Parce que c’était Elle et parce que c’était Lui

Accueil Forums Discussions générales Récits Parce que c’était Elle et parce que c’était Lui

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Auteur
    Messages
  • #62864
    Atalyon
    Bloqué


    S. était tombée dans sa vie soudainement sans crier garde ,

    il y avait cette annonce qu’il avait postée sur un site spécialisé « homme fraîchement divorcé et parfaitement novice, recherche femme soumise pour cheminement à deux ».

    Il n’attendait pas de réponse et effectivement il n’y en eut qu’une seule.

    Puis il y eut cette semaine durant laquelle il se téléphonèrent chaque soir pour se raconter leur journée, il racontait ses week-end de garde des enfant, un sur deux, et elle racontait sa solitude.

    Enfin un samedi qu’il était libre elle roula 2 heures pour le rejoindre chez lui, à Lyon.

    Il savait d’elle qu’elle était très mince et avait les yeux verts.

    Elle savait de lui qu’il était mince et les yeux bleus. C’était folie que de faire ce chemin. La présence dans sa vie de deux enfant en bas âge la rassurait.

    Elle a sonné et veut fuir il la regarde a travers le judas et la voit frôler ce long mur du couloir.

    Il ouvre elle rentre et la porte se referme. Les yeux bleus se plongent dans les yeux verts et cela devient Elle et Lui.

    Il lui demande de tourner pour la regarder et elle, baissant les yeux de honte, tourne. Le temps est suspendu.

    Commence alors une longue série de week-ends , de journées ou ils se promèneront bras dessus bras dessous dans Lyon, les alcôves du quartier  saint Jean doivent se rappeler ce couple. Elle si menue qu’il pouvait la soulever d’une main après l’avoir plaquée au mur.

    Les quais de Lyon résonnent encore des rires lorsqu’ils faisaient du roller et qu’il la rattrapait au vol avant la chute.

    Les cafés de Lyon entendent encore les discussions acharnées durant lesquelles aucun des deux ne voulait baisser pavillon et cherchait des arguments de plus en plus spécieux pour avoir raison… jusqu’au silence précédé du soupir qu’elle lâchait quand au plus fort de la discussion il la regardait et disait « soumets toi ! ». Et là à nouveau c’était Elle et c’était Lui et l’ordre des choses était naturel.

    Après leur première rencontre rentrée chez elle , elle lui avait écrit. «j’ai peur mais avec toi je surmonterai ma peur, accepte moi ! Et alors lorsque tu ordonneras je me soumettrai ».

    Les choses étaient en place simplement. Bien sûr il tenait cette cravache dont la seule évocation la faisait fondre. Bien sûr il lui avait fait tâter de sa ceinture en lui disant « c’est ce qui arrivera si tu n ‘obéis pas ! ». Mais ils savaient tous les deux que cette ceinture ne servirait pas souvent , parce que c’était Elle et c’était Lui.

    Parfois elle lui parlait de ses parents qui la prendrait pour une folle si ils savaient qu’elle se prosternait devant cet homme qu’elle allait voir à Lyon. Lui même s’étonnait d’être cet homme ordinaire devenu si grand au travers de ces yeux verts.

    Aujourd’hui il les revoit, si verts, dans lesquels ses yeux bleus se sont si souvent perdus.

    Parfois on lui demande : « alors quel scénario préférez-vous, quelles techniques pratiquez-vous ? »

    et lui il ne sait quoi répondre. Il n’a pas le souvenir d’avoir joué des scénarios ni pratiqué quoi que ce soit.

    Il les revoit vivre leurs positions respectives , naturellement, elle à ses pieds , lui heureux, elle apaisée.

    Il revoit ces alternances de fou rires,  signe de grande liberté, et de soumission totale.

    Il entend sa voix lui disant :  “depuis que je te suis soumise je résiste mieux à la concurrence de mes collègues.”

    Parfois dans la rue il sent ce parfum dont elle s’enveloppait et il s’entend lui demander : «  S. que veux tu devenir ? » et elle lui répondre « Toi que veux tu que je devienne ? »

     

    Histoire vraie …

    • Ce sujet a été modifié le il y a 4 semaines par Atalyon.
    • Ce sujet a été modifié le il y a 4 semaines par Atalyon.
    #62872
    Huyana
    Participant


    C’est beau :). Merci pour ce récit, si bien écrit. Vous arrivez à mettre les bons mots sur des émotions qui permettent de comprendre, justement, cette vision de la relation si particulière et naturelle.
    Ah et merci pour cette balade lyonnaise, ça m’a rappelé de doux souvenirs, et pourquoi j’aime tant cette ville.

    #62873
    Monsieuralex
    Participant


    Dieu, j’ai vécu tant de belles choses à Lyon!

    la plus belle c’était La rencontre de S (elle aussi s’appelle S!)

    Elle a grande aile.

    Tu m’as offert ton ame belle

    ton corps si blanc

    Sous ton réseau noir des dentelles

    Ton pas est lent

    Tes yeux joyeux me disent « fesse! 

    C’est maintenant

    Que mon désir, de ta caresse

    Est impatient! »

    Et je retiens ta tête fraiche

    Par les cheveux

    Pendant qu’avidement tu lèche

    Ce que tu veux

    Tes paupières à demi closes

    Cachent bien mal

    Combien ces voluptueuses choses

    Qu’un coeur normal

    Pense honteuses, humiliantes

    Un brin tarées

    Sont pour toi idées affolantes

    Et désirées

    Je rougirais plus que ta rose

    Ta peau rêvée

    Que je lacérerais sans pause

    Ma dépravée

    Et contre mon sein reposé

    Tu dormiras

    Ton grand corps nu apaisé

    Me confiera

    Que je couvrirais de baisers

    Au frais matin

    Avant encore de te baiser

    Oh ma catin

    Car je connais sous tes allures

    De grande chienne

    Que ton âme, oh ma douce, est pure

    Et qu’elle est mienne.

    Monsieuralex, fesseur nantais

    #62875
    Clio
    Participant


    Un très beau récit, empreint d’émotion et d’une douce nostalgie. Merci pour ce partage.

    #62882
    maître fesseur
    Participant


    très beau récit bien écrit et bien raconter

    #62887
    Piou
    Participant


    Merci d’avoir partagé vos souvenirs, c’est tellement beau et émouvant !

    #62891
    lunapower
    Participant


    un très joli texte merci 🙂

    #62903
    MrDobbins
    Participant


    Merci pour ce beau récit qui me replonge dans la ville de ma jeunesse et qui illustre combien la “soumission” peut être romantique…

    A master's work is never done

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com