonne fessée et de bonheur en vue

    #96582
    Fessochix
    Participant


    Merci @sade73. Ce couple, même si il nous arrive de nous revoir, ne fonctionne hélas plus  : ce qui pour moi rend le souvenir de cette  fessée ayant remplacé le cinéma encore plus émouvant. J’ai par la suite eu l’occasion d’en donner à d’autres,  réussies et parfois même plus palpitantes, mais sans retrouver cette magie.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 6 jours par Fessochix.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 6 jours par Fessochix.

    En mai fesse qui te plaît et à qui tu plais : mais les autres mois aussi.

    #96597
    Linette
    Participant


    Très joli récit, belle complicité… J’aime bien quand ce sont les yeux, les regards qui parlent. Cela traduit une très bonne connaissance de l’un et l’autre, une très bonne entente aussi. Et dans ce cas, pas besoin de mots. Merci pour le partage 🙂

    #96598
    Fessochix
    Participant


    Merci @linette. J’ai donc, avec des mots écrits,  réussi mon premier récit publié sur “déculottées.fr”. Cela fait toujours plaisir de l’apprendre.

    En mai fesse qui te plaît et à qui tu plais : mais les autres mois aussi.

    #96599


    J’ai beaucoup apprécié ce récit. On ressent vraiment la complicité entre les 2 personnes , il n’y a pas toujours besoin de mots pour se comprendre dans un couple 😉 .

    Je ne recherche pas de fesseurs ,
    Merci d'en tenir compte.

    #96602
    Fessochix
    Participant


    Merci @marion-dubois, Marion fesses rouges.

     

    En mai fesse qui te plaît et à qui tu plais : mais les autres mois aussi.

    #96604
    laetitia
    Participant


    bonsoir

    tres beau recit

    #96605
    Fessochix
    Participant


    Merci @laetitia18.

    En mai fesse qui te plaît et à qui tu plais : mais les autres mois aussi.

    #96678
    Hyperion
    Participant


    Joli récit, dans lequel on ressent une vraie complicité.

12 sujets de 1 à 12 (sur un total de 12)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com