Les men in claques cherchent des excuses

Accueil Forums Discussions générales Récits Les men in claques cherchent des excuses

14 sujets de 1 à 14 (sur un total de 14)
  • Auteur
    Messages
  • #33987
    Princesse Sarah
    Participant


    Les mens in claques cherchent des excuses…

    Le métier d’agent fesseur peut être dangereux, certaines adversaires pouvant se montrer à la hauteur…
    L’agent Alex venait d’en faire les frais, en se blessant à la cheville en mission. Il devait approcher une demoiselle soupçonnée d’avoir des activités anti-fesseurs et pour cela, il s’était rendu au cours de badminton avec elle. Il s’était proposé comme son partenaire pour un double mixte. Mais la demoiselle, instinct féminin bien connu, avait dû se douter de quelque chose car elle l’assomma (par maladresse bien sûr) avec sa raquette lors du service. Il trébucha en reculant, et se foula la cheville.

    Le lundi suivant, il arriva donc au bureau en béquilles, d’une humeur de chien, se disant que les prochaines missions allaient être sans lui.
    Mais l’agent Richard l’accueillit avec un grand sourire : leur prochaine mission était faite sur mesure ! Point besoin de courses poursuites, il s’agissait de mettre sur écoute un nouveau service dédié aux Vilaines en tout genre.

    Ce service venait d’être créé, uniquement utilisable par téléphone. Il s’appelait « 3615 Princesse Sarah » et son slogan était : « besoin d’une excuse, d’une justification ? 3615 Princesse Sarah va vous inventer ça ! »

    Aucun membre de l’agence Fesses Chaudes pour la Sécurité du Monde n’avait pu appeler pour avoir un peu plus d’informations étant donné que tous étaient des hommes et que le service était réservé aux chipies uniquement.

    Ce cabinet très spécial comptait deux membres : Princesse Sarah, la créatrice d’origine, et Câline, une de ses meilleures clientes qui avait fini par devenir son associée. Elle avait fait une liste de toutes les excuses inventées et les compilait afin de se créer une base de données.

    Ils finirent par prendre une radio pour écouter les conversations de celle qui se faisait appeler « l’avocate des vilaines ».
    Ils passèrent là un bon moment dans leur planque à rire de toutes les excuses trouvées par Princesse Sarah, parfois loufoques, mais parfois aussi redoutablement pertinentes, capables de sortir une vilaine d’affaire et de lui faire échapper à la punition ou de l’adoucir. Et visiblement, Câline était une Padawan particulièrement douée car elle commençait également à trouver des justifications. Ils riaient de moins en moins au cours des jours…

    Privée de chocolat ? Faites-lui donc un gâteau ! Sous le prétexte de goûter, vous pourrez manger du chocolat !
    Un vase cassé ? C’est la chienne qui a fait la fête !
    Oubli lors des courses ? C’est parce que vous pensiez à lui (mettez la partie du corps que vous préférez : fesses, mains, yeux…)
    Retard ? Récupération sur internet d’une photo d’embouteillage pour prouver sa bonne foi….

    Après plusieurs semaines d’espionnage, les men in claques décidèrent qu’il était temps de mettre fin à cette activité. L’agent Richard entra nonchalamment dans l’immeuble et se rendit à l’étage afin d’interpeler les deux femmes. Il pénétra en trombe dans le bureau de Princesse Sarah et l’immobilisa. Cette dernière eut juste le temps d’appuyer sur un bouton, qui fit retentir une alarme particulière : des bruits de claques retentissants, et de gémissements. Alerte rouge !

    Câline s’enfuit alors à toute allure hors du bâtiment, quand Alex ouvrit la porte de la voiture et lui lança sa béquille dans les jambes, ce qui lui fit perdre l’équilibre et se tordre la cheville.

    C’est donc un curieux cortège qui arriva au QG : l’agent Alex qui boitait, et s’appuyait sur Princesse Sarah, les mains liées, et l’agent Richard soutenant Câline, qui sautillait, n’ayant pas de béquilles…

    Avant de passer aux choses sérieuses, nos agents décidèrent de parcourir un peu tous les dossiers récupérés au cabinet. Alex suggéra alors de commencer la punition des jeunes femmes en leur faisant faire des lignes : « je ne dois pas inventer de prétextes permettant à d’autres vilaines de se soustraire à un châtiment tout à fait justifié , ridiculisant ainsi la légitimité des fesseurs et mettant en doute leur acuité mentale ».
    Au bout d’un moment, ayant assez de preuves, ils récupérèrent les feuilles. Câline avait pris son écriture la plus illisible, en sautant la moitié de la phrase, quand Princesse Sarah avait démarré la rédaction d’un récit ridiculisant l’agence FCSM. Résistance !

    Fort bien…
    Estimant que le lien unissant les deux copines était très fort, Richard proposa d’ajouter une pression psychologique à la punition habituelle : chacune allait assister à la fessée de l’autre !

    Ils commencèrent par Câline, qui se retrouva sur les genoux d’Alex en un tour de main (la cheville tient le coup parfois…). Les claques se mirent à s’abattre directement sur les fesses nues. A la vue des couleurs qui s’intensifiaient à vue d’œil Sarah détourna le regard, le spectacle étant trop dur pour sa sensibilité. Puis Richard prit le relais et finit en grande pompe avec 30 coups de martinet. Ce martinet était une nouvelle acquisition de l’agence qui s’était laissé convaincre par un commercial assez prolixe et embobineur. Il possédait 48 lanières et permettait d’après lui de ménager les bras des fesseurs en multipliant le nombre de coups. Par exemple ici 30 coups se transformaient dès lors en 30 x 48 lanières, soit 1440 impacts en quelques minutes… Une révolution dans le métier !

    Après cette démonstration cinglante Câline fut ramenée dans un coin de la pièce afin qu’elle ait une belle vue sur les fesses de son amie qui allait se faire corriger. En la croisant, elle lui dit avec une grimace « à ton tour, vilaine ! Pas que moi… » C’est ce qui s’appelle l’amour vache…

    Princesse Sarah fut installée en travers des genoux de Richard qui démarra rapidement la fessée, alternant petites claques rapides et grands mouvements du bras qui se répercutaient avec force sur le postérieur de la principale intéressée, laquelle gémissait furieusement. Câline finit par vouloir s’interposer et l’agent Alex dut lui immobiliser les bras derrière le dos pour qu’elle ne puisse pas venir à la rescousse (à cloche pied, mais bon, c’est l’intention qui compte…) L’agent Alex était impatient d’essayer le nouveau joujou et décida pour sa part à la fin de distribuer 40 coups bien appliqués, pour faire des jalouses et punir un peu plus celle qui avait eu l’idée en premier de ce service.

    Le téléphone sonna, et comme ils ne répondirent pas, occupés à placer Princesse Sarah et Câline au coin, au bout de quelques sonneries la messagerie se mit en route. Une voix furieuse retentit alors dans la pièce : « Messieurs ! Où êtes-vous ? Vous avez été notés absents à la première journée de formation « la psychologie tordue des vilaines, décryptage et analyse » ».

    Richard et Alex prirent un air effaré… La formation obligatoire annuelle ! Ils l’avaient complétement oubliée. Comment se justifier ?

    Une petite voix s’éleva alors d’un coin de la pièce : « moi je peux en trouver une, d’excuse… ».

    Les men in claques échangèrent un regard… Pactiser avec l’ennemie ? De mémoire d’agent fesseur, cela n’avait jamais été fait… Mais la situation était grave… Leur réputation d’agents exemplaires était en jeu…

    Ils allèrent alors chercher deux coussins bien épais et s’installèrent autour d’une table, en face des deux chipies. Une négociation féroce commença. Chacun démarra avec des exigences démesurées et ridicules, étant convaincus, de leur bon droit pour les agents, de leur nouveau pouvoir pour les vilaines. Interruption complète de l’activité et fessées toutes les semaines pour expiation ! Immédiatement relâchées, libres de leur droit d’entreprendre et plusieurs tubes d’arnica offerts !

    Au final, une proposition à peu près équilibrée fut mise sur la table…
    Princesse Sarah et Câline chuchotèrent quelques minutes, pour décider si elles acceptaient et mettre au point la justification qui allait leur permettre de s’échapper…

    Le contrat fut finalement validé en levant le poing, pouce en l’air (pas une poignée de mains, on ne serre pas la main qui vous châtie, les demoiselles ont un minimum d’amour propre tout de même !)

    Tout un rapport fut rédigé à propos une mission surprise qui était tombée sur les men in claques alors qu’ils se rendaient à leur formation… Vilaine prise sur le fait… Fesseur en difficulté à aider… Attaque collective d’une grande lâcheté ayant suivi, puis défaite tout de même des intéressées et, avant de les laisser battre en retraite, fessée générale des contrevenantes, chacune son tour sur un arbre penché…

    Ils se séparèrent, chacun étant plutôt satisfait du deal… Réputation sauvée pour les men in claques… Fesses épargnées dans un futur proche pour les demoiselles… Même si, à l’heure actuelle, elles grimaçaient en se frottant parfois les fesses.
    Les agents de la FCSM se promirent toutefois de garder ce duo à l’œil !

    Sur le chemin Câline soupira que c’était bien dommage d’interrompre une entreprise qui promettait d’être aussi florissante ! Princesse Sarah répondit avec un haussement d’épaules fataliste… « On trouvera bien quelque chose d’autre à faire… L’imagination est notre force… »

    #33990
    Anonyme
    Inactif


    Trop bien @princessesarah !!! pour une fois qu’on est à égalité avec les Men in claques !!!

    #33991
    Anonyme
    Inactif


    Genial ce récit princesse Sarah. Que j’aie ri merci ça fait du bien. Vivement la suite

    #33992
    Anonyme
    Inactif


    J’ai adoré la suite @princessesarah

    #33993
    Princesse Sarah
    Participant


    @caline @isabella et @fesseetoulousaine
    Merci les filles! Vos réactions font super plaisir et donnent envie de continuer! 😉
    Je vais tenter de poursuivre alors!

    #33995
    Alex
    Participant


    Toujours très bien écrit Sarah ! Bravo !
    C’est marrant certains éléments me semblent presque du vécu… 😉

    #33996
    Richard
    Participant


    Très bel épisode 3 :p Il fallait rapidement déjouer cette organisation visant à réduire la sévérité des fessées ! Oufff merci les Men in Claques ! :p

    #33997
    Princesse Sarah
    Participant


    @RichardMilo @Al3x
    Si les men in claques en personnes aiment alors, que puis-je dire de plus!
    Merci!
    Mais les vilaines reviendront toujours a la charge pour atténuer ou se soustraire aux punitions.. C’est dans leur nature!
    Et la meilleure fiction s’inspire de la réalité Alex 😉

    #33998
    Fred
    Participant


    Très bien écrit et très original. J’ai beaucoup aimé aussi.

    #33999
    Zatopek33
    Bloqué


    En effet , on sent qu’il y a du vécu derrière ( si j’ose écrire) ce récit .
    La confrérie des WIC ( Women Under Claques) doit avoir les fesses crispées d’ appréhension .
    Il fallait bien 48 lanières noires (et non 50 nuances grises) pour châtier ces insolents, voire opulents postérieurs de chipies indociles !

    #34002
    Princesse Sarah
    Participant


    Merci @fredom et @daurel !

    Mais dis donc zatopek33 là, où est-ce que vous voyez des “opulents postérieurs” hum?

    #34005
    Zatopek33
    Bloqué


    Et depuis quand me tutoyez -vous, princesse ?
    Vous voyez bien que c’est juste pour la rime ( insolents / opulents ) .
    Vous eussiez préféré excellents ? succulents comme des ortolans ? Délectables , on passe à table ?

    #34006
    Princesse Sarah
    Participant


    Je vouvoie moi! (bon “dites donc” voilà erreur rectifiée! 😉 )

    Oui ou charmants… élégants… distrayants… énervants… provoquants…

    #34075
    Zatopek33
    Bloqué


    Excitants , attrayants, agaçants, envoûtants, ensorcelants …

    Au suivant !

14 sujets de 1 à 14 (sur un total de 14)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com