Pari perdu…pari tenu!

Accueil Forums Discussions générales Récits Pari perdu…pari tenu!

12 sujets de 1 à 12 (sur un total de 12)
  • Auteur
    Messages
  • #95228
    Eva
    Participant


    Nous sommes en voiture, et c’est moi qui conduit. Il fait un temps magnifique et je suis toute pétillante de ce beau soleil qui rase les terres où les cultures naissantes pointent le bout de leurs tiges vertes. Un renouveau. Ça fait tellement longtemps que nous ne nous sommes pas échappés ensemble. Je souris. Sa main vient se poser sur ma cuisse.
    -Respire ma douce…et concentre toi.
    Il a oublié de dire sur la route! Je me redresse et agrippe le volant pour entamer les virages, alors que sa main commence à fureter entre mes cuisses.
    Je halète et me concentre, essayant d’éteindre ce brasier qu’il vient d’allumer.
    – nous y serons dans 1h, qu’en dis tu?
    – oui nous avons passé…( Nom du village).
    -ah non, on n’a pas encore passé l’intersection.
    – c’est moi qui conduit, je sais quand même ce que je dis! On l’a passé il y a 5 minutes mais il n’y avait pas de panneau.
    – je te dis que nous ne l’avons pas passé !
    Sa main se crispe sur mon sexe, pinçant fermement mes lèvres …mais sans arrêter mon flux de paroles pour autant.
    – n’importe quoi! J’ai bien reconnu cette route qui part vers la droite.
    – très bien. On parie? 200 coups de ceinture que nous n’avons pas passé le village.
    Je me mords les lèvres…200…il est givré ! Je ne réponds rien, soudain saisie par cette perspective…je doute. Et si je me suis plantée ?oh et puis zut…je souffle un d’accord presque inintelligible.
    Encore un virage, reste concentrée…Tout a coup,  cet angle de forêt me refroidit ..le doute se fait plus présent…mon coeur palpite…et s’arrête. Devant moi à 100 m le putain de panneau !!!A droite le dit village à 6km.
    Je pince mes lèvres, essayant de prendre un air détaché.
    Il annonce tranquille.
    -200 coups ma belle.
    Je lève les yeux au ciel.
    De retour de notre week end, dans l’intime de notre chambre, je me prépare psychologiquement. Je sais pertinemment qu’il va réclamer son dû…je sors la ceinture et la strap et les pose sur le lit.
    Je l’attends allongée sur le lit, me ravise, me place debout contre le mur.
    C’est dans cette position que je me sens le plus ” femme” et que je tiens d’avantage. Enfin…tout est relatif. Je suis une très mauvaise receveuse. Je bouge, je siffle, je crie, je saisis les instruments…oh bon sang ne te dis pas ça! me sermonnais-je. Mode combattante activé. Tu as joué, tu as perdu, tu assumes.
    Je pose mes mains au mur, je m’attache les cheveux, je respire et fais le vide. Rien, je ne dois penser à rien…
    Je ferme les yeux et m’apaise.
    Quand il entre, je l’entends saisir la ceinture. Alors qu’il me saisit les cheveux et me tire la tête vers l’arrière, une pensée fulgurante m’arrache à mon apaisement. Salaud. Oups.
    -alors, prête ?
    Je vois son sourire narquois. Mes yeux lancent des éclairs, je siffle un oui.
    – je n’aime pas ce ton!
    Le premier coup part, brûlure intense, langue de feu. Ma jambe droite se lève malgré moi.
    Pensée : je ne vais jamais tenir!!! Respire Eva , respire.
    Je suis déjà en rogne après moi même. Je ne vais pas plier dès le premier coup, c’est ridicule! Mais à froid comme ça…
    Alors j”inspire, je regarde le mur, repose mes mains…et souffle pour les 5 suivants. Aaah le rythme. Concentre toi. Ne perds pas le fil, ça va aller.10! Aaargh! Il a fait voler en éclats ma petite conscience sereine en abattant le dixième sur le côté de ma cuisse. Je glapis, mes hanches vrillent, mes mains se portent sur ma cuisse droite, ma jambe gauche se lève. Mes mains tremblent compulsivement pour ne pas se poser là où ça flambe. Je les repose au mur et respire.
    Il frappe moins fort, je le sais, je le sens. Il frappe en rythme, afin que nous puissions nous accorder. C’est presque un répit que de pouvoir suivre. Respire, douleur, expire. Inspire, douleur, expire. A chaque dizaine il fait une pause. A cinquante…la pause est plus longue. Je me retourne et le vois saisir la strap en cuir. Ok…elle est impressionnante, lourde mais ça impacte plus large. Si il n’y va pas comme un bourrin, ça va aller.
    Ça ne brûle pas autant que la ceinture, le bruit est plus mat, les coups plus profonds . Ça me paraît même supportable …. jusqu’àu 20 e… là je craque. Je ne sais pas si il était plus fort que les autres mais je suis au bout de mon endurance…enfin c’est ce que je crois. Je me retourne, piteuse, je lui dis que je ne tiendrais pas. Embrasse moi….
    Il me prend alors dans ses bras, dans une étreinte douce, ferme, enveloppante, apaisante. Il me met face à lui, mes bras autour de son cou, il frappe mais c’est sur son épaule que je m’affale au ..20e?. C’est rassurant. Comme toujours, il me soutient. Puis , Il me tourne vers le miroir. Regarde…et il frappe. Son bras gauche me tient tout contre lui, la strap dans sa main droite il continue. Je ne compte plus, je nous regarde et nous trouve beaux. Dans cette étreinte passion, dans cette douleur que je tiens, dans son soutien et sa concentration. Il n’est pas plus sadique que je ne suis maso😏 . Il ira jusqu’au bout et moi aussi .C’est le jeu. C’est notre “Nous”. Le plaisir est dans ce moment d’intense connexion, de complicité, pas dans la douleur qu’il m’inflige, ni dans cette petite lutte que je mène avant tout contre moi même. Je ne sais même plus à combien nous en sommes. Je dirais 90 ou 100…moi et les chiffres😌
    -Tu veux une photo?
    -moui j’aime bien savoir quand-même !
    Alors il se recule et cherche un angle de prise.
    Clic, c’est dans la boîte.
    -montre moi…je ne suis pas plus rouge que ça???
    Je ne comprends pas…
    -j’ai dû te tanner le cul trop souvent ma belle. Mais attends, tu veux du rouge? Ben faut en remettre!
    Et vlam! La ceinture s’abat à nouveau sur mon cul une dizaine de fois. Plus fort là…
    Et il reprend le strap …vlam…encore 10. Le dixième est haut! Je rugis…
    -putain mais pas sur les reins!!!( Bon en réalité mes reins sont bien plus haut mais c’est pareil! Je juge ça dangereux et ce jugement me met hors de moi)
    – tais toi ou je t’attache pour la suite.
    Il reprend une photo ..c’est plus rouge mais je ne marque vraiment plus avec lui …ça me fait bouder.
    Du coup je me mets a quatre pattes sur le lit, faisant la moue.
    Toute la suite des 200 sera une lutte;) je vrille, je remonte dans le lit, je dis stop ça suffit, je couine, je me roule.
    Je quémande, câlins, caresses, baisers…insupportable🤣
    Je m’exaspère moi même, le rythme n’est plus là. Ma condition psychique en variation totale. Je ne suis plus la petite docile et vaillante mais une chatte semi sauvage et en désir.
    Il n’y a que quand il me sautera dessus, crocs à la gorge, poignets immobilisés dans son poing que je me calmerais. Là, il pourra me prendre, moi entièrement moi. Et c’est exactement ce qu’il fera…

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 semaine et 5 jours par Eva.

    Se révèle être "comme une boule de flipper,qui roule qui roule...".

    #95229
    Lisa
    Participant


    Bravo Eva pour ce récit

    J’apprécie beaucoup ta façon d’écrire, cela donne un rythme très sympa dans la lecture, l’enchaînement est intéressant, je ne peux que t’encourager à continuer

    Est ce une histoire vraie ?

    En tout cas je comprends complètement et je me retrouve un peu dans le personnage, quand je suis sur de quelque chose je n’en démord pas ahah

    Encore bravo !

    #95231
    Chelonia
    Participant


    On a dit 200 à la ceinture pas un mix ceinture strap…

    bravo

    #95233
    Lefessesologue
    Participant


    Très beau récit, merci

    #95236
    Linette
    Participant


    Très jolie plume les filles Eva & Abi San, les deux récits sont captivants du début à la fin, très bien écrits. Je me reconnais un peu plus dans “pari perdu… pari tenu” et dans “je mérite”. Belle complicité, très captivant et joli jeu de cordes, merci pour vos partages. 🙂

    #95238
    Nush
    Maître des clés


    J’aime beaucoup ce texte. Son rythme.

    Tu as pris le temps de poser l’ambiance et ensuite de raconter de manière précise ce moment partagé et son ressenti à elle entre désir(s) et douleur(s) qui s’emmêlent.

    C’est ce qui fait la force de ce récit intimiste.

     

    Car le feu qui me brûle est celui qui m'éclaire .

    #95254
    Febrilune Fissa
    Participant


    Bernard Pivot est “raide” , mais il b… encore.

    A la mort de Frédéric DARD, le quotidien Libération avait titré à la une : Dard est raide.

    Salut les callipyges à plumes sans-culottes.

    Pièces jointes:
    Vous devez être connecté pour voir les fichiers attachés
    #95273
    Abi San
    Participant


    Comme j’ai aimé la merveilleuse complicité entre les deux protagonistes de ton texte 🤍🤍 et souri à ces passages que j’aurais pu écrire : le premier coup de ceinture à froid qui électrise et donne l’envie nette d’arrêter là 😁😁

    La beauté de l’intimité dans les coups reçus en lui et la beauté des coups vus en miroir 😍😍 qui fait passer le temps et la douleur

    La lutte de la receveuse 😂😂 et le jeu de ce “nous” : avec lui qui ira jusqu’au bout – évidemment.

    “Je suis une très mauvaise receveuse. Je bouge, je siffle, je crie, je saisis les instruments (…)

    Toute la suite des 200 sera une lutte; je vrille, je remonte dans le lit, je dis stop ça suffit, je couine, je me roule.
    Je quémande, câlins, caresses, baisers…insupportable.”

    🤣🤣🤣😂😂 j’adore !! Ces fessées carpe et cabris haha

     

    #95278
    Paulparis
    Participant


    Comme surement tant d’autres lecteurs, j’ai beaucoup aimé votre texte, chère @evaeyes. Je ne sais si l’histoire est vécue mais elle sonne très juste. Oud y décrivez bien ce mélange d’anxiété et de plaisir que procure al punition… qui dès lors n’en ai pas vraiment une. Bravo !

    #95282
    Justinien ♥
    Participant


    Une belle aventure

    La suite est inévitable  Eva ☺

    #95291
    Eva
    Participant


    @falbalas c’est exactement ça, intimiste, intime. Des fois j’hésite à partager ces textes, car on est bien loin de la relation de discipline domestique ou de la relation dominant soumise dans ce “nous”.
    @abi-sanj’aime tjs autant te lire, autant sur les récits que sur les commentaires. Complicité oui, de couple vanille épicé. Bon là on a carrément pimenté le cabri😁
    J’avoue avoir trouvé ton expression du “saut de la carpe” très juste et avoir fait un grand sourire en lisant ton texte.
    @Paulparis alors je n’éprouve pas vraiment d’anxiété mais je déteste profondément ne pas avoir raison😅 , c’est tellement rare aussi que je n’ai pas l’habitude 🤣et effectivement ce n’était pas une punition, la domination et la punition n”ont pas leurs place dans mon couple , on est sur un autre registre… érotique, joueurs selon humeur, amoureusement épicé

    Se révèle être "comme une boule de flipper,qui roule qui roule...".

    #95301
    lunapower
    Participant


    très joli récit comme d’habitude @evaeyes!

    Il y a toujours une certaine “satisfaction” à coincer une “demoiselle je sais tout”, je ne parle pas de celles qui croient tout savoir mais de personnalités réellement brillantes ça crée souvent des fessées mémorables. J’ai déjà vécu une situation similaire où j’avais promis une fessée à une jeune fille si elle avait tord (une histoire d’orthographe) et c’est un très bon souvenir. Son état émotionnel était assez différent des autres fessées, si elle était coutumière de quelques bêtises elle l’était beaucoup moins de se tromper. Je pense que ça a dû changer quelque chose peut-être à sa fierté (elle a eu du mal a mettre des mots) mais elle était beaucoup plus sensible et ce jour là elle a réellement lâché prise.

     

    https://lesaventurescuisantesdecamille.blogspot.com/

12 sujets de 1 à 12 (sur un total de 12)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com