Lâcher prise

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Auteur
    Messages
  • #5876
    Amandine
    Participant


    En matière de fessée, le lâcher prise apparaît souvent comme le Saint Graal, la chose que l’on recherche, que l’on espère et qui marque aussi la fin du jeu. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Je suppose qu’il y a autant de forme de lâcher prise que d’adeptes de la fessée aussi je vous propose d’en discuter ici. 🙂

    Pour ce qui me concerne, le lâcher prise n’apparaît qu’au bout d’une longue et progressive fessée. J’insiste sur le temps. S’il faut prendre son temps en amour pour que ce soit bon, il le faut encore bien davantage en fessée! Une fessée vite faite, donnée sur le coup, est rigolote, excitante, mais elle n’aboutira pas à ce Graal-là. Une longue fessée, dont le rythme et l’intensité montent crescendo en revanche, aura toute ses chances de nous mettre dans cet état second, que, pour ma part, j’aime tant à vivre! Le déclic se produit généralement chez moi quand le rythme de la fessée devient soudain très intense (à condition, je le répète, que j’ai été longuement “échauffée” avant!). A cet instant-là, je me sens gagnée par une sorte de torpeur, comme si je “planais” (je n’ai jamais pris de la moindre forme de drogue mais je suppose qu’il doit y avoir un peu du même ressenti). Moi qui aime tant protester, taquiner, me défendre et rire pendant une fessée, je deviens d’un seul coup silencieuse parce qu’absolument incapable de formuler quoique ce soit de clair dans mon esprit. J’ai la sensation qu’une grande fatigue m’envahit et ma seule envie est de me blottir dans les bras de mon partenaire. Parfois je baille même, au grand damne de mon fesseur qui se demande comment je peux m’endormir avec toute l’énergie qu’il met à me chauffer les fesses! J’ai l’impression d’être dans du coton, même quand la fessée cesse. Cette sensation dure quelques minutes puis laisse place à un profond calme. Calme, sérénité et bonheur, voilà ce que l’on gagne lorsque la fessée nous permet d’atteindre le “lâcher prise”… et cet effet-là dure des heures, souvent même plusieurs jours !
    Alors, ça vaut la peine de prendre son temps et d’y mettre tout son cœur, ne trouvez-vous pas ? 🙂

    https://leserrancesdamandine.blogspot.fr/

    #5882
    Anonyme
    Inactif


    Merci Amandine , belle description de la fessée idéale ! (on ressent bien le vécu dans ta prose , combien de fesseurs ont réussi cette belle connexion entre les neurones et la peau des fesses ?) C’est aussi le genre que je recherche et quelquefois eu la chance de pratiquer , rien à voir avec la fessée pour faire semblant , la fessée rapide ou la brutale ! Le genre de fessées pour lesquelles il faut prendre le temps de s’entraîner , façon préparation des jeux olympiques de la fessée ! Pas question de regarder l’heure donc parce qu’on a un train à prendre ! J’ai moi même reçu beaucoup de fessées plus ou moins réussies et je crois que c’est un plus quand je pratique en tant que fesseur car je sais qu’il ne faut pas faire semblant de fesser et ne pas mettre un terme prématurément au traitement à la moindre réaction de la patiente ! Il y a cependant un problème qui se pose dans le cas des fessées au long cours c’est la résistance de la main (ça peut devenir intenable si la patiente est entraînée !) alors que faire ? une pause avant de reprendre ? le martinet avant de continuer avec la main ? un deuxième fesseur qui prend le relais ? “ça vaut la peine de prendre son temps et d’y mettre tout son cœur” ‘dixit Amandine’ .

    #5892
    Anonyme
    Inactif


    Merci Amandine pour ce superbe témoignage! Et merci de dédier un post à ce sujet très intéressant…

    Pour ma part, je me suis toujours demandé ce que pouvait signifier le “lâcher prise” dans le langage fessée, du moins ce “lâcher prise” tel que tu le décris, je ne suis pas sûre de l’avoir déjà vécu mais je pense que c’est parce qu’on ne vit pas tous la fessée de même manière et que ce “lâcher-prise” est par conséquent propre à chacun… enfin, je crois.

    Quand j’ai commencé à explorer ce fantasme, j’adoptais une attitude plutôt chipie/rebelle envers mes partenaires, je cherchais clairement ma fessée mais je m’y opposais explicitement, je me débattais et trouvais toujours les arguments (parfois même trop convaincants) pour m’y dérober, ce qui déstabilisait parfois mes partenaires qui avaient des difficultés à prendre l’ascendant sur moi… Je recevais ma fessée tant cherchée mais dans une sorte de sur-jeu sans subtilité. Finalement, même si la fessée était donnée pour une faute réelle, même si elle était longue et douloureuse, je n’arrivais pas à “lâcher prise” car moi-même n’y croyais pas. Je ne m’y retrouvais pas…

    Je réalise désormais que, pour moi, le lâcher-prise est cérébral et réside avant tout dans la relation.

    Ces dernières années, j’ai fait l’expérience du lâcher-prise, tel que je le conçois, dans le cadre d’une relation certes disciplinaire, mais cérébrale et affective. Je ne jouais plus à la sale gamine effrontée; j’avais décidé de rester moi-même, avec mon impertinence occasionnelle, mes véritables travers de la vie quotidienne, mon naturel côté femme-enfant qui recherche la protection masculine… Il n’en fallait pas plus. Je me suis laissée guider dans une relation des plus authentiques, choisissant de m’en remettre à un homme au tempérament dominant et protecteur. Rien que ce cela relève, pour moi, du lâcher prise…

    Dés lors, des connexions se sont créées naturellement, et ce, grâce à la sincérité, au caractère authentique des situations disciplinaires… J’étais totalement absorbée, oubliant alors le jeu… J’entrais alors dans une sorte de transe, en parfaite communion avec mon partenaire… Ce sont les fessées les plus exaltantes que j’ai reçu…

    Et bien-sûr, après cela je suis comme vidée, fatiguée mais apaisée, sereine, et je pourrais facilement m’assoupir… mais seulement après, et après avoir été consolée et bercée dans ses bras…

    #5895
    Sia
    Participant


    ?❤️

    https://call-me-glynda.blogspot.fr

    #5898
    lunapower
    Participant


    Très beaux témoignages @amandine et @liberty

    #5959
    Bertrand
    Participant


    Beaux témoignages en effet et une question très intéressante, celle du lâcher prise.
    Je me demande d’ailleurs si le lâcher prise peut avoir le même sens pour le fesseur. Celle qui subit la fessée est plutôt passive, ce qui permet cet état d’abandon alors le fesseur doit garder un certain contrôle.
    Le fesseur n’atteint sans doute pas la torpeur que décrit Amandine mais une forme de plénitude, chez moi très intellectuelle, d’être le maître corrigeant amoureusement sa désobéissante adorée. La position sur les genoux permet de dominer du regard celle-ci de la tête aux pieds et plus particulièrement la partie charnue sujette au châtiment. Le bras gauche tient le corps qui reste en contact avec les jambes du fesseur, plus particulièrement les cuisses. L’autre contact, très bref et intermittent, entre la main vengeresse et le fessier châtié se fait très progressivement. Petites tapes, caresses, précédant retroussage et déculottage, la machine se met en marche. Tapes sonores, espacées, jamais de “coup”, la main est lancée avec un certain élan et souplesse du bras, atterrissage de toute la surface de la main, la paume et les cinq doigts. Le fesseur se concentre sur son gestes tout en étant à l’écoute de tout ce qu’il perçoit de la (personne) fessée : gestes, voix. va t-elle se rétracter, se protéger, va t-elle au contraire cambrer son popotin comme pour dire “fesse moi plus fort”. L’émotion monte. Il transpire, il a mal au main mais continue de plus belle. La fessée s’accélère et s’intensifie, le fesseur va crescendo et accelerando vers l’apothéose. Le sermon de rigueur qu’il récitait au début a fait place à des sons inarticulés. La punie bouge d’autant plus que l’étreinte de bras est plus forte, et la fessée implacable, forte sans être violente car le fesseur, comme le musicien ou le sportif, contrôle chacun de ces gestes.
    Puis la fessée s’arrête, le fesseur est à bout de force, la fessée au bout de ses émotions, et ses fesses d’un beau rouge carmin.

    #5991
    Paulparis
    Participant


    Le lâcher-prise… Un moment subtil, un peu comme si on avait appuyer sur un interrupteur. Un moment ou la personne fessée se relâche complètement et s’abandonne à son fesseur. Elle s”abandonne a tel point qu’elle renonce à toute résistance, laissant son partenaire aller ou il voudra, repousser d’éventuelles limites, poursuivre la correction jusqu’ou bon lui semblera… L’acceptation totale qui suppose deux choses. La première et la plus évidente est d’avoir une totale confiance en celui entre les bras duquel on se laisse aller. La confiance qui permet de savoir qu’il restera dans des listes acceptables et non dangereuses. La seconde est d’avoir été amené avec talent, progressivité à cet état d’esprit très particulier !

    #8153
    Raak
    Participant


    A travers ma propre expérience, je peux esquisser le ressenti de ma compagne et le mien comme suit.
    De son côté, depuis qu’elle n’a plus crainte de s’abandonner à cet art de vivre, le lâcher-prise est de plus en plus immédiat, que cela soit au travers d’une fessée érotique dispensée peu après le réveil, avec un instrument, ou venant d’une fessée possessive ou punitive. Et ce, car dans ces instants elle ressent une immense confiance, un désir d’appartenir, et ressent l’amour à travers chaque acte. Elle se trouve presque toujours étourdie par le profond ressenti de pouvoir s’en remettre aveuglément à moi, de sentir à travers la chaleur plus ou moins cuisante, un lien aimant et de confiance total, la disparition de toute peur, rassurée que je sois là pour elle.
    Et de mon côté, même si comme très bien dit précédemment il y a toute l’attention et la concentration, consacrées à ma bien-aimée et à la bonne manière de dispenser chaque geste, chaque attention, mon propre lâcher-prise vient de la sentir s’en remettre entièrement à moi, être aimante, ce qui me fait ressentir la paix intérieure de faire ce qu’il faut pour elle, pour qu’elle se sente bien, sans plus avoir à calculer le demi-geste qui risquerait de la faire se braquer.

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com