Lamartine Mutine

Accueil Forums Discussions générales Récits Lamartine Mutine

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Auteur
    Messages
  • #57820
    Lou
    Participant


    Pâles rondeurs, timides hanches,

    Je sais l’endroit où tu médites,

    Le fauteuil où ton front se penche,

    Pour éduquer tes courbes contrites.

     

    C’est dans un sillon qui se cache,

    Sous ces deux bouts de noisetiers,

    Où pleut sur le séant qu’elle marque,

    La complainte du martinet.

     

    L’ombre dévoile, absoutes,

    Les perles des larmes libérées,

    Ta toison les bois, goutte à goutte,

    Sur ton visage apaisé.

     

    Une croupe cuisante s’agite, 

    Où s’abreuve mon regard,

    Elle y chante avec mérite,

    Souvent de l’aube jusqu’au soir

     

    Ô moeurs, que vous diriez de choses,

    À mon sourire, quand je dépeins,

    Ce que je lis sur ses lèvres closes,

    Quand mes mains resserrent ses liens

     

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 mois et 3 semaines par Lou.
    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 mois et 3 semaines par Lou.
    #57830
    Cerebro
    Participant


    Très jolie poème Lou 😉 ! Merci de l’avoir partagé !

    "Le désir est l'essence même de l'homme." L'Ethique (1677), Livre III de Baruch Spinoza

    #57843
    Biloba
    Participant


    Ailes de martinée

    de fort belle lanière

    depuis yin et yang

    aux dômes poudroient

    quelque brume 200

    sillons de vos chères

    fondues à L’orient

    dans le jusant du jour

    qui se lève à L’ouEst

    en LouAnges d’Eden

    toujours parOxydant

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 3 semaines par Biloba.
3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com