La suite…sweet de Madame est servie

Accueil Forums Discussions générales Récits La suite…sweet de Madame est servie

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
  • Auteur
    Messages
  • #69290
    Eva
    Participant


    Ses cheveux sont épars sur l’oreiller. Le bandeau sur ses yeux fait ressortir les lignes de son visage.Sa bouche est entrouverte sur son souffle accéléré.  Son collier vient parer son cou de la plus superbe des manières, faisant ressortir sa délicatesse et saillir légèrement sa jugulaire. Ses seins fermes ont leurs pointes érigées vers le ciel. Son ventre se souleve au rythme de sa respiration. Elle a les cuisses grandes ouvertes, exposée, offerte. Son sexe se présente comme les pétales d’une fleur,  ourlé, sur lesquels apparaît la rosée, comme dans la fraîcheur d’un matin d’été. J’abreuve tous mes sens à la source de sa féminité. Je vois tout, sens tout, entend tout, mes sens en éveil et la pièce formant comme une bulle autour de nous. Je me mords la lèvre,  résistant au désir de poser mes lèvres sur son sexe.
    -bien maintenant petite, la suite. Écoute bien, et suis bien mes instructions,  la cravache n’est pas loin. Dis-je en posant  l’extremité de cette dernière sur son téton et en l’effleurant délicatement du bout du plat.
    A ces mots et ce contact sa respiration s’arrête,  puis est saccadée et un gémissement sort de sa bouche alors qu’elle se cambre légèrement.
    Une idée me vient alors, et me fais sourire.
    -ceci est un braquage petite, et tu vas être ma complice sur ce coup là. Tu vas aller chercher tous les petits joyaux cachés en toi, et tu vas les trouver pour moi.
    Sa bouche s’ouvre sur un O. Elle a alors un petit sourire un peu timide, semble réfléchir  et me dit:
    -mais Madame, je ne suis pas très….
    – Tais toi et suis la cravache avec ta main! Et sans un mot ou je te corrige sévèrement!
    Je pose alors à nouveau le plat de la lanière de cuir sur son téton, et en titille la pointe érigée . Sa main se lève,  hésitante   et vient se poser sur son sein. J’insiste sur le téton alors ses doigts viennent l’emprisonner puis le pincer puis le tirer.
    Je fais tourner la langue de cuir en cercles plus larges et sa main suit docilement. Je reviens alors sur son téton avec un petit claquement sec. Sa main s’arrête,  hésite, se lève et vient claquer son sein. Une chair de poule apparaît instantanément et tout son petit corps se tend.
    Je descends avec le plat de l’instrument et viens faire le tour de son nombril, doucement, délicatement, en effleurant. Sa main caresse son ventre, en suivant.
    Je descends, et pose la lanière sur l’intérieur de sa cuisse, remonte doucement, et vient effleurer son sexe maintenant palpitant.
    Elle gémit et fait remonter sa main par le même chemin, jusqu’à arriver à son sexe. Elle pose alors ses doigts là où je place la langue de feu, caresse et effleure, tourne autour, appuie plus fort au rythme donné par l’instrument.
    Je pose alors la cravache qui ne va plus me servir pour le moment et pose deux doigts sur son rosebud en appuyant. Je vois palpiter son sexe et son anus se serrer autour du bijou. Je relache la pression,  et remonte vers son sexe, maintenant totalement ouvert et luisant de mouille. Je pose mes doigts à quelques centimètres de son clitoris et tourne autour de ce bouton sensible puis enleve ma main. La sienne vient se poser aux mêmes endroits et elle continue à s’ouvrir, encore.
    Je glisse alors mes doigts dans son sexe, et pousse et appuie. Ses hanches se soulèvent en rythme pour me faciliter le passage. Je caresse doucement son intérieur si doux, comme un écrin capitonné. Je commence à chercher….et retire ma main.
    Elle donne à la sienne la même forme que celle que j’ai prise, et s’insère en elle. Elle cherche à donner la même pression et position, je le vois je le sens. Je la regarde faire intensément totalement happée par ce spectacle si intime. Ma respiration est tout aussi chamboulée que la sienne, je suis suspendue à ses mouvements.
    Une sirène de police venant de la rue en bas vient percuter ma bulle. …tiens tiens.
    Un sourire apparaît sur mon visage mais je le contiens. Je vais tout près de l’oreille de ce petit corps en fièvre,  qui gemit, ondule, se tord de droite à gauche et lui souffle:
    -la police…c’est trop long petite! Dépêche toi! cherche mieux! Plus fort, plus loin, dépêche toi!
    Elle est crispée, tendue comme un arc. Ses doigts disparaissent totalement en elle, et on entend le clapotis de sa mouille. Elle va plus loin, plus fort,  râle sous son effort.
    Quand tout à coup elle s’exclame, fort en hurlante presque
    – Madame! Je les ai! Est ce que je peux jouir s’il vouuus plaiiiit?
    -Bravo petite!oui tu peux!
    Et c’est avec un gigantesque sourire que je regarde ma petite complice jouir,  jouir, et jouir encore, submergée par des vagues et des vagues de plaisir.
    Forfait accompli.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 4 mois et 3 semaines par Eva.

    Se révèle être "comme une boule de flipper,qui roule qui roule...".

    #69301
    Monsieur Méchant
    Maître des clés


    Ces minutes où les circonstances les plus insolites et les plus indicibles deviennent le puissant berceau d’un orgasme sont terriblement troublantes, Eva.
    Quant à cette permission qu’elle nous soumet, vacillante et impatiente, c’est comme un trésor qui s’expose sur le chemin des mots murmurés, d’une cravache et de doigts explorateurs !

    Faites de vos fesses le plus bel endroit de la terre...

    #69302
    lunapower
    Participant


    Ben ça valait le coup d’attendre la suite 🙂

    C’est quand même magnifique de regarder une femme se donner du plaisir et tu retranscris parfaitement ça 🙂 Puis la cravache huuumm!

    https://lesaventurescuisantesdecamille.blogspot.com/

    #69306
    Eva
    Participant


    Il y a des bijoux, que l’on admire, dont on profite par les yeux et le cœur, mais qui valent tant, qu’il vaut mieux les reposer dans leur écrin capitonné.  Ils ne sont pas volés, mais trouvés, offerts, admirés aussi et parce qu’appréciés à leur juste valeur, sont remis dans leur ecrin de velours qui les engloutira à nouveau jusqu’à la prochaine foi…fois.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 mois et 3 semaines par Eva.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 mois et 3 semaines par Eva.

    Se révèle être "comme une boule de flipper,qui roule qui roule...".

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com