Le gîte fétichiste.com devient le gîte de la discipline domestique

Accueil Forums Discussions générales Récits Le gîte fétichiste.com devient le gîte de la discipline domestique

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Auteur
    Messages
  • #75894
    TSM
    Participant


    Virginie voyait ces vacances au gîte fétichiste d’un mauvais oeil même si son mari lui avait promis qu’il ne lui ferait pas faire du BDSM. Il avait même été obligé de lui faire voir le site du gîte qui était clair sur ce que les personnes pouvaient simplement rêver ou fantasmer sans rien pratiquer. Vous connaissez les femmes, elles ont la qualité d’être parfois tenaces et même têtues jusqu’à vous mettre en colère.

    – Chérie, je crois que nous étions d’accord, je choisis le lieu de nos vacances en Espagne la première semaine, tu choisis le deuxième. Pourquoi revenir encore une fois sur le sujet hormis pour m’énerver et me donner envie de te fesser ?

    Au ton de la voix de son mari dans cette réponse, Virginie comprit de suite qu’il fallait faire profil bas. Cela ne dura pas très longtemps, et, en ce dimanche matin pluvieux les privant de sortie, elle laissa s’exprimer sa mauvaise humeur en râlant pour tout et rien, puis en claquant les portes. Essayant de travailler sur un dossier, exaspéré, Paul se leva d’un bond pour aller expliquer à sa femme que cela suffisait.

    – Je n’arrive pas à travailler, tu te calmes où tu vas en prendre une !

    – Ouais, c’est toujours pareil, tu campes sur tes positions et …

    – Serais-tu en train de faire référence aux vacances ?

    – Oui tu sais bien que…..

    Virginie fut coupée net dans sa réponse par une main ferme la saisissant par le bras pour la conduire vers une chaise de la cuisine. Allongée en quelques secondes sur ses genoux, prestement troussée et déculottée, elle commença par dire « non s’il te plait » et exprimer ses regrets. Mais il était un peu tard pour ça, Paul abattit de bon coeur sa main sur la fesse droite de sa femme. Elle cria aussitôt, ce qui n’empêcha pas l’autre fesse d’en recevoir une tout aussi forte.

    « Le partage est équitable pour le choix des vacances, tu vas arrêter de discuter et de me casser les pieds puis de m’empêcher de travailler ». Chaque syllabe de cette phrase correspondant à une claque bien appuyée sur les fesses, le message commença à passer. Pour être sûr qu’elle ait bien compris, il lui ordonna de la répéter syllabe par syllabe si elle ne voulait pas qu’il la lui répète en lui claquant les cuisses.

    Virginie abdiqua en contenant sa colère et eut quelques difficultés à la répéter pendant la deuxième fessée appuyée. Prestement redressée et mise au coin mains sur la tête à côté de l’ordinateur dans le salon, elle n’eut pas d’autres choix que de rester calme. Paul ne put psychologiquement se remettre au travail, il l’invita à venir s’asseoir sur ses genoux pour un câlin de consolation.

    – Tu sais que je t’aime toi ? Sauf que quand tu fais ta mauvaise tête, tu ne me laisses pas d’autres choix que de te recentrer. A propos des vacances, je te rappelle que nous ne passerons qu’un week-end au gîte fétichiste et que la suite de la semaine sera dans un hôtel 3 étoiles avec vue sur mer chose qui ne te déplait pas. La semaine suivante, sera exactement comme tu le désires. Je suis donc bien plus qu’équitable et même le grand lésé de l’histoire. Nous en conviendrons, ton comportement méritait cette fessée.

    Trois bisous et un câlin plus tard, Virginie ne boudait plus et chantait dans la cuisine. Paul vient la rejoindre en lui disant « je crois que ce week-end sera réellement orienté discipline domestique à temps plein, car après cette fessée, tu es devenue d’une excellente humeur ».

    Par provocation, Virginie lui tira la langue, l’ambiance n’étant pas à la punition, Paul oublia ce petit dérapage.

    DEUX MOIS PLUS TARD

    Lors du traditionnel apéritif de bienvenue du gîte fétichiste, nos tourtereaux purent rencontrer Malicia et Saku, une de leurs amies venue passer quelques jours chez eux. Virginie et Saku se trouvèrent des accointances, elles plaisantèrent plus que de raison. Malicia ne fut pas en reste pour dire des bêtises mais elle sut rester dans les limites à ne pas dépasser. Saku par contre…. De fait, elle se retrouva allongée sur les genoux de TSM, prestement déculottée pour une fessée explicative.

    Paul et Virginie peu habitués aux rencontres de ce type apprécièrent l’ambiance des lieux. Sauf que, Virginie et Saku devinrent encore plus copines….

    – Je crois que Virginie a de « mauvaises fréquentations » ! Dit TSM lors du repas.

    – Ah bon pourquoi ? Demanda Paul.

    – Parce qu’aussi géniale que soit notre amie, elle est parfois un petit démon, vous devriez surveiller votre femme ! Lui répondit TSM en mode joueur.

    Le ton des échanges étant basés sur l’humour, le jeu puis les provocations, Malicia et Saku firent cause commune avec Virginie pour provoquer les hommes.

    – Vous voyez, votre femme commence déjà à avoir des écarts de langage. A cela se rajoute qu’elle n’arrête pas de dire le mot « ouais » et de mettre ses coudes sur la table. Je pense qu’il serait utile que je vous fasse visiter les lieux sans elles, cela me permettra de vous donner quelques pistes de réflexion !

    – Oh là, ne le laissez pas seul avec mon mari ! Répondit Malicia à Virginie, il aura à son tour une très mauvaise fréquentation !

    Ni une ni deux, Malicia fut invitée à prendre place sur les genoux de TSM et, devant tout le monde prit une fessée. Très solidaire, Saku apporta un paddle à TSM afin que ses explications soient plus claires. Malicia la traita de traître. Cette ambiance peu commune mit le feu aux poudres de la libido des tourtereaux.

    Pendant que Virginie prenait une douche au gîte, Paul se rapprocha de TSM pour une visite commentée des lieux et des multiples possibilités qu’il offre. Il trouva vraiment géniale l’idée de la balançoire à fessée ainsi que de remplacer le coin par le pilori. « Après une bonne fessée, quand elles sont bloquées dans cet accessoire du Moyen-Âge, vous pouvez être tranquille, elles sont sages ».

    Paul découvrir aussi le paillasson de la réflexion pouvant être posée sur « le petit cheval » puis le banc à fessée. Il hallucinait un peu devant tout ça et ressemblait à un gamin dans un magasin de jouets.

    Pendant la traditionnelle sieste espagnole, les tourtereaux profitèrent de la piscine puis, en catimini de quelques instruments mis à leur disposition. En fin d’après-midi, Virginie retrouva Saku en train de terminer la décoration d’un meuble destiné à des choses pas très catholiques, dans le donjon en construction. Les « complotistes » d’un nouveau genre, s’amusèrent à écrire sur une planche avec des clous de décoration « la chaise du diable » qu’elles allèrent déposer sur le tabouret du maître des lieux sur la terrasse.

    Assis avec un bouquin sur la terrasse de son gîte, Paul les vit passer. Par curiosité, il se leva et les suivit. Prises au piège, elles ne purent qu’essayer de trouver des excuses bidons, aussi crédibles que leurs visages, celui de Saku était amusé, celui de Virginie devenait couleur coca.

    Informé des dérapages des filles, TSM décida qu’il serait bien de proposer un tribunal pour statuer sur l’affaire puis décider des sanctions fessiales. Malicia fut désignée d’office comme avocate.

    Si bien qu’au repas du soir, le tribunal put entendre les parties ainsi que l’avocat avant de statuer. On peut dire que l’avocate ne fut pas très convaincante pour défendre Saku qu’elle chargea volontairement pour défendre Virginie.

    – Innocente et entraînée, elle n’a pas pu refuser de suivre le démon, je plaide la relaxe pour Virginie ! Indiqua Malicia dans sa plaidoirie.

    – Sous l’inquisition, les sorcières appelaient les démons, c’est pour cette raison qu’elles étaient questionnées jusqu’à l’obtention des aveux. A la suite de quoi elles étaient brûlées vive en place publique. Pour Saku, j’hésite entre le ducking-stool et le fouet pour la faire avouer et la châtier.

    – Cela signifie quoi le ducking-stool à part tabouret d’esquive ? On peut s’échapper ? demanda Virginie amusée.

    – Le ducking-stool était une chaise en bois dans laquelle la contrevenante était assise. Une bande de fer était placée autour d’elle pour qu’elle ne tombe pas pendant son immersion dans la rivière par exemple. Si elle ressortait vivante c’est qu’elle était innocente. La distraction du moment consistait à l’immerger et à la ressortir puis à l’immerger à nouveau plus longtemps. Cela ne se terminait jamais bien. Il ne faut pas confondre ducking-stool et Cucking stools qui était une sanction publique autrefois utilisée pour châtier les femmes hors-la-loi. Attachées à une sorte de chaise, des femmes tête et pieds nus étaient exposées publiquement à leur porte ou on les faisait défiler dans les rues au milieu des railleries de la foule. Un peu comme si Paul vous faisait asseoir devant chez vous après chaque fessée, pour que tout le monde sache ce qu’il vous est arrivé.

    – Tiens, ce serait une idée amusante ! Qu’en penses-tu chérie ? Demanda Paul.

    Virginie n’approuva pas, comme l’on peut s’en douter, mais TSM ne lui laissa pas trop le temps de tergiverser.

    – Concernant votre épouse rebelle, fautive malgré qu’elle ait été entraînée par Saku, le tribunal a statué. Elle devra être entravée sur le banc à fessée pour subir sa punition devant nous. Cette fessée devra être donnée déculottée cela va de soit. Nous prendrons place face à elle pour lire sur son visage si le message passe bien. Voir le regard et les mimiques incessantes d’une fille fessée, est un spectacle dont je ne me lasse pas.

    – Ah non, pas devant tout le monde ! Répondit Virginie.

    – Et pourquoi donc ? Vous n’avez pas détourné les yeux ni quittée la terrasse lorsque Malicia et Saku ont été fessées. Je dirai même que cela semblait bien vous amuser. Qu’en pensez-vous les filles ?

    Demander à deux filles fessées si elles souhaitent épargner une troisième complice de jeu, frise l’aberration ! ! ! En entendant Malicia et Saku répondre « la fessée, la fessée » Virginie comprit qu’elle n’y échapperait pas. TSM demanda aux filles, d’aller chercher le banc à fessée, ce qu’elles firent de bon cœur sans rechigner, allez donc savoir pourquoi ?

    A leur retour, il fut installé face à un canapé où TSM prit place avec les filles, avant d’ajouter à l’attention de Virginie « ainsi nous ne verrons pas vos courbes fessières, votre pudeur ne sera donc pas affectée. Toutefois, il faudra penser à nous regarder ». Au regard qu’elle lui lança, il fut facile de lire les noms d’oiseaux qu’elle n’osa pas prononcer.

    Le spectacle d’une grande qualité se transforma rapidement en comédie musicale, ponctuée de « ah » et de « Ouh » lors de l’application de le sentence. Il ne manquait plus que le vendeur de pop-corn pour que cela soit parfait. Paul quant à lui ne l’épargna pas, jouer en public lui donnait des ailes, si bien que les filles durent appliquer un peu de crème sur les fesses de la condamnée.

    Saku fut condamnée au ducking-stool sans chaise. Sa sentence fut appliquée à la piscine. Elle fut jetée dans l’eau mains menottées dans le dos. Aussitôt rejointe par TSM, une sorte de dialogue social vit le jour au milieu de la nuit.

    – Avoue que tu es une sorcière !

    – Non !

    —> Glouglou

    Cela prit un certains temps, à peu près 10 pages word que je ne vais pas écrire afin de ne pas vous lancer. Une petite fessée fut donnée à Saku sur la margelle pour faire sécher ses fesses. La coquine ne put contenir son envie de jouer en tapant dans l’eau pour éclabousser tout le monde. Si bien qu’elle fut mise au pilori fesses à l’air pendant le dernier verre de la soirée. (Enfin, presque le dernier…)

    Le lendemain, TSM les retrouva nus à la piscine avec Saku. Il ne s’attarda pas pour ne pas les gêner mais comprit que le gîte avait fait sauter le verrou « pudeur » de Virginie. Alors qu’il travaillait son potager, Saku vint le voir pour lui indiquer que Paul désirait lui parler.

    Elle le guida jusqu’à la balançoire des fessées où il s’étonna de trouver Virginie entravée fesses à l’air sur le banc à fessée suspendu.

    – Je n’arrive pas à bien gérer votre balançoire, pouvez-vous me faire une démonstration s’il vous plait ? Prétexta Paul pour l’inviter à jouer.

    TSM se fit évidement un plaisir de lui faire une démonstration. Il commença à la pousser comme l’on fait sur une balançoire traditionnelle, enfin presque car là, Virginie était entravée sur le banc à fessée suspendu. A la suite de quoi, il n’eut plus qu’à entretenir la vitesse du balancement lorsque les fesses venaient à la rencontre de sa main. Cette « garce » de Saku ne put se contenir et se mit côté « tête » pour aider au mouvement. Virginie demanda réparation, elle l’obtint de suite, allez donc savoir pourquoi !

    – Je vous propose qu’elle soit châtiée lors d’un concert fessée à l’apéritif, est-ce que cela vous convient ? Demanda TSM.

    Virginie et Paul approuvèrent de bon coeur mais ne purent savoir ce qu’est un concert fessée. Si bien qu’ils furent un peu en avance pour l’apéro.

    Même innocente, (enfin presque une femme n’est jamais innocente) Malicia fut invitée à s’agenouiller sur la table basse à côté de Saku. TSM mit de la musique bien rythmée et revint avec deux cravaches. Il s’installa sur le canapé et entreprit de jouer de la batterie sur les fesses offertes. Ayant le rythme dans la peau et quelques expériences avec les baguettes, les trois compères s’amusèrent gaiement. Paul voulu essayer après la démonstration, mais manquant d’expérience cela ne dura pas. Il promit de s’entraîner !

    Après le repas, les tourtereaux prirent le chemin du retour en promettant de revenir pour d’autres aventures et « quelques bricoles » que Virginie voulait essayer. Si sa timidité ne l’avait pas freinée, elle aurait bien volontiers joué bien plus.

    – Et dire que tu m’as fait des caprices et la tête pour ne pas venir ! Conclue Paul en lui donnant une grande claque sur les fesses pour la pousser vers la voiture.

    FIN

    Cette histoire n’est pas totalement fictive. Paul et Virginie sont des personnages inventés. Malicia et Saku existent réellement et sont parfois très complices. Les jeux indiqués dans cette histoire ont déjà été réalisé X et X fois chez nous à Vauvert.

    Vous pourrez venir en vacances au gîte fétichiste en 2023 pour vivre chez nous vos passions et envies si vous le désirez. Le ton de cette histoire correspondra à l’ambiance que vous pourrez trouver chez nous.

    Le site du gîte est ici : http://gitefetichistes.com/

    (Le site est en construction mais vous pouvez nous contacter pour être informé de l’ouverture)

    • Ce sujet a été modifié le il y a 2 années et 1 mois par TSM.

    Le meilleur des fétichismes est celui qui vous permet de vous épanouir.

    #75934
    Anonyme
    Inactif


    Tout ceci est assurément fort sympathique, je confesse (sic) n’avoir joué depuis toujours que dans un cadre privé et en duo, mais… ce style d’aventure un peu plus en “partage” et avec témoins commence à me titiller un brin.

    Et je connais un peu l’esprit ludique (et pervers, hein, faut appeler un chat une chatte…) qui anime TSM depuis pas mal de temps.

    Reste à convaincre… qui de droit !

    #75939
    TSM
    Participant


    yle d’aventure un peu plus en “partage” et av

    Bonjour Stan,

    Ce que vous dîtes est intéressant et me permet de donner deux informations.

    1°) Il n’est initialement pas prévu que nous jouions avec les clients du gîte NI que nous fassions les voyeurs.

    Si ils désirent s’isoler pour vivre leurs envies et simplement profiter du gîte puis de ses accessoires, ils pourront le faire librement.

     

    2°) Le comportement des hommes et des femmes évolue grandement en fonction de leurs « « mauvaises » » fréquentations. RIRE Croyez-moi sur parole, j’ai l’expérience en la matière.

    Pour exemple, les 35 grandes rencontres que j’ai organisées chez moi. Les timides pudiques, me demandaient si ils seraient obligés de participer. Ma réponse était négative et consistait à leur dire que chez nous, tout est proposé rien n’est imposé. (C’était écrit dans les annonces mais beaucoup posaient la question quand même)

    Je rajoutais que même si ils ne faisaient rien, cela leur permettrait de rencontrer des gens qui aiment jouer puis que c’était parfois enrichissant d’en discuter en adeptes. Je précisais qu’ils ne seraient pas obligés de venir voir quelqu’un prendre une fessée par exemple.

    Comme par magie, les grands timides du samedi midi (c’était des week-ends) commençaient à jouer discrètement le samedi soir. Le dimanche, les grands timides étaient parfois les plus déchaînés. Pour faire de l’humour, le samedi midi c’était le confessionnal, le dimanche les péchés.

    Pour faire un parallèle, c’est comme le naturisme. La première fois qu’un couple se rend sur une plage naturiste, monsieur a peur d’avoir une érection, madame que l’on reluque ses fesses et son minou rasé. Au bout d’une demi heure, le couple se rend compte que personne ne fait attention à eux.

    Chez nous, cela sera la même chose, nous sommes « « blindés » » et ne ferons pas un détour pour aller voir si nous entendons un bruit significatif.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 années et 1 mois par TSM.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 années et 1 mois par TSM.

    Le meilleur des fétichismes est celui qui vous permet de vous épanouir.

    #75945
    Paulparis
    Participant


    j’aime bien aller, depuis longtemps, dans certains clubs parisiens qui permettent ce genre de pratiques et je dois dire que j’y retrouve ce mode de fonctionnement que vous décrivez là : une grande liberté de participer ou non, de se montrer ou non, de “mater” ou non, de partager ou non. Je pense que la plupart des gens qui partagent nos jeux le font avec la valeur du respect des autres. J’ai rarement vu, dans ces clubs, les gens se manquer de respect. Et si en début de soirée les nouveaux venus sont parfois plus timides, vous avez raison, ils sont parfois les plus délurés en fin de soirée !!

    #75997
    TSM
    Participant


    Paulparis tu as 100 % raison, les clubs dit BDSM n’ont en règle générale pas de videur. Si il n’y a en a pas besoin c’est parce que les mentalités sont différentes dans ces lieux dit de “”débauche””.

     

     

    Le meilleur des fétichismes est celui qui vous permet de vous épanouir.

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com