Le BTS, c’est du sérieux

Accueil Forums Discussions générales Récits Le BTS, c’est du sérieux

  • Ce sujet contient 5 réponses, 4 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Toulotk, le il y a 3 années.
6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Auteur
    Messages
  • #60962
    Toulotk
    Participant


    Encore une fois, Morgane était en retard. Grande blonde assez mignonne de 25 ans, Morgane était en reconversion en BTS communication à Strasbourg. A la suite d’un premier semestre catastrophique, elle m’avait contacté pour me demander de la reprendre en main. Ce que j’avais bien-sûr accepté avec beaucoup de motivation..

    Ce jour là, Morgane m’avait envoyé un mail pour me dire que, encore une fois, elle n’avait pas rendu son projet de poster dans les temps, faute de travail. Ce qui lui avait valu un zéro. Je lui ai répondu qu’il était plus que temps qu’ont ait une conversation en direct. Sachant très bien ce que ça signifiait, elle me répondit que oui. Et qu’elle serait là le soir même à 17h.

    A 17h25, Morgane frappa à ma porte.

    – Bonjour Morgane… 17h c’est pas 17h30 !…

    – Bonjour ! Oui désolé j’ai raté le métro.

    – Qui passe toutes les 10 minutes à cette heure. Encore un bel exemple de ta désinvolture.

    Morgane me regarda avec un demi-sourire, à moitié contrit, à moitié amusé. Elle ôta son manteau et le mit sur la patère. Elle commençait à connaître la maison. Puis elle me rejoignit dans le salon où je l’avais précédée.

    – Alors comme ça tu as pris un zéro sur ton projet. Tu m’avais dit que c’était une note à gros coeff en plus. C’est quoi ton excuse cette fois ?

    – Aucune monsieur. Je n’ai pas réussi à me motiver. Encore une fois. Je ne sais pas quoi faire. La date est arrivée, je n’avais pas vraiment commencé. J’ai laissé tomber. Je me désespère franchement.

    – Oui c’est plus que dommage. L’année avance, tu m’as contactée pour te motiver, mais tu ne fais aucun effort. Je ne peux pas travailler à ta place. Ni être sur ton dos tout le temps. Par contre il y a une chose que je peux faire comme tu le sais. On s’était mis d’accord sur quoi faire si tu ne faisais pas d’effort.

    -…

    Morgane, debout devant moi, les bras ballants, regardait le sol, les murs, me regardait avec un petit sourire pincé .. Elle attendait. Sachant très bien ce qu’il allait arriver. Elle me l’avait demandé et était là pour ça…

    Je m’approchai d’elle et la prit par le bras. Je la guidai face au mur le plus proche.

    – Mets tes mains sur le mur.

    Sans protester, elle se pencha légèrement sur le mur et posa ses mains dessus. Avec mon pied, je l’incitas à légèrement écarter ses jambes. Sans attendre, je lui claquas les fesses. Une fessée courte, mais bien appuyée.

    « Pak, pak, pak, pak, pak, pak, pak, pak, pak, pak »

    Elle ne bougea pas. Son jean amortissait pas mal les coups. Mais je savais que ça n’allait pas durer, et je n’étais pas le seul.

    Je la repris par le bras et l’amenai cette fois vers le canapé. Je m’assis, et, la prenant par les hanches, la positionnai, encore debout, devant moi. Comme à son habitude pour ces sessions de punitions, elle mettait sa fierté de côté et acceptait mes demandes, qu’elle avait préalablement acceptées au gré de nos discussions. Elle me savait respectueux de sa personne, et pour elle, c’était à la fois un jeu et une véritable punition qu’elle s’imposait pour sa légèreté. Evidemment ça n’était pas pour me déplaire.

    – ça c’était pour ton nouveau retard. Mais cette histoire de projet non rendu est beaucoup plus problématique. Tu n’arriveras jamais à sauver ton année avec ce genre de comportement. Il est temps de te donner une bonne leçon tu ne crois pas ?

    – … oui monsieur…

    – C’est idiot, tu ne te laisse aucune chance. ll faut au moins que tu rendes quelque-chose à tes profs.. Mets tes mains sur la tête.

    Ce qu’elle fit tout de suite. Je soulevai légèrement son petit pull de laine couleur crème et commençai à déboucler sa ceinture. La taille de Morgane bougeait légèrement au gré de mes efforts pour ouvrir la ceinture. Je sentais la chaleur de son ventre contre le dos de mes mains quand elles s’en approchaient pour s’affairer sur la boucle. La ceinture s’ouvrit. Puis je sortis son t-shirt du devant de son jean.

    – Tiens ton t-shirt que je puisse te baisser le pantalon.

    En regardant le sol, Elle prit le bas de son pull et de son t-shirt et les remonta jusqu’à son nombril. Je saisis alors le bouton de son jean et le défis. Tenant le haut de son pantalon et sa ceinture d’une main (toujours cette chaleur..) , je descendis la fermeture éclair. Puis je saisis les deux côtés du jean . Morgane me regardait faire, toujours en tenant son t-shirt et son pull. Je fis glisser son jean le long de ses jambes. Au cours de ses discussions, Elle m’avait dit aimer ce moment troublant et excitant où le principal rempart de ses jambes face aux fessées s’ouvrait lentement, puis descendait inexorablement.

    Le pantalon aux chevilles, je la fis s’allonger sur mes genoux. Elle se laissa guider, j’écartai légèrement les cuisses pour lui donner plus d’assise. Elle laissa ses bras retomber vers l’avant.

    « Clac ! clac ! clac ! clac ! clac ! clac !clac !clac !clac !clac ! clac ! clac ! clac ! clac ! clac ! clac ! clac ! clac ! clac ! clac !  clac ! clac ! clac ! clac ! clac ! clac ! »

    Une fesse après l’autre. Cette fois le son était plus claquant, et la douleur plus vive. Morgane ne pouvait s’empêcher de bouger les hanches pour tenter vainement d’échapper aux claques, essayer de faire qu’elles ne tombent pas trop au même endroit. Elle remontait ses mains et essayait de les interposer, en se réfrénant elle même car elle savait qu’elle ne devait pas. J’aimais beaucoup le contact de son ventre et de ses seins sur mes cuisses. Il y avait une tension sexuelle évidente des deux côtés.

    Après une quarantaine de claques, je m’arrêtai. Elle resta en place, la chaleur de son corps réchauffant mes cuisses. Je la fis se relever doucement. Elle avait les joues rouges et le même petit sourire que tout à l’heure . Elle savait là aussi que la dernière partie de la fessée arrivait. Je lui avais proposé, elle m’avait dit oui. Elle ne rougissait pas seulement car elle avait chaud…

    Je me levai et la fit doucement s’asseoir sur le canapé. Ce qu’elle fit un peu de côté car ses fesses la brûlaient un peu. Puis, pressant doucement sur ses épaules, je la fis s’allonger sur le dos. Elle se repositionna pour que sa tête soit bien positionnée contre l’accoudoir. Une fois allongée, j’entrepris d’enlever ses chaussures puis ses chaussettes. Je pris mon temps. Elle me regardait faire, toujours le rouge aux joues. Ses mains étaient de chaque côté de sa tête. Ses jambes étaient douces. Puis je finis d’enlever son jean.. Une jambe, puis l’autre. Elle laissa reposer ses jambes et attendis que je finisse de poser son jean sur la chaise derrière moi.

    Elle le regarda approcher du canapé en me fixant. Je saisis ses chevilles. Anticipant mon mouvement, Morgane se cala bien et remonta ses jambes. D’une main, j’amenai ses chevilles à la verticale de son ventre puis les lâchai doucement. Morgane replia ses genoux mais garda ses jambes en l’air. Elle regardait ailleurs maintenant. Avec un air un peu inquiet et les joues encore plus rouges. Elle connaissait l’étape suivante.

    Je posai mes mains au niveau de ses genoux et les fis glisser doucement le long de ses cuisses douces. Mes mains s’arrêtèrent au niveau de l’élastique de sa culotte bleu ciel. Morgane regardait un point fixe sur le mur. Elle se recala légèrement, sans doute pour se relaxer un peu dans la tension du moment. Mes doigts s’immiscèrent autour de l’élastique et reculèrent légèrement vers ses fesses. . Je devais moi-même avoir les joues rouges. Surtout que Morgane était un beau brin de jeune femme, plutôt élancée et assez sportive.

    En prenant mon temps, je commençai à faire descendre la culotte de Morgane, qui continua à fixer le mur en se contentant de soulever légèrement ses fesses pour faciliter le passage de l’élastique. Elle prenait soin de maintenir ses jambes repliées sur son ventre. Bien sûr, je fis en sorte de ne pas rater le moment où son fond de culotte se dégagea de son sexe, forcément un peu collant. Mon coeur rata un battement. Je pense que le sien aussi. Je fis lentement glisser la culotte le long des jambes de Morgane et lui retira complètement. Je la lançai sur la chaise.

    Puis, d’une main, je pris l’arrière des chevilles de Morgane et les remontai jusqu’à ce qu’elles soient à la verticale de son nombril. Morgane accompagna le mouvement et pris l’arrière de ses genoux pour maintenir la position. A ce stade, sa punition, en grande partie auto-infligée, n’était plus tant la fessée que la douce et excitante humiliation de s’exposer dans cette position, la fente de son sexe totalement en vue, pour mon grand plaisir également, je ne m’en cache pas.

    Je me mis à claquer les fesses et les cuisses offertes de Morgane. Moins fort, moins régulièrement. Elle m’observait, avec un léger sourire et un regard espiègle, rouge comme une pivoine. Ses cuisses s’ouvraient légèrement et ses hanches bougeaient nonchalemment, plus de plaisir certainement que de douleur.

    Après quelques dernières tapes je reposai doucement ses chevilles sur le sofa. Je me reculai et elle se releva. Je la regardai dans les yeux.

    – Bon… que ça te serve de leçon. J’espère que je n’aurai plus à refaire ça de si tôt cette année. (Clin d’oeil)

    -… Oui on verra. Je vais essayer de m’améliorer. Dit-elle en réprimant un rire.

    – Allez, habille-toi et rentre chez toi, je suis sûr que tu as des projets à avancer..

    Elle prit ses vêtements et alla dans la salle de bains. Quinze minutes plus tard, elle me rejoint à la porte et remit son manteau.

    – Tu me tiens au courant ! Prends soin de toi.

    – Oui monsieur. Promis.

    Elle me fit un doux baiser sur la joue et passa la porte.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 3 années par Toulotk.
    • Ce sujet a été modifié le il y a 3 années par Toulotk.
    #60967
    lunapower
    Participant


    sympathique récit 🙂

    https://lesaventurescuisantesdecamille.blogspot.com/

    #60975
    Anonyme
    Inactif


    Bravo pour ce joli récit bien raconter

    #60979
    Toulotk
    Participant


    Merci MF et Luna. ça me motive pour une suite

    #60987
    CoDée
    Participant


    Sympa ton récit !  Merci

    #61043
    Toulotk
    Participant


    Merci^^. N’ayant eu aucun retour, positif ou négatif, sur la suite malgré le trafic sur le site j ‘en resterai là. Je ne dois pas vraiment être dans le thème. Ou pas assez SM.

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com