Madame est servie…

Accueil Forums Discussions générales Récits Madame est servie…

12 sujets de 1 à 12 (sur un total de 12)
  • Auteur
    Messages
  • #68352
    Eva
    Participant


    J’ai hésité sur où publier ce texte:dans gastronomie façon 9 semaines et demi partie Madame est servie?, sur le post le sage petit jouet? N’arrivant pas à dire si c’est à propos dans l’un ou l’autre je le poste simplement là;)

    Elle est à genoux devant moi les fesses délicatement posées sur ses pieds, habillée simplement de bas maintenus par un porte jarretelle de dentelle noire. Le contraste entre sa lingerie et la blancheur opaline de sa peau de rouquine me trouble. La position accentue la cambrure de ses reins et fait ressortir ses seins. Une chaînette part de son collier, passe sur sa poitrine, descend le long de son ventre et passe entre les lèvres de son intimité.  Je sais qu’un rosebud lui est relié à son extrémité. Tout est parti d’une banale discussion où elle m’a dit qu’elle n’allait pas me servir sa mauvaise foi sur un plateau comme prétexte pour la punir. Ce à quoi je lui ai rétorqué que je préférerais qu’elle me serve un rafraîchissement  (sans mauvaise foi dedans) et uniquement parée de bas et d’ un rosebud fiché dans le cul. Voilà comment nous en sommes arrivées là. Cette situation est finalement assez impressionnante pour moi aussi car c’est la première fois qu’elle se met à ma disposition ainsi . Alors qu’elle attend sagement les yeux baissés je lui intime:
    – Sers moi un verre de vin.
    Je vois sa bouche s’ouvrir, ses yeux s’agrandir, et la regarde déglutir.
    Je sais que d’habitude avec son Maître elle a interdiction de servir du vin. Nulle provocation de ma part,  c’est mon envie du moment et il m’a donné son aval pour avoir autorité sur elle.
    -Madame, je ne peux pas servir du vin, je…tente t-elle.
    – Tu fais ce que je te demande!lui ordonnais-je plus sèchement que je ne l’ aurais voulu.
    Elle se mord la lèvre,  se lève gracieusement et se dirige vers la cuisine. Elle revient alors portant un plateau, le verre de vin posé dessus. Je la sens nerveuse, attentive à ne pas faire tomber et le plateau et le verre. Arrivée près de moi , je constate que sa main tremble sous le plateau, et que le verre oscille dangereusement. Je suis ses mouvements et surveille le précieux liquide qui arrive finalement sans encombres jusqu’à la table basse. Alors qu’elle s’aprete à reprendre sa position je lui dis:
    -Maintenant  viens te coucher sur mes genoux.  Nous avons deux trois comptes à régler toi et moi.
    Tu as été sacrément désagréable l’autre jour.Tu sais ce que tu mérites…
    -oui Madame, me répond -t’elle dans un souffle.

    -Dis le!
    -Je mérite une fessée Madame….
    Ses joues se couvrent alors d’une jolie couleur de feu.
    Elle s’approche  de moi en se mordant la lèvre et vient s’allonger en travers de mes genoux. Elle cherche sa position, étend les jambes, pose ses mains au sol et tortille des reins. Cela expose ses fesses et me les tend.

    -Bien puisque nous sommes d’accord…
    Je leve la main et lui asséne une forte claque sur les fesses. Je frappe encore et encore,  imprimant mon rythme et faisant rougir son cul.
    Elle se met à gémir et se tortiller, et met sa main pour se protéger. Je lui attrape alors le poignet et le lui verrouille au creux des reins. Elle souffle sous mes claques alors que je lui rappelle que je ne supporte pas quand elle répond et se montre désagréable.
    Au moment où je la sens carrément basculer de mes genoux, je lui ordonne d’aller au coin. Elle se lève, se frotte les fesses et se dirige vers le coin de la pièce.
    -Mets tes mains sur la tête.
    Elle s’exécute et monte docilement les mains au dessus de sa tête.
    Au bout de quelques minutes je la rappelle.
    – Bien, maintenant mets toi à quatre pattes, ici.dis je en lui montrant mes pieds chaussés d’escarpins noirs à talons. Penche toi,…voilà comme cela que je puisse voir ton bijou.
    Elle me jette un regard, et courbe l’échine, jusqu’à exposer toute son intimité  et le bijou logé dans le sillon de ses fesses. La tentation  est trop forte.
    Je passe une main le long de ses vertèbres en une douce caresse .Je la sens frissonner. Je passe ma paume sur ses fesses chaudes, glisse un doigt le long du sillon de son cul,  descends encore et vais chercher ce que je suis sûre de trouver: sa mouille. Je retire mon doigt, et lui présente pour le lui faire lécher. Je passe alors ma main dans ses cheveux, lui fait relever le buste, passe sur sa poitrine et lui enserre le sein.J’attrape la chainette et joue avec, tirant délicatement,  la faisant tournoyer entre mes doigts. Je vois sa respiration qui s’accélère. Ça m’excite de la sentir réceptive à chaque mouvement de la chaîne.  Je sens mon trouble monter en même temps que le sien.
    -Touche toi ,lui ordonnais-je.
    Elle me regarde intensément, baisse les yeux, joues flamboyantes puis descend sa main vers son sexe et imprime un doux mouvement à la pulpe de ses doigts. Elle se met à onduler du bassin, les yeux baissés, la bouche entrouverte. Elle joue avec son sexe en gémissant. Je trouve cette scène d’un érotisme fou et m’en délecte tout en buvant mon verre de vin.

    J’attends. Je la sens monter, je respire moi même plus vite suspendue a ses mouvements.
    Au bout de quelques minutes  elle gemit plus longuement et me demande :
    -Madame est ce que je peux jouir s’il vous plaît ?
    -Non, tu attends que je t’y autorise.
    Sa main est en suspens, sa bouche entrouverte, je la sens au bord de l’orgasme. Alors, elle respire doucement, cherche à calmer son souffle et finalement s’apaise.
    Je tire un peu plus fort sur la chaîne et sens venir son plug. Elle gémit de se sentir “dépossédé” ainsi. Je souris, replace son plug, la remets en position et lui murmure à l’oreille :c’est bien petite, maintenant la suite…

    • Ce sujet a été modifié le il y a 5 mois et 1 semaine par Eva.

    Se révèle être "comme une boule de flipper,qui roule qui roule...".

    #68359
    Ô.Céane 🍑
    Participant


    J’ai beaucoup aimé… Il est au bon endroit.

    Le trouble de l’appartenance, avec l’ambivalence de l’envie et la crainte…

    Merci pour ce partage.

    "Et mes fesses, tu les aimes mes fesses"
    Mes récits ne sont pas forcément le reflet de ce que je recherche...juste une inspiration...

    #68366
    lunapower
    Participant


    troublant et délicieux, une bien belle histoire @evaeyes

    https://lesaventurescuisantesdecamille.blogspot.com/

    #68367
    CoDée
    Participant


    Eva… Mets des warnings la prochaine fois. La température est montée d’un coup en lisant ce texte, j’étais pas prête 😁

    #68386
    Paulparis
    Participant


    Vivement la suite…. qu’on devine chaude

    #68407
    plaisirdesjeux
    Participant


    très joli texte

    #68408
    Stan
    Participant


    Ah ben dis donc… il fait chaud, là où tu vis, hein.

    #68409
    salamboflaubert75
    Participant


    Tout est dit quasiment et si bien narré!

    En plus de donner chaud et envie, j’apprécie beaucoup déceler les ressentis/émotions des deux, cela nous donne outre la scène, une idée de tout se qui ce jour émotionnellement…

    Bravo et merci @evaeyes

    Sal

    #68410
    Anonyme
    Inactif


    très joli texte, très suggestif. Je ne sais pas si j’aimerais être fessée ou fesseuse

     

    #68464
    Altha
    Participant


    Troublant…

    #68469
    Eva
    Participant


    Merci à tous pour vos commentaires!j’aime beaucoup l’idée que ce soit troublant et que ça fasse monter la température 😀

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 mois et 1 semaine par Eva.

    Se révèle être "comme une boule de flipper,qui roule qui roule...".

    #68527
    Monsieur Méchant
    Maître des clés


    Oh, j’avais raté ça.. c’est diablement excitant ! et puis ces plugs au bout d’une chaine qu’on met en tension ou pas…

    Faites de vos fesses le plus bel endroit de la terre...

12 sujets de 1 à 12 (sur un total de 12)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com