Quand j'essaie de dire NON

Accueil Forums Discussions générales Récits Quand j'essaie de dire NON

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 17)
  • Auteur
    Messages
  • #24069
    Amisa
    Participant


    Non, pas très sage ..Passer trop de temps sur internet, s’inscrire en secret ici, recevoir quelquefois des amis amants en cachette, … fumer trop, s’enivrer quelquefois pour mieux lâcher prise …
    Je le provoque souvent avec humour et respect, un zeste d’insolence ; il tient beaucoup à moi, mais nous ne vivons pas ensemble, j’aime être un peu sauvage et indomptable . Personne ne me l’a jamais interdit,
    Jusqu’au jour où il apprendra mes folies douces, et qu’avec une colère mêlée de tendresse, il me préviendra que je mérite une fessée magistrale.
    Il sonne à la porte, je lui ouvre un peu amusée et émue, je le regarde pour deviner sa détermination.
    ”Baissez les yeux !” Il enlève sa veste et me saisit par la main, il m’entraîne au salon et debout, me courbe brusquement sous son bras, soulève ma jupe et claque fortement mes fesses encore protégées par le coton de ma culotte. ”Il va falloir vous assagir et je vais vous l’apprendre !”
    Il me redresse et observe mes joues déjà rouges de honte. Je réalise que qu’il ne va pas s’arrêter là. Il s’assied sur le canapé et m’ordonne de me coucher sur ses genoux. Je reste debout, paralysée et incapable de lui obéir. Je crie ”NON !”
    ” Vous êtes rebelle et sauvage, mais cette fois, c’est trop, vous allez être punie comme vous le méritez depuis longtemps.” Il me saisit et me place en travers de ses genoux, bloque ma taille sous son bras et coince mes jambes sous la sienne. ”Vous allez goûter à votre première vraie fessée, celle que vous n’avez jamais reçue, une punition de sale gosse qui n’en fait qu’à sa tête !” Il prend son temps, il retrousse ma jupe et semble déguster cet instant, je suis tentée de m’échapper mais mes NON NON renforcent son emprise, il me tient fermement et m’ordonne de ne pas bouger. Sa main semble vouloir caresser mes fesses mais erreur, il l’abat trois quatre fois sur le coton de ma culotte. Je sursaute, son bras m’enserre plus fort, je sens qu’il descend avec colère cette mince protection juste à la limite de mes cuisses. Une pluie de claques sèches dures et ininterrompue s’abat sur mes fesses que je contracte tant je suis surprise et résistante. ” Vous n’avez pas le droit, NON ! ” Mes mots augmentent sa colère et il redouble de fermeté et de force. Je comprends à cet instant que ma punition est sérieuse et qu’il se régale de me l’administrer. Je sens ma peau déjà brûlante, il commente la beauté rouge de mon postérieur découvert juste entre ma jupe et le tissu blanc de ma culotte. Et à ce moment, dans mon esprit, je cède à cette punition, mon corps accepte cette main qui me punit, je ne me révolte plus. La douleur des claques et le plaisir de m’abandonner se mêlent, je suis entre ses mains, dans cette émotion régressive qui me bouleverse.
    Il sent mon abandon, et loin de considérer que la punition est terminée, il énumère mes bêtises, mes petits mensonges en continuant à frapper mes rondeurs à un rythme plus lent, mais chaque claque résonne fortement comme s’il désirait que chaque faute soit expiée. Il semble vouloir s’arrêter, pose sa main sur ma peau, hésite, mes reins se creusent, je frémis, Je tente de me redresser, il saisit ma culotte et la descend jusqu’aux genoux. J’ose encore un Non non , mais l’étreinte redevient plus forte et je reçois une pluie de claques, des fesses jusqu’aux cuisses particulièrement rapides et sèches. Je craque et les larmes arrivent, je ne suis plus à cet instant la rebelle que j’adore être dans la vie.
    Tout s’arrête, il me caresse, il me relève, il remonte ma culotte, redescend la jupe, il me tend les bras, je me blottis contre lui. Il me fait promettre de cesser mes bêtises, il évoque une prochaine fessée en cas de récidive, Il me fait frémir en me disant que l’achat d’un martinet est prévu, qu’il le recevra la semaine prochaine. Mes joues sont rouges, je passe à la salle de bains, j’ai les yeux brillants, nous décidons de sortir boire un verre. Il s’amuse toute la soirée à me demander si je n’ai pas trop chaud. Il parle à mi-voix de ce qui vient de se passer. J’ai l’impression que nos voisins de table écoutent. C’est un trouble délicieux. Je ressens un apaisement total . Ses yeux aimants et rieurs posés sur moi me laissent deviner le plaisir qu’il a éprouvé et son désir de renouveler la semaine prochaine cette rencontre spéciale avec mes fesses.

    #24072
    anatole
    Participant


    J’ai toujours adoré quand une femme dit non, et que ses yeux, voire son comportement hurlent oui…..

    Je me sentirais vieux le jour où mon sexe ne me servira plus qu'à pisser

    #24073
    Amisa
    Participant


    Même pas vrai !!! Jamais dit OUI !! Juste un regard amusé et interrogateur au début !!!

    #24080
    ALAIN ELOGE
    Participant


    Un très joli texte, très bien écrit.
    Le Monsieur est quand même bien patient de ne pas avoir apporté son martinet dés la première rencontre.
    Ou sa brosse à cheveux !

    #24081
    Amisa
    Participant


    Sourire … sans doute les délais de livraison par internet … Et puis NON !!! Pas la première fois !!!

    #24082
    ALAIN ELOGE
    Participant


    Est-il d’usage que la chipie décide ?
    Le refus, à lui seul, est un excellent motif pour que Monsieur amène son matériel

    #24083
    Amisa
    Participant


    Tant pis pour lui s’il n’a pas tout prévu à l’avance …

    #24084
    anatole
    Participant


    Non mais allo quoi…comme dirait une vieille blonde bien connue…depuis quand les fesseurs doivent ils se trimbaler avec une brosse à cheveux…Un martinet d’accord….parfois juste la ceinture de son pantalon est suffisante….

    Je me sentirais vieux le jour où mon sexe ne me servira plus qu'à pisser

    #24086
    Pomme
    Participant


    J aime le début de ce récit et l aspect décidé et autoritaire de votre Monsieur …pas le temps de réfléchir … la fessée punitive immédiatement ….

    #24104
    Professeur Max
    Participant


    Indomptable effectivement .
    Enfin presque ! 😉

    http://professeurmax.canalblog.com/

    #24105
    Amisa
    Participant


    Il existe des dompteurs artistes à qui l’on cède !

    #24107
    Amisa
    Participant


    C’était une première effectivement délicieusement punitive et renversante où le OUI l’a emporté ! Pourtant moi belle et rebelle … (dit-elle avec modestie !!!)

    #24113
    domfesseur54
    Participant


    Oh ! que j’aurais aimé être à la place de cet homme intransigeant, sévère, pervers et juste à la fois…!

    #24138
    Marie
    Participant


    Magnifique! j’ai adoré
    et puis NON NON NON c’est tellement meilleur quand il est dit, haut fort avec ferveur.
    Bravo

    #24147
    Amisa
    Participant


    Merci, Marie ! OUI ! Toujours NON NON haut fort et avec ferveur, je fête l’anniversaire de mai 68 à ma manière !

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 17)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com