Maureen

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Auteur
    Messages
  • #70542
    Fesseurpourdames83
    Participant


    Il y a un peu plus de cinq ans, j’ai fait la connaissance, sur un site, d’un couple d’anglais. Ils vivent dans la banlieue de Londres mais ont une très belle villa dans un lotissement résidentiel à quelques kilomètres de chez moi. Lui, la soixantaine, le pauvre, est en fauteuil à la suite d’une chute de cheval. Elle, Maureen, avait à l’époque 48 ans à l’époque. Le deal était le suivant : étant dans l’incapacité de corriger Maureen, je devais me rendre disponible pour m’en occuper une fois par semaine. J’ai appris que Maureen avait déjà, sur Londres, un fesseur attitré, qu’elle avait été corrigée par son père jusqu’à ses seize ans et qu’ensuite, tous les hommes qu’elle avait connus l’avaient menée à la badine.

    Depuis lors, lorsqu’ils sont en France, je me rends chez eux une fois par semaine (le samedi le plus souvent), voire plus si le comportement de Maureen laisse à désirer.  C’est une belle femme plutôt grande (1 m 70 environ), mince avec une petite poitrine mais un derrière bien rebondi.

    Le rituel est assez immuable. Maureen vient m’ouvrir le portail, en bikini l’été et en robe « paysanne » lorsque le temps est plus frais. Il est sous-entendu que je reste déjeuner. Andrew, le mari, m’accueille au bord de la piscine en été et dans le grand salon le reste du temps. Maureen nous sert un whisky (excellent) et nous papotons de tout et de rien en le dégustant. Pendant ce temps, Maureen reste debout, bras le long du corps, regard baissé. Lorsque nos verres sont presque vides, Andrew lui dit :

    « Maureen, va chercher la liste »

    Elle revient avec une feuille de bloc où sont consignés toutes ses bêtises et manquements de la semaine. La feuille est toujours bien remplie car Maureen est maladroite et étourdie. Verres cassés, ménage négligé, voiture éraflée, porte-monnaie égaré avec une certaine somme dedans ….

    J’en prends connaissance attentivement. J’ai à ma disposition, je le sais, un solide martinet (made in England), une ceinture en cuir et une fine badine très souple. Le tout est rangé dans le buffet du salon. Selon la gravité des fautes, j’ordonne à Maureen d’aller chercher tel ou tel instrument, parfois les trois.

    Penaude, elle les pose sur la table.

    Andrew – qui met un point d’honneur à parler français en ma présence – laisse alors tomber, glacial :

    « Cul nu »

    Si elle est en maillot, Maureen le fait glisser aux chevilles. Si elle est en robe, elle la trousse et se déculotte aux genoux. Il m’appartient alors de décider de la position. C’est souvent à quatre pattes ou agenouillée au bord d’un fauteuil, ou bien parfois courbée sur la table.

    Commence alors la correction, et elle est toujours très sévère, nous en sommes convenus avec Andrew.

    Lorsque çà se passe dans le salon, Maureen pousse des hurlements, surtout sous la badine, mais lorsque c’est au bord de la piscine, ce qui est le plus fréquent, elle n’ose pas à cause des voisins. Dans ce cas, elle se mord la lèvre inférieure parfois jusqu’au sang. En revanche, elle ne bronche pas et conserve soigneusement la position imposée.

    Lorsque j’en ai terminé, je la mets au piquet mains sur la tête, nez au mur fesses nues pendant que nous finissions notre whisky (ou que nous nous en servons un autre).

    Maureen doit ensuite servir le repas. En été, c’est essentiellement d’excellents plateaux de fruits de mer assortis d’une salade de tomate. Elle est autorisée à remettre son slip mais, eu égard à la taille dudit c’est fort plaisant de regarder les belles zébrures qui zèbrent son popotin.

    Il est arrivé à plusieurs reprise qu’à cause d’une maladresse dans le service de table, Maureen soit corrigée à nouveau en cours de repas. Dans ce cas, elle reste fesses nues jusqu’à la fin du déjeuner.

    Tant Andrew que moi nous nous appliquons à l’humilier. Ainsi, par exemple, un jour, un livreur a sonné alors qu’elle venait de recevoir sa correction. Son mari a exigé qu’elle aille réceptionner le colis à la grille en bikini. Nous nous sommes régalés de la voir s’évertuer à dissimuler son derrière cramoisi, marchant à reculons.

    Vers 16 heures, je prends congé à moins qu’Andrew me demande de la punir à nouveau. Deux corrections dans un si bref laps de temps sont pour elle très éprouvantes et elle me raccompagne alors au portail en larmes… dans l’attente du samedi suivant

    #70556
    Rony
    Participant


    Chouette récit.
    Et c’est extrêmement courageux de manger un repas préparé par des anglais 🙂

    Pourvu qu'elles soient rouges.

    #70560
    Saul
    Participant


    Super récit mais pauvre Maureen

    Suite sans doute à mon post récent, je reçois des sollicitations de fesseurs. donc pour éviter ses importuns avec lesquels je ne me connecterais je précise immédiatement que je suis HETERO, donc messieurs passez votre chemin MERCI

    #70563
    Badine79
    Participant


    Pas de doute les anglais  ont un penchant  pour la fessee

    Parfait

    Merci pour ce recit

    #70569
    Yves
    Participant


    Je plains cette pauvre Maureen qui doit s’endormir le soir avec les fesses bien brûlantes…

    Mesdames, mesdemoiselles, mon propre plaisir passe par le vôtre.

    Blog : histoires-jr33.blogspot.com

    #70602
    Spankettegirl
    Participant


    Maureen a du avoir les fesses bien chaudes et une position à trouvé pour dormir

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com