Les entre-deux

Accueil Forums Discussions générales Récits Les entre-deux

8 sujets de 16 à 23 (sur un total de 23)
  • Auteur
    Messages
  • #53047
    Sombrelle
    Participant


    Pourquoi ne pas être soi-même et s’aimer tel que l’on est ? Oui je sais c’est facile à dire!

    Mais on est né ainsi (en partie) et la vie a fait de nous le reste…

    Pourquoi les convenances seraient elles plus importantes que nous-même et notre bien être ?

    Je sais cela peut paraître égoïste mais  : de un méfions nous des apparences(l’habit ne fait pas le moine)

    De deux si vous y réfléchissez sérieusement pas tant que cela. En quoi est-ce mal de se vouloir du bien ?

    Bien sur pour vivre en bonne intelligence en “société”, en groupe, il faut un minimum de règles et de compromis, cependant au delà de cela pourquoi devrait-on se sentir moins important que “l’autre”.

    La première responsabilité que l’on a n’est-elle pas de prendre soin de nous et de nous aimer ? sinon comment aimer l’autre correctement ?

    Et n’est-ce pas un magnifique cadeau  à faire à autrui, que de se montrer tel que l’on est vraiment, authentique ?

    Et oui nous avons forcément plusieurs facettes, des dualités en nous, l’être humain n’est-il pas un être complexe ?

    En tout cas bravo @pauline pour cette fine conscience et pour avoir su si bien la décrire!

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par Sombrelle.

    Alea Jacta Est

    #53054
    Marc
    Participant


    ” Je est un autre “…disait Arthur… Tour à tour, j’ai l’insolence séductrice de mes 17 ans, le farouche de mes 13 ans puis…souvent déculottée et en larmes en travers de genoux masculins…je retrouve la vulnérabilité de mes 10 ans…Pourtant, pas à un seul instant , je n’oublie ma trentaine.Voilà pourquoi j’ai si honte pendant cette régression. Je sais qu’elle est là et que je retrouverais ma vie parfaitement réglée d’adulte sage après… Pas d’âge-play ni de rôle en continu…Mais des venelles à emprunter qui me permettent d’être enfin moi-même…

    Très belle analyse je trouve … Très belle idée que celle de pouvoir être multiple, au fond, de ne pas renoncer à ce que l’on veut être, peut-être pour (re)vivre intensément certaines périodes de sa vie, pour les comprendre, se les approprier d’une autre manière, sans pour autant renoncer à ce que l’on est devenu. Je est un autre, peut-être même plusieurs autres, au fond, dont certains sont tapis au fond de notre mémoire et qu’il fait bon aller réveiller.

    … et d’oublier…d’oublier que le manque d’amour cruel dont je manque ne sera probablement jamais comblé, oublier que si une fille n’est pas parfaite les hommes ne l’aiment pas, oublier que je suis de celles qu’on ne choisit pas… 

    N’y a t’il pas, Pauline, quelques pensées limitantes dans tout cela ? Quelques certitudes dont il faut se méfier, le doute étant aussi salvateur ?

      Si “je est un autre”…je voudrais bien le connaître et qu’il m’aime, cet autre.

    Je est un autre. Mais je c’est moi. Donc si je me connais, je devrais m’aimer. D’où Socrate : “Connais-toi toi même”. Et aime toi. CQFD 😉

    "Le pire n'est jamais certain
    Quand on pense au lendemain"
    Anonyme

    #53055
    Karima
    Participant


    Oui forcément on a diverse facette de notre personnalité qui cohabite et qui peuvent s’exprimer dans cette pratique. Mais tu présente ça joliment.

    #53087
    Pauline
    Participant


    C’est la belle émotion de ce matin. Un texte plein de finesse de sincérité avec un zeste de mélancolie qui m’a mis mal à l’aise quand même un regard lucide sur le jeu qui nous passionne toutes et tous et qui nous réunit . On a envie de mieux vous connaître Pauline quand on lit cette confession toute en douceurs

    Oh je vous remercie pour ce message doux…

    #53320
    Fantomas
    Participant


    Je constate que les femmes se retrouvent dans ce récit… 🙂 et les hommes ? Ont-ils vraiment envie de répondre à l’envie de régression de beaucoup de femmes ? Ou ne jouent-ils pas ce jeu pour accéder à autre chose bien plus égoïste ? Je me pose souvent la question

    #53523
    Philippe
    Participant


    Quelle belle expression de votre ressenti, Pauline, et celui-ci m’interpelle. En tant qu’homme qui a géré dans sa vie perso et profesionnelle bien des situations et une partie de la vie d’autrui, il m’arrive de lâcher prise également et… volontairement. Mais je trouve cela très normal…

    Quel plaisir parfois de manger à n’importe quelle heure, de ne rien ranger et de trainer toute la journée en robe de chambre… pour ensuite retrouver une vie mieux réglée plus habituelle.

    Par contre, en tant que fesseur, quel plaisir aussi,  de sentir qu’une femme s’allonge sur mes genoux et me fasse confiance, lâche prise, se dévoile, dans cette relation complice peu conventionnelle qui se noue entre le fesseur et la fessée…

    J’ai un petit point de désaccord avec vous lorsque vous écrivez  “oublier que si une fille n’est pas parfaite les hommes ne l’aiment pas”.  Je pense, au contraire, que si elle est trop parfaite, elle attirera moins. A mon avis, tout homme, et moi le premier, sait qu’il n’est pas parfait et aura peur de quelqu’un de trop parfait, sauf s’il voulait en prendre modèle… Une relation ne s’instaure entre deux êtres que s’ils se dévoilent tels qu’ils sont en acceptant également ce qu’ils considèrent comme des défauts…

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois par Philippe.
    #53884
    Biloba
    Participant


    C’est tellement ça, grâce à vous de savoir l’exprimer.

    Une amie m’avait expliqué que le manque d’amour qu’elle avait accumulé depuis son enfance -entre deux parents à qui il fallait plaire- ne pourrait pas être comblé par son compagnon, que c’était peut-être trop lui demander. C’était, je crois, son ressenti du moment, probablement une expression de sa peur de l’abandon.

    Si “je est un autre”, c’est beau de le voir revenir de ses récréations, le rouge aux joues, trempé d’avoir sauté dans les flaques.

    #53962
    james71
    Participant


    Très joli texte. Arrêter d être la femme raisonnable pour devenir la gamine que tu n’as jamais été mais que tu aurais aimé être.

8 sujets de 16 à 23 (sur un total de 23)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com