Lilie la peste, chapitre 2. Quand le naturel revient au galop

Accueil Forums Discussions générales Récits Lilie la peste, chapitre 2. Quand le naturel revient au galop

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
  • Auteur
    Messages
  • #81870
    Karinette35
    Participant


    Lilie toujours allongée sur les genoux du bel Andréa, hurlait, se débattait. Elle essayait de mordre, frapper…

    “Plus vous crierez, vous tortillerez plus cette fessée sera cuisante et durera!!! Vous saurez désormais ce qu’il en coûte de vous mesurer à moi!!”

    Epuisée, humiliée, il fallait malheureusement se rendre à l’évidence, toute résistance était peine perdue…Elle rendit les armes, vaincue…

    Andréa quand à lui ne pouvait s’empêcher d’admirer ce magnifique prose, qui au départ d’un blanc lunaire prenait peu à peu la jolie teinte solaire d’un soir d’été.

    Au fur et à mesure des claques, étonnement, Lilie commença à lâcher prise, son corps se détendait pour laisser place à des sensations inconnues jusqu’à lors…Tous ses sens étaient en émois, ébranlés. Honteuse elle sentit que progressivement elle éprouvait du plaisir, que chaque fois que sa main frapper ses deux fesses, un frisson  lui parcourrait tout le corps. Elle essayait de retenir les effets que provoquait ces troubles mais c’était impossible, la chaleur, la douce douleur qu’elle ressentais à présent avaient eu raison de son intimité qui était désormais humide à souhait et c’est là que Andréa décida d’arrêter la magistrale fessé déculottée de la jeune effrontée…elle eut envie de lui dire de continuer mais, par fierté et il lui en restait tellement peu à cet instant, qu’elle préféra se taire.

    Il la redressa. Elle était là, à genoux entre ses jambes, secouée par les spasmes de ses sanglots.

    Il se releva sans même la regarder, la laissant défroquée, se dirigea vers la porte et sans se retourner lui dit:

    “Quand vous serez de nouveau présentable, vous descendrez nous rejoindre et vous me ferez vos excuses aux yeux de tous.”

    “Mais c’est hors de questions, osa t’elle répondre. Je ne veux pas que ma famille me voit dans cet état, c’est humiliant!! tout le monde en ce château a entendu mes supplications et le bruit de vos claques!! ”

    “Ma chère petite si une fessée digne de ce nom n’était pas humiliante, elle n’aurait aucun intérêt! Vous avez 20 min! Sinon je viens vous chercher et cette fois vous recevrez votre seconde déculottée devant vos proches! est ce que c’est clair!!!???”

    “Oui très clair!” dit-elle entre ses dents.

    Lana, sa bonne l’ayant rejoint, l’aida à se relever.  En passant devant son miroir elle put voir le résultat de cette cuisante première expérience…Ses fesses étaient d’un rouge vif, recouvertes d’une vingtaine de traces de paumes de mains, de doigts et de phalanges…Avoir ses empreintes sur son postérieur lui donnait l’étrange sensation d’être possédée, c’est comme si il l’avait marqué au fer rouge de ses initiales.

    Recoiffée, repoudrée légèrement et surtout reculottée, elle rejoignit sa famille et son “bourreau” et comme promis, elle s’avança vers lui et tout en tortillant ses doigts fins, comme une petite fille honteuse, elle s’excusa. Elle aurait aimé que sa voix soit plus assurée mais l’émotion de la fessée étant encore présente. C’est donc d’une voix chevrotante qu’elle dit:

    “Je vous prie de m’excuser de vous avoir manquer de respect. Je n’aurais pas du vous parler ainsi. Je vous ai blessé et vous demande de me pardonner.”

    Il se retourna vers elle et plongea son regard d’un vert profond dans le sien et lui répondit:

    “J’accepte vos excuses. Vous savez désormais la raison de ma venue ici.”

    “Comment ça?”

    Son répondit à sa place:

    “Andréa m’a était recommandé par son père afin de vous inculquer les bonnes manières, vous discipliner et vous recadrer.”

    “Quoi!!??? mais père!!??”

    “Suffit ma fille! regagnez votre place, votre opinion ne nous intéresse guerre! Finissons ce repas, je suis épuisé.”

    Il était absolument inutile de tergiverser ou d’argumenter… cela ne ferait qu’aggraver son cas.

    Ses frères, ses belles soeurs n’osaient la regarder. Même si ce qui venait de se passer les satisfaisait quelque peu, car bon nombre de personne ici aurait, à plusieurs reprises, rêvé d’être à la place d’Andréa. Le repas s’acheva dans un silence pesant et malaisant…

    Les jours passèrent et Lilie s’évertua à éviter de son mieux Andréa. Non pas qu’elle ne voulait pas risquer de se retrouver à nouveau allongée sur ses genoux mais elle ne voulait surtout pas lui donner l’opportunité, ni le plaisir de l’humilier une nouvelle fois.

    Mais hélas…ou pas…(sourire), éviter quelqu’un vivant sous le même toit que soi et qui plus est, cette personne étant charger de vous remettre dans le droit chemin, vous le reconnaîtrez se relève de l’impossible! et le naturel étant revenu au galop, le second incident ne tarda pas à se présenter.

    Au galop? tien d’ailleurs c’est aux écuries que nous retrouvons notre charmante petite princesse aux fesses immaculées depuis trop longtemps…

    Lilie était en train de seller sa jument quand Andréa vint à elle.

    “Votre père désire que je vous accompagne pour cette randonnée équestre et …”

    Lilie lui coupa la parole.

    “Quoi!!??? AH mais certainement pas!!! J’aime monter seule! Je n’ai ni besoin ni l’envie d’être accompagnée par qui que ce soit!”

    “Sauf que l’on ne vous demande pas votre avis en fait! vous voulez partir vous balader à cheval?  je viens avec vous, point final! car il semble que vous commettiez régulièrement de nombreuses imprudences lors de vos sorties équestres ce qui vous a value une chute et une blessure assez importante il y a peu!”

    “Je vois que les langues de vipères ont encore parlé! d’accord mais faites vous discret j’aime le silence et la tranquillité lorsque je suis dans ma forêt!”

    Andréa sella à son tour sa monture et ils partirent.

    L’automne était là et la couleur vive des feuilles rappelèrent à Lilie la jolie teinte qu’avaient pris ses fesses ce fameux soir. Lilie était calme, posée…Oui je sais c’est louche et cela ne présage rien de bon…et oui Lilie tout en faisant  découvrir ces lieus magiques plein de légendes et d’histoire,  à Andréa, la chipie élaborait effectivement, en même temps un plan d’évasion…Grace à son comportement détendu, ses sourires et sa voix douce, elle avait réussi à le mettre en confiance, elle le sentait à sa merci, suspendu à ses lèvres, l’écoutant tel un élève appliqué. Il passé vraiment un agréable moment en sa compagnie…quel naïf…

    Il faut se méfier de l’eau qui dort comme on dit! Mais Andréa ne se méfia pas de la jolie princesse…et sur le chemin du retour sachant qu’ils étaient non loin du château et que Andréa pouvait donc très facilement se repérer et rentrer seul…pas si peste quand même, la demoiselle… Elle fit ralentir discrètement son cheval de façon à ce que Andréa se retrouve devant elle…elle se pencha à l’oreille de l’animal et lui murmura…

    “Tout doux ma belle, petits pas, petits pas, recule… hop!!! on fonce!!!

    Quittant le sentier, elle se faufila entre les pins…malin car contrairement aux  arbres caduques de la forêt ces derniers lui offraient grâce à leurs branches bien fournies, un camouflage important…et pendant que Andréa continuait sa progression sur le sentier forestier, Lilie quand à elle s’enfonçait dans le sous bois.

    DE LE CTA TION, JU BI LA TION !!! Elle l’avait semé, manipulé et que c’était jouissif!!!!

    Les heures passèrent et le soir tomba et  l’humidité avec. Lilie décida donc de rentrer. Elle avait pu profiter de sa forêt remplie de féérie comme elle l’entendait mais en présent l’angoisse pris place à la quiétude…Qu’allait il dire, lui faire? Elle se doutait bien de ce qui l’attendait et ses fesses également à cette iddée un léger frisson l’envahit…

    Elle arriva dans la coure du château puis dans les écuries et dans la pénombre du boxe de sa jument, elle devina sa silhouette…il était là et l’attendait…EVIDENCE. La suite était inévitable.

    Elle descendit de sa monture entra dans le box en essayant tant bien que mal de l’ignorer…des frissons parcoururent  son postérieur comme si ce dernier savait ce qui l’attendait. Elle retira sa bombe et là tout alla très vite, elle n’eut le temps de rien, ni de fuir, ni de de se débattre.

    Il la saisit violement la courba sur un ballot de paille et tout en la maintenant fermement de son bras gauche, lui asséna de sa main libre une dizaine de claques sur son fessier recouvert de son pantalon d’équitation qui et elle s’en réjouissait, amortissait efficacement les coups…Mais…mais bien évidement Andréa ne se contenta pas de cela. Il se saisit de la cravache que Lilie avait,  dans le feu de l’action, laisser choir à ses pieds et là Seigneur, Dieu de la miséricorde ce fût autre chose. pantalon, culotte furent baissés jusqu’aux genoux de l’ingénue et elle fût fessée, fouettée enfin cravachée…Elle sentait à travers ses coups toute La colère d’Andréa d’avoir été abusé, manipulé et dupé par elle…elle n’arrivait même pas à crier…le son de sa voix restait bloqué dans sa gorge, étranglé par l’émotion, la douleur et la peur. Elle avait eu le temps sur le chemin du retour d’imaginer ce qu’il ferait d’elle… mais elle était loin, très loin de ce qu’elle s’était préparé à subir. Elle serrait les fesses, les poings, la douleur était intense, elle la ressentait au plus profond de son ventre. Et puis le trouble refit surface…elle écarta alors les jambes de façon à ce que la languette de cuir située au bout de la cravache puisse venir lécher son intimité…Andréa devina, il posa la cravache au sol et passa ses doigts entre ses lèvres humides…

    “J’en était sûr!!! Mademoiselle y a pris goût à ce que je vois!!!”

    Il continua son exploration en lui écartant davantage les jambes.. en faisant pénétrer deux de ses doigts et effectuant des va et vient…sentant que son excitation était à son comble, il s’arrêta net…L’ULTIME PUNITION…

    “Rhabille toi!! Tes parents sont morts d’inquiétude! Rentrons, mais je n’en ai pas fini avec toi crois moi!!!

    En se rhabillant Lilie pensa: le salaud, c’est vraiment une ordure! il a encore gagné au final!!! il me laisse sur ma FAIM!!!

    A suivre…

    P

     

     

     

     

     

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 semaine et 6 jours par Karinette35.
    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 semaine et 6 jours par Karinette35.
    #81890
    Mystic78
    Participant


    Si tu sors un bouquin ,j’achette. J adore cette univers de châtelain et la forêt de Brocéliande sans oublier la cravache😊. Merci Merci merciiiii

    #81895
    Chelonia
    Participant


    Quelle petite salope cette Lilie 😂🤣😂😂

    Se faire doigter comme ça… elle est pas censé être vierge avant le mariage 😂😂🤣😂

    #81916
    louviere
    Participant


    Bonsoir

    Trop beau, comme d habitude

    Louviere

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com