Le fil invisible

Accueil Forums Discussions générales Récits Le fil invisible

  • Ce sujet contient 8 réponses, 9 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Miss Betty, le il y a 1 mois.
9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)
  • Auteur
    Messages
  • #70255
    CoDée
    Participant


    Nerveuse, elle lança un dernier regard dans le rétroviseur pour vérifier que sa coiffure et son maquillage étaient toujours présentables.

    Elle avait déjà fait un point sur sa tenue peu de temps auparavant, sur une aire d’autoroute. Mais là, juste avant de le rencontrer enfin en vrai elle voulait être sûre que tout était parfait. Prise d’une inspiration soudaine elle tressa rapidement ses cheveux sur le côté. Cela lui éviterait de finir toute décoiffée quand il la prendrait sur ses genoux. Parce que oui, inévitablement elle en passerait par là. C’était certain, convenu, acté. Il avait bien l’intention de lui donner une bonne fessée. Enfin. Probablement pas qu’une…

    Ils échangeaient depuis longtemps maintenant. Il avait toujours été là quelque part, dans l’ombre. Il l’avait accompagnée pendant qu’elle vivait des expériences avec d’autres et cherchait son chemin. Il avait été son soutien et son refuge quand elle était perdue, désorientée. Il avait été là aussi quand elle avait eu du mal à relever la tête après la fin de cette relation dont elle espérait tant. Une présence, une force, une épaule qui lui était devenue chère et précieuse.

    Et, petit à petit, comme une évidence, elle en était venue à se dire qu’il était celui qu’il lui fallait. Celui auprès de qui elle serait sereine et en sécurité. Il était de ceux qui ne s’engagent pas à la légère. Avec lui elle ne craindrait pas d’être laissée sur le bord de la route une fois qu’il se serait lassé d’elle. Elle ne savait pas où les mènerait leur histoire mais il y avait entre eux quelque chose de fort et intense. Pour lui elle ne serait pas juste une de plus. Elle compterait.

    Elle avait d’abord pensé dans les débuts de ses échanges avec lui que son âge, bien supérieur au sien serait un frein. Mais finalement cela était devenu totalement secondaire. Parce que il y avait ce truc. Précieux et indéfinissable. Entre eux s’était tissé, depuis cette première nuit où ils avaient discuté ensemble, un lien particulier. Un fil invisible mais solide. Ce fil qui s’était montré parfois discret, distant, mais qui avait toujours été là et ne s’était jamais rompu.

    Désormais ce lien n’était plus invisible. Il était vivant, intense, fort et flamboyant.

    Et elle était maintenant prête à le suivre ce fil, à le remonter jusqu’à se trouver devant lui enfin. En vrai.

    Elle était intimidée bien sûr, mais elle avait tant attendu ce moment… Décidée, elle sortit enfin de sa voiture et lissa les pans de sa robe, un peu froissée par le long trajet qu’elle avait dû faire pour venir à lui.

    Il lui avait donné le numéro de la chambre dans laquelle, elle le savait, il était déjà là à l’attendre.

    Elle s’y rendit directement, sans passer par la réception. Et dans l’ascenseur qui la menait au bon étage elle jeta un dernier coup d’œil dans le miroir. Une pensée fugitive lui vint.

    Allait-elle lui plaire en vrai? N’allait-il pas se dire que finalement elle n’était pas si exceptionnelle que cela? Qu’elle n’était qu’une fille quelconque?

    Elle lui avait déjà posé cette question tant les doutes la dévoraient sans cesse. Et il avait répondu à cela d’une manière plus que rassurante.

    -Nous n’en sommes plus là. Tu me plais. Je le sais. Depuis que je t’ai vue, que je suis tombé par hasard sur toi et que nous avons échangé la première fois j’ai compris. Que nous avions un truc. Que tu avais ce qu’il me faut pour désirer, pour vibrer…

    Alors cette question est-ce que tu vas me plaire n’a pas lieu d’être. C’est telle que tu es que je te veux. Et crois-moi sur un point, n’aie aucune inquiétude à ce sujet, ton cul est parfait pour recevoir la bonne fessée que tu mérites tant et que je vais me faire un plaisir de te donner…

    Alors oui. Cette question n’avait pas lieu d’être. Leur temps était si précieux à l’un comme à l’autre. Si ils n’y avaient pas cru ils ne seraient pas là. Si près de se rencontrer.

    Arrivée devant la porte de la chambre son cœur s’emballa et elle marqua un temps de pause. Pas trop long parce que la flamme en elle s’était éveillée, ardente, brûlante, dévorante, en sentant sa présence là, toute proche, juste derrière cette porte.

    Et quand il l’ouvrit cette porte… Timidement, le cœur battant, elle leva les yeux vers lui. Ils échangèrent un sourire de connivence. Un de ces sourires qui veut dire : oui nous sommes là, enfin, ensemble. Ça y est. Le moment est venu. Tu vas être à moi et je vais être à toi.

    Quand il lui prit la main pour la faire entrer dans la chambre elle se dit :

    Oui, c’est l’évidence. Ce que j’ai vécu auparavant, ce que j’ai traversé, le chemin que j’ai parcouru devait me mener là. Pour vivre cet instant. Pour le vivre avec lui…

    #70259
    Yves
    Participant


    C’est un très beau texte…

    A quand la suite ?

    Mesdames, mesdemoiselles, mon propre plaisir passe par le vôtre

    Le blog : histoires-jr33.blogspot.com

    #70262
    Papydoc
    Participant


    Oui, très beau. Plein de retenue et de force. Bravo !

    #70266
    Badine79
    Participant


    Beau texte on ressent une histoire  vécue

    #70274
    fesseur belge
    Participant


    Très joli récit.

    Une fessée par jour, fesses rouges toujours

    #70283
    lunapower
    Participant


    Joli texte Codée 🙂

    https://lesaventurescuisantesdecamille.blogspot.com/

    #70306
    Saul
    Participant


    Comme j’aimerai être le quidam de cette rencontre .

    Vous le savez @codee de mon 🧡.

    Biz à vous

    Suite sans doute à mon post récent, je reçois des sollicitations de fesseurs. donc pour éviter ses importuns avec lesquels je ne me connecterais je précise immédiatement que je suis HETERO, donc messieurs passez votre chemin MERCI

    #70309
    Biloba
    Participant


    Joli fil de trame que ce bruissement dans les feuilles que vous encrez : pas besoin de rétroviseur pour voir que vous êtes belle au dedans

    #70352
    Miss Betty
    Participant


    C’est une très belle rencontre qui donne envie de lire la suite.

    Ces fils qui se tissent et nous unissent sont parfois invisibles. Avec le temps, ils deviennent visible à notre esprit, à notre cœur… Lors d’échanges, de rencontres. Et le bonheur que nous allons retirer de toutes ces aventures virtuelles et/ou réelles va venir renforcer ce fil, le rendre infrangible.

    On a deux vies. La deuxième commence quand on se rend compte qu'on n'en a qu'une !

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com