La visite de mon amie

Accueil Forums Discussions générales Récits La visite de mon amie

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)
  • Auteur
    Messages
  • #61392
    Toulotk
    Participant


    Je vais vous conter aujourd’hui la visite que j’ai reçue de mon amie Mélanie. J’ai rencontré Mélanie tout d’abord sur un jeu en ligne, Rise of Nations. Après plusieurs mois à jouer comme coéquipiers, nous avons commencé à échanger régulièrement sur une application de messagerie. D’abord à propos du jeu, puis de sujets divers.

    Mélanie est sympa et très taquine, et, petit à petit, au hasard de nos conversations, nous avons commencé à nous menacer de représailles pour nos taquineries. Un jour, Mélanie me lance : « va au coin ! Et la prochaine fois c’est la fessée ! » Ce mot m’a bien sur tout de suite fait réagir. Je lui ai répondu du tac au tac. « Alors là, je voudrais bien voir ça . Essaie un peu et j’en connais une qui va avoir intérêt à s’accrocher à son pantalon ». Smileys « mort de rire » de Mélanie. Oho intéressant!

    Les semaines suivantes nous échangèrent et plusieurs fois, le sujet de la fessée revint sur le tapis. De mon fait ou du sien, toujours à l’occasion de ces gentilles taquineries. Plusieurs fois je saisis l’occasion de lancer à Mélanie des phrases du genre« Tu vas finir par l’avoir ta fessée déculottée ! » , « Je n’habite qu’à 2 heures de route ! Si je viens, accroche toi bien à ta ceinture ! » ou « Recommence ça et je me déplace ! Et là tu sais ce qui t’attend ». Pour recueillir à chaque fois des surenchères, images coquines de type cartoon et smileys amusés.

    Je rencontrais finalement Mélanie à l’occasion d’une visite un week-end. Mélanie était une ravissante infirmière divorcée de 40 ans, petite brune à la fois naturelle et très bien sur elle, avec d’excellents goûts vestimentaires. Cette première visite se passa très bien, belle balade en bord de mer et dans l’arrière pays Niçois. Elle fut suivie d’autres visites et entre temps de nos discussions sur messagerie qui dérapaient toujours régulièrement vers le sujet de la fessée. J’étais attiré par Mélanie et je sentais qu’il en était de même. Lors de ces visites je jetais à l’occasion un regard intéressé à ses formes généreuses mais fermes, en particulier son secteur arrière.

    Un week-end, Mélanie vint à la maison. Il faisait bon et elle était venue en tenue assez légère. Pantalon de toile crème, beau chemisier un peu échancré, foulard. Cheveux mi-longs bouclés aux légères teintes blondes aux racines. Elle était particulièrement belle ce jour là.

    Nous avons décidé d’aller nous promener en ville. D’habitude, en direct, nous parlions de choses et d’autres sans nous taquiner spécialement. Ce jour là Mélanie profita de passer devant un magasin de meubles pour me lancer :

    – Tu ne veux pas qu’on t’achète un nouveau lot de chaises ? Vu ton goût avec les meubles »

    – Quoi ? Qu’est-ce -qu’ils ont mes meubles ?

    – Ha ha ! Disons qu’ils ont besoin d’un rafraîchissement tu ne crois pas ?

    – Ouais ouais… attention à toi ! Tu n’es plus protégée par la distance !

    Mélanie éclata de rire.

    – Hou j’ai peuuur

    – Tu prends un risque ! On ne me provoque pas sans conséquences

    – Même pas cap !

    – Attends un peu qu’on soit rentrés ! Tu vas voir

    Mélanie continua à rire.

    – Je voudrais bien voir ça !

    – Tu ne paies rien pour attendre !

    -C’est ça ! Cause toujours !

    La balade se continua sur un ton enjoué et sur d’autres sujets. La maison approchait et mon esprit divaguait. Et si c’était l’occasion ? Mélanie me plaisait beaucoup et ne m’avait jamais montré de signe de gène à l’évocation de fessées, au contraire.

    Arrivés à la maison, et une fois nos affaires rangées, je me dis qu’il était temps de tenter le coup.

    – Alors comme ça j’ai mauvais goût en terme de meubles…

    Mélanie, debout au milieu du salon, se mit de nouveau à rire

    – Ben écoute ! La dernière fois que j’ai vu des meubles comme ça, c’était chez ma grand-mère ! Après je dis ça je ne dis rien !

    Ni une ni deux, j’ai avancé vers Mélanie qui s’est mise à reculer en riant. J’ai attrapé ses mains.

    – Tu la veux vraiment cette fessée !

    – Non ! Pas la fessée ! Me répondit-elle en riant tout autant.

    Je l’ai retournée de façon à avoir ses fesses à portée

    – Hé! Attention à mes vêtements.

    Je l’ai prise par la taille et lui ai donné quelques tapes sur les fesses. Ce qui la fit juste rire de nouveau.

    – ça c’est de la fessée ! Houlala j’ai mal.

    Tu veux une vraie fessée ?

    – Oh non j’ai peuuuuur ! Se moqua t-elle.

    Je repris ses mains. Je la regardais dans les yeux. Elle me souriait et ses beaux yeux noisette me regardaient avec un air de défi

    – Tu te souviens ce que je t’ai promis si tu te conduisais mal

    – Non quoi ?

    – Que tu aurais intérêt à t’accrocher à ton pantalon…

    Elle continua à me regarder de la même façon, retenant un éclat de rire et en rougissant.

    – Oh non ! Pas le pantalon! j’ai peuuuuur !

    J’ai alors pris mon courage à deux mains.

    – Ah si ce coup-ci ma chère tu vas y avoir droit !

    – Nooon !

    Mélanie fit mine de se sauver en riant.

    Je l’ai instantanément rattrapée

    – non ! Non ! Pas la vraie fessée! Pitié ! Au secours!

    Mélanie se laissa tomber et se recroquevilla en boule sur le canapé à proximité

    – Allez allez ! Il faut être une grande fille et accepter sa punition.

    Mélanie riait toujours mais ne bougea pas.

    J’ai alors attrapé ses jambes pour les déplier et me placer à califourchon sur elle.

    – Nooooon ! Pas le pantalon ! Pas le pantalon ! Elle n’en pouvait plus de rire et protégeait les attaches de son pantalon des deux mains. J’ai attrapé ses mains pour les écarter.

    – Noooon!

    J’ai alors entrepris de lui chatouiller les côtes

    – hahahahahahaah ! Nooon ! Nooon ! Arrête ça !

    – Alors enlève tes mains

    – Non !

    – Sinon je continues à te chatouiller !

    – Non tu vas froisser mes vêtements !

    – Alors laisse moi dégrafer ton pantalon !

    – Non !

    Je me remis à la chatouiller..

    – noon ! Hahahahaha ! Ok! ok ! Arrête. Je me rends.

    – C’est pas trop tôt. Enlève tes mains.

    Mélanie me regarda dans les yeux et eut un temps de pose.

    Grand sourire..

    – Non!

    Je fis mine re reprendre mes chatouilles.

    -Noon noon! Ok! C’est bon, tu as gagné. Mais si tu me déculottes fais attention à mes vêtements, j’y tiens.

     

    Et elle écarta ses mains.. Je n’en croyais ni mes yeux ni mes oreilles. Sans attendre, j’ai alors déboutonné son pantalon, et baissé la fermeture éclair. Mélanie regardait mes mains s’affairer sans rien faire pour l’empêcher.

    Je me suis levé.

    – Mélanie, lève toi et mets toi debout devant moi.

    Elle s’est levée, s’étant visiblement mise en tête de se laisser faire. Je me suis assis, j’ai placé Mélanie devant moi et ai saisi les bords supérieurs du pantalon. Mélanie a alors attrapé le bord également et me dévisageait en souriant.

    – Allez hop, enlève tes mains !

    Après trois secondes, Mélanie laissa retomber ses mains sur le côté. Ni une ni deux, j’ai alors baissé son pantalon jusque mi-mollets. Elle plaça ses mains devant son pubis.

    – Tu es fier de toi. Tu n’as pas honte de baisser le pantalon des femmes innocentes…

    Je lui ai alors attrapé la main.

    – Pas quand elles ont été vilaines. Allez hop ! Sur mes genoux !

    Mélanie soupira ostensiblement mais s’allongea sur mes genoux. Elle se positionna correctement, se calant de façon à être assez confortable. Le contact chaud de son ventre et de sa poitrine sur mes cuisses m’émoustilla fortement.

    Je lui ai tout de suite donné quelques tapes légères sur les fesses. Elles étaient charnues, mais pas trop, et surtout encore assez fermes. J’ai continué à la fesser gentiment. Mélanie avait l’air détendue. Elle restait immobile. Je pense que son ventre fourmillait et son entrejambe la titillait déjà bien à ce moment là.

    Après quelques dizaines de tapes, je lui ai lancé :

    – Mélanie !

    – Oui

    – Prête pour la vraie punition ?

    Pas de réponse.

    – Alors ?

    Un petit mouvement des hanches mais toujours pas de réponse.

    -Bon, très bien. Voilà ce qui arrive quand on est vilaine..

    J’ai attrapé les bords de sa culotte et j’ai commencé à la baisser lentement. Pour toute réaction, Mélanie a surélevé un peu ses fesses pour aider au passage de la culotte. Je ne croyais pas ma chance. Je vivais un des moments les plus érotiques de ma vie. Mon amie Mélanie était maintenant les fesses à l’air sur mes genoux, la culotte à mi cuisses, et ne bougeait plus.

    Après avoir repris mes esprits, j’ai alors repris mes claques sur ces belles fesses, douces et fermes à la fois. Mélanie tourna la tête de mon côté. Ses joues étaient très rouges et ses hanches bougeaient légèrement sous les claques.

    J’entrepris de rapprocher mes claques de la raie entre ses fesses. Après quelques temps, les claques se muèrent en tapotement. J’entrepris petit à petit de mettre ma main plus entre ses cuisses. En absence de réaction adverse, et l’excitation me gagnant, j’ai fini par entreprendre de tapoter son sexe, d’abord au niveau de son vagin puis tout doucement au niveau du clitoris.

    Mélanie gémissait maintenant. Et bougeait plus franchement les hanches en écartant un peu les cuisses. Petit à petit, ma fessée se mua en mouvements d’allées et venues de ma main entre ses cuisses, puis de mes doigts dans la fente entre ses lèvres. Finalement mon majeur alla se perdre dans son intimité maintenant très lubrifiée ,et s’affaira un peu partout, explorant les recoins de cette cavité exotique au climat clairement tropical.

    Tout d’un coup, Mélanie se releva, haletante et le visage rouge, s’assit sur le canapé, enleva précipitamment ses chaussures et chaussettes et finit d’enlever son pantalon et sa culotte. Elle s’allongea alors de nouveau sur le canapé, ferma les yeux et releva ses genoux en les écartant , M’offrant totalement les trésors de son intimité.

    J’ai alors repris mon exploration digitale de son entrejambe. Mélanie bougeait maintenant les hanches dans tous les sens, ouvrant et fermant ses jambes et caressant ses seins. Le sexe de Mélanie, à la toison bien taillée et aux lèvres rose saumon, était grand ouvert, tout offert et tellement mignon.

    – Allez lève toi maintenant! Il est tant de reprendre la fessée.

    Mélanie s’est levée, et, la prenant par la main, je l’ai emmenée vers ma chambre.

    – Déshabille-toi totalement s’il te plait.

    Je me trouvais un peu ridicule à dire « s’il te plait ». Mais je respectais bien sûr toujours énormément Mélanie malgré la situation.

    Sans faire de chichis, certainement aussi excitée que moi, Mélanie déboutonna et enleva son chemisier, puis, sans attendre, dégrafa son soutien-gorge. Une paire de beaux seins, pas très gros mais bien fermes, aux tétons rose pâle, pointèrent vers moi.

    – Mets toi à quatre pattes sur le lit.

    Mélanie s’exécuta, toujours le visage en feu. Mais relevant ses fesses, elle décida d’appuyer son visage sur le matelas.

    La vue était formidable. Mon amie Mélanie, toute nue, me présentait ses belles et appétissantes fesses avec, entre les deux, la fente tout aussi mignonne et accueillante de son sexe.

    M’agenouillant sur le lit à côté d’elle, j’ai alors continué ma fessée, à ce stade plus destinée à l’émoustiller qu’autre chose.

    – Tu n’as pas honte de te montrer dans cette position ? Tu te rends compte que tu n’as plus de secrets pour moi…

    Pour toute réponse elle écarta un peu plus les cuisses. Et approcha sa main pour caresser mon sexe à travers mon pantalon.

    Ma fessée se transforma à nouveau petit à petit en exploration digitale de son intimité. Après quelques minutes, elle se retourna alors de nouveau sur le dos, genoux relevés et écartés, bras également totalement écartés, les yeux fermés, intégralement offerte à mes caresses. Une main sur ses seins, l’autre entre ses jambes, j’ai continué à lui donner du plaisir, titillant ses tétons d’un côté et le fond de son puits d’amour de l’autre …

    … Mélanie n’est finalement pas rentrée chez elle avant le matin suivant. Et cette nuit fut sans doute la plus belle nuit d’amour de toute ma vie. Inutile de vous dire que j’avais hâte à sa prochaine visite…

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 mois et 1 semaine par Toulotk.
    #61396
    Monsieuralex
    Participant


    Très joli récit plein de respect mutuel et de progression pas à pas pour beaucoup plus d’émotions et de plaisirs cuisants et… humides

    Monsieuralex, fesseur nantais

    #61401
    Sombrelle
    Participant


    Oui un bien joli récit!

     

    Alea Jacta Est
    http://sombressensuelle.blogspot.com

    #61427


    Très agréable a lire! Merci

    #62773
    Cristal_1
    Participant


    Très joli récit d’une Mélanie qui menaçait d’une fessée et s’est retrouvée à la recevoir. Une bien jolie petite fessée coquine  😉

    #62778
    Poenas
    Participant


    Magnifique récit, et terriblement chaud 🥵

    Créateur de chaleurs corporelle

    #62785
    Miss Betty
    Participant


    Très joli récit et belle rencontre 😍

    On a deux vies. La deuxième commence quand on se rend compte qu'on n'en a qu'une !

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com