les mots pour le dire

Accueil Forums Discussions générales Récits les mots pour le dire

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)
  • Auteur
    Messages
  • #53364
    anatole
    Participant


    Quels mots employer pour….expliquer la raison pour laquelle on vient de défaire sa ceinture de tous les passants de son pantalon et qu’on va s’en servir pour asséner quelques coups plus ou moins bien dosés sur un cul dénudé qui le réclame, plus ou moins….expliquer pourquoi on a cette lueur de désir dans les yeux quand on a utilisé tous les moyens verbaux, plus ou moins directs, pour faire comprendre qu’il y a bien trop longtemps que son cul attend le châtiment dont il (elle?) rêve depuis des jours et des jours….savoir manier la langue (mais peut être servira t elle à autre chose un peu plus tard, lorsqu’il ou elle auront obtenu satisfaction…) pour exprimer ce désir profond.
    Les mots revêtent ils la même signification pour celui ou celle qui les prononce, ont ils plus de poids que la simple gestuelle ? Prendre sa ceinture et l’enrouler autour de sa main ? Remonter sa robe ou sa jupe et poser ses doigts sur l’élastique de sa culotte en faisant mine de l’abaisser avec un regard de défiance, signifiant…t’es cap ? Ou alors proférer quelques mots…
    T’as juste envie de me punir parce que je te fais chier ? Je le fais juste pour ça..
    T’es qu’une petite conne qui ne cherche qu’à m’agacer et surtout qui ne cherche que ça ?
    Une heure avant, deux heures après, la discussion avait ou reprendra une tournure parfaitement détendue…
    Je te ressers une coupe de champagne ?
    T’as vu y a plus de Sopalin….faudra que tu en rachètes demain en allant faire les courses….</p>
    Les hormones ont fait leur chemin….une heure avant, deux heures après c’était différent, et la libido laisse apparaître au grand jour ce que le sexe désire, le sexe ou simplement le corps, ce que la vie « sociale » refuse d’accepter en dehors de ces moments où les masques s’abaissent, les masques ainsi que les culottes, ou les pantalons sans ceinture…(dans ces moments, masques anti covid….heu…sujet inopportun…!)</p>
    Les mots parfois explosent, et on se demande après bien plus tard, comment on a pu proférer ce genre d’insanité…..Traiter son épouse, mère de ses enfants, ou son amoureuse adorée, de vraie petite chienne, de salope de pute, ou son amant tellement aimé, celui qui vous offre le seul cadeau dont vous rêviez pour votre anniversaire de première rencontre alors que votre mari est parti avec ses potes au stade pour regarder le foot ,de pervers, le traiter de p’tite bite, juste capable de me fouetter pour bander….
    Je vous raconte tout ça…moi je n’ai jamais eu besoin ou envie de ces mots….ou alors, juste parfois parce que on me le demandait, et encore….
    Juste me dire, même trois jours avant…j’ai besoin qu’on me punisse….parfois…j’ai trop envie de te punir….La messe était dite…les fesses, et le reste parfois, suivaient leur cheminement…

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 mois par anatole.

    Je me sentirais vieux le jour où mon sexe ne me servira plus qu'à pisser

    #53416
    Dyonisos
    Participant


    Ce texte est joliment écrit sur un sujet central dans le fantasme. Je ne suis pas contre les mots bien au contraire car ils excitent (fouettent) l’imagination. Mais je n’aime pas la vulgarité sauf peut être au second degré.

    je suis comme vous passionné par la fessée donnée et reçue et tout ce qui tourne autour de ce fantasme.

    #53451
    Badine79
    Participant


    <p style=”text-align: left;”>Joli texte anatole</p>

    #53452
    salamboflaubert75
    Participant


    Joli texte Anatole

    Totalement d’accord avec toi Badine !

    #53473
    Sombrelle
    Participant


    Mais je n’aime pas la vulgarité sauf peut être au second degré.

    Mais @dyoni n’est-ce pas d’une forme de second degrés dont il est question ?

    Merci @anatoleenfer un sujet qui demanderait a être creusé davantage même si je ne m’en sens pas la capacité actuellement. Peut-être d’autres l’auront-ils ?!

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 semaines et 6 jours par Sombrelle.

    Alea Jacta Est

    #53475
    salamboflaubert75
    Participant


    Pour ma part je n’apprécie pas la vulgarité dans la vie quotidienne mais je méprise la facilité.
    Je crois que c’est une question ( encore une fois) de personne, de contexte et de dosage…
    J’aurais du mal à être troublée et entrée dans l’histoire si la personne ne sait pas faire autrement mais si c’est un moyen utilisé à un moment particulier et non une habitude navrante, je peux glisser avec délice…

     

    Il semble évident que l’on parle ici des mots qui peuvent être prononcés dans le « cadre » d’une relation intime et complice. Pas du badaud égaré et qui ne saurait faire et dire autrement par manque de vocabulaire et frustration.

    On aime jouer mais n’importe comment, n’importe où et surtout pas avec n’importe qui !

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 semaines et 6 jours par salamboflaubert75.
    #54031
    anatole
    Participant


    Après quelques jours d’absence, je vous remercie pour vos commentaires et je sais que c’est un sujet qui interpelle….Bien sûr les mots les plus crus et dégradants ne sont acceptables QUE dans le jeu, et encore à manier avec délicatesse et en étant sûr que “l’autre” ne disjoncte pas, soit outrée par des qualificatifs inacceptables en dehors de ce moment privilégié, et s’en aille en courant porter plainte au premier commissariat venu ou balançant son porc sur le # bien connu, soit qu’il ne se sente offusqué et meurtri par le qualificatif de ptite bite et qu’il ne se fâche très sérieusement, blessé dans son orgueil de mâââle dominant, outrepassant les limites plus ou moins acceptées! Savoir écouter et entrapercevoir les réactions de l’autre reste la base….

    Je me sentirais vieux le jour où mon sexe ne me servira plus qu'à pisser

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com