Le fantasme et la fessée

Accueil Forums Discussions générales Causons fessée Le fantasme et la fessée

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 21)
  • Auteur
    Messages
  • #72263
    Justinien ♥
    Participant


    C’est un sujet qui nous concerne tous, notre relation avec la fessée est partie d’un fantasme et ne cesse d’évoluer continuellement en fonction de notre imagination.

    Au départ mon fantasme était fort, prégnant et avec une imagination débordante et je me suis posé longtemps la question si je devais garder ce fantasme “pur” avec sa composante frustration  ou franchir le pas malgré tous les conseils lus et relus qui disent qu’ils ne faut pas réaliser un fantasme  etc…

    J’ai cédé et je ne le regrette pas, par contre mon fantasme a évolué ou muté et je dirais même qu’il s’est dilué dans le présent.

    A partir de ce constat, ce n’est plus un fantasme puisque je l’ai réalisé et même si je pense toujours à la fessée. C’est devenu une “activité” comme une autre ☺

    Un autre point de vue sur ce forum ?

    #72274
    Manfred
    Participant


    Vaste question. En ce qui me concerne ce fut longtemps “l’éléphant dans la pièce” dont j’avais, il faut bien le dire, un peu honte : quoi, prendre du plaisir à frapper une femme ? Bien sûr, cela ne m’empêchait pas d’y penser un peu, beaucoup, passionnément mais toujours avec une certaine gêne.

    Le fait de l’assumer, même si je ne l’ai pas encore réalisé et de constater ici que certaines dames ont le fantasme exactement inverse du mien, me permet de trouver une certaine paix et de mieux comprendre cette envie. Cela m’a permis aussi, en en parlant avec quelques unes ici, d’avancer sur la question cruciale du consentement. Je suis donc pour l’idée de franchir certains pas !

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 5 jours par Manfred.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 5 jours par Manfred.
    #72346
    Paulparis
    Participant


    @manfred. Vous écrivez : Vaste question. En ce qui me concerne ce fut longtemps “l’éléphant dans la pièce” dont j’avais, il faut bien le dire, un peu honte : quoi, prendre du plaisir à frapper une femme ? Mais on ne doit pas voir les choses ainsi. En tout cas pas moi.

    D’abord je ne frappe pas. Je fesse, je fouette… mais je ne frappe pas. Dans mon inconscient ce n’est pas pareil. Par ailleurs, et cela change tout, elle y prend autant de plaisir que moi. Sinon, je ne le ferai évidemment pas.

    Alors, je n’ai aucun regret. Que du plaisir…partagé

    #72348
    salamboflaubert75
    Participant


    @manfred. Vous écrivez : Vaste question. En ce qui me concerne ce fut longtemps “l’éléphant dans la pièce” dont j’avais, il faut bien le dire, un peu honte : quoi, prendre du plaisir à frapper une femme ? Mais on ne doit pas voir les choses ainsi. En tout cas pas moi. D’abord je ne frappe pas. Je fesse, je fouette… mais je ne frappe pas. Dans mon inconscient ce n’est pas pareil. Par ailleurs, et cela change tout, elle y prend autant de plaisir que moi. Sinon, je ne le ferai évidemment pas. Alors, je n’ai aucun regret. Que du plaisir…partagé

    Personnellement j’ai eu des doutes, des questionnements, de la honte aussi fut un temps , des batailles féroces , contradictoires et conflictuelles faisaient rage en moi.

    Ce sont des sentiments/ressentis naturels  car la société nous informe et formate à ce qui l’est et de n’est pas à mon sens.

    Il est plutôt sain d’extérioriser cela puis comme le dit @paulparis de ne pouvoir que profiter.

    Néanmoins je comprends votre point de vue @manfred chaque cheminement est personnel, particulier et unique.

    Surtout qu’il y a ce que l’on pense intellectuellement et raisonnablement et nos ressentis profonds et variés.

    Heureusement que tout ce chemin ne se fait pas en un jour !

    La vie est déjà bien compliqué donc si ces moments intenses, magiques et cuisants sont exemptent de regrets tant mieux..,

    Au pire j’aurai  des remords mais on a qu’une vie!

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 4 jours par salamboflaubert75.

    Sal

    #72351
    Saul
    Participant


    Le fait de le réaliser ne veut pas dire que le fantasme disparaît… au contraire je dirai même qu’il s’affine devient plus précis….

    Suite sans doute à mon post récent, je reçois des sollicitations de fesseurs. donc pour éviter ses importuns avec lesquels je ne me connecterais je précise immédiatement que je suis HETERO, donc messieurs passez votre chemin MERCI

    #72364
    Manfred
    Participant


    @manfred. Vous écrivez : Vaste question. En ce qui me concerne ce fut longtemps “l’éléphant dans la pièce” dont j’avais, il faut bien le dire, un peu honte : quoi, prendre du plaisir à frapper une femme ? Mais on ne doit pas voir les choses ainsi. En tout cas pas moi. D’abord je ne frappe pas. Je fesse, je fouette… mais je ne frappe pas. Dans mon inconscient ce n’est pas pareil. Par ailleurs, et cela change tout, elle y prend autant de plaisir que moi. Sinon, je ne le ferai évidemment pas. Alors, je n’ai aucun regret. Que du plaisir…partagé

    je ne pense plus “comme ça” mais il est sain de se poser la question… qui conduit naturellement à celle du consentement. Salamboflaubert a trouvé le mot juste, c’est un cheminement.

    #72374
    salamboflaubert75
    Participant


    En ce qui me concerne j’ai eu plusieurs phases par rapport aux fantasmes en général et plus particulièrement celui qui nous réunit ici!

    Une où le laisser intact, ne pas m’y confronter et le partager à l’autre malgré son intensité, sa pugnacité et le fait qu’il est une partie de moi à part entière, cela n’a duré qu’un temps car même si cette dualité entre mes envies/besoins et mon tempérament était difficile à gérer, admettre et accepter, si je n’allait pas vers elle m’appelait à elle si profondément que je ne pouvais la laisser en l’état sentant confusément que c’était une facette à expérimenter et sublimer.

    Puis je m’y suis  immergée entièrement, et quel bonheur lorsque on parvient à lâcher prise un moment, s’abandonner, se donner et oublier le contrôle de tout et le monde entier( moments magiques hors de tout, précieux et rares)…

    Comme je peux  être excessive( phase numéro 2 ) j’ai pensé les fantasmes doivent être tous réalisés, vécus et transcendés.

    J’en ai vécu beaucoup ( et je continue aujourd’hui) mais ma dernière “phase” est que certains fantasmes peuvent parfaitement être vécus et s’y adonner est divin ( cuisant do souvent également) , d’autres peuvent aussi rester dans la catégorie fantasmes non assouvis.

    Finalement il y a les deux pour moi et ceux que j’ai la chance d’assouvir n’en sont pas moins des fantasmes à mon sens.

    Sal

    #72384
    Mimi
    Participant


    Mon fantasme a grandi petit à petit au point d’envahir souvent mon esprit. Il m’a d’abord fallu le décrypter, l’accepter. En cela le site m’a beaucoup aidé.

    Puis quand j’ai su qu’il n’est pas anormal de fantasmer sur la fessée et que je.ne suis pas la seule j’ai du me résoudre au fait que je ne parviendrai pas à la vivre pleinement dans mon couple. Que faire? Enfouir ce fantasme et supporter la frustration parfois forte? Ou se dire que la vie doit être vécue et que je ne veux pas regretter de ne pas avoir osé?

    J’ai opté pour la deuxième option vous vous en doutez. Je n’ai pas encore pleinement réalisé mon fantasme mais il évolue, se précise. Il fait partie de moi, de mon quotidien. Je verrai ce que ça donne par la suite…

    #72667
    celine
    Participant


    B

    #72679
    celine
    Participant


    Bonjour. Moi le fantasme date de la pre adolescence. D entendre la menace proferee par ma mere meme si je savais que ca n arriverait jamais je prenais un malin plaisir de l agacer la titiller la mettre en colere juste pour entendre les fameux mots … ensuite je me faisais vite oublier

    #72714
    Jacqueline
    Participant


    Pour moi c’est une longue réflexion sur ce fantasme toujours en cours qui a commencé il y a longtemps, au début je n’avais pas identifié mon intérêt pour la fessée comme un fantasme mais plus comme une bizarrerie que je me refusais à accepter

    J’ai eu beaucoup de mal à taper le mot “fessée” sur Google avec l’impression que la terre entière me regardait, à éteindre en 4ème vitesse l’ordi au moindre bruit, à  me cacher avec cette honte qui aurait dû m’inciter à arrêter.

    L’évidence que j’éprouve du plaisir rien que d’y penser m’a poussé à explorer d’autres pistes sans pour autant brûler les étapes. Pour l’instant je suis bien ici à mon rythme

    Je n’ai pas encore une idée bien précise de ce que je veux , ça reste flou mais c’est très fort  et ………  j’en ai envie à présent

    #72726
    Ruby
    Participant


    Je pense que l’idée selon laquelle « si on réalise un fantasme il disparaît » est complètement fausse. Même si quelque chose se produit dans la réalité, on peut toujours continuer d’en avoir envie et d’y penser, et heureusement d’ailleurs sinon le forum serait déjà complètement déserté 😆

    Pour ma part je pense que la fessée n’est pas juste un fantasme mais c’est même une sorte de fétiche, sans lequel rien n’est possible. S’il disparaît ce sera avec moi, pas avant 😉 Et non, ce fantasme ne s’atténue pas, jamais. Mais oui, il s’affine et la réalité l’alimente.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 3 jours par Ruby.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 3 jours par Ruby.
    #72731
    lunapower
    Participant


    Je te rejoins totalement @rubylion 🙂

    Pour moi la fessée n’est pas un simple fantasme c’est l’élément central de ma sexualité, donc céder au “fantasme” a plus été pour moi comme une “première fois”. Est-ce que quand on a fait l’amour on a plus envie de faire l’amour je ne pense pas, au contraire on évolue, on affine, on explore parfois d’autres terrains, qui eux peuvent pour certains relever du fantasme 🙂

     

     

    https://lesaventurescuisantesdecamille.blogspot.com/

    #72735
    Manfred
    Participant


    Bonjour. Moi le fantasme date de la pre adolescence. D entendre la menace proferee par ma mere meme si je savais que ca n arriverait jamais je prenais un malin plaisir de l agacer la titiller la mettre en colere juste pour entendre les fameux mots … ensuite je me faisais vite oublier

    “Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années”.

    Impressionnant tout de même de provoquer sa mère pour le frisson ! Ayons une pensée pour elle à ce moment là…

    #72760
    Parisspanking
    Participant


    bonsoir,

    Pour moi un fantasme c’est en effet une chose non réalisée, dont on rêve. La fessée est un fétiche, pour moi nous sommes entre fétichistes et ça n’a rien de péjoratif. Ce qui est intéressant c’est que le fétiche à des sous fétiches on adhère ou on adhère pas, par exemple il y a des personnes qui peuvent n’aimer uniquement que la fessée à la main et d’autres la fessée à la main plus instruments (exemple simple et bête).

    Et même quand on est un fétichiste d’expérience dans son art on a toujours des fantasmes, j’ai des fantasmes, donc non réalisés lié à la fessée, le jour où je les réaliserais ils n’en seront plus.

    Mais il y a une perpétuelle je pense évolution du fétiche qui passe par de nouveaux fantasmes, et bien souvent par de nouvelles rencontres, rencontrer des personnes différentes permet d’avoir à mettre deux points de vue en commun pour ne faire qu’un et c’est comme ça que l’on apprend que l’on évolue.

    Et je pense que certaines personnes peuvent évoluer d’une certaine façon qu’elles peuvent abandonner des pratiques de leur début dans le monde/milieu de la fessée.

    Ce qui me plait beaucoup c’est de m’oublier moi et de réaliser le fantasme de l’autre, je pourrais dire la fessée parfaite de l’autre si pas encore réalisée.

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 21)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com