Remises à niveau (1)

Accueil Forums Discussions générales Récits Remises à niveau (1)

14 sujets de 1 à 14 (sur un total de 14)
  • Auteur
    Messages
  • #83760
    francois-fabien
    Participant


    Élodie a haussé les épaules.

    ‒ Tu peux bien la tourner et la retourner dans tous les sens, ta copie ! Ça changera pas ta note.

    ‒ Quatre ! Non, mais t’imagines ? Quatre, il m’a mis ! Non, mais qu’est-ce j’ai foutu ?

    ‒ Rien. Il est bien là, le problème justement. T’as rien foutu.

    Elle avait raison. Je sortais. Je m’amusais. Je me tapais des mecs en veux-tu en voilà. Alors forcément les études Je culpabilisais bien un peu. Beaucoup. Mais c’était plus fort que moi. Je pouvais pas m’empêcher.

    ‒ Mais comment tu fais, toi ?

    Parce qu’elle aussi, l’année précédente, notre première année de fac, elle s’en était donné à cœur-joie. Ah, il fallait pas nous en promettre à toutes les deux ! Mais là, depuis la rentrée de septembre, elle était méconnaissable. Studieuse. Appliquée. Cloîtrée chez elle. Ne mettant quasiment plus jamais le nez dehors.

    ‒ Oui. Comment tu fais ? Parce que t’en étais de la comédie avant. Et pas qu’un peu !

    ‒ Disons que j’ai pris conscience de certaines choses et que si je veux réussir mes études

    Moi aussi, je voulais les réussir. Évidemment ! Moi aussi

    ‒ Mais il y a tellement de tentations !

    ‒ Je sais, oui. Je suis bien placée pour… Alors je me fais aider.

    ‒ Comment ça, tu te fais aider ? Tu vois un psy ?

    Elle a éclaté de rire.

    ‒ Oh, non ! Non ! Les psys, non. Merci bien… Non. Je vois un couple.

    ‒ Et ils t’aident ? Comment ça, ils t’aident ?

    Elle a froncé les sourcils.

    ‒ T’as vu l’heure ? J’ai cours, là. Faut que j’y aille.

    * * *

    Je suis revenue à la charge le lendemain. C’était quoi, cette histoire ? Ça m’intriguait. Comment ils l’aidaient, ces gens-là ? Comment ? Le surlendemain aussi.

    Ce n’est que le jeudi qu’elle a enfin craché le morceau. Très vite. Sans vraiment me regarder.

    ‒ Ils me donnent la fessée.

    ‒ Quoi ! Comment ça, la fessée ?

    ‒ Ben, la fessée. Une fessée. Tu sais bien ce que c’est qu’une fessée quand même…

    ‒ Oui, évidemment, mais…

    ‒ C’est un accord entre nous. Si mes résultats ne sont pas à la hauteur, je m’en ramasse une. Et une sévère.

    ‒ C’est complètement fou, ça !

    ‒ C’est la seule solution que j’aie trouvée. La seule qui soit efficace en tout cas. Parce que je me connais. Je ferais comme toi sinon. Exactement pareil. Et je foutrais mon avenir en l’air. Tandis que là… Parce que comment ça fait mal, une fessée, t’as pas idée. Il y a des filles, il paraît, elles prennent leur pied à ça, ben, je sais pas comment elles font. C’est une horreur. Et je peux te dire que moi, si je peux éviter, j’évite. Alors je bosse. Je bosse comme une malade. Seulement il y a quand même des fois…

    ‒ Eh, ben dis donc ! Si je m’attendais à ça !

    ‒ Ça te choque ?

    ‒ Pas vraiment. Dans un sens, oui. Mais pas dans l’autre. Je sais pas, en fait. C’est qui qui te la donne ? C’est lui ou c’est elle ?

    ‒ Ça dépend. Tu sais jamais à l’avance. Ce sont eux qui décident.

    ‒ Mais…

    ‒ Quoi ?

    ‒ Ils te descendent pas la culotte quand même…

    ‒ Si ! Bien sûr que si ! Ce serait pas une vraie fessée sinon… Ils me la baissent. Ou ils me la font baisser.

    ‒ Oh, la honte !

    ‒ Ah, pour ça, oui, alors ! C’est ce qu’il y a de pire. Bien pire que les claques sur le derrière. Mais c’est surtout ça qui fait que ça marche. T’y repenses. T’arrêtes pas d’y repenser à comment t’as eu honte. Et tu fais ce qu’il faut pour pas que ça recommence.

    ‒ Oui, mais en fait ils sont pas obligés de tout savoir. Tu peux leur cacher des trucs si tu veux. Que t’as eu de mauvaises notes. Que t’es sortie. Que t’as fait la fête. Ils le sauraient pas. Non ?

    ‒ Et quel intérêt ça aurait ? Ce que je veux, c’est que ça marche. Réussir mes études. Et changer. Avoir de la volonté. Me prendre en mains. Et si on ne m’y aide pas…

    Elle a soupiré.

    ‒ Non, et puis s’ils l’apprenaient, alors là je te dis même pas ce que je prendrais. Et devant du monde en plus !

    ‒ Du monde ?

    ‒ Ben oui, ils ont pas que moi à s’occuper. Et si tu pousses le bouchon trop loin, c’est devant les autres qu’ils te le font. Certains d’entre eux du moins. Et alors là !

    ‒ Ça t’est déjà arrivé à toi ?

    ‒ Non. Et j’espère bien que ça m’arrivera jamais.

    ‒ Mais t’as déjà assisté.

    ‒ Deux fois, oui.

    ‒ Mais c’est qui ce couple-là ? Tu les as connus comment ?

    ‒ Sur un site. J’ai discuté avec elle. Longtemps. On a fini par se rencontrer. Et puis voilà !

    * * *

    Oui. Oui, mais Élodie, elle avait jamais eu vraiment de volonté. C’était toujours le dernier qu’avait parlé qu’avait raison. Elle était influençable. Très. Pour peu qu’on sache s’y prendre, qu’on se montre déterminé, on en faisait ce qu’on voulait. Elle se laissait porter au gré du vent. Alors sans doute que tomber sur des gens comme ça qui l’obligent à rester dans les clous, qui la structurent, c’était ce qui pouvait lui arriver de mieux. Mais moi, c’était pas pareil. Ça n’avait rien à voir. Strictement rien. Je savais ce que je voulais. J’avais de la personnalité. On me l’avait toujours dit. Je foirais mes études ? Suffisait que je m’y mette. Que je décide de m’y mettre. Et d’ailleurs c’est ce que j’allais faire. J’avais besoin de personne pour me tenir la main, moi !

    * * *

    Elle avait quelque chose à me dire, Élodie. À me demander plutôt.

    ‒ Ben, vas-y !

    ‒ Tu fais quelque chose demain ? Demain soir ?

    ‒ Non. Rien de spécial. Pourquoi ?

    ‒ Parce que… Parce que je dois en recevoir une.

    ‒ Oui. Et alors ?

    ‒ Ils veulent que ce soit devant toi.

    ‒ Devant moi ? Mais ils me connaissent pas.

    ‒ Je leur ai un peu parlé de toi.

    ‒ Ah, ben d’accord ! Et pour leur raconter quoi ? On peut savoir ?

    ‒ Rien. Pas grand-chose. Juste que je t’avais dit qu’ils me donnent la fessée. Tu viendras ?

    ‒ Je sais pas. Je… J’ai pas envie de mettre le nez dans tout ça.

    ‒ Oh, si, viens, va ! Parce que sinon, c’est devant les autres qu’ils vont me le faire. Et il y aura des mecs. À tous les coups il y aura des mecs.

    J’ai haussé les épaules.

    ‒ Dans ces conditions…

    ‒ Oh, merci ! Merci.

    (à suivre)

    #83765
    Grosminet
    Participant


    @francois-fabien
    C’est toujours un plaisir de vous lire avec votre imagination et votre écriture très typée et dialoguée.

    Je vous suivais ces dernières années sur d’autres forums, comme “D’une fessée… L’autre”, y compris vos récits qui seraient hors sacro-sainte charte d’ici 😉

    Ravi de vous retrouver ici 🙂

    Eva : Mais vous êtes un affreux sadique Grosminet !
    Plume : Vous êtes un vilain affreux sadique Grosminet !
    Prunille : Nan, mais vous avez vu la vierge en 3D le vilain Rominet !
    Nush : Vade Retro Satanas!

    #83766
    Efficace
    Participant


    Un très joli récit, qui me rapelle une rencontre que j’avais faite avec une jeune fille un peu à la dérive, une dérive qui aurait pu la conduire devant une juridiction. Elle s’était “remise” entre mes mains surtout son très joli fessier qui fit connaissance avec mon martinet, lequel la remit dans le droit chemin.

    #83769
    francois-fabien
    Participant


    @ Grosminet. Oui, effectivement. On s’est d’ailleurs croisés ici ou là. J’ai tenu ce blog des années durant pour finalement le laisser tomber en désuétude. Je finissais par m’en sentir l’esclave. Mais j’ai continué à écrire sur d’autres sujets (érotiques), sur d’autres sites et sous d’autres pseudos. Avant de revenir un peu à mes premières amours: la fessée. Mais sans lui laisser l’exclusivité. Merci en tout cas de l’intérêt que vous prenez à mes textes.

    #83770
    francois-fabien
    Participant


    @ efficace Ravi que ce texte fasse écho à des moments que vous avez vécus. Bien sûr que la fessée plaisir existe (elle est même très vraisemblablement majoritaire) mais il n’y a pas qu’elle et bien des jeunes femmes se sont senties reconnaissantes d’avoir reçu des fessées qu’elles avaient sollicitées pour les remettre dans le droit chemin.

    #83776
    Anonyme
    Inactif


    Super récit ! Hâte d’avoir la suite !

    #83777
    francois-fabien
    Participant


    Merci. La suite très bientôt. D’ici deux à trois jours.

    #83778
    la vilaine
    Participant


    Chouette récit, les dialogues sont bien réalistes et du coup on s’y voit 😅

    Par contre, une fessée devant une autre femme, wahou c’est super méchant ça ! 😳😳 Pas de félicitations Fabien-François.

    #83785
    louviere
    Participant


    Magnifique, très beau texte ,hâte d avoir  la suite…

    Louviere

    #83788
    francois-fabien
    Participant


    @ la vilaine. Je crois tout de même qu’à tout prendre Elodie préfère être fessée devant une femme, même si  c’est sa copine que devant un parterre de mâles qui vont se repaître du spectacle, la mine réjouie. Quoique, à terme, l’un n’exclut pas forcément l’autre. 😇

    #83789
    francois-fabien
    Participant


    @ Louvière. Merci de tous ces compliments. Je crois avoir compris, en lisant votre profil, que ce texte vient donner en plein dans la façon dont vous concevez la fessée. J’en suis ravi

    #83791
    Grosminet
    Participant


    Par contre, une fessée devant une autre femme, wahou c’est super méchant ça !

    😳
    😳

    Pas de félicitations Fabien-François.

    Tu as bien raison (ça t’es déjà arrivé ?

    😋

    )
    François-Fabien est un spécialiste du récit fessée où des femmes assistent à des fessées d’autres (hommes ou femmes) et encouragent le/la fesseur(euse) à frapper plus fort !

    Et il a tout a fait raison ! Il m’est arrivé de donner des fessées en public, devant d’autres femmes (et hommes aussi) et je n’ai jamais vu autant de rosserie et de cruauté qu’une femme qui assiste à la fessée d’une autre (même sa meilleure amie !)

    – Elle n’a rien senti !
    – Ses larmes c’est du chiqué !
    – Frappe plus fort !
    – Ses fesses sont à peine rouges, on veut voir des vrais marques !
    – C’était très gentil la fessée que tu lui as donnée, je suis déçue…
    – Etc.

    Je ne me souviens pas avoir entendu un seul commentaire de ce genre de la part d’un mec… Par contre entre filles, z’êtes graves !

    🙃
    😈

     De véritables “voyouses”, promptes à se repaître du spectacle et à se venger par mains interposées de toutes les fessées reçues !

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 4 mois par Grosminet.

    Eva : Mais vous êtes un affreux sadique Grosminet !
    Plume : Vous êtes un vilain affreux sadique Grosminet !
    Prunille : Nan, mais vous avez vu la vierge en 3D le vilain Rominet !
    Nush : Vade Retro Satanas!

    #83853
    Victor
    Participant


    J’ai vu plein de commentaires. Je me suis laissé tenté. Quel plaisir de lire cette histoire. J’ai bien souri de cette discussion entre copines. je vais vite lire la suite.

    merci bien 😌

    #83858
    francois-fabien
    Participant


    @victor Merci à vous. Le second chapitre suscite beaucoup moins de réactions pour ne pas dire pour le moment aucune. Peut-être est-il moins apprécié?

14 sujets de 1 à 14 (sur un total de 14)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com