Le silence est d'or…

Accueil Forums Discussions spécialisées D/s Le silence est d'or…

  • Ce sujet contient 16 réponses, 6 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Anonyme, le il y a 3 années.
15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 17)
  • Auteur
    Messages
  • #21167
    Monsieur Méchant
    Maître des clés


    Il est des objets magiques avec des pouvoirs extraordinaires.

    l

    Cela peut-être un collier, un rosebud, des boules de geisha ou même une culotte magique (qu’il faudrait quand même ajourer à l’entrecuisse, pour que la vilaine reste accessible et disponible…

    g

    )

    Dès l’utilisation de cet objet, dès qu’on le nicherait en elle ou qu’on le mettrait sur elle, des règles simples mais contraignantes s’inviteraient avec la douceur de l’évidence …

    Des règles qui imposeraient à cette demoiselle, quelque soit la situation (une punition, un câlin, un bain, des caresses, un acte sexuel, une soirée, un lieu public, etc…), de ne plus émettre aucun son: ni parole, ni gémissement de douleur ou de plaisir, ni cri, ni murmure, ni chuchotement.

    RIEN, si ce n’est le silence qu’impliquent le port de cet objet fétiche et sa magie…
    Et ce silence durerait jusqu’à ce que l’objet soit ôté. Parfois plusieurs minutes, parfois plusieurs heures… Et la moindre dérogation à cette règle serait sanctionnée par une punition foudroyante.

    Avez-vous déjà expérimenté cette idée? vous inspire-t-telle?

    Faites de vos fesses le plus bel endroit de la terre...

    #21393
    mi-ange
    Participant


    @monsieurmechant….me faire taire ?
    J’en connait un qui aimerait beaucoup.
    Mais ne pas émettre un son , un cri de douleur… Pour avoir mérité une sévère correction hier soir, sur un cul déjà marqué par une précédente fessée a la brosse… C’est humainement impossible.
    Non ?
    Une culotte magique ???
    Un baillon magique, peut etre…
    Et encore, me connaissant…
    Une punition foudroyante ? Comme ? M’imposer de me taire serait déjà une punition horrible.

    #21415
    MonsieurPhilippe
    Participant


    Ca c’est cruel… elle ne pourrait même plus téléphoner;-)

    #21419
    Anonyme
    Inactif


    @monsieurmechant : je pense impossible (et je pèse le mot) de m’imposer le silence… Quel que soit l’objet utilisé.

    #21430
    Monsieur Méchant
    Maître des clés


    @hhelea, en êtes vous vraiment sûre…

    b

    Faites de vos fesses le plus bel endroit de la terre...

    #21431
    Anonyme
    Inactif


    Heu. non rien. enfin si, non merci. méchant va !

    #21432
    Christal
    Maître des clés


    Bon alors moi, je ferme très bien la bouche toute seule. J’ai pas besoin d’aide !
    C’est rarement un objet qui m’impose le silence mais plutôt ses mots et son regard qui me fait frémir.
    Pour répondre vraiment, le silence dans un lieu public ou soirée entre amis, c’est (presque) impossible pour moi. Le stress du moment, le sentiment que tout le monde sait, les regards des gens qui semblent différents… Bref j’ai besoin de ses mots et d’y répondre.
    Dans l’intimité par contre, je m’en sors plutôt bien. Il faut juste ne pas m’imposer de position spéciale en plus du silence.

    La Petite Braqueuse de Rêves

    #21439
    Monsieur Méchant
    Maître des clés


    @christal, dans l’intimité… en public… voilà une dualité qu’il faudrait approfondir.
    Et dans une intimité profanée par un public, seriez vous silencieuse? ou auriez vous de l’éloquence…

    Un exemple ?

    Quelques photophores illuminent la pièce et le lit en fer forgé sur lequel elle est allongée, les bras et les jambes formant un grand X pornographique.
    Nue, elle est contrainte à l’immobilité par des bas noirs, petites lianes de résilles qui lui enserrent les poignets, les chevilles et s’enroulent autour des quatre pieds du lit.
    L’écartement de ses jambes exhibe l’indécence de son sexe, qui s’ouvre et s’expose.

    Elle surveille la porte qui donne sur le salon. Cette porte fermée d’où viennent ces voix d’hommes et de femmes, et le tintement de ces coupes qui trinquent.
    Elle a les yeux rivés sur la poignée de cette porte, car la poignée va basculer, la porte va s’ouvrir et déverser une marée d’hommes et de femmes dans l’intimité de la chambre.
    Résignée, le sexe accessible et totalement disponible, elle appréhende l’instant fatal de la déferlante des curieux, témoins de la honte qui lui empourpre les joues et enfièvre son bas ventre.

    Elle ne pourra que fermer les yeux, Ooooh maigre réconfort face aux commentaires qui affluent et à ces mains visiteuses qui assouvissent leur curiosité sans retenue.
    Elle ressentira une décharge dans le bas ventre quand une femme s’amusera de son sexe “luisant” qui “mûrit à vu d’œil” et “salive” ses humeurs démonstratives.
    Elle n’aura aucun recourt pour empêcher la sévérité de ces doigts qui lui pincent la pointe des seins, inspectent la rigueur de son épilation, explorent son visage et ses cheveux.
    Elle ne pourra cacher sa respiration forcée quand un doigt ira éprouver son anneau et la tonicité de son périnée.
    Inéluctablement, elle aura honte d’être ainsi fouillée, livrée et de ressentir un plaisir pervers dans cette profanation.
    Elle aura honte de ces voix qui commentent le spectacle de son excitation et de son corps qui ne lui obéit plus mais s’abandonne, complaisant, à ces mains affamées qui l’explorent.

    Alors, elle scrute la poignée de la porte, d’où viennent ces voix d’hommes et de femmes, et le tintement de ces coupes qui trinquent.
    Et fatalement,
    La porte s’ouvre…

    Faites de vos fesses le plus bel endroit de la terre...

    #21440
    Anonyme
    Inactif


    Combien de degrés, déjà, le bain ? +9 ?

    #21447
    Fraise Des Bois
    Participant


    L’idée n’est pas désagréable ni insensée, mais comme @hhelea, je suis incapable de garder le silence. On peut m’imposer de ne pas parler ou ne pas rire (à l’aide d’un objet magique, ou comme @christal d’un regard ou d’un mot non moins magiques), mais je ne peux pas ne pas gémir, ou soupirer. Et ces choses là font un peu de bruit, même avec un bâillon boule. Quant à jouir en silence, c’est complètement impossible pour moi, tellement frustrant que ça me coupe l’envie. Par contre, j’aime bien l’idée d’essayer (et de ne pas réussir)…

    "Fi des femelles décharnées, vive les belles un tantinet rondelettes !"

    #21448
    Anonyme
    Inactif


    Je pense que je paniquerais avec un baillon boule.

    #21449
    Fraise Des Bois
    Participant


    y a pas de quoi Héléa. Si tu as confiance en ton partenaire, y a aucune raison de paniquer 😉

    "Fi des femelles décharnées, vive les belles un tantinet rondelettes !"

    #21450
    Anonyme
    Inactif


    Étouffements assurés.

    #21451
    Christal
    Maître des clés


    @monsieurmechant : Il est évident que je ne peux répondre de façon certaine à cette question n’ayant pas vécu cette situation.
    D’instinct, je dirais silencieuse les premières minutes non pas parce qu’on me l’aurait demandé mais plus dans un souci d’observation et de ressenti. Mais, au vu de votre exemple, je doute fort de mes capacités à me contenir et à ne rien exprimer.
    Après la réalité serait sûrement tout autre ou pas. Le jour où j’apronfondis la question, je ne manquerais pas de vous dire si j’ai opté pour le silence ou l’éloquence ?

    La Petite Braqueuse de Rêves

    #21453
    Fraise Des Bois
    Participant


    @hhelea si tu es enrhumée le jour où tu l’utilises, peut être. Sinon, la boule n’est quand même pas si grosse qu’elle t’empêche de respirer. En tous cas celle que j’ai testée ne l’était pas.

    "Fi des femelles décharnées, vive les belles un tantinet rondelettes !"

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 17)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com