Le petit chaperon aux fesses rougies

Accueil Forums Discussions générales Récits Le petit chaperon aux fesses rougies

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #74608
    anatole
    Participant


    Nous avions eu tellement de fantasmes….celui ci traînait depuis quelques mois. Je lui avais offert la tenue adéquate depuis quelques jours, et le jour précis, donné les clés du camion, ou plus précisément le code d’entrée pour qu’elle puisse accéder à la chambre d’hôtel que j’avais réservée, ce qui lui donnait le temps de se préparer avant mon arrivée.

    Lorsque que je toquai à la porte de la chambre, un ravissant petit chaperon rouge m’y attendait. Certes, la tenue qu’elle portait n’était pas totalement en rapport avec le conte connu, ne serait ce que le porte jarretelle et les bas blanc qu’il soutenait ainsi que la jupette qui ne masquait pas grand chose de ses cuisses, mais la tenue d’ensemble restait dans le contexte.

    Cependant, lorsque j’analysai le contenu du petit panier d’osier qu’elle avait déposé sur le lit, je n’y trouvai ni galette et encore moins  petit pot de beurre…Petit pot de beurre…si elle avait su…ou deviné…enfin bref…il n’y avait dans ce petit panier d’osier qu’un joli petit martinet que nous connaissions déjà bien…enfin surtout ses fesses le connaissaient bien….rouge bien sûr…aux vilaines lanières de cuir….

    Galamment, parce que parfois, galant je sais être, surtout lorsque l’on répond positivement à ce que je demande, je la félicitais pour la manière tellement sexy avec laquelle elle avait revêtu son corps de ce costume de chaperon rouge…Cela dit, les compliments n’ont qu’un temps et les remarques acerbes arrivent, comme disaient les croates (private joke…Djoko, t’es qu’un connard…mais ça n’a rien à voir..quoique des fois les coups de raquette…bref…)

    « -Mais dis moi, dans ce petit panier, il y aurait du avoir quelques galettes et un petit pot de beurre non ?

    -mais j’ai pas eu le temps de passer voir le crémier…mais j’ai mis un autre petit cadeau à la place…

    -Je ne te remercie même pas…ce cadeau, le martinet rouge, c’est moi qui te l’ai offert…donc c’est pas un cadeau….allonge toi sur le lit et remonte ta jupette vite fait avant que je ne m’énerve… ! »

    Comme si elle ne savait pas ce qui devait…obligatoirement arriver….

    « -Non mais attends, tu ne veux qu’on fasse quelques photos avant et qu’on boive un coup ? »

    Elle savait bien la coquine de chaperone que j’avais toujours une bouteille de champ quand je venais la retrouver pour ce genre de jeux…

    J’acceptai sa demande et avant d’ouvrir la bouteille de champ, je la photographiai sous presque toutes les coutures…presque toutes car son porte jarretelles ses bas et sa petite culotte me masquaient le plus intime de son…intimité….quelque fut la pose qu’elle prit, avec beaucoup de bonne volonté…

    « -Ca suffit maintenant…allonge toi sur le lit et remonte moi cette jupe rouge que je vois ta petite culotte…. ».

    Elle était du plus joli rouge…la petite culotte…elle avait soigné ce détail…

    « -Baisse là sur tes cuisses maintenant et montre moi ton cul… ».

    Je n’avais pas eu besoin de me déguiser ni en mère grand ni en grand méchant loup…(j’aurais eu l’air con dans ma voiture en arrivant à l’hôtel!), mais le grand méchant loup qu’elle connaissait de moi n’avait pas besoin de déguisement…

    Lorsque je déflorai la bouteille de champagne face à ce cul déjà offert, elle n’eut qu’un petit cri lorsque le bouchon frappa ses fesses.

    Les premières gouttes du liquide bulleux furent pour la raie de son cul et je n’en laissai pas perdre beaucoup de gouttes.

    Je l’autorisai alors à se relever et à venir près de moi, ce qui ne fut pas facile avec la jolie petite culotte rouge qui entravait le haut de ses cuisses, mais comme elle adorait le champagne…elle y arriva sans problème et dans cette semi tenue, nous discutâmes un long moment de tout et de rien, vidant les flûtes que je remplissais au fur et à mesure.

    « -Bon, c’est pas tout ça….alors ce petit pot de beurre…tu as oublié ?

    -Non, mais je n’ai pas eu le temps de…

    -et les gaufrettes ?

    -Non mais…bon je suis désolée…

    -Désolée n’est pas une réponse….

    -Mais j’ai apporté autre chose….

    -Ah oui ? Vas le chercher….et à genoux et tu me ramènes ça entre les dents…. ».

    Elle glissa de sa chaise et se mit à genoux devant moi.

    « -Non, mais Mère grand, je peux me faire pardonner… ».

    Une de ses mains se posa sur la braguette de mon pantalon, et j’eus vite fait de comprendre où elle voulait en venir…Ce qui n’était vraiment pas mon habitude, je tirai sa tête en arrière en la saisissant par les cheveux et lui flanquait une belle paire de gifles….

    « -Non, mais est-ce que j’ai l’air d’une mère grand….Reste à genoux et fais ce que je t’ai demandé ! ».

    Un peu abasourdie, elle obtempéra et je vis son adorable petit cul dénudé se trémousser jusqu’au bord du lit sur lequel était le panier qui contenait ce qui allait lui faire comprendre que….Assez maladroitement, elle réussit à prendre entre ses dents le martinet de cuir rouge et fit le chemin en sens inverse pour me le rapporter.

    Je m’en saisis doucement.

    « -Ne bouge pas..;reste comme ça à genoux devant moi… » .

    Lentement, je le levai, défaisant mon pantalon et mon caleçon puis me rassis devant ses lèvres, la bite tendue.

    « -Qu’en penses tu ?

    -Oh grand méchant loup, que vous avez une grosse…queue….

    -Certes….et que penses tu en faire jolie chaperone ? ».

    Elle ne répondit pas, ayant déjà la bouche pleine….C’était une réponse muette comme une autre et pas des plus désagréables…Cependant..le petit pot de beurre….

    D’un geste vif quoiqu’un peu frustré je tirai sa tête en arrière.

    « -Ca suffit…va t’allonger à plat ventre sur le lit… »

    Ses yeux mouillant se levèrent vers moi, tentant une dernière tentative d’échapper à la sanction qu’elle pressentait.

    Je ne dis rien et elle se retourna, filant gentiment à genoux vers le lit sur lequel elle s’affala, les mains sur les fesses…

    « -Vire moi ces mains et mets les au dessus de ta tête si tu ne veux pas que je t’attache ! ».

    Dommage…elle le fit sans râler…j’aurais bien aimé l’attacher…Cependant mon désir grandissait de plus en plus et…Immédiatement le martinet de cuir rouge s’abattit sur ses miches. Tous les cinq ou six coups, je devais rabattre ses mains au dessus de sa tête et baisser de plus en plus sa jolie petite culotte rouge vers ses pieds, jusqu’à l’en extraire totalement. Je profitai méchamment d’un cri un peu supérieur aux précédents pour enfourner la dite culotte entre ses lèvres. Il me fallut me plier en deux pour maintenir d’une main les deux siennes au dessus de sa tête et lui asséner les coups de martinet supplémentaires qui me paraissaient indispensables avant la sanction finale.

    J’adorai la voir totalement nue lorsque je la punissais, mais là, dans ce joli costume qu’elle portait, j’avoue avoir préféré ne voir que son cul rougi dévoilé par la petite jupette rouge relevée sur ses reins et ses seins masqués. Le tableau était aussi sexy que touchant….Les traces laissées par le vilain martinet étaient tout ce qu’il y a de ….bandant….Je les parcourrai lentement du bout de ma bite brûlante.

    « -Alors ce petit pot de beurre ? Peut être est ce le moment où tu vas le regretter ? »

    Elle était un peu éperdue dans la fouettée que je venais de lui administrer et n’avait elle probablement pas suivi le fil de mes idées aussi perverses que méchantes…

    « -Tu ne réponds pas ? Ok….alors tant pis pour toi…. ! » ;

    Il ne fallut que quelques secondes pour pénétrer ce joli petit orifice qu’habituellement nous préparions avec un peu de gel….

    Ses bras se tendirent en arrière pour tenter d’empêcher cette intrusion fatale mais j’avais encore assez d’envie que les plaquer en arrière de son dos et m’enfoncer encore plus au plus profond de son trou du cul ! Il ne fallut pas beaucoup de secondes pour que ses bras se relâchent et qu’elle ne plie un tout petit peu les genoux pour me permettre d’aller encore plus profond au fond d’elle….

    Je ne vous relaterais pas le dialogue des moment suivants…ce serait fort osé, voire totalement porno….

    Un long moment plus tard….nus tous les deux sur le lit, ses jolis atours de chaperone rouge jetés au sol et aux trois quart déchirés par mes mains agacées, alors que mes doigts et ma bite avaient rendus l’hommage qu’il mérite à son sexe, elle me sussura à l’oreille :

    « – Tu veux une petite galette avec un peu de miel ? J’avais pas pensé au beurre mais j’ai ça dans mon sac… ».

    Nous avions encore un peu de temps….je ne répondis pas verbalement, mais me levai rapidement et repris le martinet en main….Non mais quoi…Une sodomie au miel et on ne me prévient pas ?

    Je me sentirais vieux le jour où mon sexe ne me servira plus qu'à pisser

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com