Punir les attitudes autodestructrices

Accueil Forums Discussions générales Causons fessée Punir les attitudes autodestructrices

14 sujets de 1 à 14 (sur un total de 14)
  • Auteur
    Messages
  • #68881


    J’aimerais connaître votre opinion sur quelque chose qui peut susciter la controverse. Les comportements peuvent être punis. autodestructeur ? Certains peuvent penser que non, mais les dédramatiser et les mettre dans un jeu érotique et de complicité, bien que cela puisse être délicat, cela peut aussi être efficace. Qu’est-ce que vous pensez?

    #68890
    Chelonia
    Participant


    L autodestruction c est très complexe…

    Tout dépend pourquoi, comment, et du degrés d autodestruction…

    Je fume une clope c est une forme d autodestruction, une bonne fessée pour m aider à arrêter pourquoi pas…

    Parcontre la fessée peut aussi être une forme d autodestruction… Je suis mauvaise et je ne même pas il faut que je me fasse du mal physiquement et même que les autres m en fassent… Via la fessée et autres jeux bdsm qui ne sont finalement pas des jeux..

    mais là ça relève de la psychiatrie.

    #68892
    LeClaqueFesses
    Participant


    Personnellement je doute fortement que le principe de punition telle que la fessée (surtout sur des femmes qui adorent cela ^^ ) puisse réellement changer un comportement en soit… Sinon vu les punitions que je colle, ça ferait longtemps que mes partenaires seraient devenu des modèles de progression (Même s’il y en a effectivement;) ) et de sagesse 😂.
    Je pense que d’ailleurs le site s’appellerait « le regroupement des petites filles modèles» depuis le temps 😅

    Le cadre en lui même et la discussion qui accompagne la punition ont forcement un impact potentiel sur le comportement…
    Mais un changement de comportement nécessite à mon sens une énorme part de motivation intrinsèque… et donc la volonté du changement ne peux venir que de la personne concernée pour que cela marche.
    Cela peut donc être « aidé » par un bon cadre, mais le cadre seul ne suffira pas.

    Donc comme le dit Chelonia, cela dépendra du niveau d’autodestruction… Si celui ci est du domaine du raisonnable (se ronger les ongles par exemple) je pense que cela peut être un motif de punition au sein de la relation… Si cela peut aider, pourquoi pas.
    Si par contre celui ci est beaucoup plus important pour l’intégrité de la personne… il ne faut pas en faire un motif de jeu dans la relation à mon sens, mais plutôt sensibiliser la personne et la guider vers une aide professionnelle.
    La bienveillance reste un axe majeur dans la relation… donc je ne « joue » pas avec l’intégrité… surtout quand on sait a quelle point certaines sont fan des punitions par ici… (bien que même les plus grandes fans redoutent les vraies punitions)

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 mois et 4 semaines par LeClaqueFesses.
    #68894
    Coquine06
    Participant


    Je pense que les fessees a répétition et très raprochees les une des autres est une forme d’auto destruction . Il se trouve que je suis plutôt bien placée pour en parler.

    Je vis mes fantasmes et je les assume.

    #68902
    lunapower
    Participant


    Je dirais tout dépend de ce que l’on met derrière autodestruction et surtout de la relation entre les deux partenaires!

    Dans une relation saine et bienveillante, pourquoi pas? En utilisant les bons mots avec empathie et bienveillance, je pense que l’on peut apporter une forme d’aide. La fessée n’étant que secondaire à mon avis, pas besoin de coller une raclée mémorable (sauf si c’est ce dont a besoin la demoiselle). Mais je pense qu’on ne peut pas tout soigner par la fessée !

    https://lesaventurescuisantesdecamille.blogspot.com/

    #68904
    Ô.Céane 🍑
    Participant


    Il faut être prudent et savoir ne pas jouer aux apprentis sorciers quant à des maux qui relèvent davantage d’une prise en charge médicale et psychologique que d’un confident et de claques sur les fesses.

    Je dirais même que la prudence serait de refuser l’administration d’une fessée pour cette raison là.

    Mais ce n’est que mon avis…

    "Et mes fesses, tu les aimes mes fesses"
    Mes récits ne sont pas forcément le reflet de ce que je recherche...juste une inspiration...

    #68905
    Miss Betty
    Participant


    C’est une question très intéressante et qui mène à beaucoup de réflexion et de prudence.

    Comme l’ont dit certains précédemment, tout dépend de quelle autodestruction nous parlons et surtout de la motivation de la personne à modifier ce comportement. Je pense que dans un premier temps, il faut en être parfaitement conscient et vouloir le modifier.

    Une personne qui fume et qui n’a aucune envie d’arrêter, vous aurez beau la menacer, cela ne changera pas grand chose à part créer un climat tendu et certainement entraîner d’éventuels mensonges qu’en à sa consommation. Et sans confiance, il n’y a plus de “”jeu””.

    Cependant, je pense que des partenaires qui se connaissent très bien et dont la confiance et le respect ne sont plus à prouver peuvent inclure une aide pour changer une comportement parfois dangereux, addictif ou inadapté. Bien sûr, cette aide, par une bonne déculottée, ne sera pas la base, ni la motivation première de ce dit changement. Mais il sera un accompagnement lorsque la personne sera prête et aura débuter cette évolution positive.

    Personnellement, j’ai essayé de mettre en place des règles pour mes habitudes alimentaires mais ce fut un échec car ma vie personnelle est bien trop en reconstruction pour que je puisse tout mener de front et réussir mes objectifs. Il aura beau me menacer de punitions plus dures voir extrêmement sévères, je ne suis pas prête, tout simplement. Lorsque je le serais, je lui demanderai peut-être d’inclure de nouveau des règles entre nous et entrer cette partie de ma vie dans notre relation, nos “”jeux””.

    Je terminerais en disant que la fessée se pratique à deux. La domination, les règles, les punitions sont des éléments que deux partenaires acceptent ensemble. Cela ne peut marcher que si tout est consciemment accepté et que se soit psychologiquement supportable et acceptable.

    Il faut être prudent afin que chaque accompagnement soit bénéfique et non destructeur. Et puis, face à une vilaine extrêmement masochiste, mieux vaut rester prudent, car elle risque de basculer dans quelque chose de pas très sain !

     

     

    On a deux vies. La deuxième commence quand on se rend compte qu'on n'en a qu'une !

    #68906
    LeClaqueFesses
    Participant


    Pour reprendre sur ce sujet, je pense d’ailleurs que bien souvent dans ce genre de domaine, la punition est loin d’être la meilleure solution… je remarque à contrario que la notion de «rendre fier » à beaucoup plus d’impact sur ce genre de chose.
    J’ai vu de bien plus grands progrès de la part de certaines partenaires lorsqu’elles ont pu voir que j’étais très touché et très fier de leurs efforts. Leur envie de me montrer qu’elles voulaient répondre à mes attentes a bien souvent été une motivation assez forte pour les aider avec efficacité.. au moins temporairement.
    (ca marche pas trop mal sur les ongles d’ailleurs ^^ )

    Cela reste à prendre avec des pincettes car mettre en place des attentes, c’est aussi prendre le risque de faire ressentir à l’autre de la déception.. ce qui pourrait être aussi contre productif…voir néfaste.
    Mais je reste du même avis sur le point qu’il ne faut à mon sens pas jouer à l’apprenti sorcier… Les comportements d’autodestruction ont très souvent une cause, et il est préférable de guider vers les personnes compétentes pour les déceler et travailler dessus.

    Dans les faits, malgré notre passion pour la fessée… j’ai bien peur qu’il n’y ait que les clous qui filent droit quand on leur tape dessus et encore ca dépend de votre habileté avec un marteau 😂.

    #68909
    salamboflaubert75
    Participant


    Question très intéressante!
    Beaucoup de réponses sensées et pertinentes ont été donné mais je me jette tout de même dans la mêlée.^^
    Je pense sincèrement qu’une présence ferme et bienveillante peut accompagner et aider ce genre de comportement tout du moins en surface mais non les soigner par les fessées et la discipline.

    Comme il a été dit par @leclaquefesses entre autre une approche de valorisation et rendre fier  son ou sa mentor/partenaire/tuteur peut motiver et sublimer.

    Sur des habitudes et avec une volonté franche et éclairée au bon moment serait probablement bénéfique.

    Cependant ce sont des attitudes parfois tellement ancrées chez la personne que « le problème ou danger » ne sera pas résolu profondément donc communiquer et l’accompagner vers une tierce personne formée et rompu à ce genre de situations amènera sûrement beaucoup plus de bénéfices et moins d’effets néfastes ( au moins émotionnellement).

    Même avec toute la volonté et la bienveillance du monde je ne pourrais réparer une jambe cassée et il est mieux de ne pas se substituer à un/une professionnelle tant ces choses sont fragiles et délicates,

    Être présent sans jugement, attentif et discuter sont des bases qui aideront sûrement nettement mieux que d’autres méthodes « plus musclées » que la passion et l’envie de soutenir pour nous donner envie de faire ou dire…

    Ceci est mon humble avis et il n’engage que moi!

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 mois et 4 semaines par salamboflaubert75.

    Sal

    #68911


    Très intéressant les réponses. Mais je voudrais ouvrir un peu plus mon esprit. Quand je parle de comportements autodestructeurs, je ne parle évidemment pas de problèmes qui nécessitent une aide professionnelle. Parfois, des choses comme le désordre ou la procrastination peuvent avoir une base autodestructrice.

    #68913
    Filou
    Participant


    Un très bon sujet aux multiples facettes.

    Si on reprend l’exemple du désordre, on peut se dire que des punitions à chaque écarts pourrait corriger le sujet.. Mais en réalité, pour ce que soit efficace, il faut que la crainte de la punition soit plus forte que l’envie autodestructrice. Cela veut dire des punitions sévères…

    Mais alors, si le sujet est maso… Il ou elle va chercher en provoquer plus et la punition n’a plus l’effet escompté…

    Et si à l’inverse le sujet à peur de la punition, il ou elle risque de prendre cela comme un blocage et du coup mal supporter la punition. L’effet n’en sera pas mieux, et même pire…

    Pour moi que ce soit des problèmes léger ou plus complexes d’autodestruction, la punition n’est pas la solution. Elle peut servir de déclencheur à une prise de conscience de passer une limite, mais ne sera pas utile pour résoudre le problème sous-adjacent.

    #68917
    Mobby
    Participant


    Là, j’ai mes doutes sérieux, et je reprends les idées de Filou un peu. Pour donner un exemple, récemment on cherchait avec une amie des possibilités et des raisons pour des punitions plus ‘sérieuses’. Les cigarettes, voila, et elle déclarait qu’elle voulait faire tomber. Mais, pour une bonne fessée, elle a dit qu’elle imaginait bien que, juste après un tel châtiment, elle sortirait au balcon pour fumer un clope.

    Donc, je suis d’accord avec filou sur le mécanisme de la fessée qui nous intéresse. Nous, toutes et tous voulons ça. Comment ça peut être décourageant, si c’est voulu? Là, je vois une contradiction fondamentale. Et, oui, ça peut bien devenir un bon prétexte, ainsi du fait, renforçant les comportements qui devaient t’être découragés. L’exemple donné par mon amie.

    Est-ce que ça peut fonctionner différemment (puisque, moi, je suis tout prêt et je veux bien infliger une telle punition. ;)?

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 mois et 4 semaines par Mobby.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 mois et 4 semaines par Mobby.

    "Tu vas voir les femmes? N'oublie pas ton fouet!" Nietzsche, bien sur.:)

    #68960
    Saku 😋
    Participant


    Punir les attitudes auto destructrices. Si je voulais résumer je dirai ce qu elle me répète souvent :

    Tu n’as pas le droit de te faire mal ! Il n’y a que moi qui peut te faire mal” me dit-elle 🙂

    Je ne pensais pas que ce sujet pourrait faire debat
    Pour ma part tout dépend des attitudes et de leur impact sur ma santé physique
    Je suis casse cou, brise fer, hyper active. Par mon activité de loisirs pour la sagesse notamment des vilaines, je manipule des outils plutôt dangereux où je peux y laisser un doigt, une main, un pied parfois car tête en l’air , tête de mule que je suis j’aime sentir la matière que je travaille et la plupart du temps je ne me protège pas où ne me protegeais pas …
    alors oui, j’ai été punie pour cela a de nombreuses reprises , sévèrement même parfois mais ce n’est pas seulement parce que j’ai été punie que j’ai décidé de faire attention et de me protéger mais plus aussi parce que je me disais qu effectivement cela serait idiot que je ne puisse plus travailler ce que j’aime
    Au départ je me disais ” ok je mets des gants si ça peut te faire plaisir …”
    Ça n’est pas mon maso chisme (je ne cherchais pas à me faire punir par ce biais) qui me poussait à ne pas me protéger c’est ma bêtise.
    Pour le tabac j’ai arrêté depuis de nombreuses années mais parfois la tentation est énorme, et je craque , il m’est arrivé d’être punie sévèrement très sévèrement pour 7 clopes consommées dans une soirée sous l’emprise d’un bon rosé…mes joues sont devenues écarlates ….les 7 Gifles reçues ce jour là étaient les premières et resteront marquées. Pour moi ça n’était pas pour être punie, pour elle ce n’était pas pour JUSTE ME PUNIR mais c’était surtout me montrer O COMBIEN ELLE TIENT A MOI.

    A d’autres reprises j’ai pu être punie pour des attitudes auto destructrices, encore récemment pour une blessure grave que je negligeais, pas facile de se déplacer en béquilles quand on aime galoper alors malgré une dechirure des ligaments il m’arrivait de lâcher ses objets de malheur 😛
    Alors oui on peut être puni pour des attitudes auto-destructrices mais je le répète c’est dans le souci de “prendre soin” ou d’aider à “prendre soin” 😉❤️

    “Il n’y a que moi qui ait le droit de te faire mal “

    - Ne rate jamais une occasion de faire une bêtise

    #68966
    CoDée
    Participant


    A mon tour de rajouter ma modeste pierre à ce sujet très intéressant.
    Pour ma part je n’attend pas de mon partenaire qu’il m’aide à éliminer mes pulsions et mes petites addictions.
    J’ai appris depuis longtemps à gérer ces aspects là de ma vie toute seule. Parce que je sais de quoi cela vient et que personne d’autre que moi n’a de prise là dessus. Aucune correction, même la plus exemplaire, ne le pourrait.
    Cela dit, il est toujours possible que cela serve de prétexte (si besoin de prétexte il y avait) pour me punir.
    A la limite devoir me justifier, rendre des comptes et me faire gronder comme une gamine irresponsable pour avoir flambé tout mon salaire en achats compulsifs aura plus d’effet sur moi.
    Mais là encore cet effet ne durera probablement pas.
    Ce que peut m’apporter mon partenaire de positif dans ce cas là, c’est sa présence, son écoute, son intérêt.
    Parce que même si je n’attend pas de lui qu’il résolve mes petits tracas, le simple fait de ne pas me sentir seule face à eux est déjà apaisant et réconfortant.
    Et ça me suffit tout à fait. Je n’ai pas besoin ni n’attend rien de plus.

14 sujets de 1 à 14 (sur un total de 14)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com