Rêverie postprandiale / L’étudiante et le flacon de déo

Accueil Forums Discussions générales Récits Rêverie postprandiale / L’étudiante et le flacon de déo

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Auteur
    Messages
  • #92652
    Rony
    Participant


    Alors, je ne sais pas pour vous, mais en ce moment on passe beaucoup de temps vautrés sur des canapés à digérer des repas pantagruéliques. Et qui dit canapé dit télévision et sa cohorte de publicités plus ou moins navrantes.
    Je me disais cependant que certaines de ces pubs révèlent parfois un intérêt pour ce qui concerne notre passion pour les fessées en tous genres et étaient l’occasion de laisser l’esprit vagabonder.
    Je me souviens notamment d’un spot pour une marque de déodorants féminins qui m’avait particulièrement marqué à sa sortie. On y voyait une accorte jeune femme blonde faire le mur de son pensionnat (vêtue d’une petite tenue d’étudiante à l’anglaise) aller faire la fête toute la nuit et revenir in extremis se faire compter présente à l’appel du matin avec ses petites camarades (appel effectué comme il se doit par une directrice à l’air très strict).
    Évidemment, dans mon esprit malade, le film ne se terminait pas là et mon imagination se chargeait de finir l’histoire de façon plus intéressante.
    Notre jeune rebelle se faisait donc rattraper par la patrouille, et une fois convoquée dans le bureau du ou de la proviseure, était immédiatement châtiée d’importance. Selon l’humeur du moment, la punition était plus ou moins sévère et s’administrait à la main ou à la badine, avec ou sans témoins, dans des postures plus ou moins humiliantes et dénudées. Le large bureau de bois du directeur était un parfait accessoire, on pouvait s’y pencher, voire se mettre à quatre pattes sur son plateau (ma version préférée, je le confesse).
    Il arrivât également que dans certaines versions l’étudiante prenne visiblement beaucoup trop de plaisir durant sa correction, que la personne en charge de la punition s’en rende compte et passe ensuite à d’autres jeux plus… humides.
    À chaque fois, les détails variaient mais la pauvrette finissait toujours invariablement au coin, les mains sur la tête et les fesses bien rouges. Prête à être de nouveau punie pour sa prochaine incartade.
    Comme je suis sympa je vous mets ici le lien vers la pub en question
    http://www.culturepub.fr/videos/narta-deodorant-college/

    Viser la lune, ça ne me fait pas peur.

    #92653
    Monsieurgigi
    Visiteur


    Intéressant ! Les filles des pubs Narta m’ont toujours fait… beaucoup d’effet! 😉

    Et que dire de l’inoubliable émission Culture Pub… Ba Doum Baaa…

    Monsieurgigi : l'essayer, c'est l'adopter !

    #92654
    Rony
    Participant


    Oui, les filles des pubs Narta avaient cette étrange tendance à montrer leur petite culotte à tout le monde.
    Ça fait indubitablement partie de leur charme et elles auraient sans doute mérité quelques fessées.

     

    Viser la lune, ça ne me fait pas peur.

    #92663
    fesrouges1973
    Participant


    Il était quand même bien meilleur quand le peu qu’on pouvait voir nous permettait de faire travailler notre imagination fertile alors que maintenant un bout de sein est proscrit dans une pub mais que la jeunesse est trop facilement confronté à la rudesse du porno sur le net ne correspondant pas à la réalité des plaisirs charnels.

    Propos de vieux con?

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 mois et 2 semaines par fesrouges1973.
    #92668
    Rony
    Participant


    Pas du tout. On a le droit de préférer l’érotisme à la pornographie, la suggestion plutôt que la crudité.
    Mais il est clair que la facilité d’accès pour les enfants à du contenu porno est très inquiétant.

     

    Viser la lune, ça ne me fait pas peur.

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com