Le príncipe d’autorite

Accueil Forums Discussions générales Causons d’autre chose Le príncipe d’autorite

12 sujets de 1 à 12 (sur un total de 12)
  • Auteur
    Messages
  • #70380


    J’ai la théorie depuis longtemps que de plus en plus de gens nous voient et plus jeunes, se rapprochent de ces fantasmes. Et je vais expliquer pourquoi.

    Le principe d’autorité a été perdu, ou plutôt en Occident, nous avons rejeté le principe d’autorité.

    Quand j’étais enfant, il y avait un ensemble de règles et de règlements très clairs et définis. A la maison par tes parents. A l’école, où l’on respectait la figure de l’enseignant et dans la société en général. Comme tous les enfants, enfants et adolescents de ma génération nous avons aussi essayé d’enfreindre les règles (c’est normal) mais nous étions très clairs que les enfreindre impliquait un risque à évaluer.

    Dès que les hommes ont atteint l’âge de la majorité, nous avons fait le service militaire (obligatoire en Espagne pour tous les hommes jusqu’en 1998) et pendant un an vous avez vécu sous la discipline militaire. Et bien sûr on nous a inculqué le respect de tous mais surtout des fonctionnaires (police, santé, éducation…).

    Il y a quelques années, surtout depuis le tournant du millénaire, ce concept d’autorité a été perdu et qualifié d’ancien et de répressif. Les parents doivent être amis, les enseignants ont des frères aînés, la police doit négocier… et cela veut dire que beaucoup de jeunes n’ont pas de références et l’être humain est un être social, qui a besoin de vivre en société et pour cela il faut qu’il existe des règles qui régissent la coexistence. La liberté dans l’anarchie est inutile, c’est pourquoi je crois que de plus en plus de gens pervertiront leur besoin d’avoir une autorité juste, aimante, mais stricte qui fixe des limites claires et une conséquence prévisible à leur transgression.

    #70381
    Spankheure
    Participant


    Une théorie qui est non seulement loin d’être absurde, mais qui est selon moi très pertinente. Sans rentrer dans des détails polémiques, il y a des valeurs qui ont disparues de nombreuses années. Mais comme la nature est bien faite, ce qui est perdue d’un côté sera retrouvé de l’autre. Ainsi, notre univers existe depuis très longtemps, et il est à la mode de nos jours grâce à ces pertes.

    #70394
    Gabrielle
    Participant


    Il est vrai … mais là je parle pour moi… qu’on recherche souvent la bienveillance et un cadre dans ce genre de relation. Il manque aussi peut être de plus en plus de monde avec un charisme naturel. Ou alors il s en serve de mauvais manière.

    je préfère masquée

    #70400
    Anonyme
    Inactif


    Le principe d’autorité a peut-être été rejeté par manque de compétence , d’honnêteté et de véritable charisme comme ça a été dit juste avant moi. On a tous connu des personnes avec une véritable autorité naturelle et qu’on avait aucune peine à suivre parceque cela allait de soi. En y regardant de plus près ces personnes ont toujours eu plus d’exigences pour elles-mêmes que pour les autres. Mais bon on inverse souvent un peu les choses. Notre époque est certes malade d’un manque d’autorité, mais qui a vraiment le courage de remettre en cause les milliers de petites faiblesses qui conduisent à cet état de fait?

    #70405
    BadCristou
    Participant


    C’est clair que les jeunes de maintenant ont bien moins de repères d’autorité, de limites raisonnables qu’avant. Ce n’est donc pas étonnant de constater que a travers le fantasme de la fessée, il y a probablement une recherche,  un besoin de recadrage et d’autorité aujourd’hui disparues mais à quel prix ! En tout cas vive la fessée entre adultes consentants 🙂

    #70424
    Anonyme
    Inactif


    Je m’étonne du peu d’engouement sur ce thème. Franchement une fessée sans autorité ça ressemble à quoi? Et ensuite qu’en est il d’une personne fesseuse qui n’a même pas au moins un peu réfléchi sur le sujet ? C’est moi qui vais faire preuve d’exigence pour une fois donc en demandant aux messieurs du Site d’étayer un peu leurs avis sur la question. Sinon c’est vrai qu’il y a de jolies paires de pantoufles sur Amazon, mais bon pour faire rêver ? Oui vraiment ? 😌😇

    #70426
    salamboflaubert75
    Participant


    Ce sujet sur le principe de l’autorité  me touche et me parle bien davantage que je ne saurai l’exprimer, est-ce pour cela qu’inconsciemment j’ai voulu l’esquiver c’est probable.

    J’ai besoin d’un sens dans la vie pour tout et plus encore pour ce qui nous amène ici.
    L’autorité et la fessée peuvent être dissociées mais ne sont pas tellement dissociables à mon sens.
    Si vous tentez de mettre l’un de côté pour continuer vôtre vie tranquillement c’est l’autre qui reviendra à vous, vous laissant confuse, troublée et comme bloquée dans le moment.
    Il est clair pour moi que l’on parle d’une autorité acceptée, offerte et voulue.
    Pas de celles autoproclamée qui ne naissent pas du respect, de la complicité, de l’inflexibilité, de la complicité, de la fermeté et de la confiance, on sera plus sûr de l’autoritarisme et j’ai besoin d’estimer pour reconnaître l’autre dans toute sa profondeur et son entièreté …
    Je reviendrai donner mon humble avis sur l’autre versant qui a de toutes façons les mêmes bases!

    Sal

    #70440
    Biloba
    Participant


    Il semble que la peur, peur de la maladie (nous sommes en plein dedans), peur de l’autre (contaminant ?), ait remplacé l’autorité, cette autorité qui se recherche parfois dans le sacré, le religieux, le respect d’une autorité supérieure à l’humain, invisible, impalpable.

    Ce fil invisible d’une autorité bienveillante dans la parenthèse du jeu, exempte de peur, pourrait ainsi relier deux êtres à un même abandon, une même confiance.

    Alors que je me trouvais parmi des instituteurs, une mère d’élève me demanda si j’étais le maître de telle école et je lui répondis que j’étais maître de moi-même avant d’être maître de quoi que ce soit d’autre 🙂

    #70446
    Justinien ♥
    Participant


    Le principe d’autorité  est une conception de la société  pour te brider , la “bonne société” t’oblige à dire oui à tout de ta naissance jusqu’à ta mort !  C’est plutôt négatif

    C’est  aux seuls parents d’éduquer, frustrer, cadrer et récompenser mais c’est plus facile  de se défausser sur nos institutions. On évite les conflits.

    Et  devant ce renoncement parental, les nouvelles générations s’engouffrent et à toute vitesse dans la brèche, vont  t’ils  avoir une appétence disciplinaire à venir ?  Non !

    Revenons à notre sujet préféré la fessée et l’autorité qui préoccupe Papillon,  sans une autorité naturelle  il n’y a pas de jeu !

    Tu as de l’autorité ou non, c’est inné et  ça ne se travaille pas devant un miroir !

    à ne pas confondre avec une personne autoritaire qui dénote un manque de confiance en soi.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 semaines par Justinien ♥.
    #70450
    Anonyme
    Inactif


    Merci justinien pour votre reponse que je partage dans les grandes lignes.   J’ai perso un bémol sur l’autorité naturelle, mais je  ne voudrais pas influencer ceux qui oseront encore commenter ici.😉

    #70868
    voroiguine
    Participant


    Bienvenu dans une époque où les règles et les cadres traditionnels ont volé en éclat…depuis 1968. On ne réprimande plus, on préfère discuter, échanger, passer un contrat. Malheur à celui qui oserait! Il se retrouverait jeté à la vindicte publique des réseaux sociaux, de certaines associations…Bref j’arrête, je suis déjà un vieux con…

    Pour une fessée..et bien plus encore!

    #70872
    coupledd75
    Participant


    Alors moi, le discours sur la perte de l’autorité dans l’Occident moderne, ça me fatigue !!!

    Platon, bien avant mai 68, écrivait dans la République :  “le père s’habitue à devoir traiter son fils d’égal à égal et à craindre ses enfants, le fils s’égale à son père, n’a plus honte de rien et ne craint plus ses parents, parce qu’il veut être libre (…) ; le professeur, dans un tel cas, craint ses élèves et les flatte, les élèves n’ont cure de leurs professeurs, pas plus que de tous ceux qui s’occupent d’eux ; et, pour tout dire, les jeunes imitent les anciens et s’opposent violemment à eux en paroles et en actes, tandis que les anciens, s’abaissant au niveau des jeunes, se gavent de bouffonneries et de plaisanteries, imitant les jeunes pour ne pas paraître désagréables et despotiques (…) Tel est le beau et vigoureux commencement duquel naît la tyrannie”

    Et un petit florilège avec des textes encore plus anciens : https://voir.ca/fabien-loszach/2012/04/21/5000-ans-denfants-rois/

    A bon entendeur salut !

    L., alias Madame, féministe et soumise

    PS : et ce n’est pas parce que j’aurais manqué de cadres et de règles dans mon enfance (ou que j’en aurais eu beaucoup ou trop non plus d’ailleurs) que j’aime à l’âge adulte me faire réprimander et me prendre de sévères fessées punitives. Les racines qui ancrent mon fanstasme et ne sont pas sans lien avec l’enfance sont éminemment plus complexes.

     

     

     

12 sujets de 1 à 12 (sur un total de 12)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com