Les entre-deux

Accueil Forums Discussions générales Récits Les entre-deux

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 23)
  • Auteur
    Messages
  • #53016
    Pauline
    Participant


    ” Je est un autre “…disait Arthur…

    J’aime les entre-deux…Ces petits instants de flottements qui existent parfois, ces indécisions, ces doutes,  ce tiraillement qui perdure lorsqu’on ne sait que choisir, que faire, qu’on hésite.

    Il y a un charme fou dans l’hésitation, je trouve. Moi, je crois bien me sentir hésitante depuis toujours et si j’en parle aujourd’hui, c’est parce que je crois que c’est un état qui ne peut être décorrélé de ce fantasme que je vis et que nous partageons.

    Je me demande souvent si je suis la seule, si je suis normale surtout…Cela me fait peur souvent.

    Dans la vie, je suis une fille indépendante. Je gère tout toute seule depuis longtemps. Je ne me dédouane pas de responsabilités, de rigueur, d’obligations. J’ai toujours été la première de la classe, la fille sérieuse, la fille prudente, la fille “raisonnable”. Pfff…je ne suis raisonnable que parce que j’ai la trouille de déplaire hein !

    En réalité…il existe un espace où j’ai simplement envie de foutre au placard cette gentille fille sage et responsable. Un espace où je puisse enfin investir cet entre-deux…entre-deux âges…

    Alors oui…j’ignore si c’est normal…mais avec un homme à qui je donne ma confiance…je me laisse aller à être plus enfantine…J’aime délicieusement ces moments où je peux lâcher prise, faire des caprices, provoquer, bouder, refuser de faire ce qui est “grand”, ce qui est “recommandé”. J’oublie que je suis une adulte…juste l’espace de cet instant particulier…Je vogue alors entre plusieurs âges…telles des réminiscences de paradis perdus…

    Aussi je traîne indolemment en petite culotte, pieds nus…et s’il fait lourd et chaud dehors…je ne réfléchis pas aux convenances et je suis capable d’aller flâner devant la maison ainsi en fumant lascivement une cigarette…Je me fiche qu’on me voit, je n’écoute plus la raison, et si la voix de l’homme me somme de rentrer et de ne pas me promener impudiquement ainsi…je mets un temps infini à rentrer, je provoque…je cherche à voir…où sont les limites.

    Tour à tour, j’ai l’insolence séductrice de mes 17 ans, le farouche de mes 13 ans puis…souvent déculottée et en larmes en travers de genoux masculins…je retrouve la vulnérabilité de mes 10 ans…Pourtant, pas à un seul instant , je n’oublie ma trentaine.Voilà pourquoi j’ai si honte pendant cette régression. Je sais qu’elle est là et que je retrouverais ma vie parfaitement réglée d’adulte sage après…

    Pas d’âge-play ni de rôle en continu…Mais des venelles à emprunter qui me permettent d’être enfin moi-même…le temps d’un instant… et d’oublier…d’oublier que  le manque d’amour cruel dont je manque ne sera probablement jamais comblé, oublier que si une fille n’est pas parfaite les hommes ne l’aiment pas, oublier que je suis de celles qu’on ne choisit pas…

    Si “je est un autre”…je voudrais bien le connaître et qu’il m’aime, cet autre.

    Et vous…voguez-vous en plusieurs espaces où suis-je définitivement la fille d’une autre planète…?

     

    #53020
    lunapower
    Participant


    très joli texte @pauline-2 qui me parle beaucoup 🙂

    #53022
    Pauline
    Participant


    @Lunapower : Merci de votre mot en retour ^^Peut-être accepteriez-vous de communiquer en quoi cela vous parle justement ? Enfin même si cela vous appartient évidemment…Les partages de points de vue ou d’expériences peuvent être riches et intéressants…

    #53023
    Cléa
    Participant


    C’est très joliment décrit et dit… j’apprécie le fait de régresser durant un moment, mais je suis tout aussi indépendante.

    #53025
    salamboflaubert75
    Participant


    Je crois pour ma part que l’on peut vraiment avoir des différents aspects ou facettes de personnalité qui cohabitent  et se confrontent souvent ou plus rarement. Ils peuvent être très variés et pas pour autant incompatibles. C’est l’entité et la dualité d’un tempérament et d’une personnalité riches et complexes.

    C’est terriblement bien décrit et touchant.

    #53026
    Mariiine
    Participant


    Je me retrouve un peu (ou tellement !?) dans ces lignes… C’est très troublant à lire du coup, mais si joliment dit. Merci de m’ouvrir les yeux un peu plus sur moi même du coup 😉.

    #53028
    SandrineG🍑
    Participant


    C’est fort bien exprimé, je me retrouve assez bien dans ces lignes…

    Merci d’y avoir mis des mots…

    "Et mes fesses, tu les aimes mes fesses" 😉

    #53029
    Dundee
    Participant


    N’est ce pas ce qui est passionnant dans la fessée nous aussi nous avons notre entre deux, entre le rôle social ou familial que nous jouons et les situations de fesseurs sévères, joueurs ou tendres

    Épicurien, grand voyageur, adepte de la fessée OTK

    #53030
    Pauline
    Participant


    Merci de vos retours…


    @Mariiine
    Bon il s’avère que peut-être ne suis je pas la seule à ressentir tout cela ? Si mon babillage vous en apprend un peu sur vous même, partageons nos ressentis à l’occasion, nous pourrions en apprendre davantage qui sait… 🙂

     

    #53031
    lunapower
    Participant


    @Lunapower : Merci de votre mot en retour ^^Peut-être accepteriez-vous de communiquer en quoi cela vous parle justement ? Enfin même si cela vous appartient évidemment…Les partages de points de vue ou d’expériences peuvent être riches et intéressants…

    Ca me parle dans le sens où j’oublie parfois aussi que je suis un adulte que parfois j’ai du mal à me situer par rapport à la norme et aux convenances tout en étant aussi une personne responsable 🙂

    #53032


    Comme les autres,je le retrouve énormément dans tes paroles… Ce besoin de tout contrôler dans la vie, de me comporter comme attendu parce que la société exige… Alors oui, j’aime me laisser aller,régrésser, me sentir rassurée et accompagnée lorsque je me retrouve allongée, les fesses exhibées. J’aime sentir que quelqu’un est là pour s’occuper de moi pendant quelques heures, le temps de souffler et de me retrouver.

    Fesse-mpi, si tu peux !

    #53038
    Baccardi
    Participant


    C’est la belle émotion de ce matin. Un texte plein de finesse de sincérité avec un zeste de mélancolie qui m’a mis mal à l’aise quand même  un regard lucide sur le jeu qui nous passionne toutes et tous et qui nous réunit . On a envie de mieux vous connaître Pauline quand on lit cette confession toute en douceurs

    #53039
    salamboflaubert75
    Participant


    Cet entre deux, cette dualité n’est pas aisé à décrire même lorsqu’elle est présente… Tellement complexe, intense.
    Je me suis souvent interrogée sur l’aspect plus habituel et confortable de n’en laisser qu’une part surgir mais difficile de nier un pan entier de soi-même et je ne le souhaite pas réellement.
    Justement pour ces moments rares et précieux où je laisse de côté mon besoin de tout contrôler et le fait sur je sois une adulte responsable et indépendante , pour me laisser glisser délicieusement vers un abandon même s’il m’effraie également.

    #53044
    Anthoz
    Participant


    Jolie texte, appréciant  le défilement de la lecture.

    #53045
    RichardRP
    Participant


    Les entre-deux peuvent être multiples et variés. Dans le domaine de la sensualité, ces entre-deux représentent une source certaine de jouissance. Le contrôle n’apporte effectivement pas les conditions pour laisser émerger les désirs les plus profonds, les moins visibles, les plus troubles…

     

    Fesseur expérimenté, région parisienne, je cherche établir de vraies complicités et suis prêt à écouter votre demande. Réponse promise.

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 23)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com