L’initiation de Sarah, petit poisson perdu de 22 ans. Octobre 2021.

Accueil Forums Discussions générales Récits L’initiation de Sarah, petit poisson perdu de 22 ans. Octobre 2021.

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
  • Auteur
    Messages
  • #75018
    Mercure
    Participant


    Nous nous étions rencontrés sur un “site de rencontres” plutôt ordinaire, aucunement relié à l’univers du “BDSM” (terme que j’ai toujours trouvé très laid, personnellement, pour désigner cette palette potentiellement infinie de sensations auxquelles un être humain peut accéder… Je refuse de laisser l’univers complexe et merveilleux de la fessée et des rapports hiérarchisants à cet acronyme fort mal conçu, m’évoquant un colonel allemand de Stalag ou un petit instituteur étriqué…). B D S M. Bêtise, Difficile de Se Mentir. Parfois…

    Je préfère : sexualité libre, pleine et sans complexes, évolutive et réactive, primale, instinctive, paléolithique, magique.

    Sarah allait sur la fin de ses vingt-deux ans. Elle était née au début du mois de mars, et était de signe astrologique Poissons. Elle habitait près de La Rochelle, du grand Océan Atlantique. Dans cet univers marin, chargé d’iode et de vapeurs contraires, elle faisait plutôt figure de petit poisson perdu, vulnérable et à la merci de prédateurs, très peu sûre de lui bien que voulant donner l’apparence inverse… On sentait dans son regard le poids de trahisons, de déceptions, certaines récentes… Elle avait cru au Grand Amour, aux beaux parleurs, comme toutes les femmes de son âge, et y avait déjà laissé des plumes, ou plutôt des écailles… Que venait faire une Sarah (prénom plutôt hébraïque) près de l’Océan Atlantique ? Je devinais chez elle des origines espagnoles, andalouses, et même moyen-orientales, voire juives, qui n’auraient guère été étonnantes en Nouvelle-Aquitaine, terre de marins et de brassage ethnique…

    Au moment où je l’ai connue, elle ne savait pas trop où aller, ni que faire. Je l’ai recueillie dans mon sillage, dans la géométrie de mes nageoires mâles, peut-être un peu plus décidées que les siennes.

    “Tu m’invites chez toi” ?

    Je sentis sa gêne.

    “C’est… vraiment petit. Et il y a un chien, mon chien.”

    En ouvrant, je compris que sa gêne n’avait pas que son chien pour seule origine. Le ménage, chez elle, laissait à désirer… Tout était sale, désordonné, puait la cigarette et le chien mouillé. Disons-le franchement. Mais comme je l’aimais beaucoup, déjà, j’étais prêt à tout comprendre et tout pardonner. Ou presque…

    “Tu es maso ?” “Non, du tout…”

    Et pourtant… (suite à venir)

    C’était en octobre 2021.

     

    • Ce sujet a été modifié le il y a 2 années et 3 mois par Mercure.
    • Ce sujet a été modifié le il y a 2 années et 3 mois par Mercure.
    Pièces jointes:
    Vous devez être connecté pour voir les fichiers attachés
    #75027
    Saul
    Participant


    quel charmant derrière juvenile 

    Suite sans doute à mon post récent, je reçois des sollicitations de fesseurs. donc pour éviter ses importuns avec lesquels je ne me connecterais je précise immédiatement que je suis HETERO, donc messieurs passez votre chemin MERCI

    #75029
    Victor
    Participant


    Quelle chute tout  en mélange ! Tu es maso… Non… et la photo rougie…. Affaire à suivre donc !

    #75034
    jjack
    Participant


    Bravo @mercure je n’aurai pas dit mieux et je suis totalement d’accord : bdsm… quel vilaines abréviations ! La fessée est tellement plus belle !!! Il y a tout dans ce mot « fessée » il y a de la confiance, il y a du plaisir, du partage, de l’envie. Bref beaucoup de qualificatifs qui traduisent un art ! Quoi de plus beau qu’une fille, qu’une femme qui vous accorde sa confiance pour donner libre court à son plaisir, à son envie… pardon je m’égare, mais pas tant que ça peut être ? Bises

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com