le week-end de Virginie

Accueil Forums Discussions générales Récits le week-end de Virginie

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Auteur
    Messages
  • #96550
    A. Thibaud
    Participant


    Anne est sans nul doute l’amie qui m’a laissé le meilleur souvenir. C’était une grande brune, mince, intelligente à qui la quarantaine avait donné de l’autorité et de l’aisance sans altérer le physique. Elle avait aussi un autre attrait pour moi, sans être vraiment « bi » puisque, à l’époque tout au moins, elle n’avait jamais eu de relation suivie avec une femme, elle aimait les jolies filles et subissait pour elles les mêmes pulsions que moi. J’ai toujours trouvé délicieux de sentir un corps de femme se troubler d’un autre corps de femme, sentir en elle-même ce que l’autre ressent.

    Nous nous connaissions depuis quelques temps quand elle m’invita à passer un week-end dans une maison qu’elle possédait au bord de la mer.

    – Tu ne regretteras pas me dit-elle j’ai invité Virginie, c’est une très jolie fille, et mon ami Serge qui est photographe de mode. Il vient avec sa femme. Je ne la connais pas, elle travaille à la direction d’une maison de couture mais on m’a dit qu’elle lui sert aussi de modèle pour des photos d’art.

    • –  Sympa ! et Virginie elle vient seule ?
    • –  Non elle est avec un mec qui s’appelle Pierre. Je ne le connais pas, ça fait au moins un an que je n’ai pas vu Virginie –
    • Et autrefois avec elle tu as … ?
    • –  Non,
    • –  Ton « non » ne semble pas très sûr
    • –  C’est à dire que ça a failli, ou je l’ai cru, tu verras Virginie est une drôle de fille avec un caractère qui n’est pas toujours commode, sur le moment j’ai été très déçue, et puis tout passe.

    Nous étions arrivés pour dîner, tout s’annonçait pour le mieux, tout le monde était sympathique et les femmes, en effet, jolies. Il n’était pas étonnant que Serge se servit de sa femme comme modèle mais rien dans la conversation ne laissait supposer que la robe très pudique qu’elle portait put tomber pour livrer son corps à l’objectif Quant à Virginie, je notais que son ami qui s’appelait Pierre n’avait pas été sans s’apercevoir ( et semblait s’en amuser) de l’intérêt que Anne et moi portions au mouvement de sa jupe qui, quand elles se déplaçait laissait supposer, pointant sous le tissu, des fesses à faire rêver. Il n’y avait d’ailleurs pas que sa jupe qui eut de l’esprit et sa conversation étant piquante, révélant le caractère dont Anne m’avait parlé. La nuit fut pour chacun se qu’elle fut, et le lendemain après le petit déjeuner, tandis que nous continuions nos conversation entre hommes les femmes regagnèrent leur chambres pour se mettre en tenue de bain.

    En garçons bien élevés, nous fîmes semblant de ne pas prêter plus d’attention qu’il n’est convenable de le faire aux longues jambes et aux cuisses dorées que les maillots deux-pièces de Anne et de Julie ( la femme du photographe) offraient à notre goût de l’esthétique. Quand Virginie parut, elle portait un maillot une pièce de femme très pudique.

    • –  Virginie, lui dit Pierre, pourquoi n’as-tu pas mis simplement un string, tu vas avoir des marques énormes et, ajouta-t-il avec un sourire, personne ne te l’aurais reproché.
    • –  Justement lui répliqua Virginie en lui lançant un regard noir, je n’ai pas envie de montrer mes fesses à tout le mondeLe ton était sans réplique et nous fîmes semblant de ne pas avoir entendu. La matinée avançait, chacun lisant ou sommeillant au soleil quand Anne décida d’une promenade en bateau avant l’apéritif. Tout le monde acquiesça, sauf Serge qui annonça que lui et Julie restaient, profitant de notre absence pour faire quelques photos de Julie.

      Il eut été indécent de manifester notre déception et de montrer le peu d’intérêt que nous portions maintenant à la marine à voile, aussi embarquâmes-nous, à l’exception de Virginie qui demanda la permission de rester, disant en toute innocence qu’elle n’avait jamais assisté à ce type de séance. Julie sembla hésiter puis accepta après avoir consulté son mari du regard.

      La mer était bonne et nous ne manifestions pas trop nos regrets, d’autant plus que Anne avec un air indifférent dont je ne fus pas dupe se mit nue pour nager en pleine mer. Instant bref et délicieux.

      À notre retour, nous trouvâmes Serge, qui dans un coin à l’ombre regardait sur son ordinateur les photos qu’il venait de faire.
      -Regarde, dit-il à Pierre, j’ai fait un superbe contre-jour de Virginie.
      Sur l’écran, le long corps, un peu félin, de Virginie se détachait nu devant le soleil, les jeux d’ombre accentuant les reliefs confirmaient tout ce que nous supposions quand sa jupe nous le cachait. Serge ne voulut pas nous en montrer d’avantage et rabattit le couvercle de son portable. Malgré son bronzage Pierre était très pale et semblait crispé.

      C’est alors que Virginie et Julie sortirent de la maison. Elles étaient en plein retour à la décence, et Virginie portait une longue jupe blanche et un petit boléro noir qui lui cachait les seins. J’allais accompagner Anne pour chercher les verres à apéritif quand Pierre saisissant Virginie par le poignet quand elle passa près de lui dit à haute voix pour que tout le monde l’entende

    • – Moi aussi, je vais te donner l’occasion de montrer tes fesses.

    La tenant toujours d’une main, il dégrafa de l’autre la jupe de Virginie qui tomba à ses pieds. Vêtue seulement d’une sage culotte de coton blanc et de son boléro, la jeune femme se dégagea de la jupe avec une docilité correspondant peu à ses protestations véhémentes, sans doute ne voulait-elle pas abîmer et salir le vêtement. Pierre l’entraîna vers une banquette où il s’assit, l’allongea sur ses genoux et toujours sans tenir compte ses protestations de la jeune femme dont les pieds battaient l’air, il baissa la culotte blanche qu’il fit glisser jusqu’aux pieds et envoya rejoindre la jupe restée par terre.

    Sa main caressa d’abord les fesses crispées de Virginie. Du doigt, il nous désigna le liséré et le petit triangle en bas des reins  qui, plus pâles,  témoignait  que, dans d’autres circonstances, Virginie portait bien un string puis il se mit à fesser consciencieusement la jeune femme qui continuait à se débattre et à l’injurier. Fascinés, nous regardions sans retenue ce petit cul bien rond qui maintenant, toute défense s’avérant sans doute inutile, se détendait, révélant le sillon le plus intime de lui-même. Les claques tombaient espacées et bruyantes. Virginie commençait à sangloter doucement mais sans demander grâces. Pierre pourtant n’insista pas et la lâchant la laissa se relever. Sans doute, la jeune femme jugeait maintenant superflue toute pudeur car ramassant jupe et culotte d’une main, c’est à moitié nue qu’elle franchit la distance assez longue la séparant de la maison. Nous suivions fascinés le mouvement de ses hanches, de ses fesses rougies par la correction.

    Nous nous taisions, troublés bien sûr mais aussi mal à l’aise. Dans le fond de nous-mêmes nous étions choqués que Pierre se soit permis d’imposer à la fierté et la pudeur de son amie cette fessée publique. Personne ne broncha quand nous entendîmes le bruit d’un moteur démarrant derrière la maison et que nous vîmes s’en aller la voiture qui avait amené Virginie. Seul Pierre semblait détendu.

    « Allons prenons l’apéritif » dit Anne, d’une voix blanche, s’efforçant par la suite de ne pas laisser languir la conversation. Mais avant que l’on ne passât à table, la voiture revenait. Entrant trop vite dans la cour, elle freina dans une envolée de gravillons. Virginie tenant son sac à la main se dirigea vers Pierre. Le regardant avec défi, elle lui tendit le martinet en lui disant

    – La prochaine fois tu pourras t’en servir, car je te garantis que je l’aurais mérité.

    #96554
    Fessochix
    Participant


    Comme tout cela paraît naturel. Une fessée déculottée devant les autres, et la punie qui en remet une couche. Un beau week-end au bord de la mer.

    En mai fesse qui te plaît et à qui tu plais : mais les autres mois aussi.

    #96615
    Alu-fess
    Participant


    Joliement narre avec un fin surprenante
    Bravo

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com