La rentrée scolaire

Accueil Forums Discussions générales Récits La rentrée scolaire

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Auteur
    Messages
  • #48256
    spankmaster
    Participant


    Abi fessée par SpankMaster

    C’était la veille de la rentrée scolaire. (La fessée qu’elle évoque dans son récit « La mauvaise note »).
    Je lui ai demandé de passer me voir pour qu’on fasse un petit briefing pour l’année à venir. Une fois
    chez moi, on s’assoit autour de la table et on parle sérieusement. Je lui dis qu’elle va devoir travailler
    toute l’année, que les sorties et les conneries c’est terminé, et que jusqu’à fin juin je vais avoir une
    main de fer, je serais un père sévère qui regardera de près son bulletin scolaire. On se met d’accord
    que tout au long de l’année, elle sera ma fille et qu’elle se comportera comme telle. Elle s’habillera
    donc en petite fille pour venir me voir, elle viendra avec son cartable et son carnet de
    correspondance. Tout ce que son vrai père signe, je veux le voir. A partir de maintenant et jusqu’à
    juin, finies les tenues sexy, fini les shortys d’adolescente et fini le vernis à ongle. Elle aura une culotte
    de fille de 8 ans, le sexe totalement épilé et sera digne d’une petite fille (couettes, pas de vernis ni de
    bijoux etc…). Elle me dit qu’elle ne sait pas si elle va réussir à avoir toujours les notes que j’exige et je
    décide donc de lui administrer une sacrée fessée déculottée en guise de preview de ce qui l’attend si
    elle ne se concentre pas dans ses études. Elle frissonne de peur à l’idée de ce qui l’attend, elle sait
    que quand je parle d’une « sacrée fessée » c’est que ça va vraiment barder. Je l’attrape par le bras et
    je l’emmène dans la chambre. Elle cache son visage derrière ses cheveux, ne parle plus. Je la mets au
    coin. Je laisse la pression monter en elle et je la regarde tortiller délicieusement son petit cul dans
    son jean moulant. Au bout de 10 bonnes minutes, je l’entends renifler. Elle pleure déjà, alors que la
    fessée n’a pas encore commencée. Elle était très sensible à ce genre de « torture psychologique » et
    je le savais très bien. Je lui ordonne « Va chercher la brosse à cheveux et viens devant moi ». Elle
    s’exécute et va dans la salle de bain chercher la grosse brosse en bois. Elle revient et me la tend, les
    yeux pleins de larmes. Je lui dis gentiment « tu sais, c’est pour ton bien, c’est important que tu aies
    ton diplôme à la fin de l’année. » Elle me répond « oui, je sais, merci papa. ». Je déboutonne
    lentement son jean que je lui enlève entièrement. Je lui enlève ensuite sa petite culotte que je lui
    mets dans la main. Je lui dis « tiens, prends ta culotte dans ta main et garde la pendant la fessée,
    histoire que tu aies bien conscience d’être cul nu. ». Elle baisse les yeux, elle a honte, mais elle obéi.
    Elle bascule ensuite sur mes genoux et j’enroule mon bras autour de sa taille parce que je sais
    qu’avec la brosse à cheveux, elle va beaucoup bouger. Je ne démarre pas tout de suite la fessée,
    j’attends un peu. Elle explose en larmes et pleure bruyamment toutes les larmes de son corps. C’est
    ce que j’attendais. Je commence alors la fessée… Je frappe fort et vite, les coups font un bruit
    assourdissant. Elle se débat mais je la tiens bien. La brosse bat à toute volée sur ses pauvres petites
    fesses nues qui rougissent à vitesse grand V. Je n’ai pas de pitié, la fessée est puissante et sévère ! Au
    bout de quelques minutes, elle cesse d’opposer de la résistance. Epuisée, elle se relâche et encaisse
    les coups sans broncher, sans bouger, en pleurant en silence. C’est le signe que j’ai dépassé son seuil
    de résistance… Je la remets debout puis l’allonge sur le lit et je vais chercher la cane. La petite jeune
    fille pleure sur le lit, allongée sur le ventre, les fesses rouges, la culotte en main, le chemisier relevé
    jusqu’aux seins… Je lui donne ensuite 10 coups de cane, très forts. Ils laissent des belles marques en
    travers de ses fesses. Ensuite je lui annonce que sa fessée est terminée mais que si elle ose avoir une
    mauvaise note, cette fessée sera un doux souvenir par rapport à ce qu’elle recevra. Je lui étale
    ensuite longuement de la Biafine sur les fesses puis je la fais s’assoir sur mes genoux et je la prends
    dans mes bras pour qu’elle puisse finir de pleurer et se calmer. Je la serre fort, je lui fais des bisous
    sur les joues, je lui dis que je l’aime très fort ma fille et que je fais ça pour son bien. Au bout de 15
    min, elle a cessé de pleurer, elle me dit merci, que je suis un bon papa et que j’ai raison de punir ma
    fille quand elle fait des fautes.

    www.rencontrefessee.fr

    #48311
    Badine79
    Participant


    Super rentree j aime

    #48324
    spankmaster
    Participant


    merci Badine79 🙂

    www.rencontrefessee.fr

    #58288
    LeSpanker
    Participant


    J’adore !!! J’aimerais beaucoup jouer ce rôle pour une spankee ! 😍

    #58292
    Gabrielle
    Participant


    Un peu fort pour un préambule je trouve … elle n’avait rien fait en plus! Une fessée à la main aurait suffit non … vous êtes sévère piouuuuu

    je préfère masquée

    #58293
    maître fesseur
    Participant


    Très beau récit et bonne rentrée en la matière bravo

    #58300
    Miss Betty
    Participant


    J’aime bien votre récit, malgré que l’impact psychologique est très fort pour une fessée de preview !

    On a deux vies. La deuxième commence quand on se rend compte qu'on n'en a qu'une !

    #58318
    spankmaster
    Participant


    C’est la suite d’une année désastreuse qui s’est soldée par un redoublement. Ce n’est pas un hasard si cette fessée est sévère !

    www.rencontrefessee.fr

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com