Le mot magique

Accueil Forums Discussions générales Causons fessée Le mot magique

  • Ce sujet contient 27 réponses, 12 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Anonyme, le il y a 3 années.
13 sujets de 16 à 28 (sur un total de 28)
  • Auteur
    Messages
  • #28244
    Anonyme
    Inactif


    Le safe-word. C’est un souci pour moi. Je peux avoir besoin de le dire, mais suis incapable de le dire…

    Je n’ose pas. Autant vous dire que Monsieur n’est pas très content, dans ces cas-là. Il voit sa soumise en larmes et qui tremble, mais elle ne dit rien. Mais bon, il arrête de lui même.

    #28245
    Vincent flâneur
    Participant


    Je suis enchanté d’avoir provoqué un riche débat !
    Mais je dois avouer être indigné par l’attitude de @mi-ange quî se permet de se vanter de ses impertinences dans une discussion de haute tenue. Et quelles impertinences ! « C’est tout ? », « tu vieillis », « on commence quand tu veux ». Entendre de telles insanités me laisserait sans voix, mais pas sans main. J’espère qu’après les avoir proférées, vous avez eu besoin d’un coussin pour vous asseoir et que vous ne pouviez pas dormir sur le dos !

    #28246
    Anonyme
    Inactif


    Il y autre chose que je n’aime pas spécialement dans le principe du safeword ( pour moi hein ), c’est que dans des moments aussi forts, aussi intenses je ne me verrais pas dire un mot hors contexte type ” Sauterelle ” ça casserait totalement mon imaginaire. Je crois que je préfère encore serrer les dents, de toute façon il finira bien par arrêter un jour ou l’autre hein, et je peux me mettre en mode têtue aussi 🙂

    #28247
    mi-ange
    Participant


    Je dors toujours sur le ventre très cher @vincentflaneur… Une habitude.
    Quant aux impertinences permettez moi de vous rappeler que sans celles ci et nos bêtises, nos bravades… Vous seriez au chômage technique !
    Vous nous devez tout.
    Les spankees, qui comme moi redoublent d’effort pour inventer chaque jour une nouvelle raison (et quand je dis “une” ) de nous fesser devraient être remerciées.
    Toucher une prime au rendement.
    Je travaille jour et nuit pour vous.
    Aux heures les plus tardives même.
    Bravant mon couvre feu.
    Imaginez vous sans toutes les facéties des spankees…
    Notre monde ne serait plus rose mais gris comme l’ennuie.
    Vous me remercirez plus tard de vous avoir ouvert les yeux. ?

    #28249
    Vincent flâneur
    Participant


    L’argumentation fait mouche… mais rassurez vous, vous n’etes pas pardonnée pour autant !

    #28251
    Anonyme
    Inactif


    Pour ma part je n’aime pas l’idée du safeword non plus simplement parce que si j’ai besoin d’un mot pour arrêter la main d’un homme c’est qu’il ne sait pas écouter parler mon corps.
    Il faut du temps pour connaître une personne et c’est bien pour cela que l’intensité des choses évolue dans le temps.
    Si un safeword existe mais qu’il n’est pas utilisé dans ce cas là quel est l’intérêt? Ça revient bien à dire que on utilise un safeword avec un homme qui ne saurait pas interpréter les réactions physiques de sa partenaire non? (ou pour les adeptes du coup d’un soir peut être ? 😉 )

    #28252
    Anonyme
    Inactif


    Et puis franchement, en tant que maso ( parce que au delà d’être une spankee toute mignonne et presque inoffensive je suis surtout une maso ) on pourra me faire pleurer, mais jamais crier ( bon ça c’est perso ) et encore moins dire ” sauterelle ” Je suis beaucoup trop fière pour ça.
    J’ai des phases de masochisme où je n’ai même plus de notion de limite où le seul mot qui s’impose à moi est : ” encore ” … tout ça pour dire que se fier à un mot unique c’est un peu limitant je trouve, et que ce qui comptera toujours plus c’est de bien choisir ses partenaires, aussi bien pour les filles que pour les mecs.

    #28254
    Christal
    Maître des clés


    Moi, je vais vous le révéler mon mot magique, c’est Merci (dit avec le souffle court, un sourire d’ange et des étoiles plein les yeux), voilà le seul mot qui compte quand je viens de vivre un moment fort.

    Mon intervention, c’était juste pour signifier et je maintiens que certains ont besoin de ce mot et que ça n’enlève rien à l’intensité de leurs moments. Sauf peut être quand le mot est utilisé…

    Mais ça seules les personnes qui l’utilise peuvent répondre.

    Rien n'est acquis, tout est fragile...

    #28420
    Helen
    Participant


    J’ai des safewords, selon mes partenaires.
    Beaucoup y vont progressivement, je n’ai jamais atteint mes limites et eux arrêtent avant, de peur que le jeu n’en sois plus un. Et dans ces conditions, je n’ai pas de safe word.

    J’ai trois mots au total que je metsen place ou non selon l’expérience de l’autre et de mon ressenti

    Safe-word : Stop, on arrête tout
    Slow-word : On continue mais faut ralentir un peu parce que jvais plus pouvoir du tout sinon
    Go-word : On peut y aller un peu plus quand même

    #28421
    Anonyme
    Inactif


    Ça me fait un peu penser à une forte de contrôle , dans sa propre perte de contrôle rires.
    C’est pas méchant mais qu’est ce qui différencie un partenaire de jeu d’un prestataire de service du coup ?
    La question est peut-être maladroitement posée mais c’est une vraie question.

    #28422
    Helen
    Participant


    C’est pour moi juste des indications, quand j’ai des gens qui débutent avec moi.
    Le but du jeu n’est pas de finir par me blesser réellement, mes limites sont loin mais lacher prise ne veux pas dire mise en danger.
    Je n’ai jamais eu l’occasion d’utiliser mes mots ni même de communiquer a ces sujets sans mots definis mais verbalement, je laisse le contrôle a l’autre, mais c’est la limite que je garde “au cas ou”

    Je ne comprends pas le lien avec “prestataire de service” par contre

    #28582
    Vincent flâneur
    Participant


    Je crois qu’on est tous d’accord pour dire qu’entendre sa spankee prononcer le mot magique est une peu un échec pour le spanker : cela signifie qu’il n’a pas été assez à son écoute. Donc, dans un monde parfait, le safe-word n’aurait aucune utilité. Oui, mais voilà, des moments parfaits, je connais, un monde parfait, en revanche…

    #29620
    Anonyme
    Inactif


    Pour nous, pas de “safe word” ou autres.Monsieur me connait par cœur et n’en a pas besoin; mais depuis 10 ans qu’on pratique ensemble en couple c’est un peu logique ! Par contre j’avoue qu’au début, un simple “non” de ma part était utile,car on se découvrait et on testait les limites et on craignait de les dépasser surtout lui bien sûr .

    Au fur et à mesure le “non” est devenu inutile,le langage de mon corps l’a remplacé pour notre plus grand plaisir.
    Et puis je dois reconnaître que l’idée d’un mot spécial ne m’a jamais enthousiasmé : ça scénarise trop à mon goût un moment qui pour moi est très réel

13 sujets de 16 à 28 (sur un total de 28)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com