Le tiroir secret des lettres de consignes…

Accueil Forums Discussions générales D/s Le tiroir secret des lettres de consignes…

Étiqueté : 

11 sujets de 46 à 56 (sur un total de 56)
  • Auteur
    Messages
  • #62246
    Anonyme
    Inactif


    Convocation troublante @dundee, elle me ferait frémir à la place de la demoiselle.

    Quant à votre dernière convocation @monsieurmechant comme la plupart  vos écrits, j’aime!

    #62293
    Anonyme
    Inactif


    lit

    Recevoir votre convocation m’a complétement renversée. L’excitation d’abord, en découvrant la petite enveloppe. Le trouble croissant, ensuite, à la lecture. Puis l’envie mêlée d’appréhensions, pour finir.

    Ces appréhensions fleurissaient d’autant plus que le moment fatidique approchait. Nœuds au ventre, boule dans la gorge, nausées…

    J’hésitais brièvement sur la possibilité de ne pas m’y rendre. Cette pensée fit se dessiner un léger sourire sur mes lèvres vous imaginant dépité de découvrir la chambre vide. Un frisson d’effroi prit rapidement place à l’idée de la fureur froide qui remplacerait bien vite le dépit. Puis la tristesse m’envahit soudain, je ne voudrais pour rien au monde vous causer la moindre déception, lire dans vos yeux que je vous déçois me serait trop insupportable.

    Bien sûr que je vais répondre à cette convocation, le cœur battant et en courant même.

     

    Quand j’entre dans la chambre et fais face au lit, je vois cette corde accrochée au montant du lit et mon cœur manque un battement ou deux…

    Nous avions déjà évoqué la possibilité que je sois attachée, je vous avais répondu : « pas dans un premier temps » et nous en étions resté là.

    Visiblement la fin de ce premier temps est, semble-t-il, arrivée.

    Un frisson court le long de mon échine, de ma nuque jusqu’au tréfond de mon intimité.

    (Merci à @yoni pour l’autorisation d’utiliser sa photo)

    #62876
    Monsieur Jones
    Maître des clés


    Et si l’on continuait la série des lettres de consignes….

    Bonjour M.,
    Vous appelez à l’heure, j’en suis ravi. A partir de maintenant vous allez m’écouter et ne répondre que par oui.
    Si jamais vous prononcez un non, je raccrocherai.
    Est-ce clair ?
    oui

    Regardez autour de vous comme cette place est belle, on dit que l’arbre en face de la maison de maître a plus de 300 ans et qu’il exauce les vœux.
    Alors faites un vœux M.!
    Oui

    Bien, maintenant, remontez la ruelle pavée jusqu’au grand escalier qui mène à la petite chapelle romane.
    Détendez-vous, profitez de cette balade qui vous rapproche de cet instant que nous attendons vous et moi.
    A droite de la chapelle, empruntez le passage du beffroi, traversez le petit jardin jusqu’au magasin de photos.
    Vous vous sentez surement fébrile, funambule d’un fil d’émotions paradoxales, en équilibre instable entre raison et déraison.
    Mais vous avez envie d’être déraisonnable, n’est-ce pas ?
    oui

    Alors longez la rue de la treille jusqu’au magasin de lingerie de la place Saint Pierre.
    Vous y êtes ?
    oui

    Rentrez, présentez-vous sous votre prénom et dites simplement que vous venez chercher “quelque chose de sexy” et on vous remettra un sac. Dites bien “quelque chose de sexy”, sinon on ne vous remettra rien.

    Avez-vous votre sac ?
    oui

    Ne l’ouvrez-pas.
    Vous voyez la rue à gauche du fleuriste ?
    oui

    C’est la rue des cordeliers, prenez là et marchez jusqu’à la porte cochère du numéro 29.

    Vous y êtes ?
    oui

    Poussez cette porte, entrez dans le hall et prenez l’escalier jusqu’au 2ème étage.
    Trente deux marches vous séparent de cet interdit que vous et moi allons transgresser ensemble.
    Prenez votre temps en montant, écoutez les battement de votre cœur et votre respiration qui s’altère, l’appréhension vous gagne alors que votre bas ventre papillonne irrésistiblement.
    Goûtez cette tension qui monte et précède le plongeon, ce moment unique qui vous rapproche du précipice où, doucement, vous palperez le vide de l’abysse qui se présente avant d’y faire le grand saut.
    Avez vous envie de faire le grand saut M.?
    oui

    Bien, etes vous sur le palier du deuxième étage ?
    oui

    Il y a deux portes, choisissez la porte de droite, vous êtes arrivée.
    Vous avez encore le choix M., rentrer et faire un pas vers ‘nous’, sortir et garder à jamais le regret de ne pas avoir osé.
    Voulez-vous rentrer ?
    oui

    Bien, alors rentrez et refermez la porte derrière vous.

    C’est fait ?
    oui

    Ecoutez bien, je ne le répéterai pas deux fois.
    Vous allez ouvrir vos paquets, vous y trouverez la tenue que vous devez porter.
    Changez-vous.
    Sur la table il y a un coffret de bois, une enveloppe et un bandeau.
    Dans le coffret vous trouverez les deux objets de vos outrages à venir, n’y touchez pas.
    Dans l’enveloppe, il y a votre dernière consigne.
    Quand vous serez changée et que vous aurez lu la dernière consigne, vous mettrez le bandeau.
    Est-ce compris ?
    oui

    Faites de vos fesses le plus bel endroit de la terre...

    #64829
    Monsieur Jones
    Maître des clés


    Le groupie de la pianiste

    Mademoiselle,
    Je sais que vous entretenez avec votre piano une liaison dangereuse depuis des années.
    Vous et lui avez fait face à tant d’apprentissages, il connaît certains secrets comme la douceur de vos mains et les courbes de vos fesses ou votre nudité.

    Mais est-ce une raison pour me malmener ainsi ?
    Vous vous jouez de mes réactions en me harponnant d’images subversives de vous chevauchant ce destrier à cordes !
    Vous vous employez à me jeter dans le trouble à des moments inopportuns ainsi qu’à rudoyer mes allures d’homme bien éduqué sur vos musiques de chambre avec vue, en raie majeur.
    C’en est trop, petite garce, il est temps de payer pour vos manigances et vos calculs de petite allumeuse.

    Puisque vous aimez trouver les notes de ces portées qui me menottent, je vous convoque à une première.
    J’ai vu courir vos mains sur Clair de lune et je sais que vous maitrisez cette pièce à la perfection.
    Aussi, vous aurez à en exécuter une variation à ma façon, écrite en clefs qui débousSOLent.

    Cet hommage à Debussy aura lieu à 16h précise devant des invités triés sur le volet et vous aurez à suivre les consignes suivantes :
    1 heure avant la représentation, vous devrez avoir avalé une bouteille d’eau minérale.
    A partir du moment où vous aurez commencé à vider cette bouteille, les toilettes vous seront interdites.
    Quand vous arriverez, vous serez en robe ou en jupe, vous saluerez l’assemblée puis placerez vos mains sur le tabouret du piano, en vous penchant en avant pour que je niche dans le petit trou de vos fesses un rosebud.
    Ensuite vous prendrez place sur ce tabouret en faisant glisser votre culotte jusqu’aux chevilles et de manière à ce que vos fesses soient directement en contact avec le cuir du siège.

    Quand vous vous sentirez prête, vous commencerez à jouer ce mouvement de Debussy que vous connaissez par cœur.
    Pour cette raison, nous serons intraitables et à la moindre erreur ou hésitation, vous devrez stopper sur le champs.
    Après vous êtes levée, vous adresserez des excuses à votre assemblée et vous vous pencherez en avant, les mains sur le tabouret pour être corrigée de 20 coups de ceinture.
    Puis, vous boirez le verre d’eau qu’on vous tendra avant de reprendre place et de recommencer la pièce dès le début.

    Inutile de vous préciser que vous serez sanctionnée de la sorte tant que la représentation n’est pas impeccable et qu’elle durera le temps qu’il faut pour cela, alors entrainez-vous…

    Faites de vos fesses le plus bel endroit de la terre...

    #64830
    Victor
    Participant


    “Puisque vous aimez trouver les notes de ces portées qui me menottent, je vous convoque à une première.” Bien trouvée celle là.

    Mais qui a l’oreille suffisamment fine pour détecter autant d’erreurs dans l’interprétation de Debussy.  Sauf à être de mauvaise  foi, je serais concentré sur la musique, la culotte aux chevilles de la  demoiselle, voire même je viendrai remonter sa jupe pour  laisser à la vue  de  tous ses fesses blanches 😉 alors  peut être qu’elle appuiera trop lourdement un pianissimo

    #64831
    Christal
    Maître des clés


    Et bien, le niveau s’élève au fur et à mesure des lettres. C’est joliment écrit, comme toujours.

    Moi je l’aurais bien vu jouer “l’eau vive”, histoire de rester dans la thématique et parce que c’est carrément plus facile à jouer 😛 mais bon c’est beaucoup moins raccord avec la romantiste aiguë qui frappe le Méchant depuis plusieurs lunes 🙂

    Rien n'est acquis, tout est fragile...

    #68232
    Christal
    Maître des clés


    Monsieur,

    Avec cette lettre, j’inverse l’ordre des choses, le temps d’écrire la préface de mes envies et vous mets sur papier,
    les consignes inavouées d’un instant possible.

    A la fin de votre lecture, si cela éveille en vous, la curiosité, le désir ou l’envie, alors laissez-moi seulement
    ce message :

    “Je serai là, Mademoiselle”.

    Elle et moi avons décidé de découvrir une petite ville à l’âme médiévale. Nous serons ensemble 1 jour et 1 nuit.
    Le temps est agréable en ce moment, nos tenues seront donc légères. En petites voyageuses aguerries, nous avons prévus dans nos sacs : une petite culotte, une bouteille d’eau, des cordes pour l’une et une ceinture et une badine pour l’autre, ainsi que des huiles essentielles et un double dong.

    Armées de notre appli “rando”, nous allons arpenter les ruelles avec différents points d’arrêts qui nous mèneront le soir jusqu’au refuge se trouvant sur une petite montagne.

    Lors de cette journée, Monsieur, vous pourrez ainsi suivre notre parcours jalonné de défis érotiques. Des plus doux et simples aux plus délicats à mettre en œuvre. Ils ne sont pas cités dans cette lettre, ils seront inscrits lorsque vous lancerez l’application de notre parcours.

    Ils vaudront tour à tour 3, 5, 8 et 10 points. Le résultat final ne sera connu que durant la soirée, lorsque nous serons face à vous. Les réussites nous permettront, vous vous en doutez, d’obtenir des récompenses. Là, où nos échecs seront sanctionnés sadiquement (grand sourire).

    Lorsque nous serons arrivées au refuge, nous prendrons un bain en duo et parfumerons nos corps, avant de déposer les objets qui pourront vous être utiles, lorsque vous ferez le décompte de nos défis du jour.

    Un verre de vin, vous attendra près du fauteuil. De part et d’autre de celui-ci, à 4 pattes, nous serons nues, notre cul tendu vers la porte d’entrée ; prêtes à vous accueillir comme il se doit, pour notre ultime défi : celui de payer nos provocations de petites garces distillées toute au long de votre journée de travail.

    A bientôt, Monsieur.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 2 mois par Christal.

    Rien n'est acquis, tout est fragile...

    #77691
    Monsieur Jones
    Maître des clés


    Je reprends le fil de ces lettres de consignes, il y avait beaucoup de participations inspirées ! Ces petits “avants” qui nous remplissent le corps des sens et le plaisir des mots qui enflamment tout ça !

    ************************************************************************************

    C’était une rêveuse, ce qu’elle aimait le plus était de se laisser guider, abandonnant les rênes de son âme qu’elle laissait vagabonder dans son corps, à l’écoute de tout ce qui résonnait alors.

    J’avais écrit :

    Mademoiselle, 
    Bien que vous ne m’ayez jamais vu, vous m’attendrez nue sur lit.
    Je pousserai la porte de la chambre et ferai quelques pas sur le plancher en bois pour vous découvrir là, allongée sur le ventre.

    Il se peut que votre tête soit enfouie dans l’oreiller, à l’abri de ce qui se jouera alors.

    Il se peut que vous sentiez le lit pencher légèrement sous mon poids alors que je prendrai place à vos coté, assis.

    Il se peut que vous entendiez ma voix murmurer votre prénom.

    Il se peut que vous sentiez le bout de mes doigts effleurer votre corps plus ou moins précisément et qu’avec le temps, ces frôlements s’intensifient doucement.

    Il se peut qu’au fil des minutes vous vous relâchiez, abandonnant votre vigilance et vos peurs pour qu’elles se diluent dans notre espace avec la douceur de l’évidence.

    Alors j’approcherai mon visage de votre oreille et en caressant doucement les mèches de vos cheveux, je vous dirai de joindre les jambes, de vous cambrer avec application pour mettre en valeur la rondeur de vos fesses.

    Quand j’estimerai qu’il n’y a plus un seul millimètre à gagner dans la tension de vos reins, je compterai lentement de un à vingt avant de vous dire de vous relâcher.

    Je recommencerai cette opération le temps nécessaire pour que je vous sente très sage et que je puisse vous apprendre d’autres exercices…

    Faites de vos fesses le plus bel endroit de la terre...

    #77700
    Eva
    Participant


    Ma chère petite Demoiselle,

    Je te le dis, je te l’écris : j’ai une furieuse envie de te bouffer les lèvres. Tu rougis? Oui je sais que tu viens de rougir, à la lecture de ces mots crus énoncés sans préambule.
    A l’heure de nos retrouvailles, je n’y manquerait pas! Petite! J’ai faim de toi….
    Je souris, j’ai un appétit d’ogresse( jolie l’ogresse) et toi tu es comme le petit poucet. Il est vrai que tu sèmes des petits cailloux, que je récolte patiemment depuis quelques temps.
    A chacune de tes bêtises,  je les mets dans la boîte.  Tu sais celle que tu as faite avec marqué dessus “voici la preuve que le sadisme d’Eva a un coeur”….Elle est déjà bien pleine de mes marques d’Amour et d’Attention et il me tarde de jouer avec toi.

    Ainsi, le jour J tu la trouveras posée sur le guéridon de l’appartement que j’ai loué.
    A côté de celle ci, il y aura ton collier et ta laisse.
    Devant le miroir de l’entrée tu ajusteras cette parure.
    Tu porteras ta robe de velour noir.
    Tu auras galbé tes jolies jambes de bas qui seront tenus par un porte jarretelle.
    Ton sexe et tes seins seront nus.
    A mon arrivée, je te veux au coin, les mains posées au mur , tes yeux appuyés dessus. C’est très important! tu ne dois rien voir.
    Lorsque tu entendras la clé tourner dans la serrure, tu commenceras à compter jusque 100.
    Tu entendras alors mes va et vient dans l’appartement.
    Au son de mes talons, tu pourras essayer de deviner où je suis entrain de poser les petits cailloux.
    Tel un chemin qui te mènera là où je veux que tu ailles : près de moi. Si près de moi….
    A 100, je viendrais vers toi. Je passerais mes mains sur ton cou, pour y vérifier le serrage de ton collier. Je continuerais à glisser mes doigts le long de tes épaules,  puis sous tes bras, jusqu’à toucher tes seins. Je veux pouvoir sentir tes tétons darder sous le tissu de ta robe.
    Je poursuivrais mon inspection, en passant mes mains sur ton ventre , tes hanches et ton cul.
    Surtout ne bouge pas.
    D’une pression sur l’intérieur de tes cuisses, je te les ferai écarter.
    On entendra plus que ta respiration accélérée et le bruit de tes talons qui s’écartent pour laisser passer ma main fureteuse.
    Je passerais un doigt entre les lèvres de ton sexe pour vérifier son humidité.
    Alors si je te trouve mouillée, et que ta tenue est conforme, je viendrais susurrer à ton oreille un ” c’est bien petite”.
    Je ferais alors descendre la fermeture éclair dans ton dos, dénudant ta peau. Arrivée au bas de tes reins, je retirerais le tissu, exposant ton corps tel un bijou que l’on sort de son écrin de velour.
    La robe tombera à tes pieds, et tu sauras que c’est le signal pour te mettre aux miens.
    A genoux sur le parquet, tu te mettras en position. A vos marques? Prête ? Vas y! Cherche petite…
    Alors tu partiras à quatre pattes, à la recherche des petits cailloux que j’aurais disséminés partout. Il y en a 30 en tout. 10 dans chaque pièce.
    Tu as interdiction de te servir de tes mains. C’est donc avec ta bouche que tu vas les ramasser un à un et les déposer dans le panier que tu trouveras dans chaque pièce.
    Quand tu auras trouvé les 10, tu m’apporteras le panier.
    Puis une fois que je l’aurais en mains, tu me demanderas de te punir pour ces 10 petites bêtises.
    Dans le salon, tu te mettras à quatre pattes au centre la pièce.  Tu cambreras bien tes reins, m’exposant tes fesses. Tu recevras ainsi 50 coups de cravache, et je ne veux rien entendre.
    Dans la cuisine, tu poseras tout ton buste sur la table et tu écarteras tes jambes de la largeur de la table. Tu recevras là 20 coups de cuillère en bois. Et je ne veux pas te voir bouger d’un iota.
    Dans la chambre, tu te placeras à quatre pattes sur le lit, totalement exposée à la morsure de 50 coups de ceinture.
    Et là, seulement après que tes petits écarts auront été corrigés, je te prendrais dans mes bras. Tu me tendras alors enfin tes lèvres,  et je couvrirais ton corps de baisers ardents.

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 mois et 3 semaines par Eva.

    Se révèle être "comme une boule de flipper,qui roule qui roule...".

    #77732
    Christal
    Maître des clés


    Monsieur,

    Je suis en envie de vous… Mes doigts parcourent mes cuisses nues alors que je suis allongée dans l’herbe. La tête tournée vers les nuages, j’utilise ces formes cotonneuses pour projeter mes fantasmes et mes pensées s’envolent.

    Vous connaissez déjà tellement de moi. Que me reste t-il donc à vous dévoiler que je n’ai pas encore révélé ? Mon regard s’est affiché maintes fois, tout comme ma bouche qui se fait autant charmeuse que garce. Mon cul rond vous est si connu que vous pourriez en dessiner les contours les yeux fermés. Vous connaissez le timbre de ma voix tout comme ses variations lorsque je suis prise par mes émotions. Même ma garde robe n’a plus de secrets pour vous.

    Vous connaissez mes envies tout comme mes doutes que j’écris si souvent.

    Vous avez lu, vu beaucoup de facettes de ce que je suis mais je peux encore vous surprendre, croyez-moi. Alors, si je vous êtes en accord avec cette pensée : que je suis encore un mystère à découvrir plus qu’une toile à recouvrir d’un voile.

    Venez. Je vous attends. Servez-vous. Je suis à Vous.

    La fille du printemps

    Rien n'est acquis, tout est fragile...

    #81774
    Monsieur Jones
    Maître des clés


    Mademoiselle,

    Vous excellez à papillonner dans l’air léger de vos excès depuis tant de jours, je le vois.
    L’absence de limite, la désinvolture vous enivrent dans des voltiges au long court où vos lunes blanches se succèdent dans le ciel des nuits impunies.

    Alors ce soir nous prendrons le large sur vos courbes repentantes afin d’y allumer le brasier où nous immolerons la démesure et les errements qui vous tiennent prisonnières .

    Vous viendrez au chevet de votre bonne conduite à 18h.
    Inutile de mettre des froufrous et des apparats de grandes, les gamines inconsistantes ne sont pas en capacité de porter ces habits-là.
    Vous aurez l’uniforme qui sied aux demoiselles dans les écoles où règnent la discipline, l’ordre et une éducation intransigeante mais juste; Une jupe et un chemisier blanc, une culotte en coton et des souliers vernis et parfaitement entretenus. Vos cheveux seront disciplinés par un nœud noir.

    Nous solderons ensemble ce que vous avez inscrit sur votre carnet de punition.
    Une brève addition m’a fait comptabiliser 200 coups de ceinture et 100 coups de strap.
    C’est beaucoup.
    Vous serez donc attachée à plat ventre sur le lit, vos fesses offertes aux morsures du cuir, je ne veux pas vous voir bouger puisque cette punition sera publique.
    Et comme vous avez des accointances avec l’insolence, vous aurez votre culotte dans la bouche, je ne veux pas que vous me fassiez honte devant mes invités.

    J’espère que cette punition sera salutaire. Je vous placerai ensuite au milieu de la pièce, les mains sur la tête, pour que vous fassiez des excuses publiques devant cet auditoire acquis à ma cause et à votre bonne éducation.

    Soyez à l’heure!
    Dans ne cas contraire, je serais obligé de remettre vos pendules à l’heure avant même votre châtiment..

    Jones

    Faites de vos fesses le plus bel endroit de la terre...

11 sujets de 46 à 56 (sur un total de 56)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com