Le chaos ou l’ordre

Accueil Forums Discussions générales Causons d’autre chose Le chaos ou l’ordre

12 sujets de 1 à 12 (sur un total de 12)
  • Auteur
    Messages
  • #69020
    Monsieur Méchant
    Maître des clés


    t

    Tout commença par une révolte portée par des inconscientes surement pas assez sévèrement cornaquées.

    Puis, pour mater cette rébellion, un appel à toutes les bonnes volontés et aux fameux gardiens de la Ligue qu’on reconnait à leur formule de ralliement: This is the way !

    Faites de vos fesses le plus bel endroit de la terre...

    #68482
    Lou
    Participant


    L’APPEL A LA REVOLTE

    À l’heure où les méchants cuvent l’amertume de leurs désillusions au fond d’une mer de crème glacée, dans les contrées des Terres du Décu noyées par le vin de la défaite et de la crise nerveuse , une armée peuplée d’irréductibles vilaines résiste encore et toujours à l’envahisseur !

    Le cuir hurle, les cordes se tendent, les rosebuds s’entrechoquent, et le combat fait rage !
    C’était sans compter la cravache intrépide de @19-11, le bouclier d’immunité de  @christal , @evaeyes au martinet de sept lieux, @missbetty à la tenue de feu, la cape d’invisibilité de @plume, le masque laser de @corrigeedelivree et @sakura61 aux doigts de flamme !
    Et soudain, l’appel de la rébellion gronde :
    SOLDATS, quelles sont vos intentions ? 
    – VILAINES ! VILAINES ! VILAINES ! “
     Merci a toutes les guerrières pour leur participations (carrément en bombe 

    😍

    ) et aux admins pour l’idée de ce jeux qui m’aura fait perdre quelques mèches de cheveux en triturage de cerveau et en montage …

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 mois et 3 semaines par Lou.
    #68486
    Monsieur Méchant
    Maître des clés


    L’APPEL A L’ORDRE

    c

    Messieurs,

    L’heure est grave ! Il est des moments qui forgent le lien inoxydable qui soude une ligue.
    Nous sommes à l’aube du plus grand combat de nos carrières. Tout se joue maintenant, soit nous nous brillons en tant que Ligue, soit nous nous écroulons, centimètre après centimètre, insolence après insolence, provocation après provocation jusqu’à la fin.

    Nous sommes dans une bataille, Messieurs ! Nous pouvons nous laisser impressionner par ces diablesse et nous faire massacrer ou nous pouvons relever la tête, prendre nos martinets, nos paddles et nos ceintures, et nous battre et revenir à la lumière.

    Cette bataille, nous pouvons la gagner, centimètre par centimètre.
    Je ne peux pas gagner cette bataille sans vous, je ne suis pas dans le top 3 et Ben&Jerry a eu raison de mon corps de dieu grec. Je regarde autour de moi et je vois ces visages familiers, FrenchTouch dit l’artilleur des culs, Némésis dit Mon Saigneur et mon berger, Lunapower dit celle-là c’est pour moi, LeClaquefesses dit jojo l’avoinée, AmeMasculine dit tu l’as pas volée, LoupSolitaire dit le trousseur de culottes !
    Tous ces soldats de la discipline élevés en culs de chêne et j’ai espoir !!!

    Ces jours-ci, j’en ai fait des conneries, je peux plus me regarder dans la glace, je m’en suis empiffré. J’ai perdu les Déculgames, j’ai pris une cuite au J&B avec les martinados après avoir vidé mon PEL, j’ai fait fuir tous mes fans, j’ai menacé ma contrôleuse fiscale d’une raclée et du coin…

    Quand on vieillit, certaines choses vous sont enlevées, ça fait partie de la vie, mais ça on l’apprend quand on commence à les perdre ! On apprend que la vie se joue centimètre par centimètre.

    La discipline aussi ! Dans les deux cas, la vie ou la discipline, la marge d’erreur est très mince.
    Un demi pas trop tard ou trop tôt et on manque d’attraper notre objectif, une demi-seconde avant ou après et on rate sa cible !
    Ces centimètres que nous pouvons gagner sont partout autour de nous ! à chaque provocation, à chaque bêtise, à chaque manipulation qu’elles nous assènent.
    Dans notre ligue, on se bat pour chaque centimètre !
    Dans cette ligue on lutte ensemble pour chacun de ces centimètres qui nous rapprochent du châtiment qu’elles méritent et de la sagesse dont elles ont besoin.
    Dans cette ligue, on se serre les coudes et on déglingue tout le monde autour pour ces centimètres!
    On claque de nos mains pour chaque centimètre, on attache, on gronde, on sermonne, on châtie, on punit pour chaque centimètre.
    Parce qu’on sait qu’à la fin, le total de tous ces centimètres fera la putain de différence entre Eduquer ou baisser les bras ! entre vivre ou mourir !

    Je vous le dis, les gars, dans tout combat, c’est celui qui est prêt à mourir qui gagnera ce dernier centimètre. Et si j’ai encore un peu de vie les mecs, c’est que je veux encore lutter et mourir pour ce dernier centimètre.

    Parce que vivre, c’est ça !

    Cette bande de furies qui crient « vilaine ! vilaine ! » , elles sont là, à quelques centimètres devant vous et elle vous narguent.
    Va falloir les attraper, va falloir les mater et les corriger pour préserver l’ordre du monde et ne pas mourir piétinés par ces dévergondées prêtes à vous mettre en pièces pour imposer le chaos, la fornication, la procrastination et l’insolence !

    Je ne peux pas vous y forcer, c’est à vous de faire ce choix.
    Regardez ce soldat de la Discipline à côté de vous !
    Regardez-le dans les yeux ! Vous verrez un type qui foncera avec vous, pétri du sens du sacrifice et de l’abnégation nécessaire pour mener ce combat pédagogique.
    Vous verrez un type qui se sacrifiera, martinet en main, pour la ligue parce qu’il sait que le moment venu, vous en ferez autant pour lui, ceinture et paddle levés…

    C’est ça, notre ligue, Messieurs !
    Soit nous éduquons, maintenant, en tant que ligue disciplinaire…
    Soit nous mourrons, en individus dépassés.
    C’est ça l’éducation, les gars, rien de plus !
    Alors mes amis, est-ce que vous êtes avec moi ?

    PS: bravo tout de même les vilaines, ce montage et vous êtes canon ! mais cela ne suffira pas pour déjouer l’inéluctable…

    Faites de vos fesses le plus bel endroit de la terre...

    #68511
    FrenchTouch
    Participant


    LE REVEIL DES GARDIENS DE LA LIGUES

    Loin dans la montagne, à une journée de marche du dernier village connu, se trouve une clairière difficile d’accès. Un homme y vivait, reclus, on ne sait au juste depuis quand. Il avait bâti au fond de la clairière un abri rudimentaire de rondins et de planches. Il cultivait une parcelle de terre qui n’appartenait à personne, se nourrissait on ne sait trop comment. Il passait ses journées dans la forêt et ne paraissait presque jamais devant ses semblables.
    On racontait à son sujet bien des choses invraisemblables. Certains le disaient d’une grande laideur, sans l’avoir jamais vu. D’autres prétendaient qu’il avait été d’une grande beauté, avant d’être cruellement estropié dans des circonstances inconnues. D’autres encore faisaient courir le bruit que c’était un homme d’un grand sadisme, aux goûts sulfureux, manifestement retiré du monde, peut-être rejeté. On le disait membre d’une obscure ligue.
    Les gens de la vallée, effrayés autant que fascinés par cet étrange exilé, interdirent aux enfants de suivre le sentier qui menait à la clairière, et veillaient à ce que les jeunes femmes du village ne croisent jamais sa route. Aussi, lorsqu’il lui arrivait de descendre de son repaire et de traverser le village, on entendait claquer les portes et les volets à son approche. Et lui sentait les regards qui le suivaient, à l’abri des persiennes, depuis les maisons muettes.
    Sous la cape de toile brute, l’homme était loin des fantasmes des gens de la vallée, et bien qu’il avait beaucoup perdu de l’allure de sa prime jeunesse, il était encore redoutable à ses heures. Redoutable en quoi, personne dans la vallée ne le savait.
    L’étranger aurait pu continuer longtemps cette vie d’exil. Il s’y était résigné.
    Puis arriva le jour.
    Les villageois ne perçurent rien d’inhabituel en cette chaude journée d’été. Tout au plus un ou deux anciens, le visage ravagé de rides, levèrent un instant la tête lorsque se leva le vent du sud. Mais lui entendit clairement l’écho lointain du cri de ralliement.
    Il en fut d’abord contrarié. Il avait laissé ces choses derrière lui. Il touchait au but, à une forme de sérénité gagnée de haute lutte à l’écart de tout. Il s’imagina avoir rêvé, en sachant très bien qu’il n’en était rien. Quand on a entendu, on ne peut pas désentendre.
    Pendant trois jours il continua sa vie de reclus, répara la toiture de son abri, alla pêcher à la rivière, coupa du bois en prévision d’un hiver qu’il savait ne pas devoir passer là. Pendant deux nuits il contempla les étoiles. Qui peut dire à quoi il pensa ? Personne, en tout cas, ne soupçonnait que l’étranger s’était déjà remis en route.
    Au soir du troisième jour, il sortit du fond de sa cabane une vieille malle fermée par un cadenas. Il la contempla longtemps avant de faire la combinaison. Elle contenait des objets mais surtout des souvenirs. Il s’était juré de ne plus l’ouvrir, mais n’avait pu se résoudre à la jeter.
    Quand il ouvrit la malle son cœur se serra. Vide ! Elle était vide. Alors il se souvint. Des cannes brisés sur des fesses insoumises. Des martinets ensevelis dans les ruines de forteresses trop longtemps défendues. Des paddles abandonnés sur la route ou laissés en souvenir à des partenaires de passage. Son passé dormait dans cette malle qui ne contenait plus rien, si ce n’est, au fond, une vieille ceinture de cuir durcie par le temps. Il la passa autour de sa taille, puis rangea son abri pendant une bonne partie de la nuit.
    Au petit matin, avant les premières lueurs de l’aube, il referma la porte rudimentaire de sa cabane, arrosa les planches de ce qu’il restait d’essence au fond d’un vieux jerrican, et y mit le feu. Il traversa la clairière à la lueur de l’incendie. L’ascèse, de toute façon, ne lui avait jamais vraiment réussi.
    Quand il s’engagea sur le sentier, le ciel était devenu suffisamment clair pour le voyage qu’il commençait. Avec un peu de chance, il trouverait en chemin assez de pousses de noisetiers pour ne pas arriver complètement désarmé dans la plaine. Mais au fond ça lui était égal. Même amoché et désarmé, il avançait confiant. Et un peu plus sadique à chaque pas.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 mois et 3 semaines par FrenchTouch.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 mois et 3 semaines par FrenchTouch.
    #69030
    CoDée
    Participant


    Mais notre victoire n’est-elle donc pas acquise?

    J’ai cru voir, au loin, reculer les gardiens de la ligue.

    Ces gardiens qui se vantent d’être fiers et implacables mais qui se sont, semble-t-il, montrés effrayés par notre armée de vilaines.

    Submergés par l’ampleur de la tâche qui les attend, n’ont-ils pas encore déclaré forfait ?

     

    #69032
    Christal
    Maître des clés


    Monsieur Méchant ou l’art de remonter un sujet parce qu’il attend qu’on monte au créneau pour qu’il puisse enfin dire : je vous l’avais dit qu’elles ne savent pas rester sages.

    S’il n’y a que ça pour vous faire plaisir…. On va faire un effort pour être un peu vilaine et vous donner du fil à retordre :p

    Vous avez récupéré l’ermite @frenchtouch en bas de la montagne pour votre bataille ???

    On enfile nos culottes et on s’arme de nos rosebuds en vous attendant 😀

    Rien n'est acquis, tout est fragile...

    #69062
    Anonyme
    Inactif


    J’attends dans la plus indécente des tenues, la chute de la ligue XD

    Un haut en dentelle noire, une mini mini jupe rose, une culotte en dentelle blanche, pas de soutien gorge et pour

    finir un porte jarretelle et des bas blancs.

    Je mettrai ma tenue de Wonder woman pour le chaos ^^’

    #69066
    Filou
    Participant


    Des montagnes, viennent les renforts… Tel un torrent qui coule avec force gonflé par la fonte des neiges et emporte tout..

    Le yeti vous rejoins messieurs dans ce combat contre effronterie et pour la discipline. Nul besoin de sangle de cuirs, j’ai celui de mes mains et serais bien ôter quelques ceinture à ses chipies..

    #69197
    Rabrenn
    Participant


    Je me joins à vous messieurs avec mes menottes.

    Une femme avec “ces bracelets” me donne envie de mettre du cœur à l’ouvrage.

    Autant joindre l’utile à l’agréable, comme on dit.

    Et mesdames…. Oui il existe des modèles qui se mettent en 2 secondes et qui sont résistantes à souhait 😉

    #69573
    Monsieur Méchant
    Maître des clés


    s

    Ce n’est pas sans une immense satisfaction que nous sommes en mesure d’annoncer deux nouvelles majeures concernant le combat que nous livrons pour ramener dans les pâturages de l’Obéissance et des conduites appropriées les brebis inconscientes ayant honteusement glissé dans la rébellion et la révolte, guidées par des meneuses que nos experts sont en train d’identifier. (si elle est longue cette phrase, la liste des meneuses aussi !)

    La première, c’est que les ateliers SAKURA  tournent à plein régime pour armer les bras de nos agents incorruptibles.

    Comme vous pouvez le voir sur les photos, les premières livraisons révèlent une marchandise dont la qualité dépasse toutes nos espérances.
    Ces joujoux classés 4 sur l’échelle de Schmidt feraient brailler sa mère le plus aguerri des spartiates. Mouahahahahahah

    La deuxième grande nouvelle, c’est que nous avons fait notre première prise de guerre en la personne de Sakura.
    Après l’avoir soumise à notre programme de réinsertion dans la vie de petite fille modèle, la conclusion est sans appel !
    Le programme fonctionne à merveille et au-delà des rêves que caressaient nos illustres ancêtres de La Ligue qui nous ont précédé dans ce sacerdoce qui nous habitent (je veux parler de Platon, JulesCésar, Confucius, LeGrynch, Vador et de nombreux autres mais chuttt j’en ai déjà trop dit, c’est secret, je risque ma place…).
    A la sortie du programme les sujets traités sont particulièrement aptes à l’autodiscipline, ce qui, sacrebleu, va nous permettre d’intégrer des jours de congés dans la convention collective de la Ligue.

    Vous constaterez ci-dessous comment Sakura, notre prise à la rébellion est devenue un ange après seulement trois jours de traitement….

    s

    Fiouu, c’est un petit coup pour Sakura mais un grand coup pour l’ordre de l’humanité…

    PS : Au passage, je dois dire que Sakura est bien jolie sur ce gif… 

    x

    Faites de vos fesses le plus bel endroit de la terre...

    #69575
    Christal
    Maître des clés


    Oh le bel objet 🥰. Il a l’air très agréable. On dirait qu’il est fait pour caresser les fesses des petits anges que nous sommes.

    Il n’y a pas de traces sur ta cuisse, petite vilaine :p, c’est dommage.

    T’es super jolie sur ce gif. Et j’adore ton vernis. Il y a moyen de commander un instrument ET un flacon de vernis 😀

    Rien n'est acquis, tout est fragile...

    #69592
    Saku 😋
    Participant


    Prisonnière de la ligue je profite de mon moment récré pour glisser à mes plus fidèles partenaires de la rébellion, “Le combat n’est pas perdu !”.

    Encore libre de mes mains pour oeuvrer à la réalisation de ces instruments, l’atelier “sous marin” au profit des vilaines poursuit son activité.


    @monsieurmechant
    , mon record de sagesse est de 7 jours, autant dire il n’en reste que 4 😋…

    Mais bon, je ne compte pas fuguer pour autant, je m’y sens plutôt bien dans ces “douces” geôles 🥰


    @christal
    , j’suis pas vraiment sur qu’il soit très caressant cet instrument je le classerai plutôt dans la catégorie claquant ! (Il marque dès le premier coup mais pas visible sur le gif pfff 😥)

     

    Pas de soucis pour la commande mais il va falloir que je fasse un bon de sortie Shopping pour le vernis 😋.

    Merci @monsieurmechant et @christal pour les beaux compliments sur ce petit gif 🙂

    - Ne rate jamais une occasion de faire une bêtise

12 sujets de 1 à 12 (sur un total de 12)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com