Remise du bulletin – Inspiration juin 2020

Accueil Forums Discussions générales Récits Remise du bulletin – Inspiration juin 2020

14 sujets de 1 à 14 (sur un total de 14)
  • Auteur
    Messages
  • #49917

    C’est les fesses rougies, les genoux meurtris par la ligne de riz sur lesquels ils sont posés que je vous écris. Mon mentor m’a donné l’autorisation d’utiliser le portable à la seule condition que je réfléchisse à mon parcours scolaire dont je devrais avoir honte.

    Ce soir, les résultats sont tombés. Et bien que j’ai tenté d’ignorer ses messages, la menace d’une centaine de coups de règle m’a fait céder. Je savais déjà que ça allait chauffer pour moi. Le pacte était que je réussisse mon année. Echec.

    À son arrivée, je l’attendais dans mon uniforme, mes résultats en main, le regard baissé. La boule au ventre, j’appréhendais le sermon. Mais il ne dit rien. Seul son regard sévère me scrutait. Son silence était encore pire. Je le suivis en silence dans la salon, observant chacun de ses gestes. Il était calme et effrayant. La chaise était placée au centre de la pièce. Sa malette était ouverte pour que j’aperçoive la badine, le martinet et le paddle. Il ne m’épargnerait pas.

    Toujours sans un mot, je basculai sur ses genoux, la jupe remontée. Ses doigts caressaient le contour de me culotte, puis sa voix claqua dans les airs.

    – Peux-tu me dire à haute voix tes resultats de chimie ?

    – Sept, chouiné-je.

    – Et bien, trois points manquants. Trois fessée. Pour chaque fesse, évidemment !

    S’en suit le même cinéma pour chacune des matière dont les résultats etaient tous plus désastreux les uns que les autres. Si je n’etait pas encore déculottée, le pire etait à venir. Mon fessier devait prendre une jolie couleur, mes joues aussi. De peur.

    – Lève-toi. Retire-moi cette culotte et ta jupe ! Sans plier les genoux. Tu vas apprendre à travailler un jour où l’autre ?

    Et sans attendre plus longtemps, je retrouvais ma position ; le posterieur en évidence, les mains sur les pieds de la chaise et les pieds qui battaient désespérément l’air. Il ne me laissa aucun répit. Ses mains s’abbataient sur mon fessier dans une pluie de claque plus fortes les unes que les autres. Je me debattais quand soudain il s’arrêta. Les larmes ruisselaient sur mes joues tandis que je tombai à genoux sur le sol. Ses doigts glissèrent avec autorité le long de mon menton qu’il releva.

    – Je n’ai pas fini, mais va chercher le paquet de riz et installe toi au coin ! Immédiatement.

    Fesse-mpi, si tu peux !

    #49924
    Gabrielle
    Participant

    oula ça à chauffer – tu es sortie du coin depuis au moins?

    #49932
    Sombrelle
    Participant

    Sympathique récit, bien écrit, ceci dit un peu plus de ressentis ne lui ferait pas défaut. ceci n’est qu’une opinion personnelle, à prendre comme telle rien de plus.

    Alea Jacta Est

    #49941
    salamboflaubert75
    Participant

    J’aime beaucoup ton récit mais je suis d’accord avec Sombrelle sur le fait que trs propres ressentis ou émotions ne sont guère exprimés. Merci du partage MademoiselleF

    #49950

    oula ça à chauffer – tu es sortie du coin depuis au moins?

    Ahah oui, forte heureusement

    Fesse-mpi, si tu peux !

    #49954
    éducateur
    Participant

    Joli récit mademoiselle fessée bien imaginée mais le réel aurait été encore plus vrai bravo

    bonjour je suis de la région parisienne ( ile de France ) je suis éduquateur comme mon pseudo l'indique pratiquant la féssée punitive et sévère et je serais ravi de remettre dans le droit chemin jf désobéissantes et dévergonder avec de sévère féssées bien méritées

    #49973
    Marine
    Participant

    Bonjour oui joli récit bravo, vivement la suite … 🙂

    #49975
    salamboflaubert75
    Participant

    Bonjour oui joli récit bravo, vivement la suite … 🙂

    Ouii

    #49976
    Maff
    Participant

    Joli récit de fin d’année scolaire…

    #49986
    Shahryar
    Participant

    Merci beaucoup un récit très intéressant.

    #49995
    septime
    Participant

    Sympa

    #50014

    Partie 2

    Les genoux douloureux, les mains sur la tête, les yeux fixés sur le mur, je sentais son regard sur mes fesses rougies. La chaleur se propageait en moi tandis que la douleur s’évaporait lentement. Quant à mon trouble, lui ne faisait que croitre lorsque ses mains viennent se glisser dans mon dos. Stupéfaite, ma respiration se coupa. J’attendais la suite d’une impatience que je m’appliquais à cacher.

    – As-tu au moins honte de ces résultats pathétiques ?

    – Oui, Monsieur, soufflé-je d’une voix peu assurée.

    Mon cœur s’emballai dans ma poitrine ; j’attendais autant la suite que je l’appréhendais. Un frisson me parcourut lorsqu’il me releva avec force.

    – Qu’est-ce qui t’attend maintenant ?

    – Les rattrapages.

    – Que tu vas réussir haut la main ; j’y veillerai. Penche-toi sur la table.

    Je m’exécute les jambes tremblantes. Je redoute cette seconde fessée. Lorsque je me retrouve allongée sur ses genoux, seules ses mains sévissent. Certes, la honte prédomine, mais elle n’est pas aussi douloureuse que la badine qui caresse actuellement mon dos ainsi que mes jambes.

    – Tes mains, à plat sur la table !

    Ses mots sont ponctués d’un premier coup inattendu qui m’arrache un cri de douleur. Mon ventre se crispe. Il n’y a pas été de main morte. En attendant, ce n’est pas ni un jeu, ni un préliminaire érotique, mais bien une punition. Un second coup interrompu mes pensées, je valse dans un autre monde où la confusion règne. Instinctivement, mes genoux se plient, mes doigts s’accrochent à la table. Je ne suis plus capable de faire la fière ; les larmes coulent le long de joues, mes plaintents retentissent entre mes grognements. Un troisième et quatrième coup s’ajoutent sans pause. La douleur se multiplie sans qu’il ne s’arrête. Jusqu’à 15 les coups s’enchainent sans que je ne puisse me contrôler. Dans un état second, il me tire devant un miroir.

    – Regarde-toi, petite paresseuse. Tu es fière ? Souviens-toi d’aujourd’hui, parce que tu m’auras sur le dos tout l’été. Me suis-je bien fait comprendre ?

    Dans un hoquet, j’acquiesce tandis qu’il s’adoucit. Enfin. Ses bras s’enroulent autour de moi, puis ses doigts viennent caresser mes fesses satisfait de leur travail.

    – Je crois en toi ; tu vas réussir, m’assure-t-il. Allez, va prendre une douche pour refroidir ce popotin. Je t’attends dans la cuisine.

    Fesse-mpi, si tu peux !

    #50015
    éducateur
    Participant

    Bravo mademoiselle fessée pour se merveilleux récit et sa sent le vécu je pense bravo

    bonjour je suis de la région parisienne ( ile de France ) je suis éduquateur comme mon pseudo l'indique pratiquant la féssée punitive et sévère et je serais ravi de remettre dans le droit chemin jf désobéissantes et dévergonder avec de sévère féssées bien méritées

    #50016
    salamboflaubert75
    Participant

    Merci pour cette suite MademoiselleF

14 sujets de 1 à 14 (sur un total de 14)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com