l’Aura

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)
  • Auteur
    Messages
  • #57677
    Biloba
    Participant


    32 avril de l’année proChaîne.

    C’est par où ? On se perdra tous les dieux. Suivez-moi donc, je suis derrière vous :

    Atypique, inédite, tu ressembles (rêVerseau m’a dit de maître un est-ce), tu rassAmble (Rê,vere sot n’en fait cassa tête) à une Ika pâle de la “Guerre du feu”, pour vous donner aperçu, avant impression émouvante, une éthiopienne blanche, héroïne de la guère des poudres.

    Laura qui prêtait son corps afin de s’ouffrir sa d’ose, L’auras tue ?

    Le décorps : je viens de diforcer, nous avons partagé les beaux restes de notre contrats de mariache, nous n’avons pas fendu en deux, dans le sens de la longueur, cette merveilleuse enfaon. Je vis sur mes de(r)niers, je VIs DE mes rentes, pas un sou d’argent public, je passe mon temps à faire ce que je fais le mieux : aimer, contempler, bouffer, faire des blagues, boire, marcher le nez en l’air dans ce décor féérique, écrire de nuit comme de jouir, et puis quoi d’autre, écrire, écrire et lire délivre, et lire l’ire au fond de soie, avoir le temps de l’écriere et ne blesser perSonne.

    Certains me disent : “les gens ? vous aiment”. Ils aiment ce que je fais, ou plutônt ce que je leur fée. Monsieur Jour, l’américain, croisé dans “Dennis le 9”, me régale de son savoir, je bois ses paroles et son vin, un peu moins Ursula sa fille. On fait la tournée des caves, cave ça me correspond bien.

    Les notables saluent en souriant au “Fou de Loches”n’est-ce, qui voit des cygnes dans les ruelles, et des signes dans le tuffeau. J’ai mes entrées dans les salons de province, Nostradanus, je rigole, on peut même téléphoner jusqu’au monarque républicain si besoin. C’est trop dhonneur, je n’ai, Dieu merci, que des embarras de chasse d’eau.

    Certains me démolissent : “la France ne s’écrit pas, la France se construit” : Blessed Virgins Jean Pascal et la France“. Vous me prêtez trop de talent.

    Vous vivez dans un décor de rêve, magnifique et qui existe, on touche le bonheur du doigt, en libre service dans ces rues, on y vient du bout du monde pour y passer un clin d’œil, le soir parfois, les nuages nimbent le château…

    Tandis que je parle avec Jeanne, avec Agnès et Ludovic, l’histoire et la beauté ne vous causent. Le fainéant avec la pute, je vous donne matière à causer : sur son cul et sur mon fric. Loches on the laisse, Calife hormis…

    Laura de tes jolis yeux, “encore belle” à croquer, à fesser si je t’aime, telle”ment”. Moi, encorebeau ou fresque. Si je t’aime prends garde à mes paumes, à tes pommes de surcroît.

    “Tu ée” arrivée avec Clémence, tu as été bien, tu as assuré. Une fois la petite endormie, tu m’as montré les aime atomes : tu en avais partout, aucun où cela se voit. Je pensais à un client amoureux, un Rome Antique dans l’aReine, un qui t’aime beau coup. Le prince qui ne gagne pas ta vie, pourtant père de Clémence, a-t-il été ch’armant ? Il a fait les choses bien, c’est un artriste. Emoi en sleep devant Toi, afin de te “mettre à l’aise”, pour égaliser ta pudeur, jamais à court d’idioties. Ma petite blessée en culotte.

    De menSonge en mensonges, j’ai bien failli t’en coller une, avant que tu acceptes enfin de rester habiter chez moi avec ta fille et sans ton rats : ton mec et son papa. Tu as fait courir dans toute la ville, depuis notre accord, la rumeur que j’étais hors d’état d’aimer physiquement. Tu as raison, rien que l’idée me fatigue.

    Je suis parti habiter chez Laure Anne, je t’en remercie, je te raconterai. Tu as cessé un temps. Le subutex était offert et tu ne louais plus ton corps. Tu mangeais bien, tu dormais bien, tu restais séronégative, tu allais mieux, mais “t’ennuyais”. Tu as voulu à cette époque, me “remercier”, c’est gentil. J’aurais pu, j’aurais dû, j’étais ton macro avant tout, j’étais ton maquereau après tout, j’étais ton maquereau, comme ils disent. L’anguille et le maquereau, ce sont des histoires de PoiSsoNs et il y avait Anne Laure.

    Alaure tu es repartie, dans les rave de tes rêves puis ils ont placé Clémence. Cela m’a rappelé des choses. Les bras ballants, emMANUElle de M’iré, Marquise de la Fesse N’oze, avait cul la m’aime dose que Toi : on lui a retiré sa fille. C’est poudre aux yeux, m’enTendre. Catherine “aux fesses dans l’avions“, un temps pendue à mon cou, avant de se pendre tout courre, laissant son petit -celui qui m’appelait “papa” quand nous étions enSemble- dessiner des “plans” de vole, rien que des plans à la con.

    M’Alice posait ses lapins et ses collets aussi. Je n’étais que dans la drAgue dure et le Milieu àPicole. Cela pique un peu, viens donc prendre un vers, on ira à la “pêche”, ainsi on l’aura. Ici Mad Masque, conFini de l’univers. Je refais le film de ma vie, tu sais, celui qui défile au clap de fin, la dernière claque. Tu connais le scénario, je t’ai tout raComté. Putain, si tu me lis, de je ne sais où tu es, tu peux venir dard dare. Dans le panier des glands, il y a un cuit QuI qui t’attend dans une main quelque part, en s’éveilles de cuite, dans son cœur imparfait, qui galope moins vite que le temps perdu. Tu as raison, je ne suis parfois qu’une vache qui regarde s’éloigner les trains.

    Tu connais le programme : je reste habiter avec vous, dans notre bel appartement, je te savonne dans le bain, après t’avoir passé un savon de ma bouche, après m’être “beauté” le derrière et le dedans. Je démêle tes cheveux, avec une tendresse et une passion inouïes, avant de démêler les nœuds de la vie à pleine main sur tes fesses. Toi qui as tant pleuré dans mes bras, tu m’as pleuré de si belles roses, ou éjaculé ton venim, reviens me pleurer des doses, tes doses de caLme enfaim, avec un baiser sur la douche, on a plus le droit cassa, et bien m’yeux quand on sème, sème, s’aimera.

    Tes yeux mouillés du bain de jouvence et de feu, implorent ma clémence, mon aimance, dans le rut irradié, au creux de ta fontaine offerte : ces cœurs fidèles et Mouïse, s’enroulent en Mosaïque, jusqu’à faire m’aime sang.

     

    #57683
    Ame.masculine
    Participant


    Stupéfiant…

    #57685
    Karima
    Participant


    Trans en dent je dirais même. Sans vouloir vous plagier Grand Maître 😊

    N’empêche il le faut l’adresse de son dealer !

    #57698
    Anonyme
    Inactif


    Magnifique!

    #57726
    Biloba
    Participant


    Merci pour les comment s’taire.

    *aroBasque Ame.masculine (j’espère que Line va bien) : “Stupéfiant”, vous me voyez jaLoux de n’y avoir pansé.

    *aroBasque Karima : très beau jeu de Kari m’a dentj’heureusement aéré l‘E.mail. C’est mercredi, Grand Mettre                                              vient de sortir les poubelles…

    *aroBasque Sombrelle : j’aime votre interjection, un poing sur un i à l’enVers, beau pour autrui et bon pour soie !

    #57731
    Biloba
    Participant


    Une ? Un ? (dicos en dièsAccord) parhélie pour la paraphilie, peinture fRiche de ce matin. Belle journée mes chers i !  mes cherries(demain, j’arête).

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 mois et 4 semaines par Biloba.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 mois et 4 semaines par Biloba.
    #57732
    Biloba
    Participant


    Des Thaï de par Elie :

     

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com