RDV médicaux après fessée

Accueil Forums Discussions générales Causons fessée RDV médicaux après fessée

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 24)
  • Auteur
    Messages
  • #71371
    Bandit
    Participant


    Bonjour,

    Je vais surtout m’adresser aux spankies, mais aussi aux spankeurs car vous vous êtes peut être posés cette question.

    Cela fait quelques jours que je me pose la question suivante:

     

    Mmes,

    comment justifiez vous les marques laissées par une fessée, une cravache ou autre objet lors d’un rdv médical?

    Le ou la professionnel ne pouvant les ignorées.

    Et comme on dénonce enfin de plus en plus la violence faites au femmes. Ça n’a rien a voir bien sur et il ne faut surtout pas comparer.

    Merci d’avance de vos réponses

    Bandit

    #71374
    Tendre Spankeur
    Participant


    Personnellement je suis partisan de la franchise, même si elle peut causer un petit moment de gêne pour la demoiselle à qui il reste quelques traces.

    Un professionnel de santé, s’il constate des traces, des rougeurs ou des bleus, se doit de poser des questions, il en va de sa déontologie, s’il ne le faisait pas il serait fautif.

    Si une femme ou un homme est battu, parfois il suffit d’une main compatissante tendue pour en parler et commencer à sortir de ce cercle vicieux.

    quand il s’agit de traces suite à une fessée entre adultes consentant, il n’a pas de raison de s”inquiéter et donc je pense que la meilleure façon de désamorcer est la franchise.

    Elle peut dire par exemple,” je n’ai pas été très obéissante, ou j’ai fait quelques bêtises et j’ai eu une punition bien méritée qui m’a fait un bien fou et m’a remise sur de bons rails”.

    #71378
    Arthurinbeau
    Participant


    Question intéressante en effet…

    Lyon et sa région

    #71379
    Bella
    Participant


    Pour moi c’est très simple je m’arrange pour ne pas avoir de rendez-vous de ce type après une fessée

    c’est pareil d’ailleurs pour les rendez-vous chez l’esthéticienne 🤪

    bon après cela fait très longtemps que je n’ai plus reçu de fessees et je vais très rarement chez le médecin donc je n’ai pas vraiment ce genre de soucis

    #71380
    Arthurinbeau
    Participant


    @bella : Qu’attendez-vous pour vous y remettre ? Un fesseur disponible ?

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par Arthurinbeau.

    Lyon et sa région

    #71397
    Bandit
    Participant


    Personnellement je suis partisan de la franchise, même si elle peut causer un petit moment de gêne pour la demoiselle à qui il reste quelques traces. Un professionnel de santé, s’il constate des traces, des rougeurs ou des bleus, se doit de poser des questions, il en va de sa déontologie, s’il ne le faisait pas il serait fautif. Si une femme ou un homme est battu, parfois il suffit d’une main compatissante tendue pour en parler et commencer à sortir de ce cercle vicieux. quand il s’agit de traces suite à une fessée entre adultes consentant, il n’a pas de raison de s”inquiéter et donc je pense que la meilleure façon de désamorcer est la franchise. Elle peut dire par exemple,” je n’ai pas été très obéissante, ou j’ai fait quelques bêtises et j’ai eu une punition bien méritée qui m’a fait un bien fou et m’a remise sur de bons rails”.

    [/quote

    Je suis d’accord avec toi, la franchise est importante.

    #71398
    Bandit
    Participant


    Question intéressante en effet…

    bah oui 😊

    #71399
    Bandit
    Participant


    Pour moi c’est très simple je m’arrange pour ne pas avoir de rendez-vous de ce type après une fessée c’est pareil d’ailleurs pour les rendez-vous chez l’esthéticienne 🤪 bon après cela fait très longtemps que je n’ai plus reçu de fessees et je vais très rarement chez le médecin donc je n’ai pas vraiment ce genre de soucis

    Ça pourrait t’arriver Bella 😄 tu sais, l’occasion qui fait le larron 😉

    #71400
    anatole
    Participant


    Forcément, je vais répondre sur ce sujet, étant “professionnel de santé” comme on dit….D’autant plus que c’est ce genre d’évenement qui m’a….décoincé! Je m’explique…depuis le temps que tout jeune, je rêvais de “ça”, sans avoir jamais osé essayer vraiment, me disant que ça ne devait exister que dans des milieux bien spéciaux ou seulement dans les films porno, un jour, jeune externe j’ai croisé une femme d’une quarantaine d’années qui sans aucune gêne s’est déshabillée à ma demande pour que je puisse palper son ventre et voyant mon air quelque peu décontenancé devant les traces qu’elle portait sur le corps (aujourd’hui, je pense qu’il s’agissait de quelques coups de cravache bien appliqués!) m’a dit d’une voix très douce mais tellement sûre d’elle: ne vous inquiétez pas, c’est moi qui ai demandé…vous savez y a pas de mal à se faire du bien!. J’ai alors compris d’un coup (si j’ose utiliser ce mot…) que ça pouvait arriver dans la vraie vie avec des gens…disons…normaux….Il ne me fallut que quelques semaines ensuite pour oser demander à une copine qui a accepté….voilà comment et grâce à qui j’ai un jour osé franchir le pas.

    Cela dit, cet épisode remonte à plus de 40 ans, à une époque où on ne parlait pas comme aujourd’hui des violences conjugales. Depuis, j’ai eu plusieurs fois l’occasion (et hélas en particulier avec des mineurs ou mineures;..) de devoir faire un interrogatoire ciblé et de faire remonter les infos soit vers les enseignants, voire les services spécialisés et ce n’est vraiment plus du tout le même contexte.

    Mais lorsque je découvre quelques bleus sur les fesses ou sur les cuisses, j’en parle à mots couverts quelques instants avec la patiente histoire de la détendre un peu. Et contrairement à ce que j’ai lu plus haut, la plupart du temps, les femmes en question ne sont nullement gênées…Mais peut être aussi que, connaissant maintenant sacrément bien ce sujet, j’arrive à obtenir quelques confidences qu’elles ne révèleraient peut être pas à quelqu’un d’autre…Malgré tout, il faut le reconnaître, je n’en vois pas tous les jours non plus!

    Je me sentirais vieux le jour où mon sexe ne me servira plus qu'à pisser

    #71401
    anatole
    Participant


    Pouf pouf…je rajoute que, bien entendu, je n’ai jamais cherché à “profiter” de la situation! Même si j’ai parfois reçu des appels du pied dans ce sens…Déontologiquement, c’est interdit, et le conseil de l’Ordre est particulièrement sévère sur ce sujet.

    Je me sentirais vieux le jour où mon sexe ne me servira plus qu'à pisser

    #71403
    Fesses Ecarlates
    Participant


    Cela m’est arrivé une fois, j’avais une consult gynéco que j’avais oubliée et la veille j’ai eu droit a une correction, bien méritée je le précise (je vous raconterai peut-être en détail l’histoire complete qui m’a valu cette cette correction a la cravache.

    Le matin de la consultation un rappel sur mon téléphone me dit RDV Gynéco, énorme coup de chaud, panique, que faire, annuler?

    Je m’y suis rendue comme une grande, pendant que le jeune médecin me parlait j’ai enlevé mon jeans, ma culotte, il a eu un blanc, pendant quelques secondes il a fixé mes cuisses, mes fesses, je pense que le fard m’est monté aux joues.

    Il a fait son examen, de façon tout a fait normale et à la fin il m’a dit un truc du genre “vous savez que je suis soumis au secret professionnel, vous pouvez tout me confier, si vous avez besoin de me parler…”

    Je lui ai dit très digne un truc du genre “ne vous en faites pas, j’ai eu une conduite inconvenante, j’ai eu la punition que j’ai méritée et je dois avouer qu’il était plutôt gentil pour la faute que j’ai commise”

    Il m’a répondu les joues rouges “d’accord Madame, sachez qu’au besoin je suis disponible”

    Je  lui ai répondu merci et j’ai pris congé, je n’ai essayé de savoir si sa dernière phrase etait au 1er degré ou s’il y avait une proposition

    #71405
    salamboflaubert75
    Participant


    Pendant longtemps j’ai réussi avec plus ou moins de succès à m’arranger par rapports aux rendez-vous médicaux et esthéticienne, soins mais tout ne se prévoit pas bien que l’on aimerait parfois ( pas réellement en fait ) et récemment je me suis retrouvée l’ai bête devant mon médecin traitant qui voulait m’occulter comme je marque assez rapidement j’ai un ou deux bleues façon cascadeuse du dimanche mais les quelques preuves d’amour sur les fesses l’ont interloqué, mais qu’est ce ce c’est ?

    Je devient rouge comme une pivoine et je lui sort une phrase bateau néanmoins des plus sincères: On se laisse parfois emporter par la passion, et j’ai viscéralement besoin de passion…
    Bon je doit dire que j’étais encore plus gênée par mes mots mais j’ai vu une lueur amusé dans son regard puis un sourire.
    J’ai gardé le silence ensuite…
    Je crois que même si c’est extrêmement délicat de laisser une personne entrer dans notre intimité voir se confier à elle , comme elle est déjà forcément un peu entrer le mieux pour ne pas éveiller une méfiance et une prudence légitimes quant à d’éventuelles maltraitances et/ou coups est la sincérité même  si c’est délicat et exprimer clairement que cela fait partie d’un partage entre vous et votre partenaire non seulement consenti  mais voulu et appelé.
    C’est normal qu’ils soient vigilants  et c’est une excellente réaction.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par salamboflaubert75.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par salamboflaubert75.

    Sal

    #71421
    Mia
    Participant


    Mon médecin m’a posé des questions sur ma vie intime. Je pense qu’il est important d’être honnête avec son professionnel de la santé. Je lui ai dit que j’avais une sexualité alternative et que j’en suis pleinement satisfaite. Je ne pensais pas qu’il était nécessaire d’entrer dans les détails.

    #71423
    Bandit
    Participant


    Forcément, je vais répondre sur ce sujet, étant “professionnel de santé” comme on dit….D’autant plus que c’est ce genre d’évenement qui m’a….décoincé! Je m’explique…depuis le temps que tout jeune, je rêvais de “ça”, sans avoir jamais osé essayer vraiment, me disant que ça ne devait exister que dans des milieux bien spéciaux ou seulement dans les films porno, un jour, jeune externe j’ai croisé une femme d’une quarantaine d’années qui sans aucune gêne s’est déshabillée à ma demande pour que je puisse palper son ventre et voyant mon air quelque peu décontenancé devant les traces qu’elle portait sur le corps (aujourd’hui, je pense qu’il s’agissait de quelques coups de cravache bien appliqués!) m’a dit d’une voix très douce mais tellement sûre d’elle: ne vous inquiétez pas, c’est moi qui ai demandé…vous savez y a pas de mal à se faire du bien!. J’ai alors compris d’un coup (si j’ose utiliser ce mot…) que ça pouvait arriver dans la vraie vie avec des gens…disons…normaux….Il ne me fallut que quelques semaines ensuite pour oser demander à une copine qui a accepté….voilà comment et grâce à qui j’ai un jour osé franchir le pas. Cela dit, cet épisode remonte à plus de 40 ans, à une époque où on ne parlait pas comme aujourd’hui des violences conjugales. Depuis, j’ai eu plusieurs fois l’occasion (et hélas en particulier avec des mineurs ou mineures;..) de devoir faire un interrogatoire ciblé et de faire remonter les infos soit vers les enseignants, voire les services spécialisés et ce n’est vraiment plus du tout le même contexte. Mais lorsque je découvre quelques bleus sur les fesses ou sur les cuisses, j’en parle à mots couverts quelques instants avec la patiente histoire de la détendre un peu. Et contrairement à ce que j’ai lu plus haut, la plupart du temps, les femmes en question ne sont nullement gênées…Mais peut être aussi que, connaissant maintenant sacrément bien ce sujet, j’arrive à obtenir quelques confidences qu’elles ne révèleraient peut être pas à quelqu’un d’autre…Malgré tout, il faut le reconnaître, je n’en vois pas tous les jours non plus!

    Cette patiente t’a fait une belle réponse…merci a elle oui. Aujourd’hui il faut marcher sur des œufs oui avec toute cette violence faite aux femmes et aux gamines et aux gamins. Merci de ta réponse, et belles fessées à toi 😉

    #71424
    Bandit
    Participant


    Pendant longtemps j’ai réussi avec plus ou moins de succès à m’arranger par rapports aux rendez-vous médicaux et esthéticienne, soins mais tout ne se prévoit pas bien que l’on aimerait parfois ( pas réellement en fait ) et récemment je me suis retrouvée l’ai bête devant mon médecin traitant qui voulait m’occulter comme je marque assez rapidement j’ai un ou deux bleues façon cascadeuse du dimanche mais les quelques preuves d’amour sur les fesses l’ont interloqué, mais qu’est ce ce c’est ?

    Je devient rouge comme une pivoine et je lui sort une phrase bateau néanmoins des plus sincères: On se laisse parfois emporter par la passion, et j’ai viscéralement besoin de passion…
    Bon je doit dire que j’étais encore plus gênée par mes mots mais j’ai vu une lueur amusé dans son regard puis un sourire.
    J’ai gardé le silence ensuite…
    Je crois que même si c’est extrêmement délicat de laisser une personne entrer dans notre intimité voir se confier à elle , comme elle est déjà forcément un peu entrer le mieux pour ne pas éveiller une méfiance et une prudence légitimes quant à d’éventuelles maltraitances et/ou coups est la sincérité même si c’est délicat et exprimer clairement que cela fait partie d’un partage entre vous et votre partenaire non seulement consenti mais voulu et appelé.
    C’est normal qu’ils soient vigilants et c’est une excellente réaction.

    Merci de ta réponse, oui ils doivent être vigilant. Je pense aussi qu’il vaut mieux être sincère, ça peut éviter des ennuis par la suite. Belles fessées a toi 🙂

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 24)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com