Le consentement

Accueil Forums Discussions générales Causons fessée Le consentement

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 24)
  • Auteur
    Messages
  • #66371
    Monsieur Méchant
    Maître des clés


    Je lance un sujet consentement, suite à l’intervention de @calypso87 que je trouve très intéressante :

    Elle disait: Si la dame dit “je veux une fessée mais pas de sexe”, qu’est-ce qui est difficile à comprendre ? Si elle dit “je veux pas que tu vérifies l’humidité”, qu’est-ce qui est difficile à comprendre ?

    Si ces conditions ne conviennent pas au fesseur, c’est simple : il décline le rendez-vous.

    Une fessée c’est une fessée, et une pénétration c’est une pénétration. On peut vouloir l’un sans l’autre. Imposer à quelqu’un un rapport sexuel qu’il n’a pas demandé, c’est un viol.

     

    J’ai toujours été un franc partisan du feeling et n’ai jamais joué avec un safeword (où très rarement). Il faut bien convenir que c’est bien plus agréable de se dire que l’osmose est telle que l’on peut s’en affranchir et c’est vrai que commencer à « cadrer » une rencontre avec une liste à la Prévert, ça déjoue un peu le coté naturel et évident d’une relation. Et puis lister les possibles, c’est forcément renoncer et c’est jamais agréable de renoncer quand on est inspiré car quand l’envie et le plaisir sont partagés bien des choses deviennent possible sur l’instant…

    MAIS

    La frontière est souvent très mince entre le consenti et le subi, d’autant plus dans nos jeux où l’emprise est la règle et l’Obéissance est de mise voire même obtenue pour une « éducation » fantasmée.
    Quand je lis certains dérapages, ça fait froid dans le dos. On pense toujours à tort que certaines auront la maturité ou la force pour s’opposer si on dépasse les bornes mais c’est faux d’autant plus que ce fantasme est parfois la clé d’entrée d’une sexualité en construction (on tâtonne).
    Certaines ont la force de caractère pour s’opposer. D’autres ne l’ont pas et peuvent subir ce qui se passe et pire encore accepter une norme où le jeu comporte certains aspects qui ne sont pas désirés mais c’est comme ça… glaçant !

    Le sujet est d’autant plus ambivalent qu’on parle de fessée entre adultes et que même dans une fessée sévère et punitive, c’est un plaisir qu’on cherche, surement très masochiste, mais un plaisir quand même. Et la confusion peut être grande entre « tu prends du plaisir » et « tu es consentante pour le sexe »…

    Alors, je pense qu’il faut être clair au départ sur ce qui est consenti. Sans rentrer dans une liste, il faut au moins fixer un cadre et faire savoir à l’autre qu’il peut arrêter ou s’opposer à tous moments s’il se sent en danger, il faut le rassurer sur l’absence de conséquence s’il s’oppose.

    Il faut savoir faire preuve de bienveillance et protéger les fragilités qui rendent vulnérable.
    Bien entendu, ça veut dire stopper net au moindre signe mais ça veut dire aussi avoir l’empathie et une lecture de l’autre suffisante pour que le fantasme restent à tous les moments dans les limites du plaisir et de l’envie partagées.
    Ça demande beaucoup de subtilité, d’écoute, d’observation, d’anticipation mais c’est aussi ce chemin-là vers l’autre qui est inspirant. Ce chemin d’initiation, pas à pas.

    Et ça vous demande aussi à vous, chères demoiselles ou dames de nos fantasmes, d’être très claires et de nous aider en n’hésitant pas à nous mettre les points sur ‘i” avant, pendant et après. Nous n’en sortirons que meilleurs !

     

     

    Faites de vos fesses le plus bel endroit de la terre...

    #66372
    Analophil
    Participant


    Quand je m’abandonne à recevoir une bonne fessée, je ne veux pas de sexe. Plus précisément,  pas de rapport sexuel.

    Mais que le fesseur vérifie les effets intimes…cela m’humilie mais il en a le droit.

    Enfin…c’est mon point de vue…

    #66373
    Saul
    Participant


    Sujet très important  voire essentiel, plus encore que dans toute relation humaine, la clé est la confiance que le fesseur se doit d’inspirer à la punie. Elle remets ses fesses entre nos mains. Ce formidable kdo qu’elle nous fait se doit d’être respecté… c la base

    Suite sans doute à mon post récent, je reçois des sollicitations de fesseurs. donc pour éviter ses importuns avec lesquels je ne me connecterais je précise immédiatement que je suis HETERO, donc messieurs passez votre chemin MERCI

    #66374
    Littlebrat
    Participant


    Je pense en premier à la différence d’âge entre un fesseur et la receveuse ; pour certaines, comme l’autre personne est plus “âgé”, elles préfèrent “subir” plutôt que de s’affirmer en disant “Non !”.

    Pour les plus “timides” d’entre nous, je conseille vivement le self défense si vous ne savez pas dire “non !” même et surtout lors de ce type de rencontre.

    Comme le rappelle MM, un viol est le résultat de pénétration sexuelle non consentie et ne rentre pas dans le cadre de ce site.

    Faire connaissance d’abord avant toute rencontre, bien se renseigner sur la personne et préférez un rv téléphonique avant une rencontre en lieu public si affinité, maintenant que les bars, hôtels, restaurants ont réouverts.

     

    #66380
    Gabrielle
    Participant


    Mais quand le Monsieur dit que c’est pour nous dépasser, notre bien et qu’on doit grandir, doit on le faire même si on a pas envi?

    je préfère masquée

    #66381
    salamboflaubert75
    Participant


    Je le vois plutôt ainsi vous lui en donné le droit ce qui à mon sens est très différent.

    Sal

    #66382
    salamboflaubert75
    Participant


    Quand je m’abandonne à recevoir une bonne fessée, je ne veux pas de sexe. Plus précisément, pas de rapport sexuel. Mais que le fesseur vérifie les effets intimes…cela m’humilie mais il en a le droit. Enfin…c’est mon point de vue…

    Je le vois plutôt ainsi vous lui en donné le droit ce qui à mon sens est très différent.

    Sal

    #66383
    SandrineG🍑
    Participant


    Mais quand le Monsieur dit que c’est pour nous dépasser, notre bien et qu’on doit grandir, doit on le faire même si on a pas envi?

    Tu le fais si l’obligation qui t’est donné te procure un trouble.

    Je veux dire que l’on peut ne pas aimer quelque chose mais aimer être obligé de le faire, parce que cela correspond à la connivence du moment.

    Après, dès lors que dans ta tête c’est non, eh bien c’est non… Cela ne veut pas dire que ce sera non tout le temps, mais à l’instant précis, si tu ne veux pas te dépasser comme lui le veut, il faut lui faire savoir. À lui ou elle, de te rassurer suffisamment pour t’accompagner sur un chemin de découverte.

    "Et mes fesses, tu les aimes mes fesses" ;-)"

    #66384
    Christal
    Maître des clés


    Mais quand le Monsieur dit que c’est pour nous dépasser, notre bien et qu’on doit grandir, doit on le faire même si on a pas envi?

    Alors une relation sexuelle, à part faire grandir le Monsieur de quelques centimètres, je suis pas bien convaincue par l’argument ^^

    Rien n'est acquis, tout est fragile...

    #66386
    salamboflaubert75
    Participant


    Mais quand le Monsieur dit que c’est pour nous dépasser, notre bien et qu’on doit grandir, doit on le faire même si on a pas envi?

    Parfois on fait certaines choses pour évoluer, se dépasser ou faire plaisir et se faire plaisir mais si tu ressens au fond de toi que ce n’est pas ce que tu veux expérimenter ou  faire a au moment T, ne le fais pas .

    Je préfère les remords que les regrets mais le but n’est pas de subir ou faire subir sous prétexte que l’on aime la fessée ou le soumission, les notions de plaisir, de partage, de troubles, de confiance, de fermeté, de complicité, de bienveillance, d’intransigeance et respect sont fondamentales avec ou sans relations sexuelles.

    La personne fessée se trouve déjà dans une « position » de vulnérabilité donc même si personnellement j’aime le sexe et la fessée, je peux laisser part ma part plus animale et curieuse qui voudrait  tout savoir et deviner au vestiaire car c’est ce qu’elle veut!

    Je fonctionne à l’instinct et au feeling, les limites j’aime les dépasser et me « brûler »ou  « brûler » souvent mais certaines limites se doivent d’être respecter  pour entretenir une confiance et respecter son/sa partenaire en tant qu’être humain.

    Est-ce que on doit tout accepter ou tolérer par ce que on aime la fessée ou Monsieur le demande je ne pense pas, tout est questions de respect, de consensus et de communication surtout dans ce type de relation très intimes et personnelles.

    La liberté des uns commence où finit celles des autres!

    J’ai l’impression que la perception de l’intimité, de l’érotisme et de la fessée est trop basé  sur des vidéos qui n’ont rien de naturelles ou normales !

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 3 semaines par salamboflaubert75.

    Sal

    #66390
    lunapower
    Participant


    Mais quand le Monsieur dit que c’est pour nous dépasser, notre bien et qu’on doit grandir, doit on le faire même si on a pas envi?

    Bien sûr que non @hagabrielle @hagabrielle !

    Il ne faut jamais oublier que le véritable maître du jeu est la personne qui se soumet quand c’est non c’est non, si c’est pas envie c’est pas envie. De même que si tu estimes qu’une fessée a assez duré elle a assez durée !

    Sinon oui le consentement est la base de tout avec la confiance. Faire preuve d’empathie et de bienveillance, s’assurer que sa partenaire va bien. Et si il y a une envie de dépasser les limites fixées, s’assurer que la demoiselle en ait envie aussi me semble la base que ça soit pour des caresses coquines ou autres choses inhabituelles. Un simple “tu veux ?” glissé à la fin d’une phrase ou une formulation permettant à la demoiselle de choisir tout en restant dans la dynamique du jeu n’ont jamais tué personne !

    https://lesaventurescuisantesdecamille.blogspot.com/

    #66395
    Pandemonium
    Participant


    Il faut toujours longuement discuter avec le/la partenaire potentiel(le) afin de bien cerner les attentes de la personne.

    Même si les envies peuvent évoluer avec le temps, il est préférable d’avoir un réel suivi dans les échanges pour ne pas risquer de franchir la ligne rouge.

    Le consentement est la règle d’or concernant le moindre aspect de nos jeux.

    Il faut également apprendre à se contrôler car une rencontre doit rester un très joli souvenirs pour les deux partenaires.

    La confiance se gagne et se mérite, surtout.

    Ce n’est pas parce qu’une personne donne la fessée qu’elle a les pleins pouvoir sur l’autre.

    Il y a un contrat moral à respecter.

    Si le consentement n’est pas établi il s’agit d’un viol et de rien d’autre, même s’il s’agit d’une fessée qui ne respecte pas les limites de la partenaire.

    C’est forcément vécu comme une agression si les choses n’ont pas été mises au point, au préalable.

    La personne qui fesse doit savoir se laisser guider par les réactions de sa partenaire.

    Lors des premières fessées, je propose toujours à la demoiselle d’utiliser un safeword, au cas où, quelque soit la raison, elle se sentirait mal à l’aise, durant le jeu.

    Une fessée doit toujours être donnée ou reçu en parfaite confiance.

    #66397
    Analophil
    Participant


    Il est toujours important de fixer des limites mais on peut s’attendre à ce que le fesseur ait envie de les repousser…et progressivement…on progresse…on tombe dans l’acceptation…..

    #66398
    Pandemonium
    Participant


    Idéalement, il est préférable de discuter avec la partenaire après chaque fessée, afin de connaitre son ressenti et de savoir si elle souhaite faire évoluer le jeu, de son côté.

    #66401
    Plume
    Participant


    Évidemment que le consentement est primordial …
    Et qu’il faut définir à l’avance si l’on veut jouer de manière stricte ou non, s’il y a des limites absolues ou alors plutôt des réserves à abattre au fur et à mesure de la relation …

    Toutefois, un viol est quand même quelque chose de précis, il faut qu’il y ait pénétration non consentie et une forme de violence de la part de l’autre (cf Code pénal) … Donc non, une fessée dont on ne respecte pas les limites n’est pas systématiquement un viol …
    Je ne nie pas la souffrance physique et émotionnelle qui en découle mais bon c’est quand même autre chose qu’un véritable viol !
    Je crois que l’amalgame est assez dangereux et même d’une certaine façon un manque de respect pour ceux qui connaissent vraiment cette situation. Donc utiliser le vocabulaire adapté me semble primordial (mais peut-être que je me trompe et que je pinaille …).

    Et quant au fait de porter plainte ou non, le cas échéant, je crois que c’est plutôt une histoire de confiance en la justice. J’avoue si un jour cela m’arrive, je pense que je le ferais même si ce n’est pas suivi d’effets et que ça demande du courage et de la force. La loi est censée protéger tout le monde même les spankees … Oui, je suis sûrement une idéaliste … Mais bon je touche du bois pour que je n’aie jamais à le faire, évidemment ! 🍀

    Mais pour finir sur une note positive : je trouve que jouer en confiance et avec complicité est l’une des plus belles choses au monde 🥰

    “C’est bien la pire folie que de vouloir être sage dans un monde de fous.” Érasme

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 24)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com