Le fantasme et la fessée

Accueil Forums Discussions générales Causons fessée Le fantasme et la fessée

6 sujets de 16 à 21 (sur un total de 21)
  • Auteur
    Messages
  • #72763
    la vilaine
    Participant


    a fessée parfaite

    On peut toujours s’en faire une idée… mais je crois qu’une fois qu’on s’en approche (qu’on l’expérimente), l’idée prend encore un peu plus d’épaisseur… et voilà une nouvelle fessée idéale qui nous fait tant envie… 😎😅

    #72764
    Docteur Clack
    Participant


    Pour moi c’est une longue réflexion sur ce fantasme toujours en cours qui a commencé il y a longtemps, au début je n’avais pas identifié mon intérêt pour la fessée comme un fantasme mais plus comme une bizarrerie que je me refusais à accepter J’ai eu beaucoup de mal à taper le mot “fessée” sur Google avec l’impression que la terre entière me regardait, à éteindre en 4ème vitesse l’ordi au moindre bruit, à me cacher avec cette honte qui aurait dû m’inciter à arrêter. L’évidence que j’éprouve du plaisir rien que d’y penser m’a poussé à explorer d’autres pistes sans pour autant brûler les étapes. Pour l’instant je suis bien ici à mon rythme Je n’ai pas encore une idée bien précise de ce que je veux , ça reste flou mais c’est très fort et ……… j’en ai envie à présent

    Très bien dit. J’ai connu aussi cette période d’interdit auto-imposé. Alors que je pratiquais mais je sentais un décalage entre le fantasme et la réalité qui me dérangeait et me laissait croire que ce que je cherchais était inavouable. Il m’a fallu du temps pour trouver dans la réalité les plaisirs du rêve. C’est passé par des rencontres avec des dames qui avaient des rêves compatibles avec les miens. Un cheminement comme a dit Salamboflaubert.

    #72793
    Justinien ♥
    Participant


    En ce qui me concerne j’ai eu plusieurs phases par rapport aux fantasmes en général et plus particulièrement celui qui nous réunit ici! Une où le laisser intact, ne pas m’y confronter et le partager à l’autre malgré son intensité, sa pugnacité et le fait qu’il est une partie de moi à part entière, cela n’a duré qu’un temps car même si cette dualité entre mes envies/besoins et mon tempérament était difficile à gérer, admettre et accepter, si je n’allait pas vers elle m’appelait à elle si profondément que je ne pouvais la laisser en l’état sentant confusément que c’était une facette à expérimenter et sublimer. Puis je m’y suis immergée entièrement, et quel bonheur lorsque on parvient à lâcher prise un moment, s’abandonner, se donner et oublier le contrôle de tout et le monde entier( moments magiques hors de tout, précieux et rares)… Comme je peux être excessive( phase numéro 2 ) j’ai pensé les fantasmes doivent être tous réalisés, vécus et transcendés. J’en ai vécu beaucoup ( et je continue aujourd’hui) mais ma dernière “phase” est que certains fantasmes peuvent parfaitement être vécus et s’y adonner est divin ( cuisant do souvent également) , d’autres peuvent aussi rester dans la catégorie fantasmes non assouvis. Finalement il y a les deux pour moi et ceux que j’ai la chance d’assouvir n’en sont pas moins des fantasmes à mon sens.

    L’attirance que sont les fantasmes au début nous laisse avec beaucoup de questions, à vous lire après une période d’observation vous n’avez pas hésité à plonger la tête la première dans ce fouillis inextricable, avide d’en tirer du plaisir avec un bonheur maximum.

    Sal , votre cheminement s’inspire de la ligne droite et vous conjuguez le verbe oser à tous les temps.

    #72803
    Jacqueline
    Participant


    Bonjour. Moi le fantasme date de la pre adolescence. D entendre la menace proferee par ma mere meme si je savais que ca n arriverait jamais je prenais un malin plaisir de l agacer la titiller la mettre en colere juste pour entendre les fameux mots … ensuite je me faisais vite oublier

    oh la jolie histoire Céline, fantasmer sur sa maman sans que rien ne se passe c’est ce manque qui  a déclenché ton désir de fessées

    #72808
    salamboflaubert75
    Participant


    En tirer le plaisir et le bonheur maximum certainement et j’ai fini par le faire, même adorer cela.

    Ce fut par contre beaucoup plus long et complexe qu’il n’y paraît davantage encore par rapport à mes propres contradictions et dualités que de pas entrer dans les moules pré formés par la société, les gens et notre entourage affectif pour s’y glisser, s’en contenter et faire semblant.
    Ce qui m’aurait parfaitement convenu si cela avait été épanouissent.
    Je ne me suis pas libérée pour m’enfermer à nouveau…
    Ce que j’ai pu lire quant à la réalisation du fantasme de l’autre me parle ( car si il fait sens en moi ) le vivre intensément à deux peut apporter tellement de plaisir et la sensation d’avoir accompli quelque chose de particulier et unique  avec son partenaire pour un partage magique et précieux…

    Sal

    #73027
    Titi
    Participant


    C’est vraiment une très bonne question et qui est, par son essence même, fondatrice.

    Il est toujours difficile de se souvenir précisément du ou des facteurs déclencheurs et surtout de comprendre pourquoi et comment ils auraient plus engendrer cette envie saugrenue de donner la fessée alors que je suis profondément doux, gentil et respectueux

    Pendant la période de prise de conscience, certaines diraient de l’accouchement peut-être, il y a eu tempête sous un crâne mais petits pas par petits pas, au fruit de rencontres et à la vue manifeste qu’il existait bel et bien chez certaines Dames des envies tout à fait complémentaires aux miennes, j’ai fini par accepter cette cohabitation enrichissante qui me donne aussi l’occasion de rencontrer des personnes que je n’aurais sans doute jamais croisées sans ça. Alors je dis sensationnel, non ?

    Mains fines pour fesses délicates

6 sujets de 16 à 21 (sur un total de 21)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com