Le train ?

Accueil Forums Discussions générales Récits Le train ?

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 17)
  • Auteur
    Messages
  • #51857
    Anonyme
    Inactif


    J’ai écrit ce texte qui a fait l’objet de mon second post, en février 2006. Comme ces temps-ci on cause SNCF, c’est marrant de le remettre au goût du jour…

    Le train… Oser jouer certaines partitions sonores, à l’heure des compartiments uniques tout en longueur. Cela semble difficile désormais. Ou alors dans l’Orient Express ? Parce que franchement, le TGV tue la magie.

    En tout cas qui n’a pas un jour pensé à ce genre de chose dans un train ? Je me souviens d’un retour d’Allemagne un matin avec une dame et moi, dans un vrai compartiment six places à l’ancienne, où nous n’étions que trois. Un Allemand rougeaud lisait l’Allgemeine Zeitung en face de nous… C’est tout juste dans ma mémoire s’il ne portait pas des culottes de peau et un chapeau tyrolien. Tout ça pour dire que c’était de l’autochtone pur jus…

    J’ai commencé en français bien entendu à menacer mon amie des pires excès devant lui, et notre voyageur ne mouftait pas… Pour elle et moi, il était clair que cet homme qui nous encombrait de sa présence ne parlait pas un mot de français.

    Le jeu pervers entre mon amie et moi a duré une demi-heure…

    Je terminais de décrire la belle fessée déculottée qui l’attendait sitôt que Herr Deutschland s’en irait aux toilettes ou au bar, avec force détails scabreux, faisant monter une certaine tension entre nous deux de minutes en minutes, lorsque le contrôleur est entré. Il a vérifié nos billets, nous a dit que le repas allait être servi au wagon-restaurant. Puis il a parlé en allemand avec l’autre voyageur, confirmant ce que nous pensions…

    Pas un mot, vous dis-je !

    Le contrôleur parti, l’autre replonge dans son journal…

    Et nous deux, on repart de plus belle en s’échauffant sur la suite quand nous serons seuls…

    L’homme s’ébroue, jette sur nous un oeil distrait sans sembler nous voir vraiment et sans sourire particulièrement, d’un beau regard vide dans lequel rien ne transparaît. Avant de se lever cinq minutes plus tard, de replier tranquillement son canard et d’enfiler sa veste pour aller déjeuner en nous laissant seuls dans le compartiment, enfin !

    En passant devant nous dans un français impeccable, il lâche avec un petit sourire juste avant de quitter notre compartiment: “Et bonne continuation, messieurs-dames”…

    Précisons que la fessée qui suivit fut magnifique, une fois le fou-rire estompé… Et que le plaisir qui advint ensuite, son joli corps partiellement dénudé et collé à la vitre le temps de son repas fut tout aussi exemplaire, ma foi.

    Mais c’est une toute autre histoire qui n’appartient qu’à Marie-B. et moi…

    #51862
    salamboflaubert75
    Participant


    Je m’y suis crue à la place de Marie B, les mots qui font piquer un fard et assèchent la gorge. La honte , le trouble , l’appréhension et l’envie. Et vous apprenez qu’il parle et comprend très bien le français … Terriblement gênant pour elle pour vous peut-être avant de passer aux “ choses sérieuses “ lorsqu’il part déjeuner.
    On resent véritablement le vécu et l’authenticité, merci Stan…

    Sal

    #51880
    Anonyme
    Inactif


    C’est un instant gênant comme on peut tous en vivre. On en a beaucoup ri, ensuite… en y repensant.

    #51881
    salamboflaubert75
    Participant


    Oui bien-sûr cela fait partie intégrante de la vie. On n’en ri pas dans l’immédiat ou peu mais ensuite beaucoup et cela accompagne le souvenir…

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 années et 10 mois par salamboflaubert75.

    Sal

    #51883
    Monsieur
    Participant


    Oooooh j’aime beaucoup !
    Le monsieur a du prendre beaucoup de plaisir à préparer puis lancer sa petite remarque, et aussi certainement à imaginer ce qui était en train de se passer pendant son repas…
    Et j’adore cette atmosphère de rires, de jeu et de bienveillance de la part de vous deux tout comme de l’autre passager ☺️

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 années et 10 mois par Monsieur. Raison: décidément les coquilles sont légion ! Ca m'apprendra à relire
    #51886
    Anonyme
    Inactif


    Merci pour ce petit commentaire. Je ne conçois (et à vrai dire depuis toujours) pas la fessée et tout ce qui l’entoure autrement que comme des jeux de rôles (très investis par ailleurs) entre deux adultes…

    #51887
    Anonyme
    Inactif


    Mais en y repensant et me souvenant de tout ce qu’on s’est dit alors, moi surtout, tres descriptif sur la punition à venir en pensant que cet Allemand n’entravait rien de nos échanges, me laisse à penser qu’il a dû sacrément se marrer…

    #51899
    Anonyme
    Inactif


    Voilà un texte vraiment intéressant, de par son écriture concise, précise, et qui fait entrer dans la scène comme dans une pièce de théâtre. Perso, il me replonge dans ses wagons d’antan où régnait une véritable atmosphère prêtant à la convivialité…

    Bien entendu , j’aurais adoré être à la place de “l’étranger” (en me passant du short et de la plume tyrolienne quand même). L’idée d’être pris pour une buse tout en comprenant tout du secret ayant quelque chose de vraiment festif, je trouve.

    Je n’aurais pas dévoilé ma connaissance de la langue par contre… ça aurait été dommage pour cette histoire, je sais, mais pour moi l’humour n’a pas obligatoirement besoin de miroir extérieur.

    Magnifique expérience en tout cas! bravo!

    #51910
    Anonyme
    Inactif


    Tu sais, Inso, Je crois qu’il avait envie de nous moucher…

    MB et moi avions la belle trentaine, lui 20 de plus à l’aise, ça a dû jouer pour nous faire piquer un fard, enfin surtout à Mademoiselle.

    Depuis, je ne montre à personne que je parle couramment deux autres langues.

    #52123
    Anonyme
    Inactif


    Merci pour ce souvenir de ton voyage.

    #52133
    Anonyme
    Inactif


    Merci de l’avoir lu…

    #52232
    Amat
    Participant


    C’est moments la sont les plus excitants, quand on se rend compte que nos secrets intimes sont mis à nue! Rien que de m’imaginer à sa place je sais pas ce qui serait le plus rouge entre le visage et le …. 🤫

    #52244
    Anonyme
    Inactif


    C’est vrai, Amat… j’imagine bien.

    En descendant du train une fois à Paris, nous nous sommes séparés sur le quai, elle est partie vers sa réunion professionnelle, les fesses en feu… et pleines de ma jouissance après avoir subi mes assauts culiers dans le compartiment, déserté qu’il était de notre compagnon de voyage teuton…

    Alors, je l’ai regardée rouler des hanches en s’éloignant dans une dernière provocation sans se retourner (un rituel entre nous, pas d’adieux déchirants, juste nos mains qui se séparent doucement et chacun partant vers son destin…) en imaginant sa journée à se tortiller du popotin sur sa chaise en y repensant, tout en sentant mon plaisir redescendre lentement dans sa petite culotte. Un moment qu’elle m’avoua plus tard avoir été passablement humide et inconfortable… Ce qui me combla de joie sadique à rebours… merci de m’avoir lu…

    #52259
    Gabrielle
    Participant


    Il y a encore une dizaine d’année il m arrivait de prendre des trains ou il y a un wagon encore avec ce genre de compartiments. Je déteste ces compartiments … enfin destestaient car j avoue q auprès cette histoire je ne verrai plus les choses de la même manière … merci

    je préfère masquée

    #52346
    Anonyme
    Inactif


    J’adore les trains, et je suis une nostalgique de ses wagons compartimentés…;-)

    Merci Stan pour cette histoire.

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 17)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com