L’ouverture du carnet

Accueil Forums Discussions générales Récits L’ouverture du carnet

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Auteur
    Messages
  • #58476
    Eva
    Participant


    Mais qu’y a-t-il dans ce carnet ? Me demande-t-il avec un petit sourire, qui ressemble à une invitation, celles qui font vibrer d’avance.

    Là je m’arrête net, et dans le dépôt du cahier sur la table, et dans le sourire un peu timide. Je sens un grand trouble m’envahir.

    Je lui réponds : Et bien moi, un peu de moi.

    Il me regarde et me dit : vas-y lis.

    Les yeux ouverts aussi grands que des soucoupes, je lui crie presque :

    -Quoi ici? mais tout le monde pourrait nous entendre.

    Et il m’a répondu toujours en souriant :

    -oui oui…

    Et là, je sais qu’il sait ce qui me trouble le plus. J’ai honte, honte de cette petite liste de bêtise que j’ai marquée du coin de page. J’ai mis un temps fou à les écrire, je ne sais absolument pas faire ça.Et c’est donc aussi rouge que mon rouge à lèvres que je lui dis avant :

    -Je crois qu’il va manquer deux trois trucs…

    Et je me lance.

    Je l’ouvre à la dernière page, écarquille encore plus les yeux (ce n’est pas la page de la liste!)et commence ma lecture sous son regard explicite. (non sans avoir jeté un regard un peu désespéré autour de moi et à la terrasse bondée):

    J’ai croisé mes jambes, ma petite robe est remontée sur ma cuisse et mes mules sont en suspension, comme moi. A la place d’une gentille liste de petites bêtises qui aurait pu apparaître dans mes lignes, il y a ce texte daté :

    La porte de la chambre d’hôtel se referme sur lui, sur moi. J’ai le coeur au bord des lèvres, chamboulé de sensualité. Tout en lui me rassure, il a une posture, une carrure. Je ne le connais pas. Comment imaginer ce qu’il ferait ou ne ferait pas ? Je vois ses mains et sa tenue. Ses silences et quelques-unes de ses références. Mais, qui est-il ?Il est cette possibilité, ce lien ou cette connexion. Je le ressens ?Mes sens parlent pour moi et mon corps se tend vers son visage et lui expose mes lèvres, mon cou, ma gorge. Parce que, j’ai besoin de sentir son odeur, sa douceur sa fermeté et sa puissance, là avant ailleurs. Parce que je veux ressentir ce lien de la bouche à mon sexe. Celui qui met en tension toutes les fibres de mon être autour de ce tronc cérébral. Je ne peux rien faire sans ça.

    Monsieur, Prenez mes cheveux, je veux que vous respiriez, que ça vrille mon cou jusqu’à m’immobiliser, corde et cul tendu. Je veux que vous passiez une main sur mes seins, je veux que vous en torturiez ces pointes tellement traîtres. Prenez mon corps, soumettez-le et voyez jusqu’aux pensées. Chauffez-les en même temps que mes fesses. Je veux me sentir rougir de tout mon être. Jusqu’à ce que la chaleur soit si forte que toutes les barrières du barrage lâchent ce flot trop longtemps contenu. Je veux que ce “désolée Monsieur” sorte alors que je ne l’attendais pas et ait aussi justement un goût de victoire. Je veux entrer en transe pour me plier à vos exigences. Je veux que vous fassiez ressortir la petite sage et obéissante. Je veux….oups. Ne faudrait-il pas dire je voudrais même dans un rêve ?

    Se révèle être "comme une boule de flipper,qui roule qui roule...".

    #58482
    Biloba
    Participant


    Une belle âme, in carnet

    #58485
    lunapower
    Participant


    Je note l’idée 😁 Encore un très joli texte @evaeyes 🙂

     

    #58501
    Eva
    Participant


    @lunapower…tu vas quand même pas mettre Camille dans une situation pareille?😋

    Se révèle être "comme une boule de flipper,qui roule qui roule...".

    #58509
    Sminu
    Participant


    Très jolie culotte mais couvre t-elle suffisamment ? ^^

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com