Les soldes “3” victorine, Monsieur, Madame et K

Accueil Forums Discussions générales Récits Les soldes “3” victorine, Monsieur, Madame et K

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #69510
    Anonyme
    Inactif


    Ce n’est pas sans une certaine angoisse que je regagnais mon domicile: Qu’avait dit Madame dans ce texto à Mon Mari?

    J’étais rentrée depuis à peine une demie heure que j’entendis la porte s’ouvrir, alors que je venais l’accueillir Il me regarda de la tête aux pieds et me dit, qu’il fallait être veuve et de bonne vertu pour entrer dans les ordres.

    -Bonsoir Maître, mais pourquoi me dites-Vous cela?

    -Tu t’es regardée, tu es habillée comme une bonne sœur en civil! J’imagine que tu avais une tenue plus «accrocheuse» quand tu as scandalisé les parentes de Madame Midémon!»

    (je n’ai jamais osé questionner Mon Mari sur l’orthographe du nom de Madame: Peut-être Mits des Monts puisque -vu ses goûts variables- Il la nommait assez fréquemment Solange Mits des Monts de Vénus Lui ajoutant une particule supplémentaire, le mystère reste entier je sais seulement qu’à l’école elle s’appelait Solange Martin.)

    -Montre moi si elle ne se vante pas cette corrigeuse de vertu!

    Il n’y avait pas de doute le texto n’était pas qu’une menace! A l’examen de mon postérieur Maître dit que c’était un travail de qualité et me fit promettre de l’inviter un jour prochain. Je n’eus pas d’autre explication à fournir et pas non plus de complément de correction.

    Ce n’était pas très évident de rédiger cette invitation: Pour le début tout allait bien: Jacques et victorine XXX prient Madame YYY de bien vouloir honorer de sa présence un dîner qui sera donné en leur domicile le 00/00/00 mais il était impossible d’oublier la personne susceptible d’accompagner Madame: Cela pouvait aussi bien être un(e) soumis(e) qu’une personne libre mais constituant sa passion du moment, j’en conclus que le plus simple était de dire que le dîner ne comporterait que quatre convives et que si les dames portaient une robe elle serait courte et le smoking serait de rigueur pour les messieurs et les dames choisissant cette tenue, comme cela on évitait de froisser!

    Le lendemain fut plus difficile à vivre: Il était à peine neuf heure quand je reçus un mail de Madame accompagné d’une vidéo fort longue, on m’y voyait allant au coin, jupe troussée et la culotte ornée de la même broderie que mon chemisier (je n’avais pas vu cette délicate attention de Madame en l’enfilant) on y voyait aussi mon séjour en contrition et mon retour une fois ma punition levée: le PC oublié sur une console n’était pas là par hasard; il ne perdait rien du paysage, quant aux photos jointes les personnes présentes hormis moi et Madame avaient été floutées, un joli travail très professionnel je le reconnais!

    Je ne fus pas convoquée par Madame au cours de la semaine, tout juste un mot pour confirmer qu’Elle viendrait ce samedi et qu’Elle serait accompagnée mais sans plus de précision.

    Enfin le samedi arriva et l’heure du dîner également. Madame n’arriva pas seule effectivement: à sa gauche se tenait un ravissant éphèbe tenu par Madame au moyen d’un magnifique collier bordeaux et d’une laisse assortie probablement le travail d’un atelier de sellerie réputé! La tenue du Monsieur n’avait pas que cela de surprenant: Il était en smoking comme prévu mais le pantalon était remplacé par un collant comme en portent les danseurs de ballet ses probables attributs étaient sévèrement masqués et une ceinture de soie de la même couleur que son collier assurait la liaison avec sa chemise blanche, j’avoue avoir adoré cette élégance! Au fond de moi même je me dis que le « soum » était craquant!

    Blandine fit comme d’habitude et servit le dîner sans s’émouvoir de quoique ce soit: elle en a probablement vu d’autres au cours de sa carrière !

    Mon Maître et Madame discutèrent beaucoup, de temps à autre Korian (c’est le prénom que Madame lui attribue) et moi fûmes invités à aller ailleurs pour respecter les échanges des Dominants ce qui à vrai dire ne nous a choqués ni l’un ni l’autre, je reconnais qu’à ces moments me démangeait l’envie de savoir ce que cachait cette coque sévère qu’il avait entre les cuisses et de fouiller son collant! En même temps je risquais de me heurter à un rempart de métal verrouillé, autant ne pas risquer une déception! J’avoue que j’aurais bien aimé en savoir plus sur ce sujet : Korian était-il assagi par derrière je regrette de rester dans l’ignorance de ce sujet.

    La soirée se termina dans la meilleure humeur !

    Monsieur n’étant pas le moins du monde sensible au charme des garçons ne sembla pas remarquer que le ravissant Korian portait à la narine un piercing rigoureusement identique au mien!

    Ce n’était peut-être pas plus mal ainsi !

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com